Commune d’Argiésans Rapport de présentation 1


PARTIE D État Initial de l’Environnement


Download 38.84 Mb.
Pdf ko'rish
bet5/10
Sana21.12.2019
Hajmi38.84 Mb.
1   2   3   4   5   6   7   8   9   10
PARTIE D
État Initial de l’Environnement
1. L’environnement physique ......................................................................................................................... 63
1.1. Le relief ................................................................................................................................................................................63
1.2. Aperçu géologique ................................................................................................................................................................64
1.3. Le réseau hydographique ......................................................................................................................................................65
2. Les risques et les nuisances ....................................................................................................................... 67
2.1. Le risque sismique ................................................................................................................................................................67
2.2. Les nuisances sonores ...........................................................................................................................................................67
2.3. Les risques de mouvements de terrain ...................................................................................................................................68
2.4. Les risques retrait-gonflement des argiles  ..............................................................................................................................69
2.5. Les risques d’inondation  .......................................................................................................................................................70
2.6. Les canalisations de transport de matières dangereuses  .........................................................................................................71
3. Patrimoine naturel  .................................................................................................................................... 72
4. Espaces ruraux naturels périphériques du village  .................................................................................... 73
4.1. La végétation  ......................................................................................................................................................................73
4.2. La faune terrestre  ................................................................................................................................................................78
4.3. Carte des qualités écologique  ...............................................................................................................................................79
4.4. Les zones humides  ...............................................................................................................................................................82
4.5. Le Schéma Directeur d’Aménagement et de Gestion des Eaux du bassin Rhône Méditerranée Corse : 
      un cadre juridique pour les politiques publiques ..................................................................................................................... 85
4.6. Les zones Natura 2000  .........................................................................................................................................................87
4.7. La trame verte et bleue  ........................................................................................................................................................88
5. Les activités agricoles ................................................................................................................................ 92
5.1. L’activité agricole ..................................................................................................................................................................92
5.2. La valeur agricole des sols .....................................................................................................................................................93
5.3. Les contraintes d’ecploitation liées à la proximité des habitations  ............................................................................................95
6. Les viabilités publiques .............................................................................................................................. 96
6.1. Réseau d’eau potable  ...........................................................................................................................................................96
6.2. L’assainissement  ..................................................................................................................................................................97
6.2.1. Les eaux usées  ...........................................................................................................................................................97
6.2.2. Les eaux pluviales ........................................................................................................................................................97
6.3. Les ordures ménagères  ........................................................................................................................................................98

Agence d’Urbanisme du Territoire de Belfort - 2017 - Rapport de présentation
Plan Local d’Urbanisme d’ARGIÉSANS
63
La commune d’Argiésans a un relief assez peu 
marqué. Les altitudes varient entre 340 m à sa 
limite Est, au Sud de la voie ferrée, et 440 m 
à la limite Ouest du territoire communal, au-
dessus de la carrière. 
Les  deux  seuls  reliefs  notables  sont  situés 
aux  deux  extrémités  Sud  de  la  commune. 
Le premier au niveau de la carrière, au Sud-
Ouest et le second forme une pente boisée, 
exposée au Nord, qui surplombe la plaine au 
Sud du « Pâquis ».
La  partie  centrale  de  la  commune,  où  est 
située l’agglomération, forme une zone sub-
tabulaire, à une altitude proche de 350 m. Un 
petit vallon au fond duquel se situe la source 
«  le  Trou  Gavoillot  »  forme  la  principale 
dépression, au centre de la commune.
1. L’environnement physique
1.1. Le relief
Source : étude d’environnement de Michel et Pascale Guinchard – Avril 2013

Plan Local d’Urbanisme d’ARGIÉSANS
Rapport de présentation - 2017 - Agence d’Urbanisme du Territoire de Belfort
64
1.2. Aperçu géologique
Du  point  de  vue  des  grandes  unités  structurales,  la 
commune  d’Argiésans  est  située  à  la  limite  Est  des 
plateaux de Haute-Saône, au Sud des Vosges, à l’Ouest 
du fossé rhénan et au Nord du Jura plissé.
Du  point  de  vue  des  roches  composant  le  sous-sol 
(cf.  extrait  de  la  carte  géologique  au      1/50  000
ème 
du 
BRGM  ci-contre),  elles  appartiennent  au  Jurassique 
moyen et supérieur. Elles sont constituées de marnes et 
de calcaires plus ou moins transmissifs.
Ces  couches  géologiques  présentent  plusieurs  failles. 
Elles  sont  indiquées  par  des  traits  noirs  sur  la  carte 
géologique.
Les  calcaires  du  Jurassique,  dissous  par  les  eaux  de 
pluie,  sont  responsables  de  la  formation  de  Karst.  Les 
formations karstiques sont le siège de circulations d’eaux 
souterraines qui s’infiltrent au niveau des diaclases et des 
pertes. L’eau pénètre dans le sous-sol pour réapparaître 
sous forme de sources ou de résurgences.
Une  source,  «  le  Trou  Gavoillot  »,  est  située  sur  le 
territoire communal.
Source : étude d’environnement de Michel et Pascale Guinchard – Avril 2013

Agence d’Urbanisme du Territoire de Belfort - 2017 - Rapport de présentation
Plan Local d’Urbanisme d’ARGIÉSANS
65
1.3. Le réseau hydrographique
•  Circulation apparente 
La commune est traversée par un petit ruisseau qui prend sa source au lieu-dit « le 
Trou  Gavoillot ». Plusieurs autres petits ruisseaux  qui  sont  tous  plus  ou  moins 
redressés, coulent dans la plaine au Sud de la voie ferrée.
Le territoire communal est à cheval sur deux bassins versants. La plus grande partie 
de la commune est sur le bassin de la Douce. La limite Sud-Ouest est sur le bassin 
versant de la Lizaine.
Vue d’ensemble des bassins-versants au 1/200 000
ème
Vue d’ensemble des bassins-versants
au 1/200 000
ème
Carte des limites de bassins-versants sur le territoire communal

Plan Local d’Urbanisme d’ARGIÉSANS
Rapport de présentation - 2017 - Agence d’Urbanisme du Territoire de Belfort
66
•  Circulation souterraine
La  partie  Sud-Est  de  la  commune 
repose sur des terrains du Jurassique 
supérieur  constitués  de  calcaires 
et  de  marnes  qui  sont  karstifiés. 
Les  eaux  de  surfaces  s’infiltrent 
dans  le  sous-sol  pour  alimenter  les 
circulations  souterraines.  Ces  eaux 
sont  très  sensibles  à  la  pollution, 
car  l’autoépuration  réalisée  par  les 
végétaux et l’activité biologique des 
cours d’eau est quasi inexistante en 
milieu souterrain.
Les    sources    alimentées    par    les  
circulations    souterraines    sont  
captées  pour l’alimentation humaine. 
Il  est  donc  très  important  que  tout 
rejet d’eau usée et effluent agricole 
ne soient pas rejetés dans le milieu 
naturel  sans  traitement  préalable 
efficace.
Il  convient  également  d’éviter 
dans  ces  terrains  transmissifs  les 
activités présentant un risque pour le 
réseau  karstique,  tels  que  stockage 
de  matières  organiques  (fumier), 
épandages  agricoles  non  raisonnés, 
industries…
Les  traçages  par  colorimétrie 
montrent les circulations souterraines 
figurant sur la carte ci-dessous.
Une  coloration  injectée  au  nord 
d’Urcerey  ressort  au  niveau  de      la 
source  de  «  Trou  Gavoillot  ».  De 
même  une  injection  pratiquée  au 
niveau de la carrière à l’Ouest de la 
commune  ressort  à  deux  endroits 
au niveau d’un affluent de la Lizaine 
entre Héricourt et Brévillers.
Carte des traçages des eaux souterraines
Source : étude d’environnement de Michel et Pascale Guinchard – Avril 2013

Agence d’Urbanisme du Territoire de Belfort - 2017 - Rapport de présentation
Plan Local d’Urbanisme d’ARGIÉSANS
67
2. Les risques naturels et les nuisances
L’objectif du présent paragraphe consiste en un recensement des risques prévisibles 
connus du village. 
Toutefois, l’inventaire qui suit n’est pas exhaustif ; le risque nul n’existant pas.
2.1. Le risque sismique
Argiésans est classé dans la zone de sismicité modérée.
Les 
projets 
de 
construction 
doivent 
prendre  en  compte, 
dans  leur    conception, 
leur  structure  et  leur 
organisation,  les  normes 
parasismiques 
en 
vigueur.
Ces règlements ont pour 
objectif  d’assurer  la 
sécurité  des  personnes 
principalement  et  de 
limiter  les  dommages 
causés  par  un  séisme 
éventuel.
Source : BRGM et DREAL FC
Infrastructure
Section
Largeur de la 
protection
Catégorie
Route Nationale 1019
De la limite avec la Haute-Saône au diffuseur 
de l’A 36
250 mètres
2
Route Départementale 83
De la limite avec la Haute-Saône jusqu’à 
l'entrée d’agglomération d’Argiésans
100 mètres
3
À l’intérieur de l’agglomération d’Argiésans
30 mètres
4
Début d’agglomération de Bavilliers
30 mètres
4
Voie ferrée Besançon-Belfort
Argiésans - Banvillars...
100 mètres
3
2.2. Les nuisances sonores
La lutte contre le bruit a pour objet de "prévenir, supprimer ou limiter l'émission ou la 
propagation sans nécessité ou par manque de précautions des bruits ou des vibrations 
de  nature  à  présenter  des  dangers,  à  causer  un  trouble  excessif  aux  personnes, 
à  nuire  à  leur  santé  ou  à  porter  atteinte  à  l'environnement".  art  L571-10  code  de 
l'environnement
Le PLU constitue un outil de prévention en permettant de prendre en compte en amont 
les contraintes acoustiques liées à l'implantation des voies de circulation, d'activités 
industrielles, artisanales, commerciales ou d'équipements de loisirs. Une réflexion à ce 
stade permet d'apporter des réponses efficaces et économiques afin de prévenir les 
impacts sur la santé.
Le classement sonore des infrastructures de transport terrestre constitue un dispositif 
réglementaire préventif. Dans les secteurs déterminés, les futurs bâtiments devront 
présenter une isolation acoustique renforcée.
À Argiésans, l’arrêté préfectoral n°2017-05-16-001 du 16 mai 2017 classe :
Ainsi, dans les secteurs affectés par le bruit, les nouvelles constructions d'habitations, 
d'établissements de santé ou d'enseignement ainsi que les hôtels doivent présenter 
une isolation acoustique renforcée en application du Code de la Construction et de 
l’habitat.
Le PADD pourra, par ailleurs, prévoir des orientations d'urbanisme et d'aménagement 
visant à prévenir ou réduire les nuisances dues à ces grandes infrastructures dans les 
secteurs affectées par le bruit, en complément des règles d'isolation acoustique.

Plan Local d’Urbanisme d’ARGIÉSANS
Rapport de présentation - 2017 - Agence d’Urbanisme du Territoire de Belfort
68
2.3. Les risques de mouvements de 
terrain
Dans  le  cadre  de  la  prévention  des  risques 
naturels,  la  Direction  Départementale  des 
Territoires  a  fait  réaliser,  par  le  CETE  de  Lyon, 
un Atlas des mouvements naturels de terrain en 
octobre 2012.
Argiésans est concerné par :
•  au  Nord,  des  zones  marneuses  sur
pentes  faibles,  sujettes  à  un  aléa  faible 
de  glissement  de  terrain.  Des  précautions 
doivent  être  prises  dans  le  cadre  de 
terrassement,  drainage,  infiltration  d’eau, 
etc., afin d’éviter de déstabiliser le terrain.
•  au  Sud-Est,  des  zones  marneuses  sur
pentes  moyennes,  correspondant  au 
Bois  du  Fays,  présentent  un  aléa  moyen 
de  risque  de  glissement  de  terrain.  Ces 
terrains sont relativement stables en milieu 
naturel mais leur stabilité peut être remise 
en  cause  à  la  suite  d’une  intervention 
humaine  (terrassements)  ou  de  l’évolution 
hydraulique du bassin versant.
  Selon  le  principe  de  précaution,  il  est 
préférable que cette partie de la commune 
soit inconstructible.
•  au  Sud-Est  et  ponctuellement,  des  zones
tourbières et boisements tourbeux, révèlent 
un aléa de liquéfaction des sols. Ces terrains 
peuvent perdre une partie de leur portance 
lors  d’une  sollicitation  (tremblement  de 
terre par exemple).
 deux  sites,  l’un  en  Belleraye  et  l’autre
«  aux  Bichels  »,  correspondant  soit  à  des 
dolines  soit  à  des  effondrements,  sont 
répertoriés  dans  les  aléas  affaissements  – 
effondrements. Il est fortement déconseillé 
de  construire  à  proximité  de  ces  zones 
d’influence de dolines et autres phénomènes 
karstiques.
Source : CETE Lyon -DDT 90 - Octobre 2012

Agence d’Urbanisme du Territoire de Belfort - 2017 - Rapport de présentation
Plan Local d’Urbanisme d’ARGIÉSANS
69
2.4. Les risques retrait-gonflement des argiles 
Les  variations  de  la  quantité  d’eau  dans  certains  terrains  argileux  produisent  des 
gonflements (en période humide) et des tassements (en période sèche) susceptibles 
de créer des désordres sur les constructions.
Peu spectaculaire, le retrait-gonflement des sols argileux concerne la France entière 
et constitue le second poste d’indemnisation aux catastrophes naturelles affectant les 
maisons individuelles.
Argiesans est concerné quasiment sur l’intégralité de son territoire par un risque faible 
de retrait ou gonflement d’argiles.
Les  dispositions  préventives  généralement  prescrites  pour  construire  sur  un  sol 
argileux, sujet au phénomène de retrait-gonflement , obéissent aux quelques principes 
explicités ci-avant, sachant que leur mise en application peut se faire selon plusieurs 
techniques, dont le choix reste de la responsabilité du constructeur.
Source : Geo Risques
Source : BD ORTHO IGN - Risques des argiles GEO risques

Plan Local d’Urbanisme d’ARGIÉSANS
Rapport de présentation - 2017 - Agence d’Urbanisme du Territoire de Belfort
70
2.5. Les risques d’inondation
L’atlas  des  zones  inondables  du  bassin  de  la  Douce,  réalisé  par  le  Cabinet  Clerget 
en  2002  pour  le  compte  de  la  Direction  Départementale  de  l’Équipement,  recense 
plusieurs zones à risques d’inondation :

en amont de la source du Trou Gavoillot

tout le long du cours d’eau de la Douce
Les abords du lit du ruisseau d’Argiésans sont également réputés pour être sujets aux 
débordements du cours d’eau.
Selon le principe de précaution, il est préférable :

d’éviter toute construction dans ces zones

et préserver les zones d’expansion des crues.
Ces données confirment les contraintes d’inondation inventoriées et connues par la 
commune ou les services publics.
Source : BD ORTHO IGN - Risques des argiles GEO risques

Largeurs prises depuis la 
conduite
 
Zone de dangers très graves 
Effets létaux significatifs
 
Zone de dangers graves 
Premiers effets létaux
 
Zone de dangers significatifs 
Effets irréversibles
 
Oléoduc ODC1
 
165 m
 
200 m
 
250 m
 
Gazoduc «Artères des Marches 
du Nord-Est»
 
360 m
 
470 m
 
570 m
 
Gazoduc Andelnans-Belfort
 
20 m
 
30 m
 
45 m
 
Agence d’Urbanisme du Territoire de Belfort - 2017 - Rapport de présentation
Plan Local d’Urbanisme d’ARGIÉSANS
71
2.6. Les canalisations de transport de matières dangereuses
Même  si  la  commune  n’est  pas  traversée  par  des  canalisations  transportant  des 
matières  dangereuses,  elle  est  concernée  par  les  périmètres  d’éloignement  et  de 
protection de 3 conduites de transport :
-  d’hydrocarbures liquides, dit d’oléoduc de Défense Commune ODC1 (de 203 mm 
de diamètre et 70,5 bars de pression), installée parallèlement à la RN 1019 sur 
le territoire de Banvillars,
-  de  gaz,  dit  «Artères  des  Marches  du  Nord-Est»,  établie  entre  Malmaison  et 
Oltingue (de 900 mm de diamètre et 85 bars de pression), également établie à 
proximité de la RN 1019 sur Banvillars,
-  de  gaz,  entre  Andelnans  et  Belfort  (de  150  mm  de  diamètre  et  67,7  bars  de 
pression) installée sur la commune de Bavilliers.
Trois zones de dangers sont déterminées autour de ces ouvrages :
Le secteur « en Belleraye » (1 sur la carte), concerné par la zone de dangers irréversibles, 
correspond  à  un  quartier  résidentiel  du  village,  en  partie  urbanisé.  Le  principe  de 
protection des biens et des personnes justifie que de nouvelles constructions soient 
proscrites dans le secteur.
Le  secteur  (2  sur  la  carte)  localisé  en  limite  de  commune,  dans  la  zone  d’activité 
communautaire  de  Bavilliers  –  Argiésans,  touche  essentiellement  des  emprises  de 
dessertes  publiques  internes  à  la  zone,  qui  empêchent  de  nouvelles  constructions. 
L’espace  concerné  par  ce  risque  devra  rester  non  bâti  mais  il  pourra  recevoir  des 
aménagements, notamment pour le stationnement, ou d’espaces verts, de voirie.
Source : Carte topographique IGN
Afin  de  préserver  les  biens  et  les  personnes,  l’urbanisation  à  proximité  de  ces 
canalisations doit être réglementée et limitée. Selon les préconisations de la circulaire 
du 14 août 2007 précisant les dispositions réglementaires à instaurer à proximité de 
canalisations de transport de matières dangereuses, il convient d’interdire : 
-  la construction d’immeubles de grande hauteur,
-  les  établissements  recevant  du  public,  à  moins  de  mesures  et  éléments  de 
protection minimisant le risque.
Selon les indications du porter à connaissance de l’État de mai 2010, la zone d’effets 
irréversibles concerne deux secteurs urbanisés du village. Pour la protection des biens 
et des personnes, il importe de ne pas augmenter la densité des constructions dans 
ces deux secteurs.

Source : BD ORTHO IGN - DREAL
Plan Local d’Urbanisme d’ARGIÉSANS
Rapport de présentation - 2017 - Agence d’Urbanisme du Territoire de Belfort
72
3. Patrimoine naturel
La  définition  d’un  projet  de  développement  durable  nécessite  d’appréhender  les 
contraintes environnementales relatives aux milieux naturels de qualité qui existent sur 
Argiésans, pour pouvoir déterminer les enjeux de leur préservation et les possibilités 
d’urbanisation.
Une première approche, basée sur les inventaires officiels (ZNIEFF
1
, Natura 2000, sites 
inscrit ou classé, etc.) dressés par les services publics de l’environnement (DREAL
2

etc.) a été réalisée au préalable.

ZNIEFF : Zone Naturelle d’Intérêt Écologique Floristique et Faunistique.

DREAL : Direction Régionale de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement.
Seules  quelques  zones  humides  sont  répertoriées  par  la  DREAL  sur  le  territoire 
communal.  Il  s’agit  majoritairement  de  prairies  humides  fauchées  ou  pâturées, 
localisées  en  fond  de  vallée  de  la  Douce  et  en    lisière  du  bois  du  Fays.  Figurent 
également  parmi  ces  zones  humides  les  anciennes  lagunes  de  décantation  et  de 
traitement des eaux usées du village.
Selon  le  code  de  l’environnement,  on  entend  par  zone  humide  «  les  terrains, 
habituellement  inondés  ou  gorgés  d’eau  (douce,  salée  ou  saumâtre)  de  façon 
permanente  ou  temporaire,  qui  présentent  une  végétation  hygrophile,  lorsqu’elle 
existe une partie de l’année ».
Par  ailleurs,  la  commune  figure  dans  un  bassin  versant  hydraulique  sensible  aux 
pollutions  et  à  l’eutrophisation.  Ce  type  de  zone  comporte  des  masses  d’eau 
significatives qui sont particulièrement sensibles aux pollutions, notamment celles qui 
sont assujetties à l’eutrophisation et dans lesquelles les rejets de phosphore, d’azote, 
doivent être réduits (selon les informations SANDRE, référentiel administratif de 1997).
En complément des informations et  des inventaires  naturels récapitulées  ci-dessus, 
des analyses détaillées sur la faune et la flore ont été menées par Michel et Pascale 
Guinchard, en avril 2013 (Ingénieur phytoécologue et écologue, docteur ès Sciences). 
Le résumé de leur étude figure ci-dessous, leur étude complète constitue une annexe 
du rapport de présentation.
1   2   3   4   5   6   7   8   9   10




Ma'lumotlar bazasi mualliflik huquqi bilan himoyalangan ©fayllar.org 2020
ma'muriyatiga murojaat qiling