Andronache, Marta 2010, Le Dictionnaire Étymologique Roman (DÉRom): une nouvelle approche de l’étymologie romane, in «Dacoromania», XV, 129-144


Download 445 b.
Sana21.07.2018
Hajmi445 b.



Andronache, Marta 2010, Le Dictionnaire Étymologique Roman (DÉRom): une nouvelle approche de l’étymologie romane, in «Dacoromania», XV, 129-144.

  • Andronache, Marta 2010, Le Dictionnaire Étymologique Roman (DÉRom): une nouvelle approche de l’étymologie romane, in «Dacoromania», XV, 129-144.

  • Buchi, Éva 2010a, Pourquoi la linguistique romane n’est pas soluble en linguistiques idioromanes. Le témoignage du Dictionnaire Étymologique Roman (DÉRom), in Alén Garabato, Carmen, Álvarez, Xosé Afonso & Brea, Mercedes (a cura di), Quelle linguistique romane au XXIe siècle?, Parigi, L’Harmattan, 43-60.

  • Buchi, Éva 2010b, Where Caesar’s Latin does not belong: a comparative grammar based approach to Romance etymology, in Brewer, Charlotte (a cura di), Selected Proceedings of the Fifth International Conference on Historical Lexicography and Lexicology held at St Anne’s College, Oxford, 16-18 June 2010, Oxford, Oxford University Research Archive.

  • Buchi, Éva, Chauveau, Jean-Paul, Gouvert, Xavier & Greub, Yan 2010, Quand la linguistique française ne saurait que se faire romane: du neuf dans le traitement étymologique du lexique héréditaire, in Neveu, Franck et al. (a cura di), Congrès Mondial de Linguistique Française – CMLF 2010, Parigi, Institut de Linguistique Française, publication électronique (), 111-123.

  • Buchi, Éva & Reinhardt, Jan 2012, De la fécondation croisée entre le LEI et le DÉRom, in Lubello, Sergio & Schweickard, Wolfgang (a cura di), Le nuove frontiere del LEI. Miscellanea di studi in onore di Max Pfister in occasione del suo 80o compleanno, Wiesbaden, Reichert, 201-204.

  • Buchi, Éva & Schweickard, Wolfgang 2008, Le Dictionnaire Étymologique Roman: en guise de faire-part de la naissance, in «Lexicographica. International annual for Lexicography» XXIV, 351-357.

  • Buchi, Éva & Schweickard, Wolfgang 2009, Romanistique et étymologie du fonds lexical héréditaire : du REW au DÉRom (Dictionnaire Étymologique Roman), in Alén Garabato, Carmen et al. (a cura di), La Romanistique dans tous ses états, Paris, L’Harmattan, 97-110.

  • Buchi, Éva & Schweickard, Wolfgang 2010, À la recherche du protoroman : objectifs et méthodes du futur Dictionnaire Étymologique Roman (DÉRom), in Iliescu, Maria, Siller-Runggaldier, Heidi & Danler, Paul (a cura di), Actes du XXVe Congrès International de Linguistique et de Philologie Romanes (Innsbruck 2007), Berlin/New York, De Gruyter, vol. VI, 61-68.

  • Buchi, Éva & Schweickard, Wolfgang 2011a, Sept malentendus dans la perception du DÉRom par Alberto Vàrvaro, in «Revue de linguistique romane», LXXV, 305-312.

  • Buchi, Éva & Schweickard, Wolfgang 2011b, Ce qui oppose vraiment deux conceptions de l’étymologie romane. Réponse à Alberto Vàrvaro et contribution à un débat méthodologique en cours, in «Revue de linguistique romane», LXXV, 628-635.

  • Byhan, Arthur 1899, Istrorumänisches Glossar, in «Jahresbericht des Instituts für rumänische Sprache», VI, 174-396.

  • Celac, Victor & Buchi, Éva 2011, Étymologie-origine et étymologie-histoire dans le DÉRom (Dictionnaire Étymologique Roman). Coup de projecteur sur quelques trouvailles du domaine roumain, in Overbeck, Anja, Schweickard, Wolfgang & Völker, Harald (a cura di), Lexikon, Varietät, Philologie. Romanistische Studien Günter Holtus zum 65. Geburtstag, Berlin/Boston, De Gruyter, 363-370.

  • Delorme, Jérémie 2011, Généalogie d’un article étymologique : le cas de l’étymon protoroman */βi'n-aki-a/ dans le Dictionnaire Étymologique Roman (DÉRom), in «Bulletin de la Société de linguistique de Paris», CVI/I, 305-341.

  • Florescu, Cristina 2009, Limba română în Dictionnaire Étymologique Roman DÉRom (< Romanisches Etymologisches Wörterbuch REW), in Botoşineanu, Luminiţa et al. (a cura di), Distorsionări în comunicarea lingvistică, literară şi etnofolclorică românească şi contextul european, Iaşi, ALFA/Asociaţia Culturală "A. Philippide", 153-159.

  • Heidemeier, Ulrike 2011, Vom REW zum DÉRom: Theorie und Praxis der gesamtromanischen etymologischen Wörterbucharbeit, in «Romanistik in Geschichte und Gegenwart» XVII, 167-194.

  • Kramer, Johannes 2011, Latein, Proto-Romanisch und das DÉRomRomanistik in Geschichte und Gegenwart 17, 195-206.

  • Schweickard, Wolfgang 2010, Die Arbeitsgrundlagen der romanischen etymologischen Forschung: vom REW zum DÉRom, in «Romanistik in Geschichte und Gegenwart», XVI, 3-13.

  • Schweickard, Wolfgang 2012, Le Dictionnaire Étymologique Roman (DÉRom) entre tradition et innovation, in Trotter, David (a cura di), Present and future research in Anglo-Norman: Proceedings of the Abertstwyth Colloquium, 21-22 July 2011, Aberystwyth, The Anglo-Norman Online Hub, 173-178.

  • Vàrvaro, Alberto 2011a, Il DÉRom: un nuovo REW?, in «Revue de linguistique romane» LXXV, 297-304.

  • Vàrvaro, Alberto 2011b, La ‘rupture épistémologique’ del DÉRom. Ancora sul metodo dell’etimologia romanza, in «Revue de linguistique romane» LXXV, 623-627.



Voce */'kuer-e-/ ~ */'kuɛr-e-/

  • Voce */'kuer-e-/ ~ */'kuɛr-e-/

  • (consultabile sul sito del DÉRom http://www.atilf.fr/DERom)



REW n° 6923

  • REW n° 6923



REW n° 6923

  • REW n° 6923

  • cfr. Meyer-Lübke 1, § 426; Lausberg § 346



REW n° 6923

  • REW n° 6923

  • Precoce monottongazione: grafie queres, Letus, etati, tabule nelle iscrizioni di Pompei e della Campania (cfr. Tagliavini § 49);

  • Da AE in un primo momento /ɛ̄/, «fonema nuovo in latino, poiché la ē primitiva era di timbro chiuso» (Väänänen § 59)

  • Tendenziale confluenza coi prosecutori di Ĕ, ma può accadere che il dittongo sia trattato alla stregua di /ɛ/ in talune varietà e di /e/ in talaltre (cfr. MeyerLübke 1, § 292)



REW n° 6923

  • REW n° 6923

  • QUAERIT > it. chiede, sp. quiere, fr.a. quiert



REW n° 6923

  • REW n° 6923

  • QUAERIT > it. chiede, sp. quiere, fr.a. quiert

  • cfr. MeyerLübke 1, §§ 83, 150



REW n° 6923

  • REW n° 6923

  • Lo sviluppo /-d-/ dell’esito dell’it. è dovuto a un fenomeno di dissimilazione assai comune in italoromanzo (cfr. Rohlfs § 328), documentato a partire dal lat. med. quedere (872) del Codex Diplomaticus Cavensis (cfr. De Bartholomaeis 1901, 261, 354)



REW n° 6923

  • REW n° 6923



REW n° 6923

  • REW n° 6923

  • flessione in */'-e-/



REW n° 6923

  • REW n° 6923

  • flessione in */-'i-/



REW n° 6923

  • REW n° 6923

  • «quérir substitué à l'ancienne forme querre sous l'influence de férir (cf. également le greden. kri), venir, tenir» (MeyerLübke 2, § 121)



FEW 2,1408a

  • FEW 2,1408a



FEW 2,1408a

  • FEW 2,1408a

  • «gebrauchen die schriftsteller unterschiedslos querre und querir» (FEW 2, 1410a)

  • Vitalità dialettale del tipo ˹querre˺ (cfr. ALF 22)



REW n° 6923

  • REW n° 6923



REW n° 6923

  • REW n° 6923

  • Formazione secondaria e analogica a partire dal logud.a. kerre (cfr. DES s.v. kerre)



REW n° 6923

  • REW n° 6923

  • Rum. cerşi ‘mendicare’ (ind.pres. 1 cerşesc); cfr. istrorum. čerşí ‘cercare’ (Byhan 1899, 366)

  • Origine: dalle voci del perfetto semplice cerşii e del participio *cerşit, a loro volta derivate da *ceşii, *ceşitu (lat. QUAESĪVĪ, QUAESĪTU) per influsso della radice cer-, in séguito rimpiazzate dalle forme analogiche cerui, cerut attualmente vigenti (cfr. Frăţilă & Bărdăşan 2010, 147 n. 54)



REW n° 6923

  • REW n° 6923



REW n° 6923

  • REW n° 6923

  • «En effet, des sens multiples qu’avait le mot en latin, un seul ou deux tout au plus ont été actualisés dans les différentes langues romanes, de sorte que nous sommes aujourd’hui en présence de mots romans à étymon latin commun, mais qui ont des sens fort différents» Klein (1961, 151)



Principali significati appartenuti al lat. QUAERĔRE e riconoscibili negli esiti romanzi:

  • Principali significati appartenuti al lat. QUAERĔRE e riconoscibili negli esiti romanzi:

  • 1) ‘cercare’

  • 2) ‘cercare di ottenere’, ‘desiderare’

  • 3) ‘domandare’, ‘interrogare’

  • «pas tous dans toutes à la fois ni avec la même vitalité» (Klein 1961, 151)



«Ya en la Antiguedad puede QUAERERE tomar el sentido de ’desear, esforzarse por’ cuando acompaña a un infinitivo en frases, como la de Horacio speciosa quaero pascere tigres (Od. 3, 27, 56): en el período clásico está esto limitado a ciertos poetas, pero luego aparece en algún prosista de la Edad de Plata [...], y sobre todo se hace normal en los Padres de la Iglesia y otros autores cristianos» (DCECH 4,717).

  • «Ya en la Antiguedad puede QUAERERE tomar el sentido de ’desear, esforzarse por’ cuando acompaña a un infinitivo en frases, como la de Horacio speciosa quaero pascere tigres (Od. 3, 27, 56): en el período clásico está esto limitado a ciertos poetas, pero luego aparece en algún prosista de la Edad de Plata [...], y sobre todo se hace normal en los Padres de la Iglesia y otros autores cristianos» (DCECH 4,717).

  • Scomparsa totale di VELLE in castigliano. Fanno eccezione le forme fossili pronominali sivuelqual o sivuelque ‘qualsivoglia’, sivuelquando ‘qualsivoglia giorno’ (sec. XIII)



  • Sp.a. querer ‘cercare’, ‘procurare’ nel Cantar de meo Cid:

  • tuerto non querades vos 3600,

  • querer el derecho 3549



  • Logud. kèrrere ‘volere’: prestito dallo spagnolo? (cfr. DES s.v. kerre)

  • Assenza di questo significato nei dialetti dell’Italia meridionale e della Sicilia, che hanno fortemente subito l’influsso iberico (cfr. Beccaria 1968, 66-75, 139-140; Coluccia-Cucurachi-Urso 1995, 177-232; Michel 1995, 47-169).



QUAERĔRE ‘amare’?

  • QUAERĔRE ‘amare’?

  • Dicimus enim etiam praesenti alicui: Non te quaero: id est non te diligo (Sant’Agostino, Enarrationes in Psalmos 104.3; Bambeck 1959, 63-66)

  • «Mais quand on étudie de près tout le passage cité, on ne tarde pas à s’apercevoir que la phrase de saint Augustin n’est que l’exégèse du Psaume 72, 28 : Quaerite faciem eius semper. Mais exégèse ne signifie pas explication philologique ! Même en français moderne, chercher Dieu peut avoir le sens de aimer Dieu, sans que pour autant chercher soit synonyme d’aimer [...]» (Klein 1961, 65).

  • Sviluppo semantico successivo (cfr. querer bien, querer bem ‘amare’)



  • Area galloromanza

  • occ. querre e fr.a. querre e querir ‘cercare’

  • A partire da Chrétien de Troyes cerchier entra nel campo semantico di ‘cercare’ (cfr. Klein 1961, 154-155):

  • tant seüst l’an cerchier ne querre (Erec 1668)

  • Lors ont par tot cerchié et quis (Yvain 1186)



  • Sopravvivenza parziale nel fr. standard di quérir, solo all’infinito e in combinazione con aller, envoyer, venir (aller quérir). Già nel 1690 Furetière qualificava quérir come vieux mot, qui signifiait autrefois chercher

  • Affermazione di CIRCARE



  • «Un seul étymon latin aux sens multiples, a donné naissance dans les langues romanes, à des mots fort différents et qui ne sont apparentés entre eux que par leur attache latine commune» Klein (1961, 156)



  • mgl. tser auch „wünschen, lieben (wie span)“

  • (EWRS s.v. III cer)



  • mgl. tser auch „wünschen, lieben (wie span)“

  • (EWRS s.v. III cer)



Consulenza di Petar Atanasov (2.12.2011)

  • Consulenza di Petar Atanasov (2.12.2011)

  • Significati fondamentali di meglenorum. ţireari:

    • ‘chiedere’, comune al dacorumeno
    • ‘volere’
    • ‘amare’
  • - ăń ţeari ună miľă di liri “Mi chiede mille lire”

  • - Petri ţeri si ducă si sirbească Pietro vuole andare a lavorare

  • ăn America in America”

  • - Ţi ţer di la míni ? “Che cosa vuoi da me?”

  • - Măria ăl ţeari meu frati “Maria ama mio fratello”

  • - Măria şi meu frati si ţer “Maria e mio fratello si amano”

  • - Noi̯ doi̯ľ nă ţirem “Noi due ci amiamo”



Senso ‘avere il desiderio (di), volere’:

  • Senso ‘avere il desiderio (di), volere’:

    • dacorum. cere (DA)
    • meglenorum. ţireari (EWRS [tser prés. 1])
    • logud. kèrrere (DES; AIS 1638 p 923, 937-938, 941-943, 949, 954)
    • sp. querer (Kasten/Cody; DCECH 4, 717-720; DME; NTLE; Kasten/Nitti)
    • ast. querer (DELlAMs; DGLA)
    • gal./port. querer (DDGM; DELP3; DdD; DRAG1; Houaiss2; CunhaVocabulário2)


Passaggio dalla coniugazione in */'-e-/ a quella in */-'i-/

  • Passaggio dalla coniugazione in */'-e-/ a quella in */-'i-/

    • Ben documentato nelle lingue romanze (cfr. MeyerLübke 2, § 119; Jatteau 2012 in DÉRom s.v. */'ɸug-e-/)
    • Convivenza tra querre e quérir in fr.a.
    • Forme grigionesi, ladine e friulane in */-’i-/ (cfr. Liver 2001, 117-118)


Passaggio dalla coniugazione in */'-e-/ a quella in */-'i-/:

  • Passaggio dalla coniugazione in */'-e-/ a quella in */-'i-/:

    • it.sett.a. (e tosc.a.) cherire (Sarti in TLIO; GDLI; DEI)
    • friul. cirî (PironaN2; Doria in DESF; Salvioni,RIL 32, 150; AIS 636)
    • lad. chirì (Kramer/Schlösser in EWD; Merlo,RIL 86, 413-414; Faré n° 6923; AIS 636; ALD-I 139)
    • b.engad. kurír (Decurtins in DRG 5, 603-606)
    • fr. quérir (Klein,Orbis 10, 154; TL; TLF; FEW 2, 1408ab; Frantext ; ALF 22)
    • fr.-prov. querir (DevauxEssai 99; FEW 2, 1408ab; ALF 22; DuraffourGlossaire n° 5024)
    • occit. querir (CroisAlbMa 2, 86, 88; Levy; Raynouard; AppelChrestomathie; FEW 2, 1408b)
    • guasc.a. querir (ForsBéarnOG 140)
    • cat.a. querir (DECat 6, 939-940; DCVB; MollSuplement n° 2723)


Coesistenza dei due tipi flessionali:

  • Coesistenza dei due tipi flessionali:

    • it.sett.a. (e tosc.a.) cherire (Sarti in TLIO; GDLI; DEI) vs. it.a. cherere (LEIMatériaux ; GDLI ; TLIOCorpus) [it. chiedere (ScuolaSicColuccia 1150; TLIOCorpus; DELI2; GDLI; AIS 636]
    • friul. cirî (PironaN2; Doria in DESF; Salvioni,RIL 32, 150; AIS 636) vs. friul. céri (PironaN2 ; Crevatin in DESF)
    • b.engad. kurír (Decurtins in DRG 5, 603-606) vs. b.engad. quirer (LombardinMs; Merlo,RIL 86, 413; Decurtins in DRG 5, 603)
    • fr. quérir (Klein,Orbis 10, 154; TL; TLF; FEW 2, 1408ab; Frantext ; ALF 22) vs. fr. querre (Gdf; FEW 2, 1408ab [ancora wall. pic. norm. poit. bourb. champ. lorr. frcomt.]; TL; TLF; ANDEl s.v. quere1; Frantext)
    • fr.-prov. querir (DevauxEssai 99; FEW 2, 1408ab; ALF 22; DuraffourGlossaire n° 5024) vs. fr.-prov. querre (ProsalegMussafia 98; FEW 2, 1408a; HafnerGrundzüge 23, 28, 95 ; ALF 22; DuraffourGlossaire n° 5024)
    • occit. querir (CroisAlbMa 2, 86, 88; Levy; Raynouard; AppelChrestomathie; FEW 2, 1408b) vs. occit. querre (SFoiHA 1, 292; Raynouard; Levy; AppelChrestomathie; FEW 2, 1408a; Pansier 5; BrunelChartes)
    • guasc.a. querir (ForsBéarnOG 140) vs. guasc. quèrre (CartBigRC 63; Palay [“ rare ”]; ALG 181, 181*; ALF 22)
    • cat.a. querir (DECat 6, 939-940; DCVB; MollSuplement n° 2723) vs. cat.a. querre (DCVB ; DECat 6, 939-940 ; MollSuplement n° 2723)


Coesistenza dei due tipi flessionali

  • Coesistenza dei due tipi flessionali

    • gard. crì (EWD; ForniGherdëina 572)
      • infinito, imperfetto indicativo e imperfetto congiuntivo si riportano alla coniugazione in */-'i-/;
      • nella maggior parte della sua flessione si comporta come un verbo della coniugazione in */'-e-/: ind.pres. 4 chiron (non *chirion), 5 chireis (in luogo di *chiriëis); anche le forme del futuro, del gerundio e del participio sono pertinenti al tipo in */'-e-/


Tipo */-'i- / ≠ lat. QUAERĔRE

  • Tipo */-'i- / ≠ lat. QUAERĔRE

    • it.sett.a. cherire
    • friul. cirî
    • lad. chirì
    • b.engad. kurír
    • fr. quérir
    • fr.-prov. querir
    • occit. querir
    • guasc.a. querir
    • cat.a. querir


Tipo */-'i- / ≠ lat. QUAERĔRE

  • Tipo */-'i- / ≠ lat. QUAERĔRE

    • it.sett.a. cherire
    • friul. cirî
    • lad. chirì
    • b.engad. kurír
    • fr. quérir
    • fr.-prov. querir
    • occit. querir
    • guasc.a. querir
    • cat.a. querir


Tipo */-'i- / ≠ lat. QUAERĔRE

  • Tipo */-'i- / ≠ lat. QUAERĔRE

    • it.sett.a. cherire
    • friul. cirî
    • lad. chirì
    • b.engad. kurír
    • fr. quérir
    • fr.-prov. querir
    • occit. querir
    • guasc.a. querir
    • cat.a. querir


*/'kuer-e-/ ~ */'kuɛr-e-/

  • */'kuer-e-/ ~ */'kuɛr-e-/

  • Voc. tonica /-'ɛ-/ it.a. cherere (it. chiedere), fr., fr.-prov., occit., gasc., cat.a. querre, sp., ast., gal./port. querer

  • Voc. tonica /-'e-/ dacorum. cere, istrorum. ┌čåre┐, meglenorum. ţireari, arum. ţeru, friul. céri , b.engad. quirer



Semantica

  • Semantica

    • Significato ‘cercare’
      • friul., lad., b.engad., fr., fr.-prov., occit., guasc., cat.a., sp.a.
    • Ampia variazione semantica
    • Concorrenza con */kır'k-a-re/ (lat. CIRCARE) →
      • Estinzione della parola (cat.)
      • Sopravvivenza parziale (fr.)
      • Modificazioni e specializzazioni semantiche


*/'kuer-e-/ ~ */'kuɛr-e-/ v.tr. « s'efforcer de trouver ; avoir le désir (de) »

  • */'kuer-e-/ ~ */'kuɛr-e-/ v.tr. « s'efforcer de trouver ; avoir le désir (de) »

  • I. Flexion originelle en */'-e-/

  • I.1. Variante phonématique */'kuer-e-/

  • I.1.1. Sens « chercher »

  • */'kuer e re/ > dacoroum. cere v.tr. « chercher à obtenir, demander » (dp. 1491/1516 [date du ms.], Psalt.Hur.2 118 ; Tiktin3 ; EWRS ; Candrea-Densusianu n° 317 ; DA ; Cioranescu n° 1671 ; MDA ; ALRSN 1945, 1946, 2010, 2062), istroroum. čåre┐ (FrăţilăIstroromân 1, 146-147 ; MaiorescuIstria 115 ; PuşcariuIstroromâne 3, 328 ; SârbuIstroromân 204 ; ScărlătoiuIstroromânii 299, 303 ; KovačecRječnik 60), méglénoroum. ţireari « s'efforcer de trouver, chercher » (Candrea,GrS 7, 216 ; AtanasovMeglenoromâna50, 227, 229, 237, 283 ; EWRS ; ALDM 1, 510), aroum. ţeru (EWRS ; BaraAroumain)1, frioul. céri « débarrasser (qn) de ses poux en les cherchant un par un, épouiller » (PironaN2 ; Crevatin in DESF), gherd. crì (EWD ; ForniGherdëina 572)2, abas-engad. quirer (LombardinMs ; Merlo,RIL 86, 413 ; Decurtins in DRG 5, 603)3.

  • I.1.2. Sens « vouloir »

  • */'kuer-e-re/ > dacoroum. cere v.tr. « avoir le désir (de), vouloir » (DA), méglénoroum. ţireari (EWRS [tser prés. 1]).

  • I.2. Variante phonématique */'kuɛr-e-/

  • I.2.1. Sens « chercher »

  • */'kuɛr e re/ > ait. cherere v.tr. « demander » (ca 1230/1250 [atosc.] – 1321, LEIMatériaux ; GDLI ; TLIOCorpus)4, asard. kerre (14e s. [cherre], Stat. Sass. 8 ; DES), fr. querre « chercher » (fin 11e s. – 1629, Gdf ; FEW 2, 1408ab [encore wall. pic. norm. poit. bourb. champ. lorr. frcomt.] ; TL ; TLF ; ANDEl s.v. quere1 ; Frantext)5, frpr. querre (dp. 1220/1230, ProsalegMussafia 98 ; FEW 2, 1408a ; HafnerGrundzüge 23, 28, 95 ; ALF 22 ; DuraffourGlossaire n° 5024), occit. querre (dp. ca 1060 [queir ind. prés. 1], SFoiHA 1, 292 ; Raynouard ; Levy ; AppelChrestomathie ; FEW 2, 1408a ; Pansier 5 ; BrunelChartes), gasc. quèrre (dp. 1125 [ms. 1ère m. 15e s. ; querent part. prés], CartBigRC 63 ; Palay [“ rare ”] ; ALG 181, 181* ; ALF 22 p 548, 632, 635, 637, 682, 690, 760), acat. querre (fin 12e s. [quer prés. 3] – 1460, DCVB ; DECat 6, 939-940 ; MollSuplement n° 2723), aesp. querer (1140, Kasten/Cody ; DCECH 4, 717).

  • I.2.2. Sens « vouloir »

  • */'kuɛr e re/ > logoud. kèrrere v.tr. « vouloir » (DES ; AIS 1638 p 923, 937-938, 941-943, 949, 954)6, esp. querer (dp. 1022, Kasten/Cody ; DCECH 4, 717-720 ; DME ; NTLE ; Kasten/Nitti), ast. querer (dp. 1029 [queria impf. 3], DELlAMs ; DGLA), gal./port. querer (dp. 13e s., DDGM ; DELP3 ; DdD ; DRAG1 ; Houaiss2 ; CunhaVocabulário2).

  • II. Flexion innovante en */-'i-/ (sens « chercher »)

  • */kue'r i re/ > aitsept. cherire v.tr. « demander » (1ère m. 13e s. [alomb. querir] – av. 1246/1250, Sarti in TLIO ; GDLI ; DEI), frioul. cirî « chercher » (PironaN2 ; Doria in DESF ; Salvioni,RIL 32, 150 ; AIS 636 p 327, 338, 348 ; 1506 p 327-328, 338, 348), lad. chirì (dp. 1763, Kramer/Schlösser in EWD ; Merlo,RIL 86, 413-414 ; Faré n° 6923 ; AIS 636 p 305, 312, 315; 1506 p 305, 312-313 ; ALD-I 139 p 81-91, 94-100), bas-engad. Kurír (Decurtins in DRG 5, 603-606), fr. quérir (dp. 1327, Klein,Orbis 10, 154 ; TL ; TLF ; FEW 2, 1408ab ; Frantext ; ALF 22)7, frpr. querir (dp. 1389, DevauxEssai 99 ; FEW 2, 1408ab ; ALF 22 ; DuraffourGlossaire n° 5024), occit. querir (dp. 1228/1229, CroisAlbMa 2, 86, 88 ; Levy ; Raynouard ; AppelChrestomathie ; FEW 2, 1408b), agasc. querir (15e s. [querissen subj. impf. 6], ForsBéarnOG 140), acat. querir (fin 13e s., DECat 6, 939-940 ; DCVB ; MollSuplement n° 2723).



*/'kuer-e-/ ~ */'kuɛr-e-/ v.tr. « s'efforcer de trouver ; avoir le désir (de) »

  • */'kuer-e-/ ~ */'kuɛr-e-/ v.tr. « s'efforcer de trouver ; avoir le désir (de) »

  • I. Flexion originelle en */'-e-/

  • I.1. Variante phonématique */'kuer-e-/

  • I.1.1. Sens « chercher »

  • */'kuer e re/ > dacoroum. cere v.tr. « chercher à obtenir, demander » (dp. 1491/1516 [date du ms.], Psalt.Hur.2 118 ; Tiktin3 ; EWRS ; Candrea-Densusianu n° 317 ; DA ; Cioranescu n° 1671 ; MDA ; ALRSN 1945, 1946, 2010, 2062), istroroum. čåre┐ (FrăţilăIstroromân 1, 146-147 ; MaiorescuIstria 115 ; PuşcariuIstroromâne 3, 328 ; SârbuIstroromân 204 ; ScărlătoiuIstroromânii 299, 303 ; KovačecRječnik 60), méglénoroum. ţireari « s'efforcer de trouver, chercher » (Candrea,GrS 7, 216 ; AtanasovMeglenoromâna50, 227, 229, 237, 283 ; EWRS ; ALDM 1, 510), aroum. ţeru (EWRS ; BaraAroumain)1, frioul. céri « débarrasser (qn) de ses poux en les cherchant un par un, épouiller » (PironaN2 ; Crevatin in DESF), gherd. crì (EWD ; ForniGherdëina 572)2, abas-engad. quirer (LombardinMs ; Merlo,RIL 86, 413 ; Decurtins in DRG 5, 603)3.

  • I.1.2. Sens « vouloir »

  • */'kuer-e-re/ > dacoroum. cere v.tr. « avoir le désir (de), vouloir » (DA), méglénoroum. ţireari (EWRS [tser prés. 1]).

  • I.2. Variante phonématique */'kuɛr-e-/

  • I.2.1. Sens « chercher »

  • */'kuɛr e re/ > ait. cherere v.tr. « demander » (ca 1230/1250 [atosc.] – 1321, LEIMatériaux ; GDLI ; TLIOCorpus)4, asard. kerre (14e s. [cherre], Stat. Sass. 8 ; DES), fr. querre « chercher » (fin 11e s. – 1629, Gdf ; FEW 2, 1408ab [encore wall. pic. norm. poit. bourb. champ. lorr. frcomt.] ; TL ; TLF ; ANDEl s.v. quere1 ; Frantext)5, frpr. querre (dp. 1220/1230, ProsalegMussafia 98 ; FEW 2, 1408a ; HafnerGrundzüge 23, 28, 95 ; ALF 22 ; DuraffourGlossaire n° 5024), occit. querre (dp. ca 1060 [queir ind. prés. 1], SFoiHA 1, 292 ; Raynouard ; Levy ; AppelChrestomathie ; FEW 2, 1408a ; Pansier 5 ; BrunelChartes), gasc. quèrre (dp. 1125 [ms. 1ère m. 15e s. ; querent part. prés], CartBigRC 63 ; Palay [“ rare ”] ; ALG 181, 181* ; ALF 22 p 548, 632, 635, 637, 682, 690, 760), acat. querre (fin 12e s. [quer prés. 3] – 1460, DCVB ; DECat 6, 939-940 ; MollSuplement n° 2723), aesp. querer (1140, Kasten/Cody ; DCECH 4, 717).

  • I.2.2. Sens « vouloir »

  • */'kuɛr e re/ > logoud. kèrrere v.tr. « vouloir » (DES ; AIS 1638 p 923, 937-938, 941-943, 949, 954)6, esp. querer (dp. 1022, Kasten/Cody ; DCECH 4, 717-720 ; DME ; NTLE ; Kasten/Nitti), ast. querer (dp. 1029 [queria impf. 3], DELlAMs ; DGLA), gal./port. querer (dp. 13e s., DDGM ; DELP3 ; DdD ; DRAG1 ; Houaiss2 ; CunhaVocabulário2).

  • II. Flexion innovante en */-'i-/ (sens « chercher »)

  • */kue'r i re/ > aitsept. cherire v.tr. « demander » (1ère m. 13e s. [alomb. querir] – av. 1246/1250, Sarti in TLIO ; GDLI ; DEI), frioul. cirî « chercher » (PironaN2 ; Doria in DESF ; Salvioni,RIL 32, 150 ; AIS 636 p 327, 338, 348 ; 1506 p 327-328, 338, 348), lad. chirì (dp. 1763, Kramer/Schlösser in EWD ; Merlo,RIL 86, 413-414 ; Faré n° 6923 ; AIS 636 p 305, 312, 315; 1506 p 305, 312-313 ; ALD-I 139 p 81-91, 94-100), bas-engad. Kurír (Decurtins in DRG 5, 603-606), fr. quérir (dp. 1327, Klein,Orbis 10, 154 ; TL ; TLF ; FEW 2, 1408ab ; Frantext ; ALF 22)7, frpr. querir (dp. 1389, DevauxEssai 99 ; FEW 2, 1408ab ; ALF 22 ; DuraffourGlossaire n° 5024), occit. querir (dp. 1228/1229, CroisAlbMa 2, 86, 88 ; Levy ; Raynouard ; AppelChrestomathie ; FEW 2, 1408b), agasc. querir (15e s. [querissen subj. impf. 6], ForsBéarnOG 140), acat. querir (fin 13e s., DECat 6, 939-940 ; DCVB ; MollSuplement n° 2723).



*/'kuer-e-/ ~ */'kuɛr-e-/ v.tr. « s'efforcer de trouver ; avoir le désir (de) »

  • */'kuer-e-/ ~ */'kuɛr-e-/ v.tr. « s'efforcer de trouver ; avoir le désir (de) »

  • I. Flexion originelle en */'-e-/

  • I.1. Variante phonématique */'kuer-e-/

  • I.1.1. Sens « chercher »

  • */'kuer e re/ > dacoroum. cere v.tr. « chercher à obtenir, demander » (dp. 1491/1516 [date du ms.], Psalt.Hur.2 118 ; Tiktin3 ; EWRS ; Candrea-Densusianu n° 317 ; DA ; Cioranescu n° 1671 ; MDA ; ALRSN 1945, 1946, 2010, 2062), istroroum. čåre┐ (FrăţilăIstroromân 1, 146-147 ; MaiorescuIstria 115 ; PuşcariuIstroromâne 3, 328 ; SârbuIstroromân 204 ; ScărlătoiuIstroromânii 299, 303 ; KovačecRječnik 60), méglénoroum. ţireari « s'efforcer de trouver, chercher » (Candrea,GrS 7, 216 ; AtanasovMeglenoromâna50, 227, 229, 237, 283 ; EWRS ; ALDM 1, 510), aroum. ţeru (EWRS ; BaraAroumain)1, frioul. céri « débarrasser (qn) de ses poux en les cherchant un par un, épouiller » (PironaN2 ; Crevatin in DESF), gherd. crì (EWD ; ForniGherdëina 572)2, abas-engad. quirer (LombardinMs ; Merlo,RIL 86, 413 ; Decurtins in DRG 5, 603)3.

  • I.1.2. Sens « vouloir »

  • */'kuer-e-re/ > dacoroum. cere v.tr. « avoir le désir (de), vouloir » (DA), méglénoroum. ţireari (EWRS [tser prés. 1]).

  • I.2. Variante phonématique */'kuɛr-e-/

  • I.2.1. Sens « chercher »

  • */'kuɛr e re/ > ait. cherere v.tr. « demander » (ca 1230/1250 [atosc.] – 1321, LEIMatériaux ; GDLI ; TLIOCorpus)4, asard. kerre (14e s. [cherre], Stat. Sass. 8 ; DES), fr. querre « chercher » (fin 11e s. – 1629, Gdf ; FEW 2, 1408ab [encore wall. pic. norm. poit. bourb. champ. lorr. frcomt.] ; TL ; TLF ; ANDEl s.v. quere1 ; Frantext)5, frpr. querre (dp. 1220/1230, ProsalegMussafia 98 ; FEW 2, 1408a ; HafnerGrundzüge 23, 28, 95 ; ALF 22 ; DuraffourGlossaire n° 5024), occit. querre (dp. ca 1060 [queir ind. prés. 1], SFoiHA 1, 292 ; Raynouard ; Levy ; AppelChrestomathie ; FEW 2, 1408a ; Pansier 5 ; BrunelChartes), gasc. quèrre (dp. 1125 [ms. 1ère m. 15e s. ; querent part. prés], CartBigRC 63 ; Palay [“ rare ”] ; ALG 181, 181* ; ALF 22 p 548, 632, 635, 637, 682, 690, 760), acat. querre (fin 12e s. [quer prés. 3] – 1460, DCVB ; DECat 6, 939-940 ; MollSuplement n° 2723), aesp. querer (1140, Kasten/Cody ; DCECH 4, 717).

  • I.2.2. Sens « vouloir »

  • */'kuɛr e re/ > logoud. kèrrere v.tr. « vouloir » (DES ; AIS 1638 p 923, 937-938, 941-943, 949, 954)6, esp. querer (dp. 1022, Kasten/Cody ; DCECH 4, 717-720 ; DME ; NTLE ; Kasten/Nitti), ast. querer (dp. 1029 [queria impf. 3], DELlAMs ; DGLA), gal./port. querer (dp. 13e s., DDGM ; DELP3 ; DdD ; DRAG1 ; Houaiss2 ; CunhaVocabulário2).

  • II. Flexion innovante en */-'i-/ (sens « chercher »)

  • */kue'r i re/ > aitsept. cherire v.tr. « demander » (1ère m. 13e s. [alomb. querir] – av. 1246/1250, Sarti in TLIO ; GDLI ; DEI), frioul. cirî « chercher » (PironaN2 ; Doria in DESF ; Salvioni,RIL 32, 150 ; AIS 636 p 327, 338, 348 ; 1506 p 327-328, 338, 348), lad. chirì (dp. 1763, Kramer/Schlösser in EWD ; Merlo,RIL 86, 413-414 ; Faré n° 6923 ; AIS 636 p 305, 312, 315; 1506 p 305, 312-313 ; ALD-I 139 p 81-91, 94-100), bas-engad. Kurír (Decurtins in DRG 5, 603-606), fr. quérir (dp. 1327, Klein,Orbis 10, 154 ; TL ; TLF ; FEW 2, 1408ab ; Frantext ; ALF 22)7, frpr. querir (dp. 1389, DevauxEssai 99 ; FEW 2, 1408ab ; ALF 22 ; DuraffourGlossaire n° 5024), occit. querir (dp. 1228/1229, CroisAlbMa 2, 86, 88 ; Levy ; Raynouard ; AppelChrestomathie ; FEW 2, 1408b), agasc. querir (15e s. [querissen subj. impf. 6], ForsBéarnOG 140), acat. querir (fin 13e s., DECat 6, 939-940 ; DCVB ; MollSuplement n° 2723).



*/'kuer-e-/ ~ */'kuɛr-e-/ v.tr. « s'efforcer de trouver ; avoir le désir (de) »

  • */'kuer-e-/ ~ */'kuɛr-e-/ v.tr. « s'efforcer de trouver ; avoir le désir (de) »

  • I. Flexion originelle en */'-e-/

  • I.1. Variante phonématique */'kuer-e-/

  • I.1.1. Sens « chercher »

  • */'kuer e re/ > dacoroum. cere v.tr. « chercher à obtenir, demander » (dp. 1491/1516 [date du ms.], Psalt.Hur.2 118 ; Tiktin3 ; EWRS ; Candrea-Densusianu n° 317 ; DA ; Cioranescu n° 1671 ; MDA ; ALRSN 1945, 1946, 2010, 2062), istroroum. čåre┐ (FrăţilăIstroromân 1, 146-147 ; MaiorescuIstria 115 ; PuşcariuIstroromâne 3, 328 ; SârbuIstroromân 204 ; ScărlătoiuIstroromânii 299, 303 ; KovačecRječnik 60), méglénoroum. ţireari « s'efforcer de trouver, chercher » (Candrea,GrS 7, 216 ; AtanasovMeglenoromâna50, 227, 229, 237, 283 ; EWRS ; ALDM 1, 510), aroum. ţeru (EWRS ; BaraAroumain)1, frioul. céri « débarrasser (qn) de ses poux en les cherchant un par un, épouiller » (PironaN2 ; Crevatin in DESF), gherd. crì (EWD ; ForniGherdëina 572)2, abas-engad. quirer (LombardinMs ; Merlo,RIL 86, 413 ; Decurtins in DRG 5, 603)3.

  • I.1.2. Sens « vouloir »

  • */'kuer-e-re/ > dacoroum. cere v.tr. « avoir le désir (de), vouloir » (DA), méglénoroum. ţireari (EWRS [tser prés. 1]).

  • I.2. Variante phonématique */'kuɛr-e-/

  • I.2.1. Sens « chercher »

  • */'kuɛr e re/ > ait. cherere v.tr. « demander » (ca 1230/1250 [atosc.] – 1321, LEIMatériaux ; GDLI ; TLIOCorpus)4, asard. kerre (14e s. [cherre], Stat. Sass. 8 ; DES), fr. querre « chercher » (fin 11e s. – 1629, Gdf ; FEW 2, 1408ab [encore wall. pic. norm. poit. bourb. champ. lorr. frcomt.] ; TL ; TLF ; ANDEl s.v. quere1 ; Frantext)5, frpr. querre (dp. 1220/1230, ProsalegMussafia 98 ; FEW 2, 1408a ; HafnerGrundzüge 23, 28, 95 ; ALF 22 ; DuraffourGlossaire n° 5024), occit. querre (dp. ca 1060 [queir ind. prés. 1], SFoiHA 1, 292 ; Raynouard ; Levy ; AppelChrestomathie ; FEW 2, 1408a ; Pansier 5 ; BrunelChartes), gasc. quèrre (dp. 1125 [ms. 1ère m. 15e s. ; querent part. prés], CartBigRC 63 ; Palay [“ rare ”] ; ALG 181, 181* ; ALF 22 p 548, 632, 635, 637, 682, 690, 760), acat. querre (fin 12e s. [quer prés. 3] – 1460, DCVB ; DECat 6, 939-940 ; MollSuplement n° 2723), aesp. querer (1140, Kasten/Cody ; DCECH 4, 717).

  • I.2.2. Sens « vouloir »

  • */'kuɛr e re/ > logoud. kèrrere v.tr. « vouloir » (DES ; AIS 1638 p 923, 937-938, 941-943, 949, 954)6, esp. querer (dp. 1022, Kasten/Cody ; DCECH 4, 717-720 ; DME ; NTLE ; Kasten/Nitti), ast. querer (dp. 1029 [queria impf. 3], DELlAMs ; DGLA), gal./port. querer (dp. 13e s., DDGM ; DELP3 ; DdD ; DRAG1 ; Houaiss2 ; CunhaVocabulário2).

  • II. Flexion innovante en */-'i-/ (sens « chercher »)

  • */kue'r i re/ > aitsept. cherire v.tr. « demander » (1ère m. 13e s. [alomb. querir] – av. 1246/1250, Sarti in TLIO ; GDLI ; DEI), frioul. cirî « chercher » (PironaN2 ; Doria in DESF ; Salvioni,RIL 32, 150 ; AIS 636 p 327, 338, 348 ; 1506 p 327-328, 338, 348), lad. chirì (dp. 1763, Kramer/Schlösser in EWD ; Merlo,RIL 86, 413-414 ; Faré n° 6923 ; AIS 636 p 305, 312, 315; 1506 p 305, 312-313 ; ALD-I 139 p 81-91, 94-100), bas-engad. Kurír (Decurtins in DRG 5, 603-606), fr. quérir (dp. 1327, Klein,Orbis 10, 154 ; TL ; TLF ; FEW 2, 1408ab ; Frantext ; ALF 22)7, frpr. querir (dp. 1389, DevauxEssai 99 ; FEW 2, 1408ab ; ALF 22 ; DuraffourGlossaire n° 5024), occit. querir (dp. 1228/1229, CroisAlbMa 2, 86, 88 ; Levy ; Raynouard ; AppelChrestomathie ; FEW 2, 1408b), agasc. querir (15e s. [querissen subj. impf. 6], ForsBéarnOG 140), acat. querir (fin 13e s., DECat 6, 939-940 ; DCVB ; MollSuplement n° 2723).



Commentaire. – À l'exception du dalmate, toutes les branches romanes présentent des cognats conduisant à reconstruire, soit directement, soit à travers un type morphologiquement évolué, protorom. */'kuer e / ~ */'kuɛr e / (['kwer-e-] ~ ['kwɛr-e-]) v.tr. « s'efforcer de trouver, chercher ; avoir le désir (de), vouloir ».

  • Commentaire. – À l'exception du dalmate, toutes les branches romanes présentent des cognats conduisant à reconstruire, soit directement, soit à travers un type morphologiquement évolué, protorom. */'kuer e / ~ */'kuɛr e / (['kwer-e-] ~ ['kwɛr-e-]) v.tr. « s'efforcer de trouver, chercher ; avoir le désir (de), vouloir ».

  • Les issues romanes ont été subdivisées selon les types morphologiques, phonologiques et sémantiques dont elles relèvent. On a observé une première distinction entre un type originel appartenant à la flexion en */' e / (ci-dessus I.), régulièrement continué dans tous les idiomes romans ayant hérité du protolexème, et un type innovant relevant de la flexion en */'i-/ (ci-dessus II.). Le type II. est caractérisé par une innovation morphologique, le passage de la classe flexionnelle en */' e / à celle en */ 'i /, changement bien documenté dans les parlers romans (cfMeyerLübkeGLR 2, § 119 ; cf*/'ɸug e /). On observe, par ailleurs, la coexistence des deux types morphologiques en frioulan, en romanche et en francoprovençal, de même que dans les phases anciennes de l'italien, du français, de l'occitan, du gascon et du catalan, ce qui permet de postuler que l'oscillation a déjà caractérisé la phase protoromane8. De plus, on peut remarquer que le type II. a une distribution aréale compacte et centrale, comprenant l'italien septentrional, le frioulan, le ladin et le romanche (" Italia [septentrionalis] maxima "), le français, le francoprovençal, l'occitan, le gascon et le catalan (" Gallia maxima "), qui montre que le type II. est une innovation ancienne et originaire du centre de la Romania, qui n'a pas atteint les zones latérales.

  • Quant au type I., il se subdivise en deux sous-types qui témoignent d'une fluctuation de l'aperture dans le phonème vocalique accentué : */'kuer e / (ci-dessus I.1.) et */'kuɛr e / (ci-dessus I.2.), le premier occupant substantiellement une aire orientale de la Romania (roum. frioul. lad. romanch.), le second, une large aire centro-occidentale (it. sard. fr. frpr. occit. gasc. cat. ast. esp. gal./port., cf. RohlfsGrammStor 1, § 84 ; MeyerLübkeGLR 1, § 291). Au niveau pré-protoroman, */'kuer-e-/ et */'kuɛr-e-/ s'expliquent comme deux formes évolutives de latarch. */'kuair-e-/ issues de la réduction de la diphtongue accentuée */-ai-/, laquelle aboutit en général à */-ɛ-/, plus rarement à */-e-/ (cfMeyerLübkeGLR 1, § 291-292, 637 ; RohlfsGrammStor 1, § 44, 51, 104 ; LausbergSprachwissenschaft 1, § 241-242 ; VäänänenIntroduzione § 59 ; LloydLatin 105-106 ; */'ɸen u/ ~ */'ɸɛn u/)9.

  • Au plan sémantique, la reconstruction fait apparaître deux sémèmes fondamentaux : « chercher » (ci-dessus I.1.1., I.2.1. et II.) et « vouloir » (ci-dessus I.1.2. et I.2.2.)10. Dans le sens « chercher », les issues de */'kuer-e-/ ~ */'kuɛr-e-/ ont subi presque partout la concurrence des continuateurs de */'kɪrk a /(cf. Ernout/Meillet4 s.v. quaerō ; FEW 2, 1410a ; REW3 s.v. cĭrcāre). Cette situation a déterminé dans certains cas l'extinction à date historique du continuateur de */'kuer-e-/ ~ */'kuɛr-e-/ (catalan) ou bien sa survivance partielle (français), mais a le plus souvent induit des spécialisations sémantiques comme « demander » ou « épouiller »11. En revanche, le protosémème « chercher » s'est maintenu en frioulan, ladin, romanche, français, francoprovençal, occitan, gascon et dans les phases anciennes de l'espagnol et du catalan. Le second protosémème, « vouloir », ne se conserve que dans des aires marginales du domaine roman : sarde, dacoroumain et méglénoroumain à l'est, espagnol, asturien et galégo-portugais à l'ouest. Une telle distribution spatiale et l'absence de ce signifié dans les représentants du type innovant II. montrent qu'on a bien affaire à un protosémème12.

  • Le corrélat de I.1.1. et de I.2.1., lat. quaerere v.tr. « chercher », est connu durant toute l'Antiquité (dp. Plaute [* ca 254 – ✝ 184], OLD), tandis que le latin écrit de l'Antiquité ne connaît pas de corrélat de la flexion en */-'i-/ ni du sens « vouloir » (types I.1.2., I.2.2. et II.).

  • Du point de vue diasystématique (“ latin global ”), la flexion en */-'i-/ et le sens « vouloir » sont à considérer comme des particularismes (oralismes) de la variété B qui n'ont eu aucun accès à la variété H : la diversité de la première s'oppose à l'unité de la seconde.



  • Bibliographie. – MeyerLübkeGLR 1, § 291-292, 426 ; 2, § 119-129, 174, 283, 286, 331, 339, 345 ; REW3 s.v. quaerĕre ; von Wartburg 1945 in FEW2, 1408a-1410b, QUAERĔRE ; LausbergLingüística 2, § 241, 345, 346 ; Ernout/Meillet4 s.v. quaerō ; HallPhonology 155 ; SalaVocabularul 542 ;StefenelliSchicksal 70, 95, 123, 164, 166, 185, 264 ; MihăescuRomanité 234 ; LEIMatériaux.

  •  

  • Signatures. – Rédaction : Marco MAGGIORE. – Révision : Reconstruction, synthèse romane et révision générale : Jean-Pierre CHAMBON. Romania du Sud-Est : Petar ATANASOV ; Cristina FLORESCU ; Maria ILIESCU ; August KOVAČEC ; Nikola VULETIĆ. Italoromania : Giorgio CADORINI ; Rosario COLUCCIA ; Simone PISANO ; Paul VIDESOTT. Galloromania : Jean-Paul CHAUVEAU. Ibéroromania : Maria Reina BASTARDAS I RUFAT ; Ana BOULLÓN ; Ana María CANO GONZÁLEZ. Révision finale : Éva BUCHI. – Contributions ponctuelles : Simone AUGUSTIN ; Pascale BAUDINOT ; Myriam BENARROCH ; Pauline BUQUAND ; Xosé Lluis GARCÍA ARIAS ; Yan GREUB ; Christel NISSILLE ; Florin-Teodor OLARIU ; Jan REINHARDT ; Fernando SÁNCHEZ MIRET.

  • Date de mise en ligne de cet article. – Première version : 24/08/2012. Version actuelle : 24/08/2012.

  • 1. L'aroumain ne connaît presque plus l'infinitif verbal (cf. Saramandu,Tratat 460 ; Kramer,LRL 3, 429-430) ; la forme citationnelle est la première personne du singulier du présent.

  • 2. Gherd. crì présente une flexion mixte : tandis que l'infinitif et l'imparfait relèvent de la conjugaison en */-'i-/ (cf. ci-dessous lad. chirì), le reste du paradigme appartient à celle en */'-e-/ (cf. ForniGherdëina 572).

  • 3. La majorité du domaine romanche a remplacé cette issue régulière par un préfixé en en- (cf. DRG 5, 603-606).

  • 4. Ce représentant régulier de l'étymon a été évincé par it. chiedere v.tr. « id. » (dp. 1267/1268 [atosc. chied' prés. 3], ScuolaSicColuccia 1150 ; TLIOCorpus ; DELI2 ; GDLI ; AIS 636 p 182, 305, 312, 315, 318-319, 327, 338, 348, 359 ; 736 p 523* ; 1506 p 305, 312-313, 327-328, 338, 348, 359 ; cf. latméd. quedere, 872, DeBartholomaeis,AGI 15, 261, 354), qui en est issu par dissimilation (cf. RohlfsGrammStor 1, § 328).

  • 5. L'attestation de la fin du 10e siècle citée par TLF s.v. quérir est extraite de la Passion de Clermont, texte composé dans un idiome dont l'identification n'est pas assurée (peut-être occitan, cf. DePoerck,RLiR 27 ; DEAFBiblEl s.v. PassionA). – Fr. querre n'a pu pas connaître la diphtongaison en raison de la précocité de la syncope de la voyelle posttonique (cf. LaChausséePhonétique 111).

  • 6. Infinitif refait à partir de kerre sous la pression analogique (cf. DES). – Asard. kerre n'étant pas attesté dans le sens « vouloir », Wagner in DES propose d'y voir l'effet d'une influence d'esp. querer, mais l'absence d'un tel hispanisme dans les dialectes de l'Italie méridionale (y compris Sicile), où l'influence ibérique a été très forte (cf. BeccariaSpagnolo 66-75, 139-140 ; Coluccia,CoFIM 9, 177-232 ; MichelVocabolario 47-169), amène à considérer le sens « vouloir » comme héréditaire.

  • 7. En français standardisé, le verbe survit seulement à l'infinitif (Frantext ne propose pas d'attestations de formes fléchies après 1601), dans des locutions du type aller quérir « aller chercher ». Il est non seulement défectif, mais tout à fait inusité dans la langue parlée courante générale (cf. Klein,Orbis 10, 154-155). Par ailleurs, la locution ┌aller quérir┐ bénéficie d'une certaine vitalité au niveau dialectal, au moins à en juger par ALF 22 (« aller chercher des violettes ») : le type dialectal le plus diffusé est ┌krí┐, qui couvre une large partie du territoire de la France centro-septentrionale. On relève aussi un certain nombre de continuateurs du type ┌k/(w)ér┐ plus ancien (pic. saint. lorr. ; aussi lang. lim. périg. gasc.) : la distribution aréale minoritaire et moins compacte par rapport aux formes avec passage à la conjugaison en */ 'i / confirme qu'il s'agit d'un type récessif, confiné à un nombre réduit de parlers dialectaux.



  • 8. L'intrication entre les conjugaisons en */'-e-/ et en */-'i-/, dont la première n'est plus productive dans les langues romanes (cf. MeyerLübkeGLR 2, § 124), est telle qu'on les a considérées comme « due classi della stessa macroclasse, piuttosto che come due macroclassi distinte » (SpinaConiugazione 42) ; l'observation, exprimée à propos de la conjugaison de l'italien, pourrait facilement être étendue à d'autres parlers romans.

  • 9. Comme seul l'infinitif est considéré ici, la question de l'aperture du */e/ ne se pose pas pour l'étymon du type II. Les formes rhizotoniques du paradigme flexionnel du verbe français reposent sur */'ɛ/ (afr. quiert prés. 3 < */'kuɛr-i-t/, FouchéVerbe 72 ; afr. quist prét. 3 < */'kuɛs-i-t/,NyropGrammaire 1, 313). Pour ce qui est du domaine italien, les formes rhizotoniques – qui reposent également sur */'ɛ/ – ne peuvent pas être attribuées avec certitude au type I. ou au type II. (cf. n. 8).

  • 10. Malgré l'absence du sens « chercher » en sarde, qui s'explique aisément par un évincement idioroman. Par ailleurs, le passage de « chercher » à « vouloir » (ou inversement) se justifie à travers le sémème « chercher à obtenir, demander » (cf. Klein,Orbis 10, 151), qui est attesté au niveau idioroman (dacoroum. [I.1.1.] et ait. [I.2.1. ; II.]).

  • 11. On relève de manière analogue lorr. caïere « épouiller » (FEW 2, 1408a) et lomb. ┌kwẹ́r┐ « id. » (KellerTessiner 173 ; Salvioni,ID 13, 31), appartenant au type I, de même que lomb. kirír « id. » (Merlo,RIL 86, 414), qui se rattache à II.

  • 12. Dans les autres variétés romanes, cette valeur sémantique est assumée par les continuateurs de */'βɔl-e-/ (cf. REW3 s.v. vĕlle, 2. *vŏlēre). – Par ailleurs, l'acception « aimer », connue des idiomes présentant le sémème « chercher » à l'exception du dacoroumain et du sarde, est à considérer comme un développement sémantique secondaire post-protoroman (cf. DCECH 4, 717 ; Klein,Orbis 10, 154 ; malgré BambeckWortstudien 63-66, réfuté parKlein,Orbis 10, 153-154).



  • AIS = Sprach- und Sachatlas Italiens und der Südschweitz, a cura di Karl Jaberg & Jacob Jud, 8 voll., Zofingen, Schumann und Heinimann, 1928-1940.

  • Bambeck, Manfred 1959, Lateinisch-romanische Wortstudien, Wiesbaden, Steiner.

  • Beccaria, Gian Luigi 1968, Spagnolo e spagnoli in Italia. Riflessi ispanici sulla lingua italiana del Cinque e del Seicento, Torino, Giappichelli.

  • Byhan, Arthur 1899, Istrorumänisches Glossar, in «Jahresbericht des Instituts für rumänische Sprache», VI, 174-396.

  • Coluccia, Rosario, Cucurachi, Adele & Urso, Antonella 1995, Iberismi quattrocenteschi e storia della lingua italiana, in «Contributi di Filologia dell’Italia Mediana», IX, 177-232.

  • DCECH = Joan Corominas & José Antonio Pascual, 1980–1991, Diccionario crítico etimológico castellano e hispánico, 6 voll., Madrid, Gredos.

  • De Bartholomaeis, Vincenzo 1901, Spoglio del ‘Codex diplomaticus cavensis’, in «Archivio glottologico italiano», XV, pp. 247-274, 327-362.

  • DES = Max Leopold Wagner, 1960–1964, Dizionario etimologico sardo, 3 voll., Heidelberg, Winter.

  • Ernout-Meillet = Ernout, Alfred & Meillet, Antoine, 19594 [19321], Dictionnaire étymologique de la langue latine. Histoire des mots, Paris, Klincksieck.

  • EWRS = Sextil Puşcariu, Etymologisches Wörterbuch der rumänischen Sprache. Lateinisches Element mit Berücksichtigung aller romanischen Sprachen, Heidelberg, Winter 1905.

  • FEW = Walther von Wartburg et al., 1922–2002, Französisches Etymologisches Wörterbuch. Eine darstellung des galloromanischen sprachschatzes, 25 voll., Bonn/Heidelberg/Leipzig-Berlin/Bâle, Klopp/Winter/Teubner/Zbinden.

  • Frăţilă, Vasile & Bărdăşan, Gabriel 2010, Dialectul Istroromân. Straturi etimologice. Partea I, Timişoara, Editura Universităţii de Vest.



  • Jatteau, Adèle 2012, */'ɸug-e-/, voce del DÉRom <http://www.atilf.fr/DERom>.

  • Keller, Oskar 1937, Beiträge zur Tessiner Dialektologie. 1. Die Mundart von Rovio (Lugano), 2. Wörterbuch der Mundart von Val Verzasca (Locarno), Paris/Zurich/Leipzig, Droz/Niehans.

  • Liver, Ricarda 2001, Die Etymologie von fr. trouver und die bündnerromanischen Reflexe von TROPUS und TROPARE, in «Vox romanica», LX, pp. 117-127.

  • Meyer-Lübke, Wilhelm, Grammaire des langues romanes, 4 voll., Paris, Welter 1890–1906 (si cita per volume e numero di paragrafo).

  • Michel, Andreas 1995, Vocabolario critico degli ispanismi siciliani, Palermo, Centro di studi filologici e linguistici siciliani.

  • REW = Wilhelm Meyer-Lübke, Romanisches etymologisches Wörterbuch, Heidelberg, Carl Winter Universitätsverlag, 19353.

  • Rohlfs, Gerhard, Grammatica storica della lingua italiana e dei suoi dialetti, 3 voll., Torino, Einaudi, 1966-1969 (si cita per numero di paragrafo).

  • Tagliavini, Carlo, Le origini delle lingue neolatine: introduzione alla filologia romanza, Bologna, Pàtron 19826 (si cita per numero di paragrafo).

  • Väänänen, Veikko, Introduzione al latino volgare, a cura di Alberto Limentani, traduzione di Annamilla Grandesso Silvestri, Bologna, Pàtron 2003 [Titolo originale: Introduction au latin vulgaire, Parigi, Klincksieck 19631, 19672; traduzione della seconda edizione riveduta e corretta dall’autore].



  • Grazie dell’attenzione!




Download 445 b.

Do'stlaringiz bilan baham:




Ma'lumotlar bazasi mualliflik huquqi bilan himoyalangan ©fayllar.org 2020
ma'muriyatiga murojaat qiling