Commune d’Argiésans Rapport de présentation 1


PARTIE C Fonctionnement territorial


Download 38.84 Mb.
Pdf ko'rish
bet4/10
Sana21.12.2019
Hajmi38.84 Mb.
1   2   3   4   5   6   7   8   9   10
PARTIE C
Fonctionnement territorial
1. Les infrastructures de transport et la mobilité ...........................................................................................47
1.1. Le réseau routier ...................................................................................................................................................................47
1.1.1. La structure du réseau viaire .........................................................................................................................................47
1.1.2. Trafic routier ................................................................................................................................................................47
1.1.3. Une offre de stationnement public .................................................................................................................................52
1.2. Les dessertes en transport collectif .........................................................................................................................................53
1.3. Les modes doux ....................................................................................................................................................................55
2. L’économie ..................................................................................................................................................57
2.1. L’activité économique à Argiésans ...........................................................................................................................................57
2.2. La population active d’Argiésans .............................................................................................................................................58
2.3. Les déplacements domicile-travail ...........................................................................................................................................59
3. Les équipements et les services à la population .........................................................................................60
3.1. La proximité du cœur d’agglomération belfortaine ...................................................................................................................60
3.2. Des équipements et services de proximit
é
 ..............................................................................................................................60

Agence d’Urbanisme du Territoire de Belfort - 2017 - Rapport de présentation
Plan Local d’Urbanisme d’ARGIÉSANS
47
1. Les infrastructures de transport et mobilité
1.1. Le réseau routier 
1.1.1. La structure du réseau viaire
Argiésans est desservie par une route nationale 
et deux routes départementales :
-  La N1019 qui relie une petite portion de la 
commune au Sud ;
-  La  RD83,  qui  traverse  le  territoire 
communal  du  Nord  au  Sud-Ouest,  en 
desservant le centre de la commune ;
-  La RD30 qui traverse la commune au nord 
et qui dessert Urcerey et Bavilliers.
Ce  réseau  est  renforcé  par  l’ensemble  de  la 
voirie  communale  permettant  de  desservir  les 
différents quartiers d’Argiésans mais également 
de rejoindre les communes limitrophes comme 
Urcerey.
Enfin,  la  commune  est  traversée  par  la  voie 
ferrée reliant Belfort à Besançon (et passant par 
Héricourt). 

Plan Local d’Urbanisme d’ARGIÉSANS
Rapport de présentation - 2017 - Agence d’Urbanisme du Territoire de Belfort
48
1.1.2. Trafic routier
Le  comptage  routier  relatant 
l’état  du  trafic  à  Argiésans 
est  disponible  pour  les 
routes  départementales.  Les 
comptages  effectués  par  le 
Conseil  Départemental  du 
Territoire de Belfort indiquent 
(données 2015) :
- RD 83 : 8 365 véhicules/jour
- RD30 : 506 véhicules/jour 
- RN1019 : 12 914 véhicules/
jour
La RD83 est l’artère principale 
de  la  commune  avec  plus 
de  8  000  véhicules/jour.  À 
l’extrême  sud,  la  commune 
est  traversée  par  la  RN1019 
qui  est  un  axe  majeur  du 
territoire.
La  commune  est  donc 
assujettie à un fort trafic qui 
se  répercute  en  matière  de 
nuisance sonore.
L’observatoire 
National 
Interministériel  de  Sécurité 
Routière  (ONISR)  enregistre 
les  accidents.  Les  données 
disponibles 
sont 
datées 
de  2015.  Cette  année-là 
Argiésans 
ne 
connait 
aucun  accident  sur  les 
départementales, ce qui tend 
à  démontrer  que  malgré  le 
fort  trafic,  notamment  sur  la 
RD83, la sécurité routière en 
place semble efficace.

Agence d’Urbanisme du Territoire de Belfort - 2017 - Rapport de présentation
Plan Local d’Urbanisme d’ARGIÉSANS
49
Par ailleurs, l’arrêté préfectoral n°2017-05-16-001 du 16 mai 2017 abroge l’arrêté 
préfectoral  n°2010-281  du  8  octobre  2010,  et  classe  les  infrastructures  de 
transports terrestres dans le Territoire de Belfort (catégories de 1 à 5, la 1 étant 
la plus bruyante). Argiésans connait essentiellement des nuisances sonores liées 
aux axes structurants de la commune, à savoir : la RD83, la RN1019 et la voie 
ferrée. Ces dernières sont classées comme suit :
-  La  RN1019  est  classée  en  catégorie  2.  Le  secteur  affecté  par  le  bruit  est  de 
250 m de part et d’autre de l’axe routier.
-  La voie ferrée Besançon – Belfort est en catégorie 3. Le secteur affecté par le 
bruit est de 100 m de part et d’autre de la voie.
-  La RD83 est plus détaillée que dans le classement en vigueur : cette infrastructure 
est classée en catégorie 3 jusqu’à l’entrée de l’agglomération d’Argiésans puis en 
catégorie 4 de l’entrée jusqu’à la sortie de cette agglomération (la différence entre 
les 2 catégories vient du changement de la limitation de vitesse réglementaire 
entre les 2 sections). En catégorie 3, le secteur affecté par le bruit est de 100 m 
de part et d’autre de la voie et de 30 m en catégorie 4.
Des secteurs résidentiels de la commune sont affectés par les nuisances sonores. Les 
nuisances sonores pourraient être diminuées par la baisse du trafic et de la vitesse au 
sein de la commune du fait d’aménagements spécifiques (zones «30», ralentisseurs…) 
et la promotion de modes de déplacement autres que l’automobile.
Il faudra donc prendre des mesures pour les nouvelles constructions.
Les constructions édifiées dans la largeur de protection édictée par arrêté préfectoral, 
doivent respecter les normes légales d’isolement acoustique conformes aux dispositions 
des codes de la construction et de l’environnement.

L’établissement d’un Plan de Prévention du Bruit dans l’Environnement (PPBE)
Argiésans est concernée par le PPBE de la RN1019, qui consiste en un plan d’actions 
établi par les gestionnaires des voies, à partir du diagnostic de cartes stratégiques du 
bruit approuvées.
Ces  cartes  de  bruit  stratégiques  constituent  en  quelque  sorte  des  diagnostics  de 
l’exposition sonore des populations sur un territoire étendu, et doivent ensuite servir 
de base à l’établissement des plans d’action, dont le principal objectif est de réduire 
les situations d’exposition sonore jugées excessives.
L’élaboration  de  ce  plan  s’inscrit  dans  une  démarche  européenne  visant  à  éviter, 
prévenir ou réduire les effets nuisibles de l’exposition au bruit dans l’environnement.
Cette approche, issue de la Directive européenne 2002/49/CE du 25 juin 2002, est 
notamment basée sur une cartographie de l’exposition au bruit.
Un  nouveau  PPBE  a  donc  été  approuvé  le  5  mars  2014,  sur  la  base  des  cartes 
stratégiques de bruit relatives à la seconde échéance de la Directive européenne sur le 
bruit ambiant, publiées en septembre 2012. 
Les cartes stratégiques de bruit sont de plusieurs types. Les plus intéressantes pour 
mener à bien des mesures sont celles représentant le niveau de gêne d’une zone en 
bordure de voies.
La commune d’Argiésans est concernée par la seconde échéance qui a permis :
o  La révision des cartes stratégiques de bruit, 
o  La validation des cartes stratégiques de bruit de la RN1019 approuvées le 27 
septembre 2012 et l’élaboration du PPBE de la RN1019 approuvé le 5 mars 2014.
Pour la commune d’Argiésans, les cartes de la page 52 montrent les voies concernées 
par  une  gêne  de  jour  et  de  nuit.  Néanmoins,  sur  la  commune  d’Argiésans,  seul 
l’extrême sud de la commune est impacté.

Plan Local d’Urbanisme d’ARGIÉSANS
Rapport de présentation - 2017 - Agence d’Urbanisme du Territoire de Belfort
50

Agence d’Urbanisme du Territoire de Belfort - 2017 - Rapport de présentation
Plan Local d’Urbanisme d’ARGIÉSANS
51
Carte stratégique du bruit (de type c Lden 68)
Description :
Les  cartes  stratégiques  de  bruit,  conformément  à  la  directive  européen  2002/49/CE  du  25 
juin 2002, permettent l’évaluation globale de l’exposition au bruit dans l’environnement. Elles 
permettent une représentation des niveaux de bruit, mais également de dénombrer la population 
exposée, de quantifier les nuisances afin d’élaborer ensuite des plans d’actions.
La carte de type «c» représente les courbes isophones des zones o le Lden dépasse la valeur de 
68 dB(A) pour le réseau routier.
Lden 68 dB(A) : zone o le Lden (Level day, evening, night) dépasse la valeur de 68 dB(A).
Le dB(A) est une unité de mesure exprimant un niveau d’intensité (décibel) pondéré en fonction 
des caractéristiques physiologiques de l’oreille humaine.
Carte publiée par l’application CARTE LIE
Ministère de l’Égalité des territoires et du Logement / Ministère de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie
SG/SP SSI/PSI/PSI1 - CP2I (DOM/E TER)
Carte stratégique du bruit (de type c Ln 62)
Description :
Les  cartes  stratégiques  de  bruit,  conformément  à  la  directive  européen  2002/49/CE  du  25 
juin 2002, permettent l’évaluation globale de l’exposition au bruit dans l’environnement. Elles 
permettent une représentation des niveaux de bruit, mais également de dénombrer la population 
exposée, de quantifier les nuisances afin d’élaborer ensuite des plans d’actions.
La carte de type «c» représente les courbes isophones des zones o le Ln dépasse la valeur de 
62 dB(A).
Ln 6 dB(A) : zone o le Ln (Level night) dépasse la valeur de 62 dB(A).
Le dB(A) est une unité de mesure exprimant un niveau d’intensité (décibel) pondéré en fonction 
des caractéristiques physiologiques de l’oreille humaine.
Carte publiée par l’application CARTE LIE
Ministère de l’Égalité des territoires et du Logement / Ministère de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie
SG/SP SSI/PSI/PSI1 - CP2I (DOM/E TER)

Plan Local d’Urbanisme d’ARGIÉSANS
Rapport de présentation - 2017 - Agence d’Urbanisme du Territoire de Belfort
52
1.1.3. Une offre de stationnement public
La  loi  ALUR  impose  la  réalisation  d’un  inventaire  précis  et  détaillé  de  l’offre  en 
stationnement  public  sur  le  territoire  communal,  et  ce  pour  les  automobiles,  les 
voitures électriques/hybrides, les deux-roues, pour le covoiturage.
Cet  inventaire  permet  de  connaître  les  besoins  en  matière  de  stationnement  et 
d’identifier les enjeux qui en découlent.
Pour toutes les zones, il est demandé 
de  prévoir  des  stationnements  en 
nombre  suffisant,  hors  des  voies 
publiques  selon  la  destination  des 
constructions.
Pour les immeubles d’habitation et de 
bureaux,  2  places  de  stationnement 
sont  exigées  par  logement  et  1 
place  de  stationnement  de  vélo  par 
logement,  ou  tranche  de  30  m
2
  de 
bureaux.
Argiésans  compte  au  moins  80 
places  de  stationnement  public  pour 
véhicules  motorisés  et  quelques 
emplacements  pour  les  vélos.  Ces 
stationnements  ne  sont  pas  équipés 
pour  la  recharge  des  véhicules 
électriques ou hybrides.
Une  mutualisation  de  l’usage  de 
certains stationnements existe :
-   les stationnements à l’arrière de 
la médiathèque, peuvent servir 
en journée au personnel et aux 
usagers, puis aux occupants des logements situés au-dessus de la médiathèque.
-   Les  parkings  vers  l’école  et  la  salle  polyvalente  peuvent  servir  en  semaine  à 
l’école, et le week-end et le soir aux usagers de la salle polyvalente.
Une mutualisation des autres stationnements semble difficilement envisageable.

Agence d’Urbanisme du Territoire de Belfort - 2017 - Rapport de présentation
Plan Local d’Urbanisme d’ARGIÉSANS
53
1.2. Les dessertes en transport collectif
La commune est intégrée au périmètre des transports urbains du SMTC du Territoire 
de Belfort.
Malgré sa relative proximité à la Ville de Belfort, Argiésans est desservie par la ligne 
2. Cette ligne dessert en alternance Belfort à Cravanche ou Argiésans ou Bavillers. À 
noter que la ligne 39 traverse la commune mais ne s’y s’arrête pas.
Les horaires de passages sont les suivants :
Horaires de passage à l’arrêt Acacias 
Sens Belfort Justice -> Argiésans 
Argiésans -> Belfort Justice 
07h20
07h25
08h20
08h25
12h34
12h39
13h20
13h25
16h34
16h39
17h34
17h39
18h34
18h36
La  commune  d’Argiésans  est  également  desservie  par  les  services  de  transports 
collectifs suivants :
-  Pour  les  scolaires  vers  les  lycées  Follereau  et  Courbet  à  l’arrêt  Argiésans.  Ce 
service est assuré par des bus spécifiques (matin et soir.)
-  Pour  les  personnes  à  mobilité  réduite.  Ce  service  s’effectue  de  porte  à  porte 
à destination des personnes adultes handicapées (+18 ans), habitant dans le
Territoire de Belfort, pour les bénéficiaires de la carte d’invalidité avec un taux 
supérieur ou égal à 80 % Ce service s’effectue du lundi au samedi de 8h00 à 
18h30 (sauf jours fériés).
-  Une  desserte  spéciale  de  la  ZI  de  Bavilliers-Argiésans  avec  un  cadencement 
défini selon les heures de bureau (2 allers et retours le matin, le midi et en fin 
d’après-midi).
-  Un service de transport à la demande Hériva de la CC du Pays d’Héricourt.
D’après les zones de 300 mètres autour des arrêts réguliers (cf. carte), la majorité de 
la population semble située à moins de 5 minutes à pied d’un arrêt de bus régulier. 
Cependant, le pôle générateur de déplacement tel que l’école, n’est pas desservi par 
les transports en commun à cette distance. 
Une réflexion est menée pour mutualiser les transports en commun à l’échelle du Pôle 
Métroplitain Nord Franche-Comté (Optymo, CTPM et Hériva).
Le  Schéma  Directeur  d’accessibilité  des  transports  et  Agenda  d’accessibilité 
Programmée (SDA’aP) déposé en Préfecture par le SMTC en septembre 2015, dresse 
notamment la liste des arrêts à rendre accessibles aux personnes à mobilité réduite 
durant les prochaines années. Sur la commune d’Argiésans, les 2 arrêts ont été définis 
comme prioritaires : « Acacias » et  « Argiésans centre » (aller et retour). Les travaux 
sont prévus pour 2019.
Par ailleurs, l’artère principale du village, la RD83, a été réalisée et dimensionnée pour 
le passage des bus de transports en commun. Les giratoires à chaque extrémité du 
village, sont prévus pour permettre aux bus de se retourner. L’ensemble est structuré 
pour organiser et supporter une desserte plus cadencée par les transports collectifs. 
La  possibilité  d’un  «  parking-relais  »  pourrait  être  envisagée.  Les  automobilistes 
pourraient stationner leur véhicule à l’entrée de l’Agglomération et prendre le bus pour 
accéder au centre de Belfort, réduisant ainsi le trafic sur la RD83.

Plan Local d’Urbanisme d’ARGIÉSANS
Rapport de présentation - 2017 - Agence d’Urbanisme du Territoire de Belfort
54

Agence d’Urbanisme du Territoire de Belfort - 2017 - Rapport de présentation
Plan Local d’Urbanisme d’ARGIÉSANS
55
1.3.  Les modes doux
La commune compte un itinéraire de sentier pédestre, la « Randonnée des Forts » 
qui traverse l’ouest du ban communal en direction de la commune d’Urcerey, et en 
provenance du village voisin de Banvillars. 
Une courte piste cyclable est intégrée à la RD83. Elle rejoint la commune voisine de 
Bavilliers par le nord.
Une liaison cyclable « la coulée verte » longe la limite Est d’Argiésans dans le secteur 
de la rivière de la Douce. Cette liaison est accessible depuis Froideval à environ 2 km 
(10 mn à vélo) en passant par les itinéraires de randonnée du GR5.
Il y également la présence de nombreux sentiers ou « petites rues » qui sillonnent 
la commune et qui permettent de se déplacer en toute sécurité. Les rues du Moulin 
et  du  Fahy  permettent  aux  résidents  du 
lotissement  de  la  Côte  ou  des  abords  du 
ruisseau, de rejoindre la rue de Gaulle. 
Le  chemin  du  Stratégique,  c’est-à-dire 
«  la  rue  des  Saules  »  constitue  la  base 
des  itinéraires  doux  (piétons  et  cycles) 
d’Argiésans,  et  doit  être  conforté  en  tant 
qu’axe doux, alternatif à la D83. L’utilisation 
de  ce  cheminement  permet  d’accéder,  en 
toute  tranquillité  et  sécurité,  à  une  partie 
des  équipements  de  la  commune,  dont 
l’école.  Des  travaux  d’amélioration  de  la 
connexion de ce chemin à la rue du Pâquis 
et à la RD 83 sont prévus.
Par  rapport  aux  nouvelles  zones 
d’urbanisation,  le  secteur  «  Le  Pâquis  » 
est  directement  connecté  au  chemin  du 
stratégique. La partie sud de la commune 
présente  l’avantage  de  pouvoir  éviter  la 
RD83  et  surtout  d’éviter  l’usage  de  la 
voiture  pour  ses  déplacements  dans  le 
village.
Il  convient  de  préciser  également  que  la 
D83 est pourvue de trottoirs de chaque côté 
de  la  voie  (d’une  largeur  plus  importante 
dans  le  sens  Argiésans  –  Bavilliers).  Ces 
aménagements favorisent les déplacements 
piétonniers  et  des  personnes  à  mobilité 
réduite. Ils diminuent l’impact de la route 
et augmentent le sentiment de sécurité des 
usagers.

Plan Local d’Urbanisme d’ARGIÉSANS
Rapport de présentation - 2017 - Agence d’Urbanisme du Territoire de Belfort
56
Le contrat de mobilité fixe des objectifs de mobilité :
Suburbain 
2005 
2016 
Nombre de 
déplacements 
Part modale 
Part Modale 
Nombre de 
déplacements 
Voiture 
89 475 
74.6 % 
62 % 
90 750 
Transports collectifs 
6 801 
5.7 % 
10 % 
14 636 
Marche 
21 659 
18.1 % 
22 % 
32 200 
Vélo 
689 
0.6 % 
5 % 
7 328 
Autres 
1 349 
1.1 % 
1 % 
1 463 
Total 
119 973 
100 % 
100 % 
146 367 
 
Source : SMTC 90 
Dans  le  territoire  suburbain,  où  figure  Argiésans,  le  transport  en  commun  doit 
progresser, ainsi que le développement du vélo et de la marche à pied. L’aménagement 
futur du village doit à cet effet, être réalisé dans l’ambition d’améliorer et de développer 
les liaisons douces entre quartiers.
Les  réseaux  cyclables  et  piétons  sont-ils  continus  ?  Faut-il  mettre  en  place  des 
aménagements pour favoriser la sécurité des usages sur ces parcours ? 
 
Les besoins en matière de transport
Une adéquation entre lieu de résidence et les équipements et services
En  effet,  une  des  solutions  logiques  pour  réduire  le  nombre  de  déplacements 
réguliers équipements / domicile effectués en voiture, consisterait manifestement à 
des  aménagements  qui  incitent  à  utiliser  des  alternatives  à  la  voiture,  c’est  à  dire 
connecter le secteur résidentiel aux équipements avec des liaisons douces (de faible 
longueur pour encourager la marche à pied ou l’utilisation du vélo), d’autre part. 
Les  orientations  d’aménagement  et  de  programmation  sur  les  secteurs  des 
«  Chênelots  »  et  «  rue  du  Pâquis  »  proposent  des  liaisons  douces  pour  relier  ces 
nouveaux secteurs à urbaniser et les pôles générateurs de déplacements. 
Mieux partager la route
Il convient de consacrer les itinéraires qui sont déjà couramment utilisés par les piétons 
et  les  cycles  (chemin  stratégique,  rue  du  Moulin,….)  réduisant  dans  la  mesure  du 
possible l’usage de l’automobile sur ces voies. D’autres liaisons douces, exclusivement 
réservées  aux  cycles  et  piétons  ou  intégrées  et  combinées  à  des  rues  où  passent 
des voitures, devront-être aménagées. Leur organisation doit permettre des jonctions 
cohérentes entre les quartiers d’Argiésans, l’école, la bibliothèque, la zone d’activités. 
L’ensemble doit permettre de sécuriser les modes doux et faire cohabiter automobiles, 
vélos, et piétons.
Favoriser l’utilisation des transports collectifs
Le réseau des liaisons douces à développer devra permettre également aux habitants 
de se rendre aisément à un arrêt de transport collectif. Des connexions doivent être 
ainsi  prévues  sur  la  rue  De  Gaulle,  RD  83,  qui  est  déjà  desservie  par  du  transport 
collectif  et  qui  dans  l’avenir  est  la  seule  apte  à  recevoir  un  développement  de  ce 
service de mobilité.
CE QU’IL FAUT RETENIR
•  Des axes routiers importants avec des nuisances, notamment sonores.
•  Une offre de stationnement public concentrée au niveau de la mairie et de
l’école.
•  Un manque de cadencement en transports en commun (Optymo).
•  Une présence des transports collectifs sur la commune (scolaire...)
•  Un réseau cyclable (bande/piste) desservant la commune.
•  Une forte utilisation de la voiture pour aller travailler mais aussi pour les loisirs
et les achats.
LES ENJEUX
•  L’importance  de  la  signalétique  pour  l’ensemble  du  stationnement  et  le
développement de l’offre de stationnement (voiture, vélo,…).
•  Les  liaisons  inter-quartiers  :  la  capacité  des  habitants  à  se  déplacer  d’un
quartier vers l’autre de manière aisée.
•  Le  développement  des  infrastructures  de  déplacement  à  destination  des
piétons et des cyclistes.

Belfort
Montbéliard
Delle
Héricourt
Audincourt
Beaucourt
Giromagny
Pont-de-Roide
Champagney
Ronchamp
Isle-sur-le-Doubs
Alkirch
Mulhouse
Cernay
Thann
Porrentruy
Sochaux
Valentigney
Etupes
Bavilliers
Masevaux
Argiésans
Valdoie
Dannemarie
Source : INSEE 2013
Cartographie : AUTB, Décembre 2016
0
5 km
Nombre d’emplois en 2013
 29 134
 11 142
 3 773
 998
 56 086
Total
%
0 salarié
1 à 9 
salarié(s)
10 à 19 
salariés
20 à 49 
salariés
50 salariés 
ou +
Ensemble
64
100
30
23
7
4
0
Agriculture, sylviculture et pêche
3
4,7
3
0
0
0
0
Industrie
6
9,4
0
5
0
1
0
Construction
9
14,1
4
3
2
0
0
Commerce, transports, services divers
41
64,1
21
13
4
3
0
dont commerce et réparation automobile
18
28,1
9
5
3
1
0
Adm publique, enseig, santé, action soc
5
7,8
2
2
1
0
0
Total
%
1 à 9 
salarié(s)
10 à 19 
salariés
20 à 49 
salariés
50 salariés 
ou +
Ensemble
337
100
85
101
151
0
Agriculture, sylviculture et pêche
0
0
0
0
0
0
Industrie
48
14,2
12
0
36
0
Construction
41
12,2
14
27
0
0
Commerce, transports, services divers
234
69,4
56
63
115
0
dont commerce et réparation automobile
86
25,5
17
45
24
0
Adm publique, enseig, santé, action soc
14
4,2
3
11
0
0
Les établissements localisés dans le ZAIC de Bavilliers-Argiésans
Agence d’Urbanisme du Territoire de Belfort - 2017 - Rapport de présentation
Plan Local d’Urbanisme d’ARGIÉSANS
57
• Le tissu économique
La  commune  compte  une  soixantaine  d’établissements  (en  grande  partie  localisés 
et centrés dans la zone d’activités de Bavilliers-Argiésans) dans lesquels 337 postes 
d’emplois sont recensés. Argiésans compte donc plus d’emplois que d’actifs.
2.  L’économie
2.1. L’activité économique à Argiésans
• La proximité de pôles d’emplois d’échelle régionale
En 2013, on recense près de 350 emplois à Argiésans, essentiellement situés dans 
la Zone d’Activités Bavilliers-Argiésans. Localement, Belfort, Montbéliard-Sochaux et 
Mulhouse restent les principales sources d’emplois.
Les établissements par secteurs d’activités au 31 décembre 2014
Le nombre de salariés par secteurs d’activités au 31 décembre 2014
Source : INSEE - CLAP 2014
Source : INSEE - CLAP 2014

0%
4%
4%
5%
0%
9%
10%
6%
16%
19%
15%
14%
22%
14%
20%
26%
27%
31%
34%
22%
43%
36%
28%
28%
24%
26%
9%
14%
22%
25%
21%
25%
26%
35%
19%
14%
0%
20%
40%
60%
80%
100%
T de Belfort
Grand Belfort
Périurbain Sud
Botans
Urcerey
Banvillars
Argiésans
Agriculteurs
Artisans, Comm, Chefs entr
Cadres
Prof interm.
Employés
Ouvriers
Parmi les actifs, il y a les actifs occupés (qui travaillent) et inoccupés (chômeurs). 
Ces  derniers  sont  peu  nombreux  à  Argiésans  seulement  3  %  de  la  population  des 
15-64  ans,  malgré  un  contexte  économique  local  fragile.  La  zone  d’emploi  Belfort-
Montbéliard est l’un des territoires métropolitains les plus touchés par le chômage. La 
crise a fortement impacté le marché du travail local jusqu’en 2013 (12,6 %). Le taux 
de chômage a légèrement baissé : 11,5 % au 3
ème 
trimestre 2016. 
203 actifs sont occupés, soit un taux d’emploi de 73 % (rapport entre les actifs occupés 
et la population 15-64 ans). 9 actifs occupés sur 10 sont salariés, majoritairement en 
CDI ou travaillant dans la fonction publique. 
• Une forte présence des catégories socio-professionnelles hautes (cadres
1
 
et professions intermédiaires
2
)
Les CSP des actifs occupés en 2013
En 2013, les professions intermédiaires sont plus nombreuses à Argiésans avec 36 % 
des actifs occupés. Il y a aussi de nombreux cadres avec 20 % des actifs occupés 
contre 15 % dans le périurbain sud du Grand Belfort et 16 % dans le Territoire de 
Belfort.

 Les professions libérales sont incluses dans les cadres.

 Les professions intermédiaires occupent une position intermédiaire entre les cadres et les agents d’exécution, 
ouvriers ou employés : techniciens, agents de maitrise, contremaîtres, instituteurs, infirmières, assistantes 
sociales…
Source : INSEE 2013
2.2. La population active d’Argiésans
• La population active en hausse depuis 1999
23
%
77
%
de la population
agée de 15 à 64 ans
70
%
Population municipale
Commune d’Argiésans
Actifs occupés
(ayant un emploi)
73
%
retraités ou 
préretraités
7
%
chômeurs
3
%
autres inactifs
7
%
élèves, étudiants
et stagiaires
9
%
Actifs
Inactifs
1999
2013
1999-2013 
Population des 15-64 ans
274
276
+2
Population active totale 
188 
211 
+23 
Taux d'activité de la population 
73% 
77% 

Population active ayant un emploi
192
203
+11
Plan Local d’Urbanisme d’ARGIÉSANS
Rapport de présentation - 2017 - Agence d’Urbanisme du Territoire de Belfort
58
En 2013, 276 personnes sont en âge de travailler (âgées de 15 à 64 ans), soit 70 % 
de la population d’Argiésans. Parmi cette population des 15-64 ans, 211 sont actifs 
(occupés et inoccupés), soit un taux d’activité de 77 %. Depuis 1999, la population et 
le nombre d’actifs ont légèrement augmenté.
La population active d’Argiésans en 2013 et son évolution depuis 1999
Source : INSEE 2013

116 dont 
73 Belfort
27 Bavilliers
Argiésans
Grand Belfort
Pays de Montbéliard
Agglomération
19
129 dont 
58 Belfort
12
16
CC Pays
d’Héricourt
16
23
Argiésans
> Mobilité professionnelle en 2013
Agence d'Urbanisme du Territoire de Belfort, Avril 2017
Sources : SIG AUTB 2014, cadastre DGI 2014 INSEE 2013
Vers Argiésans (201 actifs au total)
D’Argiésans (174 actifs au total)
24
76
36
32
39
70
42
27
0
10
20
30
40
50
60
70
80
Cadres
Prof interm.
Employés
Ouvriers
1999
2013
L’évolution des CSP des actifs occupés entre 1999 et 2013
Agence d’Urbanisme du Territoire de Belfort - 2017 - Rapport de présentation
Plan Local d’Urbanisme d’ARGIÉSANS
59
Les  actifs  se  dirigent  davantage  vers  Belfort  :  une  centaine  d’habitants  d’Argiésans 
travaillent dans l’agglomération Belfortaine, dont 73 à Belfort. Il y a peu de déplacements 
vers le Pays d’Héricourt et le Pays de Montbéliard.
Dans le sens des arrivées, on retrouve les mêmes dynamiques : 129 des 201 actifs qui 
viennent travailler à Argiésans sont orginaires du Grand Belfort.
Il  y  a  également  23  habitants  d’Argiésans  qui  travaillent  dans  leur  commune  de 
résidence.
Source : INSEE 2013
Les  catégories  socio-professionnelles  ont  évolué  depuis  1999.  Ce  sont  surtout  les 
catégories socio-professionnelles les plus élevées qui ont le plus progressées : + 15
cadres.
2.3. Les déplacements domicile-travail
L’équilibre emploi et actifs occupés qui résident à Argiésans est excédentaire (ratio de 
1,2 emplois pour 1 actif occupé) en raison de la zone d’activités Bavilliers-Argiésans. 
L’éloignement résidentiel des actifs lié à la périurbanisation entraîne une dissociation 
croissante entre lieu de résidence et lieu d’emploi. 
En 2013, près de 200 personnes quittent quotidiennement Argiésans pour travailler et 
200 personnes viennent à Argiésans pour travailler.

L’école  d’Argiésans  permettrait  néanmoins  d’accueillir  1  classe  supplémentaire.  Elle 
admet une capacité supérieure à son utilisation actuelle et pourrait recevoir davantage 
d’écoliers.
3.  Une  salle  polyvalente  :  réalisée  en  1984,  d’une  superficie  de  320  m2  et  d’une 
capacité de 230 personnes maximum, limitée cependant à 100 personnes pour plus de 
confort. Cette salle a fait l’objet d’une mise aux normes et d’une rénovation en 2003-
2004. Elle est régulièrement louée, et occupée.
4. Une médiathèque-bibliothèque, d’une superficie de 240 m2, réalisée en 2009. La 
fréquentation y est importante, avec environ 400 adhérents.
5. Des équipements de sport et de loisirs :
-  terrains de tennis, de football, de sport, boulodrome, aires de jeux...
-  parcours vita.
Ainsi que des réseaux de viabilités qui desservent correctement le village :
6. Les équipements d’adduction d’eau potable : (se reporter aux annexes sanitaires 
du PLU)
Ce service public est de la compétence de la Communauté d’Agglomération du Grand 
Belfort (GBCA). 
La commune est alimentée par le Syndicat Intercommunal des Eaux de Champagney 
via  Urcerey  et  par  le  réseau  du  Grand  Belfort,  via  Bavilliers.  La  capacité  de  ces 
ressources et des canalisations existantes sur la commune permettent d’alimenter de 
nouvelles zones d’urbanisation.
7. Équipements d’assainissement : (se reporter aux annexes sanitaires du PLU)
La communauté d’Agglomération du Grand Belfort détient la compétence en matière 
d’assainissement en eaux usées et pluviales.
aménagement une zone à caractère humide offrant un refuge à la faune et la flore 
(réservoir de biodiversité).
Plan Local d’Urbanisme d’ARGIÉSANS
Rapport de présentation - 2017 - Agence d’Urbanisme du Territoire de Belfort
60
3. Les équipements et les services à la population
Les  services  à  la  population  regroupent  l’ensemble  de  nos  pratiques  sociales  : 
s’approvisionner, se divertir, exercer un sport, se soigner, s’investir dans une association, 
s’habiller, s’instruire, … En ce sens les équipements et services ont un rôle central dans 
la vie des habitants et doivent pouvoir répondre à leurs besoins. 
3.1. La proximité du cœur d’agglomération belfortaine
Argiésans se situe à proximité du cœur d’agglomération: Bavilliers est à moins de 5 
minutes et Belfort à moins de 10 minutes. Il y a aussi la proximité du pôle d’Héricourt 
en Haute-Saône.
Pour  les  services  et  les  équipements  d’un  niveau  supérieur,  il  y  a  la  proximité  de 
la  couronne  sud  du  Grand  Belfort  avec  une  offre  diversifiée  et  surtout  une  offre 
commerciale abondante avec les zones commerciales à Andelnans et Botans.
Pour les fonctions supérieures, Argiésans se positionne à moins de 10 minutes de la 
gare TGV et de l’hôpital médian.
3.2. Des équipements et services de proximité
La commune dispose de plusieurs équipements publics :
1. La mairie, rénovée en 2011. Elle se situe au croisement des rue De Gaulle et du 
Fahy.
2. Une école, située rue du Pâquis, vers la zone d’activités communautaire, construite 
en 1993.
Argiésans, avec Banvillars, Buc et Urcerey, fait partie d’un regroupement pédagogique 
intercommunal. Les écoles sont réparties sur 3 communes (Argiésans, Banvillars et 
Buc). L’école d’Argiésans compte trois classes (deux maternelles et 1 élémentaire). Les 
effectifs de l’école restent stables depuis la création de l’école (101 élèves à la rentrée 
2016).
Une  cantine  et  une  garderie  périscolaire  sont  assurées  à  l’école  d’Argiésans.  Un 
transport scolaire est organisé le matin, le midi et le soir, pour le déplacement des 
écoliers.

Agence d’Urbanisme du Territoire de Belfort - 2017 - Rapport de présentation
Plan Local d’Urbanisme d’ARGIÉSANS
61
•  les eaux usées
La  commune  d’Argiésans  a  privilégié  l’assainissement  collectif  en  raison  de  la 
configuration  de  son  village  et  possède  un  réseau  d’assainissement  qui  dessert 
l’ensemble du village.
Depuis décembre 2012, les eaux usées collectées sont dirigées et traitées à la station 
d’épuration  de  Bavilliers-Essert,  qui  admet  une  capacité  de  15  000  équivalents-
habitants. Cette STEP traite la totalité des effluents de Bavilliers, 98 % des effluents 
d’Essert  (en  2011)  et  désormais,  ceux  d’Argiésans.  Elle  est  utilisée  à  40  %  de  sa 
capacité nominale et affiche un excellent rendement épuratoire.
Avant  décembre  2012,  les  effluents  étaient  traités  dans  des  lagunes  situées  à 
proximité  de  la  voie  ferrée,  qui  arrivaient  à  saturation.  Ces  lagunes  ont  fait  l’objet 
d’une dépollution, les boues d’assainissement ayant été éliminées. 
Ce site a été requalifié en une zone à caractère humide offrant un refuge à la faune et 
la flore (réservoir de biodiversité).
En 2012, des travaux de connexion du réseau d’assainissement du village d’Argiésans 
au  réseau  de  la  zone  d’activité  à  Bavilliers  ont  été  réalisés  pour  déconnecter  les 
lagunes et transporter les effluents jusqu’à la STEP de Bavilliers-Essert. Ces travaux 
ont représenté un coût de  217 000 euros. Ils ont été préfinancés par la commune, et 
lui seront remboursés par la GBCA.
Le réseau d’assainissement du village est de type séparatif : les eaux usées et pluviales 
sont collectées séparément.
La commune comporte un schéma directeur d’assainissement diligenté par la GBCA 
élaboré par le Cabinet BEREST, et approuvé en décembre 2006, puis révisé en 2011. Il 
détermine les secteurs assainis de façon collective (le village) ou par des équipements 
individuels (construction isolée).
•  les eaux pluviales
Selon  les  opérations  et  les  projets,  des  solutions  alternatives  de  gestion  des  eaux 
pluviales sont mises en œuvre et préconisées par la GBCA. Il peut s’agir de rétention, 
d’infiltration si le terrain le permet.
Les débits de rejet dans le réseau public et dans le milieu naturel sont de toute façon 
régulés et contrôlés qualitativement.
Les rejets au milieu naturel sont conformes à la réglementation de la « Loi sur L’Eau » 
et ont fait l’objet d’une déclaration au service de la Police de l’Eau par la Communauté 
d’Agglomération du Grand Belfort.
CE QU’IL FAUT RETENIR
•  350  emplois  essentiellement  concentrés  dans  la  zone  d’activités  Bavilliers-
Argiésans.
•  La proximité de pôles d’emplois d’envergure régionale et une forte attractivité
de Belfort pour les actifs d’Argiésans.
•  Une forte présence des catégories socio-professionnelles hautes
•  Une offre en équipements et services, essentiellement de proximité.
LES ENJEUX
• L’amélioration  de  l’environnement  de  la  zone  d’activités  et  son  articulation
avec le village.
• Peu de besoins spécifiques en termes d’équipements et services en raison de
la proximité d’une offre abondante (Bavilliers, Belfort, Héricourt).
•  Une proximité et la qualité des services à la population, favorisant l’accueil de
nouvelles familles et le maintien des personnes âgés plus nombreuses. 
•  La mutualisation avec d’autres communes voisines pour des équipements et
services (Banvillars, Urcerey, Buc, Botans, Dorans…).
1   2   3   4   5   6   7   8   9   10




Ma'lumotlar bazasi mualliflik huquqi bilan himoyalangan ©fayllar.org 2020
ma'muriyatiga murojaat qiling