La fièvre Ebola est une maladie grave, accompagnée ou non de symptômes hémorragiques caractérisée par une transmission de personne à personne due à un contact étroit avec les malades


Download 445 b.
Sana26.09.2018
Hajmi445 b.



La fièvre Ebola est une maladie grave, accompagnée ou non de symptômes hémorragiques caractérisée par une transmission de personne à personne due à un contact étroit avec les malades.

  • La fièvre Ebola est une maladie grave, accompagnée ou non de symptômes hémorragiques caractérisée par une transmission de personne à personne due à un contact étroit avec les malades.

  • Virus Ebola +++ (Rivière /Yambuku/au RDC)

  • Cadre nosologique: FHV



Maladie rare, mais…

  • Maladie rare, mais…

    • potentiel épidémique
    • amplification nosocomiale
    • difficulté du traitement
  • Urgence médicale : létalité 50- 90%

  • Contagiosité +++

  • Impact socio économique









Épidémie en Guinée

  • Épidémie en Guinée

    • Décembre 2013…. Guekedou
  • Notification cas suspects: 9 février 2014

  • Déclaration par OMS: 21 mars 2014



    • 01 confirmé (29/08/14)
    • 68 contacts suivis
    • 00 décès
    • MSAS: COMITE CRISE PRISE EN CHARGE DES EPIDEMIES ++++plan de riposte
      • sécurisation aéroport et port
      • Formation sensibilisation/
      • Mise en place kits protection
      • Autres……..


Filoviridae, filovirus

  • Filoviridae, filovirus

    • Ebola-Zaire +++
  • SEQUENCAGE → Sous type RD Congo

    • Ebola-Sudan
    • Ebola Ivory-Coast
    • Ebola-Reston
    • E- Bundibugyo
    • Ebola Guinea? (NEJM du 16/04/2014)
  • Distribution: Afrique



Virus a ARN

  • Virus a ARN

    • Fragile, sensible
      • Eau de javel
      • Solvant des graisses(savons détergents)
      • Glutaraldehyde
      • Chaleur
  • Réservoir inconnu?



Le cycle du virus dans la nature est encore mal connu.

  • Le cycle du virus dans la nature est encore mal connu.

  • Hypothèse :

    • Les chauves-souris sont porteuses saines.
    • Les chauves-souris contaminent les singes.
    • Les humains chassent en forêt, et se font contaminer, (soit en "mangeant de la viande de brousse contaminée ’’ soit en étant en contact avec les singes contaminés.)


Transmission interhumaine

  • Transmission interhumaine

    • Contact physique direct:
    • Transmission nosocomiale: aiguilles, Seringues,
  • Contact avec cadavres d’animaux



Incubation : 2 à 21 jours

  • Incubation : 2 à 21 jours

  • Début:

    • Syndrome pseudo grippal
      • Forte Fièvre, céphalées ,myalgie
      • Irritation de la gorge
    • Signes digestifs
      • Diarrhée sanglante « diarrhée rouge » ,
      • Nausées, Vomissements, douleurs abdominales, hoquet
    • Eruption cutanée sur le tronc


Syndrome Hémorragique:

  • Syndrome Hémorragique:

    • Hémorragies gingivales,
    • Hématémèse, méléna
    • Pétéchies, Purpura
  • Signes de déshydratation

  • Evolution

    • Amélioration
    • Stade tardif : Défaillance multiviscérale (rein, cerveau, foie… )
    • Mort (50-90%)






POSITIF

    • POSITIF
      • Détection virale / sang total, serum liquides biologiques
        • RT PCR
        • Isolement viral
      • Sérologie
        • ELISA
        • Détection de l’antigène
        • Test de séroneutralisation
    • Attention au conditionnement et à l’acheminement des prélèvements (personnel formé+++)


Autres fièvres hémorragiques

      • Autres fièvres hémorragiques
      • Shigellose et autres infections entériques bactériennes
      • Fièvre typhoïde
      • Paludisme
      • Autres: Hépatite, leptospirose,


Purement symptomatique

  • Purement symptomatique

    • Réhydratation
    • Antipyrétiques: Paracétamol
    • Vitamine K / Etamsylate
    • Transfusion
    • Antiémétique


Niveau communautaire

  • Niveau communautaire

  • Sensibilisation des populations

  • Eviter tout contact rapproché avec

    • Sujet infecté
    • Mort, sécurité des rites funéraires +++
  • Lavage des mains systématique après tout contact avec patient infecté ou cadavre



Etablissements de santé

  • Etablissements de santé

    • ISOLEMENT DES MALADES +++
  • Equipement de protection individuel

  • Eviter contact direct avec sang et autres liquides biologiques

  • Sécurité des soins

  • Manipulation prudente des prélèvements









Fièvre hémorragique virale grave, mortelle (50-90% de létalité)

  • Fièvre hémorragique virale grave, mortelle (50-90% de létalité)

  • Pas de traitement étiologique

  • Prévention



Tenue régulière de réunion au Ministère (deux par semaine)

  • Tenue régulière de réunion au Ministère (deux par semaine)

  • Informations au personnels de l’hopital

  • Formation personnel+++



FIEVRE EBOLA : PREVENTION ET PREPARATION A LA RIPOSTE (DIRECTIVES NATIONALES)

  • FIEVRE EBOLA : PREVENTION ET PREPARATION A LA RIPOSTE (DIRECTIVES NATIONALES)



1-DEFINITIONS DU CAS SUSPECT

  • 1-DEFINITIONS DU CAS SUSPECT

  • Toute personne qui a séjourné en zone d'épidémie dans les 21 jours précédents le début de la maladie;

  • OU

  • Toute personne qui a été en contact avec une (ou des) personne(s) provenant d'une zone d'épidémie dans les 21 jours précédents le début de la maladie ;

  • Et

  • Qui se présente avec de la fièvre avec ou sans hémorragies comme des saignements des gencives, du nez, des conjonctives injectées, des tâches rouges sur le corps, des selles sanglantes et/ou un mélaena (selles noirâtres), ou des vomissements de sang (hématémèse).

  • OU

  • Décède suite à un tableau de fièvre avec ou sans hémorragies



  • 2-DEFINITION COMMUNAUTAIRE DU CAS SUSPECT

  • Au niveau communautaire, la définition de cas est :

  • Fièvre avec sous sans hémorragie

  • Remarque: Toute notification communautaire doit faire l'objet d'une investigation immédiate



3-DEFINITIONS DU SUJET CONTACT

  • 3-DEFINITIONS DU SUJET CONTACT

  • Un sujet contact est toute personne n’ayant pas de symptômes;

  • mais qui a été en contact physique avec un cas ou avec les sécrétions ou excrétions d’un cas au cours des trois dernières semaines.

  • Remarque : il peut s'agir d'une personne qui a partagé la même chambre ou le même lit, ou a soigné le malade, ou touché ses liquides physiologiques, ou participé de manière rapprochée à l’enterrement en touchant le corps.



CAT DEVANT UN CAS SUSPECT

  • CAT DEVANT UN CAS SUSPECT

  • Procéder à l’identification complète du malade

  • isoler le malade ++++

  • toutes les personnes qui avaient un contact physique avec lui doivent se laver les mains avec de l'eau, du savon et une désinfection par solution hydro-alcoolique

  • désinfecter à l'eau de javel ses objets personnels,

  • communiquer avec son entourage sur les mesures d'hygiène et comportementales requises

  • tout sujet contact fera l'objet d'un suivi communautaire pendant 21 jours



CAT DEVANT UN CAS SUSPECT

  • CAT DEVANT UN CAS SUSPECT

  • Contacter immédiatement le Médecin Chef District ou le médecin responsable de la zone

  • Le Médecin Chef de district ou le médecin responsable de la zone

    • Investigue et confirme la correspondance du cas aux définitions
    • Contacte le SAMU national (1515, 77 740 93 43, 77 253 97 73 ou 77 253 97 70)
  • Le SAMU régulera le prélèvement et le transport de l'échantillon avec la collaboration de DL et de l'IPD

    • LES MCR & MCD DOIVENT VEILLER AU RESPECT STRICT DE CES CONSIGNES SUR LE CIRCUIT DE PRELEVEMENT


Isolement de tous les cas suspects en chambre individuelle dans la structure

  • Isolement de tous les cas suspects en chambre individuelle dans la structure

  • Les premiers cas suspects sont transférés par le SAMU au service des maladies infectieuses de Fann

  • Prélèvement des premiers cas suspects au niveau de la structure où ils sont isolés, conditionnement du prélèvement et acheminement à l’Institut Pasteur de Dakar par l’équipe de prélèvement avec le SAMU national (seule structure habilitée à l’acheminement des prélèvements, tél :1515; 77 740 93 43; 77 253 97 73 ou 77 253 97 70) , accompagné de la fiche clinique



traitement symptomatique des cas suspects (réhydratation, supplémentation en électrolytes, antipyrétiques, antiémétiques, transfusion sang et dérivés, oxygénation, amines vasoactives, vitamine K, étamsylate)

  • traitement symptomatique des cas suspects (réhydratation, supplémentation en électrolytes, antipyrétiques, antiémétiques, transfusion sang et dérivés, oxygénation, amines vasoactives, vitamine K, étamsylate)

  • restreindre le personnel de soins en contact avec les cas suspects

  • le personnel de soins doit être affecté exclusivement à la zone d’isolement des cas et ne doit pas intervenir en dehors de cette zone

  •  



appliquer des précautions de contrôle de l’infection pour éviter tout contact direct non protégé avec le sang ou les fluides corporels lors de l’administration de soins aux patients suspects ou confirmés de fièvre Ebola (lavage des mains avant et après soins patients, port de gants, port d’Equipement de Protection Individuelle( EPI), protection faciale pour éviter des projections dans les yeux, le nez ou la bouche)

  • appliquer des précautions de contrôle de l’infection pour éviter tout contact direct non protégé avec le sang ou les fluides corporels lors de l’administration de soins aux patients suspects ou confirmés de fièvre Ebola (lavage des mains avant et après soins patients, port de gants, port d’Equipement de Protection Individuelle( EPI), protection faciale pour éviter des projections dans les yeux, le nez ou la bouche)

  • limiter le nombre de visiteurs autorisés à accéder au patient, vérifier que tous les visiteurs disposent de l’EPI et des informations relatives à son utilisation et aux précautions standard d’hygiène



  • enlever l’EPI avec précautions pour éviter tout contact entre les parties souillées et le visage lors de la sortie de la zone d’isolement ou d’isolation

  • élimination des déchets biomédicaux dans des containers adaptés et respecter les procédures de sécurité et d’hygiène

  • identifier les contacts des cas, les investiguer et catégoriser les contacts



  • désinfection des corps et conditionnement dans les sacs mortuaires par l’équipe opérationnelle d’hygiène au niveau de la morgue de l’unité d’isolement

  • enterrement par les sapeurs-pompiers assistés par l’armée et la croix rouge et désinfection ou incinération de tous objets du défunt

  • mettre en œuvre des actions de santé publique : notification, surveillance, mesures de contrôle des contacts, prévention de la transmission dans les structures et dans la communauté

  • ACCORDEZ ATTENTION À TOUTES LES ÉTAPES ÉNUMÉRÉES





Mesures prises entrent en phase avec le plan de riposte élaboré

  • Mesures prises entrent en phase avec le plan de riposte élaboré

    • Renforcement des compétences des agents
    • Equipements et dotations
    • Surveillance et prise en charge des cas
    • Communication avec la communauté
    • Suivi et Coordination des activités









Do'stlaringiz bilan baham:


Ma'lumotlar bazasi mualliflik huquqi bilan himoyalangan ©fayllar.org 2017
ma'muriyatiga murojaat qiling