Statut, reglement et instructions applicables


Download 4.99 Mb.

bet7/51
Sana13.10.2018
Hajmi4.99 Mb.
1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   ...   51

Allocation pour enfant à charge et prestations pour enfant 

handicapé 

 

ALLOCATION POUR ENFANT À CHARGE 

 

 

Règlement 

16/1.2 

Les  agents  ont  droit  à  une  allocation  pour  enfant  à  charge  de  3  986.88  euros  par  an  pour 

chaque enfant dont ils assurent effectivement l'entretien. 

Dernière révision : janvier 2018 



Instruction 

116/1.2 

Les  dispositions  des instructions  116/1.1.1  et  116/1.1.2  sont  applicables  à  l'allocation  pour 

enfant à charge.

 

Règlement 



16/1.2.1 

a)

  Tout(e)  enfant  non  salarié(e)  dont  l’agent  ou  son  conjoint  ou  sa  conjointe 

assure principalement et continuellement l'entretien et qui est issu(e) de, ou 

adopté(e) par, ou hébergé(e) par l’agent ou son conjoint ou sa conjointe, et 

qui ; 


i)  est âgé(e) de moins de 18 ans, ou, 

55 

 

 



ii) est né(e) avant le 1

er 


janvier 2032 et a entre dix-huit et vingt-six ans, et 

est en apprentissage ou en cours de formation professionnelle, ou reçoit 

un enseignement scolaire ou universitaire, ou ; 

 

 



 

 

 



 

 

 



 

 

Dernière révision : janvier 2017 



 

Instructions 

116/1.2.1  Sont  considérés  comme  continuant  à  remplir  les  conditions  prévues  par  les  articles  16/1.2  et 

16/1.2.1  les  enfants  de  moins  de  26  ans  ou,  s’ils  sont  nés  à  compter  du  1

er 

janvier  2032,  les 

enfants de moins de 22 ans, pendant le temps où ils effectuent leur service national obligatoire 

sans rémunération.

 

 



116/1.2.1.1  Pour obtenir le versement des allocations pour les  enfants à charge âgés de plus  de dix-huit 

ans, les agents doivent présenter au Chef de la gestion des ressources humaines, au début et à 

la fin de chaque année scolaire, des preuves que l'enfant est en apprentissage ou en cours de 

formation professionnelle, ou reçoit un enseignement scolaire ou universitaire, ou effectue son 

service national obligatoire sans rémunération.

 

 

Dernière révision : janvier 2017 

 

Règlement 



16/1.2.2 Lorsque les agents ou leur conjoint perçoivent déjà d'une autre source, pour l'entretien d'un(e)  enfant 

à charge,  une allocation de  même  nature que l'allocation due en  vertu  de l'article  16/1.2,  ce montant  est 

déduit de cette dernière allocation, sans préjudice des dispositions prévues à l'article 16/1.3.4 a). 

 

PRESTATIONS POUR ENFANTS HANDICAPÉS 



 

Règlement 

16/1.3      Les agents ayant un(e) enfant à charge, handicapé(e) au sens du présent règlement, quel que  soit 

l'âge  de  cet(te)  enfant,  peuvent  prétendre  au  bénéfice  d'une  allocation  pour  enfant  handicapé(e)  et  au 

remboursement des dépenses d'éducation ou de formation liées au handicap. 

 

16/1.3.1 



 

a)

  Est  considéré(e)  comme  handicapé(e)  tout(e)  enfant  atteint(e)  d'un 

handicap attesté médicalement qui nécessite des soins spécialisés, une 

surveillance  spéciale,  ou  encore  une  éducation  ou  une  formation 

spécialisées. 

 

b)

  Seuls  les  handicaps  attestés  médicalement  qui  nécessitent  des  soins 

spécialisés, une surveillance spéciale, ou encore une éducation ou une 

formation spécialisées qui ne sont pas dispensés gratuitement ouvrent 

droit aux prestations prévues à l'article 16/1.3. 

iii) est né(e) à compter du 1

er 


janvier 2032 et a entre dix-huit et vingt-deux 

ans, et est en apprentissage ou en cours de formation professionnelle, ou 

reçoit un enseignement scolaire ou universitaire ; 

est considéré(e) comme enfant à charge. 



b)  Tout(e)  enfant,  handicapé(e)  au  sens  de  l'article  16/1.3.1,  dont  l’agent,  son 

conjoint ou sa conjointe assure principalement et continuellement l'entretien 

est aussi considéré(e) comme enfant à charge. 


56 

 

 



 

 

16/1.3.2 



 

a)

  L'atteinte  grave  et  chronique  des  capacités  physiques  ou  mentales 

constitue  le  critère  d'appréciation  du  handicap  qui  ouvre  droit  aux 

prestations prévues au présent règlement. 

 

b)



  Ainsi  peuvent  être  considérés  comme  handicapé(e)s  les  enfants  qui 

présentent : 

-  une  atteinte  grave  ou  chronique  du  système  nerveux  central  ou 

périphérique, quelles qu'en soient les étiologies : encéphalopathies, 

myélopathies 

ou paralysies de type périphérique ; 

 

-  une atteinte grave d'un ou de plusieurs appareils sensoriels ; 



 

 

 



16/1.3.3 

c)

  La liste ci-dessus n'est pas limitative et est donnée à titre indicatif. 

 

 



a)

  L'allocation  pour  enfant  handicapé(e)  est  égale  au  montant  de 

l'allocation pour enfant  à charge prévue à l'article 16/1.2 et  s'ajoute à 

cette allocation. 

 

b)



  Les  agents  bénéficiaires  de  l'allocation  pour  enfant  handicapé(e)  sont 

tenus de déclarer toute allocation de même nature qu’eux-mêmes, leur 

conjoint  ou  l'enfant  handicapé(e)  reçoivent  au  titre  d'un  régime 

national  ou  international,  auquel  cas  de  tels  versements  viennent  en 

déduction de l'allocation payée en vertu du présent règlement. Dans le 

cas où aucune allocation n'est payée au titre d'un(e) enfant handicapé(e) 

en raison des seules dispositions du présent alinéa, un(e)  tel(le) enfant 

demeure  néanmoins  considéré(e)  comme  enfant  à  charge  au  sens  de 

l'article 16/1.2. 

 

c)



  La  décision  d'attribuer  l'allocation  pour  enfant  handicapé(e)  est  prise 

sur  l'avis  d'une  commission  consultative  qui  comprend  au  moins  un 

médecin.  Cette  décision  fixe  la  durée  pendant  laquelle  le  droit  aux 

prestations pour enfant handicapé(e) est reconnu, sauf révision. 

 

 

Dernière révision : mars 1993 



 

Instruction 

116/1.3.3 

La commission prévue à l'article 16/1.3.3 c) est composée comme suit :

 

 

 

 

Le  Secrétaire  général  nomme  des  membres  suppléants  dans  les  mêmes  conditions  que  les  membres 

titulaires. Le mandat des membres titulaires et suppléants est de deux ans.

 

Président

 

Membres

 

 



 

Secrétaire

 

le Chef de la gestion des ressources humaines ;

 

- un médecin désigné par le Secrétaire général,

 

- un  agent  nommé  par  le  Secrétaire  général  sur  proposition  de 



l'Association du personnel ;

 

- un membre du Service de la gestion des ressources humaines.

 

-  une atteinte grave de l'appareil locomoteur ; 



-  une maladie mentale chronique et invalidante. 

57 

 

 



 

 

 

Règlement 

16/1.3.4 

 

 

a)

  Les  dépenses  d'éducation  ou  de  formation  liées  au  handicap  peuvent 

seulement  faire l'objet  d'une  demande  de  remboursement  à  la  double 

condition: 

i)d'avoir été supportées en vue de fournir à l'enfant handicapé(e) un 

programme d'éducation ou de formation conçu pour répondre à ses 

besoins  afin  d'obtenir  le  meilleur  niveau  possible  de  capacité 

fonctionnelle, et 

ii)


 de ne pas être de même nature que les dépenses prises en compte 

par l'article 16/8.2 au titre de l'indemnité d'éducation. 

 

b)

  Les dépenses d'éducation ou de formation dont le caractère raisonnable 

a été reconnu, sur l'avis de la Commission prévue à  l'article  16/1.3.3 

c),  sont  remboursées  dans  la  limite  de  90%  de  leur  montant,  après 

déduction  de  tout  paiement  reçu  de  toute  autre  source  pour des fins 

identiques. 

 

Dernière révision : janvier 2017 



 

Allocation pour personne à charge 

 

Règlement 

16/1.4  Les agents ont droit, dans les conditions fixées par le Secrétaire général, à une allocation de  même 

montant  que l'allocation pour enfant à charge pour tout ascendant immédiat, par les liens du sang ou  du 

mariage,  pour  lequel  ils  peuvent  apporter  la  preuve  qu'ils  assurent  principalement  et  continuellement 

l'entretien. 



Instruction 

116/1.4 

a)  Une  personne  est  considérée  comme  à  charge  de  l'agent,  au  sens  de 

l'article 16/1.4 du règlement, lorsque celui-ci assure principalement et 

continuellement son entretien et si

 

 



i)  l'agent  est  légalement  obligé  d'entretenir  cette  personne  et  la 

charge  de  cet  entretien  est  supérieure  à  15  %  du  traitement  de 

base de l'agent ; ou

 

ii)



 la totalité des revenus de la personne en question est inférieure à 

50 % du traitement de base afférent au grade C1, échelon 1, et :

 



  la  charge  de  son  entretien  est  supérieure  à  15  %  du 

traitement de base de l'agent ; ou

 



  l'agent  assure  l'hébergement  complet  de  cette  personne 

dans son foyer.

 

b)  Pour  déterminer les  revenus  de  la  personne  à  charge,  on  prendra en 



compte tous les revenus. Dans le cas d'une personne à charge vivant 

avec son conjoint, les revenus de cette personne sont considérés comme 

remplissant  la  condition fixée  à l'alinéa  a) ii) ci-dessus si le

 


58 

 

 



 

total des revenus du couple n'excède pas 85 % du traitement de base 

afférent  au  grade  C1  échelon  1.  Dans  cette  hypothèse  une  seule 

allocation est octroyée à l'agent pour le foyer considéré.

 

c)  Pour  déterminer  si  l'agent  assure  principalement  et  continuellement 



l'entretien  de  la  personne  à  charge,  on  tient  compte  des  éléments 

suivants:

 

i)   entretien direct :

 

--  le  soutien  financier  sous  forme  de  versements  réguliers  de 

l'agent à la personne à charge ;

 

ii)  entretien indirect :

 

-- les paiements réguliers au bénéfice de la personne à charge, par 

exemple pour  le  règlement direct  des  frais d'une  maison  de 

retraite ;

 

--  le  logement  de  la  personne  à  charge  par  l'agent  ailleurs  que 



dans son foyer.

 

 

Dernière révision : septembre 97 

 

Règlement 



 

16/1.4.1      Lorsque deux conjoints sont l'un et l'autre employés par l'Organisation ou lorsque le conjoint 

ou la conjointe de l’agent est employé(e) par l'une des organisations prévues à l'article 17/7.1, l'allocation 

pour personne à charge est  versée à celui/celle des  conjoints qu’ils désignent d’un commun accord ou, à 

défaut, à l’agent qui reçoit l'allocation de foyer. 

Dernière révision : janvier 2017 

 

DISPOSITIONS APPLICABLES AUX AGENTS ENGAGÉS 



À COMPTER DU 1

er 

JANVIER 2017 

 

Règlement 

 

16/2 

Les dispositions des articles 16/2.1 à 16/2.4.1  sont applicables aux agents dont l’engagement a 

pris effet à compter du 1

er 


janvier 2017. 

 

 



Allocation familiale de base 

 

Règlement 

 

16/2.1 

a)  Les  agents  qui  établissent,  avec  leur  conjoint,  une  cellule  familiale  dans  leur  lieu 

d’affectation ont droit, dans les conditions suivantes, à une allocation familiale de base. 

 

b)

 Le montant mensuel de base de l’allocation familiale de base est de 332.24 euros. 

 

c)



  Lorsque les agents perçoivent l’indemnité d’expatriation, l’allocation familiale de base 

est égale à deux fois ce montant mensuel de base. 

 

 

Dernière révision : janvier 2018 



59 

 

 



Instructions 

 

116/2.1 

Aux  fins  de  l’article  16/2.1,  est  considéré  comme  une  cellule  familiale  le  foyer 

effectivement et habituellement établi par les agents et leur conjoint.

 

 



116/2.1.0 

Lorsque des agents ont droit à l'allocation familiale de base, celle-ci est payée pour tout 

le mois si leur droit est né avant le 16ème jour de ce mois, et pour la moitié du mois s'il 

est né après le 15ème jour. Lorsque des agents perdent leur droit à l'allocation familiale 

de  base, l'allocation leur est  payée pour  un demi-mois  si  la perte  de leur droit survient 

avant le 16ème jour du mois, et pour l'ensemble du mois si elle survient après le 15ème 

jour.

 

 



Règlement 

 

16/2.1.1 

a) L’allocation familiale de base est accordée aux agents dont le conjoint ou la conjointe a 

un  revenu  global

inférieur  à  50  %  du  salaire  mensuel  de  base  du  barème  du  lieu 



d’affectation  des  agents  de  grade  C1/1,  augmenté  du  montant  de  base  de  l’allocation 

familiale de base. 

 

b)  L’octroi  commence  lorsque  les  agents  et  leur  conjoint  ont  établi  une  cellule  familiale 



dans  le  lieu  d’affectation.  Il  cesse  lorsque  la  cellule  familiale  est  dissoute  ou  lorsque  le 

conjoint ou la conjointe cesse de vivre de façon effective et habituelle avec l’agent dans le 

lieu d’affectation. 

 

 



16/2.1.2 

Les  agents ayant droit à l’allocation familiale de base ont droit à un montant mensuel de 

base de 332.24 euros. Les agents qui ont droit à l’indemnité d’expatriation, qu’ils aient pris 

ou non leurs fonctions depuis la même zone géographique que celle du lieu d’affectation, 

telle que définie à l’article 16/2.1.3, ont droit à un montant mensuel additionnel de 332.24 

euros. Afin d’assurer une allocation équivalente quel que soit le pays du lieu d’affectation, 

ces  montants  sont  ajustés  par  les  parités  de  pouvoir  d’achat  applicables  dans  le  pays  du 

lieu d’affectation

5

. Ces montants ajustés figurent dans le tableau ci-dessous. 



 

Dernière révision : janvier 2018 

 

 

 



 

 

 



 

 

 



 

 

 



 

 

 



 

 

 



 

 



Revenu brut moins les contributions sociales et/ou les contributions de pension obligatoires. 

Voir Appendice 3 à l’Annexe I bis du présent Règlement. 



60 

 

 



ALLOCATIONS/SUPPLÉMENTS EXPRIMÉS EN VALEUR ABSOLUE 

 

Montants au 01.01.2018 

 

 

 

 

AUSTRALIE 

AUTRICHE 

BELGIQUE 

CANADA 

DANEMARK 

FINLANDE 

FRANCE 

ALLEMAGNE 

GRÈCE 

HONGRIE 

ISLANDE 

IRLANDE 

ITALIE 

JAPON 

CORÉE 

LUXEMBOURG 

MEXIQUE 

PAYS-BAS 

NOUVELLE ZÉLANDE 

NORVÈGE 

POLOGNE 

PORTUGAL 

ESPAGNE 

SUÈDE 

SUISSE 

TURQUIE 

ROYAUME-UNI 

ÉTATS-UNIS 

 

NOTES : 

A  l’exception  de  l’allocation  pour  enfant  expatrié,  les  montants  présentés  dans  la  colonne  1  sont  applicables  à 



l’allocation  familiale  de  base  et  à  tous  les  autres  allocations/suppléments  exprimés  en  valeur  absolue  énumérés  au 

paragraphe 3 du 242

Rapport. 



 

16/2.1.3 

Aux fins de l’article 16/2.1.2, il est défini quatre zones géographiques comme suit : EMO 

(Europe et Moyen-Orient), Afrique, Amériques (Amérique du Nord, Amérique Centrale et 

Amérique du Sud), Asie-Pacifique (Extrême-Orient et pays du Pacifique). 

 

16/2.1.4 

a)  Lorsque le conjoint ou la conjointe d’un agent a un revenu global égal ou supérieur à 

50 % du salaire mensuel de base du barème du lieu d’affectation d’un agent de grade C1/1, 

le montant de l’allocation payable est réduit. L’allocation est égale à la différence entre 50 

% du salaire mensuel de base du barème du lieu d’affectation d’un agent de grade C1/1, 



Allocation familiale 

de base

1

 



 

Indemnité pour 

enfant expatrié 

 

Monnaie 

480.51 

134.86 


AUD 

307.90 


86.41 

EUR 


290.39 

81.50 


EUR 

426.84 


119.80 

CAD 


2,884.00 

809.00 


DKK 

347.19 


97.44 

EUR 


332.24 

93.24 


EUR 

311.30 


87.37 

EUR 


231.34 

64.93 


EUR 

66,935.00 

18,786.00 

HUF 


52,000.00 

14,594.00 

ISK 

346.64 


97.29 

EUR 


280.28 

78.66 


EUR 

62,698.00 

17,597.00 

JPY 


467,238.00 

131,134.00 

KRW 

290.39 


81.50 

EUR 


3,827.00 

1,074.00 

MXN 

313.48 


87.98 

EUR 


560.83 

157.40 


NZD 

3,744.00 

1,051.00 

NOK 


868.82 

243.84 


PLN 

238.48 


66.93 

EUR 


256.95 

72.11 


EUR 

3,602.00 

1,011.00 

SEK 


498.80 

139.99 


CHF 

686.42 


192.65 

TRY 


256.64 

72.03 


GBP 

363.45 


102.01 

USD 


61 

 

 



augmenté  du  montant  de  base  de  l’allocation  familiale  de  base  et  le  revenu  global  du 

conjoint ou de la conjointe. 

 

b)

 Lorsque le revenu du conjoint ou de la conjointe est égal ou supérieur à 50 % du salaire 

mensuel de base du barème du lieu d’affectation d’un agent de grade C1/1, augmenté du 

montant de base de l’allocation familiale de base, aucune allocation ne sera payée. 

 

c)



 Lorsque le revenu du conjoint ou de la conjointe devient égal ou supérieur à 50 % du 

salaire mensuel de base du barème du lieu d’affectation d’un agent de grade C1/1,  augmenté 

du  montant  de  base  de  l’allocation  familiale  de  base, l’allocation  familiale  de  base cesse 

d’être payée. 

 

16/2.1.5 

Lorsque  les  agents  sont  transférés  vers  un  autre  pays  d’affectation  à  l’initiative  de 

l’Organisation,  le  Secrétaire  général  peut,  dans  des  circonstances  telles  qu’une 

restructuration  organisationnelle  exceptionnelle  ou  pour  soutenir  l’accomplissement  de 

missions  critiques pour  l’Organisation, réinitialiser la période  de  paiement  pour la  cellule 

familiale. 

 

 

Instruction 



 

116/2.1.5 

Aux  fins  de  l’article  16/2.1.5,  sont  considérés  venir au  soutien  de l’accomplissement  de 

missions  critiques  pour  l’Organisation  les  transferts  d’agents  réalisés  dans  l’intérêt  de 

l’Organisation.

 

Règlement 



 

16/2.1.6 

a) Pour les agents qui  n’ont pas droit  à l’indemnité d’expatriation, le montant de base de 

l’allocation familiale de base est payé mensuellement pour une période allant jusqu’à cinq 

années  consécutives  qui  suivent  la  prise  de  fonctions  des  agents  ou  le  moment  de 

l’établissement de leur cellule familiale. 

 



Do'stlaringiz bilan baham:
1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   ...   51


Ma'lumotlar bazasi mualliflik huquqi bilan himoyalangan ©fayllar.org 2017
ma'muriyatiga murojaat qiling