Questions du chapitre La demande individuelle


Download 0.9 Mb.
Sana10.06.2019
Hajmi0.9 Mb.





Questions du chapitre

  • La demande individuelle

  • L’effet de revenu et l’effet de substitution

  • La demande de marché

  • Le surplus des consommateurs

  • Les externalités de réseau

  • L’estimation empirique de la demande



1. La demande individuelle

  • Les changements de prix :

    • Les variations de la consommation de produits alimentaires et de vêtements peuvent être examinées grâce aux courbes d’indifférence lorsque le prix des produits alimentaires varie.
    • Pour chaque prix, on peut déterminer le choix du consommateur face à sa contrainte de budget.


Effets des variations de prix



Les changements de prix



Les changements de prix



Les propriétés importantes de la courbe de demande

  • Le niveau d’utilité atteint varie au fur et à mesure qu’on se déplace sur la courbe.

  • En tout point de la courbe de demande, le consommateur maximise son utilité en satisfaisant la condition selon laquelle le taux marginal de substitution (TMS) des vêtements aux produits alimentaires est égal au rapport des prix de produits alimentaires aux vêtements.



Les changements de prix



La courbe de demande individuelle

  • Les variations de revenu :

    • Les variations de la consommation de produits alimentaires et de vêtements peuvent être examinées grâce aux courbes d’indifférence lorsque les revenus varient.
    • En faisant varier les revenus (ceteris paribus = à prix constants) et en observant les choix du consommateur, on peut dériver une courbe de consommation-revenu.


Les variations de revenu



Les variations de revenu

  • Les variations de revenu :

    • La courbe de consommation-revenu décrit toutes les combinaisons de produits alimentaires et vêtements maximisant l’utilité associée à tous les niveaux de revenus.
    • Une augmentation du revenu produit un déplacement de la ligne de budget vers la droite, ce qui correspond à une hausse de la consommation le long de la courbe de consommation-revenu… et à un déplacement de la courbe de demande.


Les variations de revenu



Les biens normaux

  • Les variations de revenu :

    • Lorsque la courbe de consommation-revenu a une pente positive :
      • La quantité demandée augmente avec le revenu.
      • L’élasticité-revenu de la demande est positive.
      • Le bien est un bien normal.


Les biens inférieurs

  • Les variations de revenu :

    • Lorsque la courbe de consommation-revenu a une pente négative :
      • La quantité demandée baisse avec le revenu.
      • L’élasticité-revenu de la demande est négative.
      • Le bien est un bien inférieur.


Les courbes d’Engel

  • Les courbes d’Engel :

    • Les courbes d’Engel relient la quantité consommée d’un bien au revenu.
    • Si le bien est normal, la pente de la courbe d’Engel est positive.
    • Si le bien est inférieur, la pente de la courbe d’Engel est négative.


Les courbes d’Engel



Les substituts et compléments

  • Deux biens sont substituables si une augmentation (ou baisse) du prix de l’un conduit à une augmentation (baisse) de la quantité demandée de l’autre.

    • Exemple : une place de cinéma et un film sur cassette vidéo ou DVD loué.


Les substituts et compléments

  • Deux biens sont compléments si une augmentation (ou baisse) du prix de l’un conduit à une baisse (augmentation) de la quantité demandée de l’autre.

    • Exemple : essence et huile de moteur.


Les substituts et compléments

  • Deux biens sont indépendants si une augmentation (ou baisse) du prix de l’un n’a pas d’effet sur la quantité demandée de l’autre.

    • Exemple : une place de cinéma et l’huile de moteur.


2. L’effet de revenu et l’effet de substitution

  • Une baisse de prix d’un bien a deux effets :

    • Un effet de substitution. Les consommateurs achèteront plus du bien qui est devenu moins cher et moins du bien qui est relativement plus cher.
    • Un effet de revenu. Les consommateurs verront leur pouvoir d’achat réel augmenter à cause de la baisse de prix.


L’effet de revenu et l’effet de substitution

  • L’effet de substitution :

    • L’effet de substitution est la variation de la consommation de produits alimentaires associée à la variation du prix de ceux-ci, pour un niveau d’utilité constant.
    • Lorsque le prix d’un bien (par ex. des aliments) diminue, l’effet de substitution conduit toujours à une augmentation de la quantité demandée de ce bien.


L’effet de revenu et l’effet de substitution

  • L’effet de revenu :

    • L’effet de revenu est la variation de la consommation d’un bien (par ex. des aliments) provoquée par une augmentation du pouvoir d’achat, due à la baisse du prix du panier, mais avec des prix relatifs constants.
    • Cet effet conduit le consommateur à accroître sa consommation de ce bien si le bien est normal… ou à la décroître (dans le sens inverse de l’effet de substitution) si le bien est inférieur.


L’effet de revenu et l’effet de substitution : les biens normaux



L’effet de revenu et l’effet de substitution : les biens inférieurs



L’effet de revenu et l’effet de substitution : les biens de Giffen

  • Un cas spécial : le bien Giffen

    • Théoriquement, l’effet de revenu peut être suffisamment important pour rendre positive la pente de la courbe de demande.
    • Ce cas arrive rarement et présente peu d’intérêt pratique.


3. La demande de marché

  • La courbe de demande de marché :

    • Cette courbe montre quelle quantité d’un bien l’ensemble des consommateurs d’un marché sont disposés à acheter lorsque le prix de ce bien varie.
    • Elle peut être considérée comme la somme des courbes de demande individuelles de tous les consommateurs sur un marché.


De la demande individuelle à la demande de marché



De la demande individuelle à la demande de marché



La demande de marché

  • On peut déjà tirer deux conclusions :

    • La courbe de demande de marché se déplacera d’autant plus vers la droite que de nouveaux consommateurs entreront sur le marché.
    • Les facteurs qui influencent les demandes de nombreux consommateurs devraient également affecter la demande de marché.


L’agrégation des demandes

  • L’agrégation des demandes individuelles sur un marché n’est pas seulement un exercice théorique, mais il est aussi important pour examiner les différences entre groupes de consommateurs :

  • Par exemple :

    • ménages avec enfants ;
    • ménages sans enfants ;
    • célibataires ;
    • etc.


L’élasticité de la demande

  • L’élasticité-prix de la demande.

    • Elle mesure la variation en pourcentage de la quantité demandée résultant d’une augmentation de 1 % du prix.


L’élasticité de la demande

  • Demande inélastique :

    • Ep est inférieure à 1 en valeur absolue.
    • La quantité demandée est relativement peu sensible à une variation de prix.
    • |%Q| < |%P|
    • La dépense totale (P*Q) augmente lorsque le prix augmente.


L’élasticité de la demande

  • Demande élastique :

    • Ep est supérieure à 1 en valeur absolue.
    • La quantité demandée est relativement sensible à une variation de prix.
    • |%Q| > |%P|
    • La dépense totale (P*Q) diminue lorsque le prix augmente.


L’élasticité de la demande

  • Demande isoélastique :

    • Ep est constante le long de la courbe de demande, qui est concave (arquée vers l’intérieur).
  • Demande unitairement élastique :

    • Ep = - 1
    • |%Q| = |%P|
    • La dépense totale (P*Q) ne varie pas lorsque le prix augmente.


La demande agrégée de blé

  • La demande d’un pays pour le blé est constituée de deux éléments :

    • la demande nationale (domestique) ;
    • la demande pour l’exportation (étrangère).
  • La demande totale de blé peut être obtenue en agrégeant les deux demandes.



La demande agrégée de blé

  • La demande domestique (DD) de blé aux États-Unis est donnée par l’équation :

    • QDD = 1465 – 88 P
  • La demande pour l’exportation (DE) de blé est donnée par l’équation :

    • QDE = 1344 – 138 P
    • (Q en millions de boisseaux, P en dollars US.)


La demande agrégée de blé

  • Des études statistiques ont montré qu’au prix du marché :

    • La demande domestique (États-Unis) est assez inélastique, Ed = -0.2.
    • La demande pour l’exportation est moins inélastique, Ed = -0.4.
    • … Car les pays pauvres qui importent du blé américain se reportent vers d’autres denrées alimentaires lorsque le prix du blé augmente.


La demande agrégée de blé



4. Le surplus des consommateurs

  • Les consommateurs achètent des produits, car ceux-ci leur apportent du bien-être.

  • Le surplus des consommateurs mesure la variation de bien-être des consommateurs associée à leur capacité à acheter des biens sur le marché.

  • On peut calculer ce surplus à partir de la courbe de demande individuelle.



Le surplus des consommateurs

  • Le surplus individuel du consommateur est la différence entre le montant maximal qu’il est prêt à payer pour un produit et le montant qu’il paie réellement.



Le surplus des consommateurs : un exemple

  • Un étudiant veut acheter des tickets de concert : la courbe de demande (représentée en escalier) nous donne les prix que le consommateur est prêt à payer pour différentes quantités de tickets :

    • Le premier ticket coûte 14 euros, mais l’étudiant valorise ce ticket à 20 euros, il génère donc un surplus de 6 euros.
    • Ce surplus peut être mesuré pour chaque ticket.
    • Le surplus total est la somme des surplus pour chaque ticket acheté.


Le surplus des consommateurs : un exemple



Le surplus du consommateur

  • Pour calculer le surplus du consommateur agrégé sur un marché, on convertit la courbe de demande en escalier en une ligne droite, simplement en utilisant des unités plus petites.

  • Le surplus du consommateur agrégé sur un marché est l’aire au-dessous de la courbe de demande de marché et au-dessus de la ligne de prix.



Le surplus du consommateur



Application du surplus du consommateur

  • En combinant le surplus de tous les consommateurs aux profits agrégés obtenus par tous les producteurs, on peut évaluer :

    • les coûts et bénéfices de structures de marchés alternatives ;
    • les politiques publiques qui modifient les comportements des consommateurs et des entreprises sur ces marchés.


5. Les externalités de réseau

  • Jusqu’à maintenant, on a fait l’hypothèse que les demandes des individus pour un bien étaient indépendantes les unes des autres.

  • Cependant, pour certains biens, la demande d’un individu peut aussi dépendre de la demande d’autres individus : dans ce cas, on parle d’externalités de réseau.



5. Les externalités de réseau

  • Une externalité positive de réseau existe si la quantité demandée d’un bien par un consommateur particulier augmente en réaction à la croissance de son achat par d’autres consommateurs.

  • Une externalité négative de réseau existe dans le cas opposé (Qd diminue).



Un exemple d’externalités positives de réseau : l’effet d’imitation

  • L’effet d’imitation est le désir d’être à la mode, de posséder un bien pour la bonne raison que presque tous les autres l’ont ou de céder à un engouement.

    • Exemple : jouets, pour lesquels c’est l’objectif principal du marketing et de la publicité.


Un exemple d’externalités positives de réseau : l’effet d’imitation



Un exemple d’externalités positives de réseau : l’effet d’imitation



Un exemple d’externalités positives de réseau : l’effet d’imitation



Un exemple d’externalités positives de réseau : l’effet d’imitation



Un exemple d’externalités négatives de réseau : l’effet de snobisme

  • L’effet de snobisme est le désir de détenir un bien exclusif ou unique.

    • Exemple : œuvres d’art rares, voitures de sport, vêtements de grand couturier…
    • La quantité demandée d’un bien « snob » est d’autant plus élevée que peu de personnes le possèdent.


Un exemple d’externalités négatives de réseau : l’effet de snobisme



Un exemple d’externalités négatives de réseau : l’effet de snobisme



6. L’estimation de la demande

  • Une approche statistique de l’estimation de la demande :

    • Correctement appliquée, l’approche statistique de l’estimation de la demande peut aider les chercheurs à évaluer les effets de variables tels que le revenu et les prix des autres produits sur la quantité demandée d’un produit.
    • Une approche très utilisée par les économistes est la régression des « moindres carrés ».


L’estimation de la demande : un exemple



L’estimation de la demande : un exemple



L’estimation de la demande : un exemple



L’estimation de l’élasticité

  • L’estimation des élasticités :

    • Pour l’équation de demande : Qd = a – bP l’élasticité-prix est donnée par :


La forme de la fonction de la demande

  • Pour des raisons techniques (en économétrie), on utilise des équations logarithmiques :



L’estimation de la demande

  • Les techniques d’économétrie donnent :



L’estimation de la demande

  • Biens substituables : b2 positif.

  • Biens complémentaires : b2 négatif.



L’estimation de la demande

  • Une autre façon indirecte d’obtenir de l’information à propos de la demande se fait par l’intermédiaire d’entretiens au cours desquels on demande aux consommateurs quelle quantité d’un produit ils sont prêts à acheter pour un prix donné.

  • Une méthode plus directe est l’expérience directe de marketing, pendant laquelle des offres réelles d’achat sont proposées aux consommateurs potentiels et les réponses actuelles sont observées.





Do'stlaringiz bilan baham:


Ma'lumotlar bazasi mualliflik huquqi bilan himoyalangan ©fayllar.org 2019
ma'muriyatiga murojaat qiling