Departement des landes commune de sanguinet enquete publique


 Q UESTIONNAIRE DU COMMISSAIRE ENQUÊTEUR


Download 381.93 Kb.
Pdf просмотр
bet3/4
Sana14.08.2018
Hajmi381.93 Kb.
1   2   3   4

3.4 Q

UESTIONNAIRE DU COMMISSAIRE ENQUÊTEUR

 

La  SEPANSO,  fait  les    habituelles  remarques,  pour  ces  installations :  les  boisements  de 

compensations,  les  impacts    sur  le  milieu  naturel,  agricole  et  forestier,    les  effets  sur  le  paysage.  

Madame  Lanusse,  au  titre  de  présidente  de  la  DFCI,  et  en  son  nom  énumère  diverses 

considérations,  ou  peu  de  questions  sont  posées.  Elle    note  « 

qu’il  faut  revenir  aux  valeurs 

ancestrales …les fossés ne servent pas à faire la jonction entre deux émissaires

 ». Par ailleurs elle 

rappelle certains principes des boisements compensateurs dans le département. Elle regret

te qu’il 

n’y  ait  pas  eu  d’étude  hydraulique.  Le  Syndicat  des

  sylviculteurs  du  sud  ouest 

s’interroge  sur  le

 

tracé  des  installations  sur  le  réseau  électrique.  M  Dalbos  est  venu  témoigner  de  son  soutien  au 



projet. 

Nous avons fait la synthèse des sujets qui méritent éclaircissements

D

ans  l’étude  d’impact,  les  couloirs  écologiques  sont 



trop  peu  évoqués.  Le  maintien  des 

continuités  et  corridors  écologiques,  est  défini  par  le  SRCE.  La  loi  n°2010-788  du  12  juillet  2010 

portant  engagement  national  pour  l’environn

ement  (Grenelle  2)  inscrivent  ces  continuités  dans  le 

code de l’urbanisme (articles L. 121

-1 et suivants, L 122-1-1, L 123-1 et suivants). La TVB (Trame 

verte et la Trame bleue) dans le code de l’environnement (article L. 371

-1 et suivants) est un outil 

d'aménagement  durable..  Il  convient  que  le  sujet  soit  approfondi,  pour  apporter  les  informations 

qu’exige 

la  loi  précitée. 

Précisions que j’ai 

demandées  pour 

qu’elles soient

  intégrées  comme 

pièces au dossier dés le début de l

’enquête



Réponse de la société ENGIE GREEN  



Les  réponses  aux  observations,  sont  apportées  point  par  point  dans  le  mémoire 

réponse  du  pétitionnaire. 

Un  complément  d’étude  est  apporté 

au  projet  en  annexe  du 

mémoire.  Les  plans  et  programmes  seront  respectés,  ainsi  en  est-il  des  préconisations  du 

SAGE  évoqués  par  la  DFCI.  Le  pétitionnaire  s’est  engagé  à  maintenir  en  état  les  chemins 

forestiers et fossés.  

  Commentaires du commissaire enquêteur 

Il convient de se reporter à ce mémoire pour une bonne information. Nous reprendrons ci-

dessous les réponses aux questions que nous avons jugées importantes.  

En  France,  l’électricité  photovoltaïque  atteindra  la  compétitivité  économique  dans  les 

prochaines  années  et  se  présente  déjà  comme  un  élément  de  réponse  durable  à  la  demande 

d’électricité.  Le  soutien  à  la  filière  revêt  un  enjeu  stratégique  en  termes  d’approvisionnement



énergétiques

,  de  développement  industriel,  d’emplois,  de  compétitivité  et

  de  lutte  contre  le 

changement climatique.  

3.4.1  Analyse et Commentaires  

  Questions 1  du commissaire enquêteur 

Le reboisement compensatoire est souvent réalisé sur un espace déjà en taillis au statut de 

bois, en cours de reconstitution et très éloigné des sites défrichés. Est-ce le cas sur le site?   



Réponse de la société ENGIE GREEN  

Le caractère « irréversible » du photovoltaïque est inexact, car ce qui caractérise les 

installations  ce  sont  leur    caractère  réversible,  les  baux  signés  avec  la  mairie  le  prouvent. 

Lors  du 

démantèlement  tout  sera  remis  à  l’état  initial  constaté  par  un  état  des  lieux 

contradictoire. Les reboisements se feront en Dordogne, sur taillis « 

aujourd’hui dégradés

 ». 

EP Installation Photovoltaïque de Sanguinet du 12/12/2016 au 12/01/2017  

Page 16

 

 

La DDTM40 a rappelé que les « forêts de collectivités ne relevant pas du régime forestier ne 



sont pas éligibles aux boisements compensateurs, tel est le cas de Sanguinet ». Le recyclage 

des  matériaux  sera  assuré  par  « 

l’organisme  français  agréé  par  arrêté  ministériel  :  PV 

CYCLE ». 

Commentaires du commissaire enquêteur 

La SEPANSO considère que 

l’étude d’impact est «

 biaisée ». Elle ne traite pas de la perte 

d’approvisionnement. Les bois

ements compensateurs sont « sujets à caution ». 

Dans  le  cadre  du  développement  durable,  l

’utilisation    des  énergies  renouvelables 

(photovoltaïque  et  éolien),  doit  sauvegarder  l'équilibre  économique  de  filières  agricoles  et 

forestières. Il faut aussi contribuer à l'amélioration du bilan carbone des opérations par le maintien 

du potentiel naturel de pompe à carbone que sont les forêts. 

 

Le  Document  de  cadrage  des  services  de  l’

État 

pour  l’instruction  des  projets 

photovoltaïques en Aquitaine du 18 décembre 2009, précise que les « boisements compensateurs 

devront  respecter  les  espaces  naturels  non  boisés  de  valeur  écologique  (habitats  et  habitats 

d’espèces,  zones  humides  …)  L’ADEME  reconnait  que 

leur  utilisation  peut  entraîner  des  conflits 

d’usage

s avec les terr

es agricoles ou forestières. Le déboisement d’une forêt, lieu de reconversion 

du CO2, pour un projet de centrale solaire au sol pourra avoir un impact négatif en termes de bilan 

carbone.  Afin  de  prévenir  ces  conflits,  le  choix  d’implantation  doit  privilégi

er  les  surfaces  non 

forestières et impropres à l’agriculture (friches industrielles, anciennes carrières, sites déjà pollués, 

zones industrielles ou artisanales...).   

L’argument 

que  « la  commune  ne  bénéficie  pas  des  aides  au  reboisement »  pour  les 

raisons 

énoncées n’est pas convainquant. 

Certes la commune a perdu un « manque à gagner », les 

décrets  pris  au  niveau  national,  et  des  doctrines  régionale  et  départementale 

s’appliquent  quand 

même. 

Si l’intérêt d’une installation de ce type n’est pas à démontrer,

 il reste que le défrichement de 

massifs  forestiers  reste  problématique,  même  si  comme 

le  précise  le  pétitionnaire  l’état  «

 est 

réversible ». 

Les parcelles forestières touchées par la tempête de 2009 ont vocation à être régénérées 

naturellement ou mécaniquement et remises en production, à ce titre elles ne peuvent pas accueillir 

des boisements compensateurs. Les parcelles affectées par la tempête de 1999 et non reboisées, 

sont  susceptibles  d’être  des  sites  compensateurs.  La  règle  est  respectée,  même  si  on  c

onsidère 

qu’elle  n’est  pas  suffisamment  contraignante.  Nous  sommes  favorables  à  cette  solution  qui  reste 

cohérente avec la politique régionale. L’argument de la SEPANSO 

est recevable,  il convient de  le 

resituer à l’échelle de la région. 

 

 

  Question 2  

Il faut  souligner « une nouvelle fois  

que l’impact est insuffisant

 (!) 

», il s’agit certainement 



des mesures prises? Peut-on supposer que les panneaux photovoltaïque impactent la reproduction 

des insectes en ZH, et les zones ou il y a de  « nombreux serpents » précise Mme Lanusse?  



Réponse de la société ENGIE GREEN   

En  réponse  aux  interrogations  de la  SEPANSO  et  de Mme  Lanusse,  le  pétitionnaire 

indique qu’un article 

paru en 2010 dans « Conservation Biology», le journal de la Society for 

Conservation  Biology,  que  les  panneaux  solaires  attirent  les  insectes  aquatiques,  qui 

seraient  ainsi  piégés  par  leurs  effets  réflecteurs.  Mais  l’installation  en 

milieu  de  pinède 

n’a

 

que peu d’effets  sur  ces  types  d’insectes  qui  semble confirmé  par un  autre  article  paru  en 

2016 dans le « Journal of Insects Conservations ». Aucun « serpent 

» n’a été croisé, même si 

EP Installation Photovoltaïque de Sanguinet du 12/12/2016 au 12/01/2017  

Page 17

 

 

le milieu est semble-t-il favorable à la couleuvre verte et jaune. Elle ne sera pas dérangé au 



regard de la couverture des panneaux. 

Commentaires du commissaire enquêteur 

Les études mentionnées semblent montrer un impact certain sur les insectes aquatiques en 

raison  des  reflets,  mais  pas  sur  les  autres.  L’étude  d’impact,  notamment  concernant  les  insectes 

nous parait traiter correctement ce sujet. Les « nids de serpents » me

ntionnés par l’obse

rvateur, ne 

semblent pas observés 

dans le cadre de l’étude. Sans contester la présence

 possible de couleuvres 

vertes et jaunes, elle 

doit être plus rare qu’annoncé

e. Les panneaux situés en hauteur, ne devraient 

pas perturber l’act

ivité au sol de la faune.  

  Question  3 

La  réalisation  du  chantier  entrainera  des  perturbations  sur  le  site.  La  SEPANSO,  Mme 

Lanusse 


comme  l’autorité  environnementale

  (AE)  soulignent  les  difficultés  inhérentes.  « Les 

centrales photovoltaïques peuvent être autorisées, dès lors qu'elles ne sont pas incompatibles avec 

l'exercice  d'une  activité  agricole,  pastorale  ou  forestière  sur  le  terrain  sur  lequel  elles  sont 

implantées ».    Y  aura-t-

il  comme  le  suggère  l’AE  des  risques  d’érosion  éolienne  sur  des  espaces 

dénudés et artificialisés.  

Réponse de la société ENGIE GREEN   

Le  terme  de  « rasage  systématique »  employé  par  la  SEPANSO  est  exagéré.  La 

lecture  cartographique  de  la  zone  montre  que  le  massif  forestier  (70%  de  la  surface)  reste 

important. 

 

 



Le  projet  est  compatible  avec  une  activité  agricole,  prévue  au  Eychou  nord  qui  se 

fera  au  sud 

: création d’une prairie pour l’élevage de moutons «

 

d’entretiens

 »  des  espaces 

de l’installation, par contrat avec un éleveur.

 

Sur l’effet du vent, les simulations montrent que 

la 

centrale influe peu sur l’écoulement et les phénomènes d’accélération des vents.

 

Une mise à jour des données agricoles ont précisés l’analyse au §4

-2-3-1 page 102. 

Commentaires du commissaire enquêteur 

On peut s’interroger sur 

certaines des mesures listée. Nous incitons le porteur de projet à 

fixer des règles claires et précises pour assurer la sécurité du chantier. 

Il faut signaler comme les observateurs 

l’existence

 de fossés, ruisseaux et zones humides 

qui méritent une attention particulière sur leur devenir au cours du chantier, qui exigent une prise en 

compte précise.  

EP Installation Photovoltaïque de Sanguinet du 12/12/2016 au 12/01/2017  

Page 18

 

 

L’utilisation de surfaces forestières non négligeables pour le photovoltaïque, ajoutée à celle 



non  moins  négligeable  des  espaces  agricoles  diminue  les  possibilités  d’utilisations  «

 classiques » 

pour les bois de constructions ou le papier. Les craintes de la SEPANSO pour le bilan carbone sont 

fondées,  mais  les  avantages  attendus  au  regard  de  ce  bilan  défavorable  ne  rendent  pas  le  projet 

rédhibitoire. Le directeur de développement chez EDF ENERGIE nouvelles explique en janvier 2011 

au Journal de Eco-

reporter en Aquitaine, qu’une centrale au sol produit plus d’électricité et permet 

de  réaliser  des  économies 

d’échelle



en  baissant  les  couts  de  production,  l’entretien  est  plus 

pratique et bien mo

indre, car il n’y a pas par exemple de problème d’étanchéité

 

» que l’on rencontre 

sur les toitures.  

Chaque technologie génère des problèmes, le photovoltaïque comme les autres, au sol ou 

sur toitures. Certes il existe des risques qui doivent être mesurés, 

mais il nous semble qu’en mettant 

en place les précautions nécessaires, on peut les  atténuer, le risque zéro n’existant pas.

 

Le  « retour  à  une  utilisation  agricole »  si  elle  est  effective, 

avec  l’élevage  de  moutons 

atténue les effets décrits, et rende le projet plus « innovant » et respectueux de la nature. 

  Question 4 

Une  installation  de  ce  type  a  une  « espérance  de  vie »  de  20  ans  à  30  ans,  et  une 

probabilité forte d’être là «

 ad vitae aeternam » ; il semble ne pas y avoir de contrat restrictif signé 

avec  la  mairie ».  Comment  sera  jugé  la  réversibilité  du  site,  quels  engagements  précis  sur  le 

recyclage des matériaux (les modules) et du site. Quel est le chiffrage des provisions pour la remise 

en état du site. Quel sera   le devenir des matériaux importés sur le site, qui devront être évacués 



lors du démantèlement ? 

Réponse de la société ENGIE GREEN   

L’un  des  avantages  du  photovoltaïque  est  «

 bel  et  bien  son  caractère  réversible ». 

ENGIE Green s’est engagé, dès 2010 auprès de la commune de Sanguinet, propri

étaire des 

parcelles d’implantation du projet à démanteler en fin d

'exploitation. Le démantèlement de la 

centrale  se  fera  dans  les  mêmes  conditions  prévues  dans  le  bail  emphytéotique  du  projet 

photovoltaïque Sanguinet Nord et que le conseil Municipal a autorisé Monsieur le Maire, par 

délibération en date du 15 novembre 2016, à signer le bail. 

Les  panneaux  photovoltaïques  usagés  sont  considérés  depuis  le  23  août  2014 

comme  des  déchets  d’équipements  électriques  et  électroniques  (Décret  n°  2014

-928  du  19 

août 

2014  ;  section  10  du  Code  de  l’environnement.  La  filière  s’est  donc  organisée  autour 

d’une solution de mise en conformité



Sur le chiffrage des provisions la réponse arrivée par courriel du 27/01/2017 précise 

« Le coût de démantèlement et de la remise en é

tat a bien été chiffré : 30 k€ par MWc installé 

plus  1200€/ha  pour  reboisement,  soit  390  k€  les  l’ensemble  du  terrain  d’implantation.  La 

valorisation  des  éléments  structures  et  postes  électriques  permettront  de  financer  une 

bonne partie du démantèlement  de 

la centrale. Ce point sera préciser dans l’accord foncier 

qui  sera  signé  avant  la  construction  mais  ne  nécessite  de  provision  car  il  n’y  a  a

ucune 

obligation  réglementaire.    Pour  rappel  cet  aspect  avait  été  traité  dans  les  différents  appels 

d’offres CRE

 ». 

Commentaires du commissaire enquêteur  

Les  processus  de  traitements  sont  liés  aux  technologies  des  modules  à  recycler.  On 

observe  une  spécialisation  des  industriels  souhaitant  prendre  en  charge  le  retraitement  de  ces 

déchets.  Des  procédés  plus  évolués  app

araissent  et  parviennent  aujourd’hui  à  capter  les  métaux 

rares  utilisés  dans  les  modules  photovoltaïques  cristallins.  Il  existe  en  Europe  deux  organismes 

EP Installation Photovoltaïque de Sanguinet du 12/12/2016 au 12/01/2017  

Page 19

 

 

continentaux  représentatifs  de  la  filière  photovoltaïque,  PV  Cycle  (cité  par  le  pétitionnaire)  et 



CERES. Des solutions nationales existent également avec des éco-organismes.  

L’étude  de  SCT  et  CERES,  montre  que  depuis  2007,  l’industrie  photovoltaïque  s’est 

organisée afin de collecter et de traiter les déchets issus du photovoltaïque. La Directive DEEE lors 

de la révision de 2011 a étendu la responsabilité élargie du producteur sur les modules.  

L’expérience montre que la durée de vie moyenne est de 17 ans. Les utilisateurs soucieux 

de rentabilité, remplacent les installations avant la fin de vie théorique pour bénéficier de nouveaux 

modules à rendements supérieurs. 

Les  éléments  de  réponse  sur  le  démantèlement  nous  paraissent  suffisant,  propres  à 

rassurer les observateurs. Le pétitionnaire a apporté une réponse à la question sur le chiffrage des 

provisions pour la remise en état du site. Une réponse plus claire devrait être donnée aussi sur  la 

méthode d’appréciation de la remise en état du site.

 

L’ADEME rappelle dans un document de 2009, que l’obligation de remise en état du site en 

fin d’exploitation de la ce

ntrale doit être abordée avec le porteur de projet dès le départ, ainsi que le 

démantèlement  et  le  recyclage  des  panneaux.  Ces  obligations  devraient  être  affichées  dans  le 

contrat amphitéoïque avec mise en place de garanties financières. 

 

 

 

Sur  la  nécessité  de  provision  pour  le  démantèlement,  le  pétitionnaire  dit  vrai.  Cependant 

l’assemblée  nationale  a  traité  une  question

4

  posée  sur  ce  sujet  (  publiée  au  JO  le  :    16/06/2009  

page :  5736 avec une réponse publiée au JO le :  08/12/2009  page :  11718). Le ministère a ainsi 

répondu : « 

Pour les installations photovoltaïques, il n'existe pas de cadre législatif ou réglementaire 

qui impose la constitution de garanties financières en vue du démantèlement ou de la remise en état. 

Cependant,  dans  l'optique  d'un  développement  de  cette  énergie  intégrant  au  mieux  les  enjeux 

environnementaux,  le  premier  appel  d'offres  pour  la  production  d'électricité  photovoltaïque…  fait 

obligation aux candidats de constituer des garanties financières qui doivent permettre de couvrir, en 

particulier, le coût  de démantèlement  et  de remise en état du site après exploitation.  Ces  garanties 

financières  doivent  prendre  la  forme  soit  d'un  cautionnement  solidaire  qui  résulte  de  l'engagement 

écrit  d'un  établissement  de  crédit  d'une  des  institutions  mentionnées  à  l'article  L.  518-1  du  code 

monétaire  et  financier  ou  d'une  entreprise  d'assurance,  soit  d'une  consignation  volontaire  déposée 

sur  un  compte  ouvert  dans  les  livres  de  la  Caisse  des  dépôts  et  consignations.  Les  garanties 

financières sont maintenues pendant toute la durée d'exploitation de l'installation. » 

                                                

 

4

 http://questions.assemblee-nationale.fr/q13/13-52071QE.htm 



EP Installation Photovoltaïque de Sanguinet du 12/12/2016 au 12/01/2017  

Page 20

 

 

Le pétitionnaire devra donc s’en tenir à cette 



préconisation, qui montre que des garanties 

doivent être prises pour ce démantèlement. 

  Question 5 

Des  précisions  manquent  sur  le  sujet  des  nappes  phréatiques  subaffleurantes,  sur  les 

données  de  ruissellement  suites  aux  « évènements  exceptionnels »,  qui  peuvent  entrainer  des 

perturbations sur les bois attenants, et sur le bourg. Les détails sur les crastes répertoriées dans le 

rapport, sont : soient inexacts, soient insuffisants sur la collecte des eaux.  Mme Lanusse 

s’étonne 

qu’une 


étude hydraulique 

n’ait pas été menée

, pour 

appréhender les problèmes d’infiltration



s et de 

ruissellements. Elle conclu que le Syndicat Mixte du Bassin versant des Lacs de Born aurait du se  

saisir du sujet. Pourquoi n’était

-il pas opportun de mener de telles études ? 



Réponse de la société ENGIE GREEN   

« 

L’analyse  hydraulique  réalisée  par  le  bureau  d'études  SAFEGE,  devenu  SUEZ,  a 

montré que les aménagements prévus (p

istes, bâtiments, panneaux) n’étaient pas de nature 

à créer de désordre à l’aval

 ». Les remarques sur les analyses hydrauliques sont pertinentes, 

mais  elles 

ne sont pas exactes, l’étude est mentionnée en divers points du rapport (p148 à 

153).  Le  projet  « accentue  très  peu »  la  vitesse  de  ruissellement  et  représente  une  faible 

surface  de  0.24%.   L

e  service  police  de  l’eau  et  milieu 

aquatique  de  la  DDTM  des  Landes, 

précisent  le  6/06/2011  qu’il  n’y  avait  pas  nécessité  de  déposer  un  dossier  sur  l’eau.

 

« 

L’ensemble  de  ces  éléments  justifie  que  l’étude  hydraulique  présente  au  dossier  soit 

suffisante. » 

Commentaires du commissaire enquêteur  

Les  considérations  portées  par  l’observateur  sont  pertinente  pour  certaines  et 

volontairement  polémiques  pour  d’autres.  On  co

nstate  que  les  données  hydrauliques  ont  été 

traitées,  au  long  du  dossier  en  p79  les  eaux  souterraines,  p98  sur  le  milieu  naturel,  p148  sur  les 

inondations,  p163  sur  les  risques  de  pollutions,  et  en  d’autres  cas. 

Les  réponses  apportées 

concernant  l’étude  hy

draulique  sont  éclairantes.  Rien  ne  permet  de  penser  que  les  éléments 

apportés dans le dossier sont insuffisants à ce stade du projet. Une étude plus poussée sera menée 

au moment de la réalisation. On peut cependant regretter, comme cela a été fait plus ha

ut que l’avis 

des autorités n’est pas été «

 rafraichi », 

comme d’autres informations,

 il date en effet de 6 ans ! Cela 

n’entache pas la clarté. 

La mention du Syndicat mixte, est un sujet qui ne concerne pas la présente 

enquête. Le mémoire apporte d’autres 

précisions utiles. Les erreurs relevées sur les crastes doivent 

faire l’objet de correction et d’erratum en annexe.

 

  Question 6 

La  modification  N°5  du PLU  réalisée  en  2013, précise l’article 4.4  du règlement  de  zone, 

sur  l’évacuation  des  eaux  pluviales.  Ell

e  introduit  des  préconisations  inexistantes  dans  la  version 

précédente : « ce  rejet  est  soumis  à  un  débit  de  fuite  maximal  pour :  les  opérations  à 

destination…industrielles impliquant des constructions sur une emprise de plus de 200m²

 », le projet 

en  fera 

370m².  La  DFCI  s’interroge  sur  les  mesures  spécifiques  prises  pour  les  eaux  de 

ruissellement au regard de cet article, le projet présenté, n’a 

pas pris en compte le règlement? 



Réponse de la société ENGIE GREEN   

Le  pétitionnaire  indique  que  la  surface  de  370m²  de  bâti  est  incorrecte 

et  qu’il  faut 

lire  270m².  Les  constructions  représentant  individuellement  des  surfaces  faibles  et 

disséminées  sur  le  site,  nous  pouvons  considérer  que  le  projet  ne  fait  pas  obstacle  ou 

EP Installation Photovoltaïque de Sanguinet du 12/12/2016 au 12/01/2017  

Page 21

 

 

n'aggrave pas l'écoulement des eaux de ruissellement. Une prairie de pacage sera installée 



sous les panneaux.  

Commentaires du commissaire enquêteur  

Le code de l’urbanisme s’applique dans se projet. Une modification n°5 du PLU a été initié 

pour permettre la réalisation de ce projet photovoltaïque. 

Le règlement a été précisé, l’article 4

-4 de 

la zone AUy et il prescrit « que les opérations à destination  industrielle 



le débit de fuite 

jusqu’à

 la 

pluie  de  période  de  retour  30  ans  sera  de  3  l/s  pour  les  surfaces  supérieures  à  1ha ».  Le 

pétitionnaire  apporte  une  correction 

à  la  surface,  qui  n’est  que  de 

270m²  et  non  pas  370m².  Elle 

reste  cependant  au-

delà  de  l’emprise  de  200

  m²  fixée  par  le  règlement !  Dés  lors  il    convient  de 

prendre les mesures approprié pour être en accord.  

  Question 7 

Des  précisions  manquent. 

À  l’intitulé  «

 effet  du  projet 

»  Mme  Lanusse  s’interroge  sur 

l’impact  des  travaux  sur  la  couche  d’alios  et  sur  les  risques  de  pollution  lié  aux  mouvements  de 

terres et des matériaux et en particulier sur la méthode de plantation par « battage » des pieux. Elle 

prévoit une remontée des nappes avec « la fracturation 

» de la couche d’alios

 ». Comment peut-on 

apprécier ces risques ? 



Réponse de la société ENGIE GREEN   

L

a  couche  d’

alios  sera  percée  en  certains  points  au  regard  de  la  profondeur 

d’enfo

ncement  des  pieux.  « L'étude  géotechnique  d'avant-projet  (G12)  réalisée  fin  février  et 

début  mars  2011 

…  ne  fait  apparaitre  aucune  remontée  de  nappe

 ».  Une  géotechnique  de 

projet sera réalisée si le projet est mis en route. 

Commentaires du commissaire enquêteur  

Pas de commentaires  

  Question 8 

Madame  Lanusse  et  le  Syndicat  des  sylviculteurs  du  sud-

ouest  s’interrogent  à propos du 

raccordement  du  champ  voltaïque  au  réseau  EDF.  Les  deux  secteurs  nord  et  sud  seront-ils 

raccordés au même poste ? 



Réponse de la société ENGIE GREEN   

Ce sujet de raccordement est traité par Enedis. Le pétitionnaire ne peut se substituer 

à ce dernier. Le raccordement de l'installation au réseau de distribution est encadré par une 

procédure  très  spécifique  où  Enedis  effectue  une  étude  des  conditions  administratives  et 

techniques  du  raccordement.  Dans  ce  contexte,  la  demande  de  raccordement  fait  l’objet 

d’une  recherche  approfondie  de  tracé

.  Les  détails  du  raccordement  seront  apportés  par  le 

prestataire, qui privilégiera le passage dans le domaine public. Les perturbations au réseau 

voirie seront prises en charge ou par Enedis ou par le pétitionnaire. 

Commentaires du commissaire enquêteur  

Le sujet traité ici, ne concerna pas l’enquête.

 

 

 



 
1   2   3   4


Ma'lumotlar bazasi mualliflik huquqi bilan himoyalangan ©fayllar.org 2019
ma'muriyatiga murojaat qiling