Cas pédagogique pluridisciplinaire


Download 445 b.
Sana16.09.2017
Hajmi445 b.


Cas pédagogique pluridisciplinaire

  • Ce cas réalisé au Centre de Soins, d’Enseignement et de Recherche Dentaire de Montpellier par le Dr Roques et Melle Sales, a été traité dans un but pédagogique de façon à faire appel à votre sens clinique.

  • Pour faire défiler les diapositives cliquez sur le bouton gauche de votre souris.


Cas clinique pluridisciplinaire

  • Jeune homme âgé de 25 ans

  • Pas de pathologie générale apparente ni pathologie articulaire. Faits confirmés par le patient lors de la première consultation.

  • Moyens financiers ne permettant pas d’envisager une thérapeutique implantaire.



Qu’elle est la prépondérance de la pathologie du cas initialement?

  • Qu’elle est la prépondérance de la pathologie du cas initialement?

    • Pathologie carieuse?
    • Problème occlusal?
    • Endodontie?
    • Orthodontie?
    • Parodontologie?
    • Exodontie?


Étude du cas clinique 7 mois après

  • On constatera quelques sages avulsions et la mise en place d’appareils transitoires apparemment obsolètes.

  • Observation:

      • Indices positifs et négatifs?
      • Y a-t-il perte ou non de DVO(dimension verticale d’occlusion)?
      • Quelle est la classification de Matsumo?


  • Comment définir un plan de traitement thérapeutique raisonné?



  • Cette augmentation de DVO est-elle suffisante? Peut on l’associer à une technique complémentaire si nécessaire?



  • Par quelle étape prothétique allons-nous débuter?

    • Prothèse mobile?
    • Prothèse scellée?
    • Prothèse implantaire?


Réalisation de la prothèse conjointe

  • Projet de réalisation d'ancrages corono-radiculaires sur :

  • 13 ; 12 ; 11 ; 21 ; 22 ; 23.

  • Quel problème allons-nous rencontrer?



  • Enregistrement de la relation inter-maxillaire (RIM) :

    • Cette relation inter-maxillaire sera en OIM(occlusion d’intercuspidie maximale) ou en RAR(relation articulaire de référence)?
    • A ce stade, comment peut-on assimiler l’arcade du haut?


  • Les 8 dents restantes étant préparées, nous perdons tout repère de DVO(dimension verticale d’occlusion), nous sommes donc dans une situation semblable à la prothèse totale.

  • Nous allons donc réaliser une base d’occlusion rigide avec bourrelet sur les préparations à l’aide de cire Moïco® et régler ainsi le bord libre des futures incisives, visualisant le plan d’occlusion (trait rouge) et enregistrer la RIM en RAR.



  • Une fois les TFM réalisés, nous effectuons une chirurgie d’assainissement sur le bloc inférieur et mettons en place un pansement chirurgical ( Coe Pack®).

  • Quel nouveau problème allons nous rencontrer?

    • DVO ?
    • DVR (dimension verticale de repos)?
    • RIM (relation d’intercuspidie maximale)?
  • Comment stabiliser cet enregistrement?



Nous réalisons deux armatures de bridge entre 15-13.12 et 25-23.22 avec une barre d’ Hader.

  • Nous réalisons deux armatures de bridge entre 15-13.12 et 25-23.22 avec une barre d’ Hader.



Réalisation de la prothèse amovible partielle

  • Devons-nous sceller les prothèses conjointes ?

  • Avec quels matériaux pouvons-nous enregistrer les surfaces d’appuis ?

    • Alginate ?
    • Plâtre ?
    • Permlastic® ?
    • Silicone ?


Réalisation et description du « squelette éclaté » maxillaire: plaque palatine pleine. L’arcade mandibulaire nécessitera un blanchiment de la 41,une couronne-fraisée sur 44 et 34, et un chassis métallique conventionnel classe 2 mod 1.

  • Réalisation et description du « squelette éclaté » maxillaire: plaque palatine pleine. L’arcade mandibulaire nécessitera un blanchiment de la 41,une couronne-fraisée sur 44 et 34, et un chassis métallique conventionnel classe 2 mod 1.



Avant

  • Avant



Le « miracle » accompli aux yeux du patient était déterminé dès le départ par 4 points importants :

      • Le « miracle » accompli aux yeux du patient était déterminé dès le départ par 4 points importants :
          • Sens de l’observation : il nous permet d’évaluer, en lisant chaque paramètre clinique, le potentiel que nous allons pouvoir exploiter.
          • L’occlusion par la présence de canines exploitables nous assurons un rôle de guidage; absence de pathologies articulaires.
          • La capacité adaptative du patient à la biointégration de notre traitement: notre rôle se limitant à ne pas spolier cette dernière afin de pas être iatrogène.
          • La participation du patient ( moralement et financièrement), la notion d’esprit d’équipe au centre de soins:
          • Endodontie: Dr Pellissier.B Parodontologie: Dr Orti .V
          • Pathologie: Dr Perrier.J



Do'stlaringiz bilan baham:


Ma'lumotlar bazasi mualliflik huquqi bilan himoyalangan ©fayllar.org 2017
ma'muriyatiga murojaat qiling