Environnement


Download 2.74 Mb.
Pdf ko'rish
bet1/4
Sana29.12.2019
Hajmi2.74 Mb.
  1   2   3   4

MAG

Chevigny


Retrouvez avec votre magazine

la saison culturelle 2017/2018      

Magazine d’informations n° 5 - septembre/octobre 2017

La rentrée

Ecrire une 

nouvelle page



ENVIRONNEMENT

LA RENTRÉE

                

   

 

12-18



Semaine de quatre jours

Sport et culture

Citoyenneté et environnement

Les Atsem

Classe des moins de 3 ans

Centre de loisirs

Pause méridienne

Sécurité


Budget

Images 

chevignoises

  

 



   

 

4-7



                        

 

 

 

Près de chez vous

  

   



 

8-11


 

Culture   

20-21


Vie associative 

 

 

 

 

22-24


Infos citoyennes

   


 

26-27


Libre expression

    


     

28-29


Agenda

   


 

30-31


CULTURE

Saison culturelle



LOISIRS

Forum des associations

Fête de la rivière

10

22



ChevignyMAG            3

M. le Maire

DITES-NOUS

4 questions à 

Michel Rotger, 

maire de Chevigny-

Saint-Sauveur

ChevignyMAG

Magazine bimestriel d’informations 

de la ville de Chevigny-Saint-Sauveur

Directeur de la publication : 

Daniel Chambin

Coordination : Magali Duverne

Réalisation : Charlotte Borsato

communication@chevigny-saint-sauveur.fr

Crédit photos : 

service communication/Michel Baverel 

Sibyl Marchetti/Alicia Warcholinski

Imprimeur : 

ICO Imprimerie, imprimé sur papier 

certifié PEFC/FSC

N° 5 - septembre/octobre 2017

Tirage à 5 700 exemplaires

Régie publicitaire :

Charlotte Borsato

tél. 03 80 48 15 14

Hôtel de Ville

Place du Général-de-Gaulle

21800 Chevigny-Saint-Sauveur

03 80 48 15 15

www.chevigny-saint-sauveur.fr

Facebook - Ville de Chevigny-

Saint-Sauveur

La rédaction : en quoi la nouvelle politique de « restauration scolaire » est-

elle novatrice ?

Michel  Rotger

  :  Nous  avons  conduit  une  réflexion  sur  la  qualité,  dont  les   

maîtres-mots  sont  équilibre  et  diversité  des  repas.  Il  faut  savoir  que  la   

moitié des écoliers fréquente les restaurants scolaires, l’effectif est en effet de 

375 enfants en élémentaires et de 204 enfants en maternelles. L’objectif de 

la municipalité est de faire de la restauration scolaire un moment de plaisir et 

de bien-être. Il m’a semblé essentiel que les enfants, dès leur plus jeune âge, 

soient sensibilisés au goût. Pour cette raison, j’ai souhaité que le cahier des 

charges impose au prestataire du nouveau marché des « animations repas ». 

Ces animations menées en collaboration avec les responsables du site seront 

notamment consacrées à l’éducation nutritionnelle des enfants : découverte 

de l’équilibre alimentaire, connaissance des aliments et des saveurs, décou-

verte des régions de France ou d’autres pays. D’ailleurs, si les enfants sont en-

couragés à goûter à tous les aliments, ils sont également invités à s’exprimer 

sur ce qui leur plaît ou leur déplaît. La commission « menus » qui y associe 

une diététicienne prendra en considération ces informations. 



Comment sont composés les menus ? 

M.R. 


: Un point important est notre engagement dans la lutte contre l’obésité. 

Ainsi, nous veillons à ce que les repas soient équilibrés et diversifiés. Ils sont 

constitués de façon à respecter les besoins nutritionnels des enfants. Confor-

mément aux recommandations du Plan National Nutrition Santé (P.N.N.S.), ils 

sont riches en fruits, légumes, féculents, calcium, protéines de bonne qualité 

et contrôlés en graisses, sucres et sel. D’un point de vue hygiène et sécurité, 

les  parents  peuvent  être  rassurés  :  tous  les  aliments  sont  tracés  depuis  la  

fabrication jusqu’à leur consommation.



Qu’entendez-vous par le bien manger ?

M.R.

 : J’ai souhaité, par exemple, que la restauration propose des produits 

bio. Conformément à la législation, le prestataire intégrera quotidiennement 

ou de manière hebdomadaire, dans les menus, des produits bio au minima 

à 20 %. Pour y voir clair, il a été demandé au prestataire de faire apparaître 

dans les menus la présence de produits alimentaires biologiques, de produits 

présentant un intérêt pour leurs qualités environnementales, de produits frais 

et de saison. Ainsi, des circuits d’approvisionnement courts permettront de 

privilégier  les  produits  locaux  pour  notamment  confectionner  des  plats  de 

restauration scolaire de saison.



Le moment du repas est aussi un temps de convivialité ?

M.R.

  :  Effectivement,  le  temps  de  pause  méridienne  avant  et  après  les   

repas est profondément remanié afin de devenir un temps de partage ouvert 

sur un projet éducatif. Pour y parvenir, le taux d’encadrement des enfants a 

été renforcé. Il sera d’un animateur pour 14 enfants de moins de 6 ans et un  

animateur pour 18 pour les plus de 6 ans.

Michel Rotger,

Maire de Chevigny-Saint-Sauveur



Médiathèque

Game over

1

Office Culturel Chevignois



Musicalement vôtr

e !


ChevignyMAG            4

Chevignoises

IMAGES

2

1 - Fête du jeu



Jeux de bistrot à l’honneur de cette fête du jeu 2017. L’occasion 

pour les enfants de défier leurs parents sur les bornes arcades, 

le baby-foot ou le nain jaune !

2 - Week-end musical

Comme  chaque  année,  les  élèves  de  l’école  de  musique  de  

l’Office Culturel Chevignois ont démontré tout leur talent lors 

d’un Open Rock, puis d’un concert sur le thème des comédies 

musicales.

3 - Soirée blanche à la piscine

Pour donner le coup d’envoi de sa saison estivale avec l’ouver-

ture du grand bassin, la Ville a organisé une soirée blanche pour 

la troisième année consécutive, avec notamment une démons-

tration de natation synchronisée (en photo). Une soirée qui a 

été un succès avec plus de 500 visiteurs.

4 - Gala de danse

Les deux représentations du gala de danse de l’O.C.C. ont fait 

salle comble à l’Ogive. 200 danseurs classique, jazz et lyrical,  

dirigés par Alix Deprez, ont offert au public un spectacle éblouis-

sant sur le thème de « Alice au pays du miroir ».

Piscine municipale

La soirée blanche

3

Office Culturel Chevignois



Alice au pays du miroir

4

Photo : Jean-Marc Fiz



aine

5 - L’Allemagne, un pays aux multiples facettes

Lea Rupprecht, jeune allemande en service civique à la média-

thèque, a fait découvrir son pays à travers une exposition. À cette 

occasion, une rétrospective du jumelage est venue se greffer à 

cette belle exposition.

7 - Spectacle des ateliers théâtre

C’est toute une année de travail que les élèves des ateliers théâ-

tre  de  l’O.C.C.,  dirigés  par  Chantal  Louis,  ont  présenté  en  deux 

jours au Polygone.

8 - Fête de la musique

Près de deux mille personnes ont pris part à la traditionnelle fête 

de la musique au centre-ville.

9 - Gala de gymnastique

Le  club  Chevigny  Gym  21  a  organisé  son  gala  de  fin  d’année 

sur le thème des Music Awards. Divisé en deux parties, une de  

démonstrations,  une  de  chorégraphies,  205  gymnastes  ont  pu  

démontrer tout leur talent.

Médiathèque

Découverte

5

Office Cultur



el Chevignois

Action


7

Chevigny Gym 21

Tout en souplesse

Mairie


Musique en ville

9

8



ChevignyMAG            6

Chevignoises

IMAGES

Maison de l’



enfance

C’est la fête

S.D.I.S. Chevigny-Saint-Sauveur

Bal du 14 juillet

12

10

Mairie



Le 13 juillet en fanfare

11

10 - Portes ouvertes



La  maison  de  l’enfance  a  été  le  cadre  d’une  ambiance  

festive, pour la section des petits et pour les enfants du Relais  

Assistants Maternels en compagnie de la Guinguette à la Lue  

et  pour  les  plus  grands,  atelier  chamboule-tout,  parcours  

sensitif et goûters avec barbe à papa, pop-corn !

11 - Festivités de la Fête Nationale

Cette  soirée  emblématique  est  une  belle  occasion  de  se  

rassembler autour de festivités avec comme point d’orgue le 

feu d’artifice.

12 - Bal des pompiers

Gros succès pour l’amicale des pompiers qui a organisé son 

traditionnel bal du 14 juillet à la caserne de Chevigny. Plus de 

2 000 personnes étaient au rendez-vous, dans une ambiance 

de folie !

13 - Baptêmes de plongée

Nouveau à la piscine de Chevigny : ces baptêmes de plongée 

ont été proposés en partenariat avec le club Dijon Plongée le 

14 juillet. L’après-midi, l’A.S.C. a proposé diverses animations, 

aquaboxing, slackline, molky...

Piscine municipale

Voyage sous l’eau

13


Service environnemen

t

Geste citoyen



15

Chevigny Tennis Club

À vos raquettes

14

14 - Les petits champions



Félicitations  à  Romain  Arseguel,  Clément  Garnier- 

Carronnier et Robin Kowalik de l’équipe garçons 9/10 du 

Chevigny Tennis Club, qui est devenue vice-championne 

de Côte-d’Or en niveau orange.

15 - Les écoliers récompensés

Les enfants des écoles chevignoises ont participé à une campa-

gne anti-gaspillage et pour les récompenser la Ville leur a offert 

un gobelet réutilisable.

La  municipalité  souhaitant  mettre  en  valeur  nos  jeunes  Chevignois  et  les 

récompenser de leurs efforts scolaires et de leur mérite, elle organise une 

réception en leur honneur le vendredi 6 octobre au Polygone et fêtera ainsi 

les diplômés de l'année 2017.

Vous êtes Chevignois et vous avez obtenu votre baccalauréat, BEP ou CAP en 

2017, alors cette soirée est pour vous ! Vos parents, qui peuvent être fiers de 

vous, seront bien sûr les bienvenus !

Diplômé(e)s de la promotion 2017, 

demandez votre invitation !

Attention,  l'inscription  est  obligatoire 

soit :

-  par  mail  à  secretariat.centresocial@



chevigny-saint-sauveur.fr. 

-  sur  place    au  centre  Pierre-Perret,  

26 route de Bressey.

Merci  de  préciser  votre  identité,  votre 

adresse,  votre  établissement  scolaire, 

votre diplôme et spécialité, et éventuel-

lement votre mention.


chez vous

PRÈS DE


ChevignyMAG            8

Pour un meilleur cadre de vie :

taxe locale sur la publicité extérieure

La  Ville  est  très  attachée  au  cadre  de  vie  et  entend  lutter  contre  la  

pollution visuelle. Pour cette raison, elle a souhaité mettre en place la 

T.L.P.E. (Taxe locale sur les enseignes et publicités extérieures) à compter 

du 1

er

 janvier 2017.

 Qui est concerné par la taxe ?

Sont  concernés  par  la  Taxe  Locale  sur  la  Publicité  Extérieure  (T.L.P.E.)  les  établisse-

ments et commerces disposant d’une enseigne et/ou d’une préenseigne.

La taxe est acquittée par l'exploitant du support ou, à défaut, par le propriétaire ou, à 

défaut, par celui dans l'intérêt duquel le support a été réalisé.



Sont exonérés de droit :

Les établissements et commerces dont la superficie totale des enseignes est inférieure 

à 7 m

2

. Les autres supports devront payer un montant annuel fixé dans la délibération 



n° 76-06-2016 en fonction du dispositif et de la surface selon la grille tarifaire :

Surfaces

Tarifs par m

2

/an

inférieures ou égales à 7 m

2

éxonérées



supérieures à 7 m

2

 



et inférieures ou égales à 12 m

2

20 €



supérieures à 12 m

2

 



et inférieures ou égales à 50 m

2

40 €



supérieures à 50 m

2

80 € 



Enseignes

Surfaces

Tarifs par m

2

/an

inférieures ou égales à 50 m

2

20 €


supérieures à 50 m

2

40 € 



Préenseignes et dispositifs publicitaires non numériques

Surfaces

Tarifs par m

2

/an

inférieures ou égales à 50 m

2

60 €


supérieures à 50 m

2

120 € 



Préenseignes et dispositifs publicitaires numériques



 Quand doit-on faire la déclara-



tion ?

La déclaration annuelle doit être effectuée 

avant le 1

er

 mars de l'année d'imposition 



pour  les  supports  existant  au  1

er

  janvier, 



soit au plus tard le 31 mars 2017.

L'installation  ou  la  suppression  d'un  

support publicitaire après le 1

er

 janvier fait 



l'objet  d'une  déclaration  dans  les  deux 

mois.


À  défaut  de  transmission  de  déclara-

tion  par  l'exploitant,  la  collectivité  peut  

procéder à une taxation d'office.

La  déclaration  annuelle  est  obligatoire 

même en cas d’exonération totale.

NB  :  pour  rappel,  l’installation,  le  remplace-

ment ou la modification d’une publicité, d’une 

préenseigne ou d’une enseigne fait l’objet d’une 

demande d’autorisation auprès de Monsieur le 

Maire. 

Compte tenu de la nouveauté et de la com-

plexité  de  la  mise  en  place  de  la  T.L.P.E., 

la  commune  a  décidé  d’aider  les  établis-

sements  et  les  commerces  disposant 

d’une enseigne et/ou d’une préenseigne à  

réaliser  leurs  déclarations  en  demandant  

l’appui du cabinet GOPUB Conseil. 

Ce  cabinet  a  été  missionné  notamment 

pour :


- dresser au cours du mois de septembre 

l’inventaire exhaustif des enseignes et des 

différents dispositifs publicitaires 

présents 

sur le territoire de la commune,

- éditer les formulaires de déclaration pour 

chaque  entreprise.  Ces  déclarations  pré-

remplies  seront  ensuite  communiquées 

aux  établissements  et  commerces  pour 

validation avant toute émission des titres 

de perception,

-  répondre  aux  éventuelles  questions 

des  redevables  qui  pourront  s’adresser 

à :  

GOPUB Conseil

 

12 rue Henri-Becquerel PIBS

 

CP 67 - 56000 VANNES

 

02 49 49 02 98


ChevignyMAG            9

chez vous

PRÈS DE



 Quels sont les différents types d’enseignes ?



e sur toiture

Enseigne

Constitue  une  enseigne  toute  inscription, 

forme  ou  image  apposée  sur  un  immeuble 

(bâtiment  ou  terrain)  et  relative  à  l’activité 

qui s’y exerce.

Préenseigne

Constitue une préenseigne toute inscription, 

forme ou image indiquant la proximité d’un 

immeuble (bâtiment ou terrain) où s’exerce 

une activité déterminée. En agglomération, 

les préenseignes sont soumises au régime de 

la publicité.

Publicité

Constitue une publicité, à l’exclusion des en-

seignes  et  des  préenseignes,  toute  inscrip-

tion, forme ou image, destinée à informer le 

public, ou à attirer son attention : les dispo-

sitifs dont le principal objet est de recevoir 

lesdites inscriptions, formes ou images étant 

assimilées à des publicités.



 Comment fait-on pour mesurer ces enseignes ?

La taxe s’applique sur la surface utile du support, autrement dit la surface hors 

encadrement. La superficie imposable est celle du rectangle formé par les points 

extrêmes de l’inscription, de la forme ou de l’image.

La mesure de la superficie se calcule à l’aide de la relation : Hauteur x Longueur.

Méthode de calcul de la superficie des dispositifs publicitaires

Les flèches représentent les mesures à effectuer en hauteur et en longueur. 

Ces longueurs se mesurent en mètre.

Lorsque  les  surfaces  obtenues  sont  des  nombres  avec  deux  chiffres  après  la  

virgule, elles sont arrondies, pour le calcul du produit, au 1/10

ème

 de m

2

.

La  taxe  est  payable,  sur  la  base  d'un  titre 

de recette établi au vu de la déclaration de  

l'exploitant  du  support  publicitaire,  à  la  

collectivité.

Le  recouvrement  de  la  taxe  sera  opéré 

à  compter  du  1

er

  septembre  de  l’année  



d’imposition.

Pour  l’année  2017,  compte  tenu  des  délais 

de  recensement  des  dispositifs  publicitai-

res  et  de  validation  par  les  exploitants  des  

déclarations  préremplies  et  à  défaut  de 

contestation,  les  titres  de  perception  pour 

l’année  2017  devraient  être  envoyés  fin 

2017-début 2018.



À noter : en cas de défaut de paiement, dans 

le  délai  légal,  de  tout  ou  partie  de  la  taxe, 

le  contrevenant  s’expose  à  une  condamna-

tion  du  quintuple  de  la  somme  due  (article 

L 2333-15 du Code Général des Collectivités 

Territoriales).

 Quand payer la taxe ?



chez vous

PRÈS DE


Fête de la rivière 

La Goulotte et la Rivière Neuve en fête

ChevignyMAG            10



Nos rivières forgent l’identité de notre territoire. Un temps en danger, elles ont 

bénéficié d’un ambitieux programme de restauration et donnent aujourd’hui 

à  découvrir  leur  faune,  leur  flore  et  leur  environnement.  Maintenant,  il  est 

temps pour les Chevignois de redécouvrir la richesse de ce patrimoine naturel.  

En se l’appropriant, en apprenant à le respecter et à l’entretenir, les nouvelles 

générations assureront la sauvegarde de cet environnement unique.

Point d’orgue des actions de communication et de sensibilisation qui ont accompagné 

les travaux d’envergure réalisés sur les cours d’eau de Chevigny de septembre 2016 à 

juin 2017, la fête de la rivière est programmée le vendredi 22 septembre 2017 dans le 

parc de la Saussaie, autour de l’aire de stationnement.  

Moment festif autour des rivières chevignoises, animé musicalement par le groupe 

Vie  Z  à  Vie,  cette  manifestation  associe  les  établissements  scolaires  de  Chevigny.  

Plus de 400 élèves des 4 écoles et du collège de la Ville participeront à la journée, non 

seulement pour partager un moment convivial sur les stands mais également exposer 

leurs travaux réalisés au cours de l’année scolaire dernière. 

Cette manifestation est aussi l’occasion de l’inauguration officielle, à partir de 11 h 30, 

des travaux de réhabilitation de la Goulotte et la Rivière Neuve et du sentier pédagogi-

que « la balade de la rainette », créé dans le cadre du projet global.

Au programme 

(non définitif) 

:

ateliers créatifs et ludiques :

- fabrication de nichoirs à chauves-souris, dessins pastel en 2D, observations naturalis-

tes, reconnaissance de traces/indices, vulgarisation de la photo, …),

représentations kamishibaï

 :

théâtre d’images,



jeux :

quizz, pêche aux canards, tir au pistolet en bois, …,

 expositions

 

- abeilles, oiseaux, poissons, œuvres artistiques réalisées par les Chevignois,



 dégustations

 : miel, soupe, …,

 tour du parc en petit train,

 une fourmilière pédagogique,

 et bien d’autres animations.

De multiples activités sont proposées de 10 h à 16 h, en compagnie :

-  des  associations  chevignoises,  association  des  Jardiniers,  Abeille  chevignoise,  Un 

enfant peut sauver un arbre, Chevigny Environnement, Terre d’Images, Club Photo, 

Office Chevignois des Retraités, A.F.P.A., Chevigny pour tous, …

- de Fifi le clown - de la conteuse Gwladys,

- de la peintre animalière Françoise Picavet - de la Fédération de Pêche de Côte-d’Or,

- de la Ligue de Protection des Oiseaux de Côte-d’Or - de l’Office National des Forêts,

- de Latitude 21 - de l’EPTB Saône et Doubs,

- et bien sûr des services de la Ville (environnement, urbanisme, espaces verts, culture 

et communication, enseignement, sport et vie associative, coordination enfance jeu-

nesse, …).

Focus  sur  le  programme  de  

restauration  de  la  continuité 

écologique  et  de  valorisation 

des cours d’eau 

Le  programme  financé  par  l’Agen-

ce  de  l’Eau  et  la  Région  Bourgo-

gne  Franche-Comté  a  été  réalisé  

entre  2016  et  2017.  Il  a  mobilisé  de 

nombreux  partenaires  comme  le  

Sitna,  l’EPTB  Saône  et  Doubs  qui  ont  

assuré  la  maîtrise  d’ouvrage,  l’A.F.P.A. 

de  Chevigny-Saint-Sauveur,  les  asso-

ciations  locales,  et  les  services  muni-

cIpaux.

vendredi 

22 septembre


chez vous

PRÈS DE


Face à la recrudescence d’arnaques pour l’enlèvement des 

objets  encombrants, 

proposant  sur  inter-

net  des  prestations 

payantes  non  réali-

sées,  Dijon  Métro-

pole  rappelle  que  le 

service d’enlèvement 

des encombrants est  

gratuit et réservé aux particuliers. 

La  collecte  gratuite  à  domicile  s’effectue  sur  simple  

demande.  Deux  solutions  sont  proposées  pour  l’enlè-

vement des objets encombrants (déchets de cave et de 

grenier, vieux mobilier, matelas...). 

Les particuliers peuvent faire une demande en ligne sur 

le site officiel www.trionsnosdechets-dijon.fr dédié à la 

collecte, au tri et à la réduction des déchets ou encore 

appeler le 0 800 12 12 11 (service et appel gratuits).

Pour  les  professionnels,  des  déchetteries  profession-

nelles  existent  (plus  d’infos  sur  www.trionsnodechets- 

dijon.fr dans la rubrique « professionnels »).

Collecte des 

encombrants : 

attention aux 

arnaques !

 

La commune accueille au 1



er

 septembre un nouveau directeur des services  

techniques.  «  C’est  à  un  poste  clef  qu’arrive  Pierre  Béranger  »,  précisent  

Gérard Dupont et Christian Luppi, les deux adjoints en charge des dossiers 

travaux, voirie et espaces verts. « La délégation de ce poste est très large, et 

demande des compétences très variées. »

Pierre Béranger connaît bien le secteur puis-

qu’il y réside et a travaillé 23 ans à la mairie de  

Dijon. Technicien bâtiment au sein du service 

des sports, il avait en charge la gestion des équi-

pements et du personnel. La Ville de Dijon lui 

a également permis de se familiariser avec la  

rénovation  des  monuments  historiques  en  

périmètre sauvegardé.

Plus récemment, il était directeur des services 

techniques de Saint-Marcel (6 100 habitants) 

en Saône-et-Loire. Cette nouvelle affectation représente pour lui une double  

opportunité, professionnelle d’une part et familiale ensuite puisqu’il habite 

tout près de Chevigny-Saint-Sauveur.



Pierre Béranger, nouveau directeur 

des services techniques

Régie publicitaire

À  Saint-Marcel,  Pierre  Béranger  a  pu 

conduire des projets d’envergure, com-

me  un  programme  de  rénovation  de 

voirie et la construction d’un restaurant  

scolaire.  Ce  métier  de  DST,  Pierre  

Béranger dit l’aimer pour sa diversité.  

«  Les  tâches  sont  très  larges,  j’aime 

me  confronter  aux  défis  techniques, 

j’ai le goût du management et aime le  

rapport à la population », confie-t-il.

Il  a  hâte  de  rejoindre  ce  nouveau  

poste, et plus encore de faire la connais-

sance  des  équipes.  Pour  information, 

les  services  techniques  comptent  

24 agents, dont 13 aux espaces verts, 

plus le directeur et une assistante. Dès 

son  arrivée,  de  nombreuses  missions  

attendent Pierre Béranger.


ChevignyMAG            12

Rentrée


DOSSIER

Elisabeth  François,  adjointe  à 

l’enseignement

La  rédaction  :  Que  change  concrè-



tement  le  retour  à  la  semaine  des 

quatre jours pour les enfants ? 

Elisabeth  François 

:  La  semaine 

d’école sera organisée lundi, mardi, 

jeudi et vendredi. Les temps d’acti-

vités périscolaires (TAP) seront donc 

supprimés.  Pendant  trois  années, 

les  équipes  municipales  et  le  mon-

de  associatif  ont  mené  un  travail  

remarquable  pour  proposer  aux 

écoliers des activités de grande qua-

lité. Je souhaite saluer leur travail et 

leur  engagement.  Grâce  à  eux,  les  

jeunes Chevignois ont eu la chance 

de  s’initier  à  de  nouveaux  sports 

et  de  découvrir  de  nombreuses  

activités  culturelles.  C’est  une  

chance  pour  eux  et  cela  constitue 

une expérience qui les accompagne-

ra tout au long de leur vie.

Comment  la  Ville  pourra-t-elle 

poursuivre cet effort d’éveil auprès 

des enfants ? 

E.F. 

: Nous n’allons pas nous arrêter 

en  si  bon  chemin.  Les  parents  ont 

souhaité le retour à la semaine des 

quatre jours et nous respectons leur 

décision. Pour autant, la Ville conti-

nuera  d’être  présente  auprès  des 

écoliers, notamment avec les éduca-

teurs  sportifs,  les  maîtres-nageurs, 

les  musiciennes  intervenantes  en 

milieu  scolaire,  et  les  bibliothécai-

res. 


Comment et par qui seront accueillis 

les enfants le mercredi ? 

E.F.

 : La Ville a la chance de comp-

ter avec le centre de loisirs, qui est 

maintenant  géré  par  les  PEP  21.  

Il  accueillera  les  enfants  toute  la 

journée,  comme  c’était  d’ailleurs  le 

cas auparavant. La Mairie proposera 

également des activités le mercredi 

matin  associant  sport  et  culture. 

Les associations ont également une 

belle carte à jouer et se réjouissent 

de  cette  opportunité,  à  l’image  de 

l’école de musique, qui pourra pro-

poser  à  nouveau  des  cours  le  mer-

credi matin.

D’autres  nouveautés  pour  la  

rentrée ? 

E.F.

  :  La  pause  méridienne  a  été  

repensée  pour  offrir  un  cadre  

encore  plus  calme  aux  enfants.  

La  municipalité  a  décidé  d’aug-

menter  les  taux  d’encadrement 

pour  proposer  un  véritable  temps  

éducatif.  Enfin,  la  municipalité  a  

suivi la préconisation de l’association 

des Maires de France, en faisant le 

choix de la laïcité et ne déterminera 

plus les menus en fonction de motifs 

religieux ou philosophiques.

4

questions à ?



La rentrée

Une rentrée, c’est une page qui se tourne, mais ce 

sont  également  de  nouvelles  pages  qui  s’écrivent. 

Changement des rythmes, nouvelles organisations, 

le  bien-être  et  la  sécurité  des  écoliers  restent  la  

priorité de la commune. Focus sur la rentrée 2017 !

ChevignyMAG            13

Rentrée


DOSSIER

Une  page  se  tourne  avec  cette  rentrée  2017.  C’est  avec  engagement  que  la 

Ville  avait  adopté  en  2014,  la  semaine  d’école  de  quatre  jours  et  demi  et  la 

mise en place des temps d’activités périscolaires. Au fil des numéros, le 4 Pages 

puis le ChevignyMag se sont régulièrement fait l’écho des activités proposées 

dans  ce  cadre  et  l’on  peut  défendre  sans  rougir  la  qualité  et  la  pluralité  des  

activités qui ont été proposées durant ces trois années. Les jeunes Chevignois 

ont pu découvrir de nombreuses offres culturelles, sportives et citoyennes et la 

Ville est fière d’avoir contribué ainsi à l’épanouissement des écoliers.

Une semaine d’école sur quatre jours

Le  nouveau  gouvernement  a  proposé  que  les  villes  puissent  revenir  à  

l’ancienne organisation et le Maire a décidé de lancer une consultation auprès  

des parents qui ont, à une large majorité, indiqué leur préférence pour la semaine  

des quatre jours. Le Maire s’était engagé à respecter la décision des parents et a  

donc annoncé fin juin l’adoption d’un nouveau rythme pour les écoliers.

À  partir  de  septembre,  les  écoles  accueilleront  les  enfants  lundi,  mardi,  jeudi  et  vendredi.  Les  temps  d’activités  

périscolaires (T.A.P.) sont supprimés. Le mercredi, les enfants pourront être accueillis au centre de loisirs, à l’école du 

Buisson-Rond et se verront également proposer de nombreuses activités organisées par le monde associatif. 

Une nouvelle organisation 

de la semaine pour les écoliers

Scolarisation des moins de trois ans 

Un an de plus pour réussir et aimer l’école !

L’école  maternelle  est  le  moment  de  la  première  

expérience collective. L’enfant y apprend le respect 

de soi, l’attention aux autres et l'entraide ; il apprend 

aussi à coopérer, à s’engager dans l’effort, à persévé-

rer. Les années d’école maternelle posent les bases 

des apprentissages ultérieurs. Elles sont par consé-

quent décisives.

On  le  sait,  les  inégalités  apparaissent  dès  les  

premiers moments de la vie et sont bien difficiles à 

estomper par la suite. La fréquentation de l’école très 

tôt permet de réduire les inégalités, car elle donne 

aux jeunes enfants un bagage linguistique et culturel 

solide. Elle assure une première acquisition des prin-

cipes de la vie en société et de l’égalité entre les filles 

et les garçons. La prévention des difficultés scolaires 

y est assurée par l’acquisition du langage ainsi que 

par  la  découverte  de  l’écrit.  Ainsi,  la  scolarisation  

précoce  est  un  moyen  efficace  pour  favoriser  la  

réussite scolaire. 

L’accueil  des  moins  de  trois  ans  est  possible  

depuis la rentrée 2016 à l’école du Breuil à Chevigny-

Saint-Sauveur. Il est réservé en priorité aux enfants  

éloignés  de  la  vie  en  collectivité  et  s’adresse  aux  

La  fréquentation  de  la  classe  des 

moins  de  trois  ans  implique  des 

rendez-vous  réguliers  entre  l'ensei-

gnante  et  les  parents  ainsi  que  la 

participation des parents aux activi-

tés de la classe. « Une disponibilité 



des parents, ou de l'un d'entre eux, 

est vivement souhaitée. »

À noter également, « les enfants sont 



accueillis  uniquement  les  matins,  

ni cantine ni garderie ne sont assu-

rées », indique Cédric Wyndaele. 

À l’issue de l’année scolaire, l’enfant 

rejoint son école de secteur. 

Même  si  cette  année  scolaire  ne 

remplace  pas  la  petite  section,  elle 

n’en reste pas moins importante. Les 

enfants de cette classe sont d’ailleurs 

chouchoutés  par  la  commune  qui 

leur  réserve  un  accueil  adapté  à  la 

médiathèque et à la ludothèque.

familles ayant des difficultés avec la 

langue française. La PMI* constitue 

à  cet  égard  un  relais  indispensable 

car elle est particulièrement à même 

d’orienter  les  familles  sur  cette  

offre.


Ce pôle peut recevoir une quinzaine 

d’enfants  accueillis  dans  une  salle 

de  classe  équipée  d’un  nouveau  

mobilier adapté aux tout-petits. Eli-

sabeth  François,  adjointe  à  l’ensei-

gnement,  précise  que  ce  dispositif 

vise  à  respecter  le  rythme  de  cha-

que enfant. « L'accueil est organisé 



en fonction de ses besoins pour une 

adaptation réussie. Par exemple, les 

horaires  d’entrée  et  de  sortie  ainsi 

que  le  temps  scolaire  sont  définis 

avec l’enseignante, afin de respecter 

les besoins de l’enfant ou les impéra-

tifs familiaux en cas de scolarisation 

des  autres  membres  de  la  fratrie 

dans une tierce école. »

* Protection Maternelle et Infantile

Rentrée

DOSSIER


ChevignyMAG            14

Depuis les attentats de 2015, la Ville a fait de 

la sécurisation des écoles et de leurs abords 

sa priorité. « Les familles nous ont confié ce 



qu’elles ont de plus cher au monde, nous ne 

pouvons  donc  pas  lésiner  sur  la  sécurité  de 

nos enfants » explique Guillaume Ruet, maire-

adjoint à la sécurité. Les élus municipaux en 

charge de ce dossier ont ainsi fait le tour des 

écoles chevignoises, avec les responsables des 

services de la Ville (techniques, enseignement 

et police municipale) et les directeurs d’éco-

les, afin de recenser et préconiser les travaux 

à  réaliser  en  hiérarchisant  les  priorités.  Les  

recommandations  du  référent-sûreté  de  la 

Gendarmerie, qui ont été formulées à l’occa-

sion  de  l’élaboration  des  divers  PPMS  (Plan 

Particulier de Mise en Sûreté) des écoles ont 



Priorité pour la sécurisation 

des écoles

L’enfant est au cœur des préoccupa-

tions de la politique de la municipa-

lité. Ce ne sont pas les budgets qui 

vont démentir cette affirmation. 

Un budget au service de la politique éducative

62 210,50 €

2 350,00 €

3 790,00 €

10 926,00 €

24 800,00 €

Fournitures scolaires

Coopératives scolaires (50 €/classe) :

Voyages fin d'année (5 €/élève) :

Classes de découverte

Transport piscine et médiathèque

Cette année, la commune consacre 104 000 euros pour les fournitures scolaires, 

les voyages de fin d’année, les coopératives scolaires, les classes de découverte et 

les transports à la piscine et la médiathèque. 

C’est plus de 104 euros par écolier !

À  savoir  également,  d’autres  dépenses  sont  également  prises  en  charge  par  

la  commune  pour  le  bien-être  des  écoliers.  Il  s’agit  par  exemple  des  mainte-

nances  de  logiciels,  d’achat  ou  remplacement  de  mobilier  scolaire  (budget  de  

18 300 € dont 2 500 € pour le dispositif des moins de trois ans), d’achat de matériel  

pédagogique pour 4 900 €, d’équipements de classes et de salles informatique 

pour 15 000 euros…

Dotations aux écoles

 

Fournitures scolaires



 

Voyages fin d’année à la journée

 

Transports piscine et médiathèque



  Coopératives scolaires 

  Classes de découverte



au Breuil et à Ez-Allouères (primaire) 

permettant  le  contrôle  des  entrées 

et  l’ouverture  du  portail  à  distan-

ce,  la  pose  de  nouveaux  portails  

réhaussés  pour  le  groupe  sco-

laire  Ez-Allouères  (primaire)  et  la 

mise  en  place  de  volets  roulants  

électriques  à  l’école  maternelle 

Henri-Marc.  Cet  été,  le  groupe  

scolaire Buisson-Rond a bénéficié du  

remplacement  et  de  la  réhausse 

de  son  grillage,  ainsi  que  des  por-

tails  d’entrées  (fin  août  -  début 

septembre).  Tous  les  groupes  sco-

laires  sont  maintenant  sécurisés, 

restera  à  équiper  le  côté  de  l’école 

maternelle  au  groupe  scolaire  Ez- 

Allouères.

été  prises  en  considération.  Une 

programmation  pluriannuelle  de 

travaux a ainsi été établie et mise en 

œuvre. 


Une démarche concertée pour 

des travaux de sécurisation

Divers  travaux  avaient  été  réalisés 

lors  de  l’été  2016  dans  les  écoles  : 

pose  de  grillage  d’une  hauteur  de 

1,80  m  à  l’école  du  Breuil  et  pose 

de  gaines  électriques  pour  visio-

phones  dans  les  groupes  scolai-

res  du  Breuil  et  Ez-Allouères.  Les  

vacances  de  la  Toussaint  avaient 

permis l’installation des visiophones 



ChevignyMAG            15

Rentrée


DOSSIER

La Ville, véritable acteur éducatif, 

pour la citoyenneté et l’environnement

La  Ville  s’engage  pour  la  

prévention du harcèlement 

La  municipalité  a  proposé  en  juin 

2017 aux classes de CM2 une inter-

vention  de  l’association  SAMME21 

qui  conduit  des  ateliers  autour  du 

bien vivre ensemble et de la préven-

tion du harcèlement. 

Quatre  classes,  soit  110  écoliers 

futurs  collégiens  ont  souhaité  

travailler sur ce thème et ont bénéfi-

cié de cette intervention au cours de 

laquelle  Sofie  Lemoine,  éducatrice 

spécialisée,  a  expliqué  aux  enfants 

les  mécanismes  du  harcèlement.  

Ce  moment  a  aussi  amené  les 

élèves  à  réfléchir  aux  possibilités  

d’actions qui s’offrent en pareil cas à  

chacun d’entre nous. Si le retour des  

enseignants  est  très  positif,  la  

sincère  implication  et  l’intérêt  que  

les  enfants  manifestent  lors  des 

échanges démontrent la pertinence 

de cette proposition.

Elisabeth  François,  adjointe  au  

maire  chargée  de  l’enseignement, 

a  indiqué  la  poursuite  de  cette  

expérience dès la rentrée 2017.

Des composteurs au sein des écoles ! 

Dans la continuité de notre démarche de mieux trier et réduire nos déchets, 

les ambassadeurs du tri du Grand Dijon ont effectué un état des lieux dans 

nos écoles afin de connaître la qualité du tri et le volume des différents dé-

chets collectés. Des préconisations sur des actions à mettre en place en ma-

tière de réduction des déchets ont été données.

Lors de la commission enseignement exceptionnelle du jeudi 30 mars 2017 

avec les ambassadeurs du tri du Grand Dijon, l’installation d’une placette de 

compostage dans le groupe scolaire Ez-Allouères avait été décidée.

L’initiation  pour  la  mise  en  place  de  cette  placette  a  eu  lieu  le  vendredi  

19  mai  avec  les  ambassadeurs  du  tri  en  présence  de  Mme  Roure,  Mme 

Friat,  et  de  Mme  Louet,  responsable  du  restaurant  scolaire  ainsi  que  des 

surveillants de cette cantine.

De plus, des animations « tri sélectif » ont eu lieu tout au long du mois de 

mai dans les écoles élémentaires du Breuil, du Buisson-Rond et Henri-Marc.

École du tri et du compostage

D’autre  part,  si  la  pesée  des  restes  le  midi  a  déjà  été  mise  en  place  dans 

l’ensemble des cantines scolaires de la commune, des composteurs seront 

bientôt installés dans le groupe scolaire Ez-Allouères, école pilote du com-

postage, afin de sensibiliser les élèves au gaspillage alimentaire. 

 

La Ville se positionne comme un acteur éducatif de premier ordre et a développé 



des liens étroits avec les écoles. Retour sur deux projets emblématiques ! 

Une pause méridienne repensée

Communément  appelé  «  la  can- 

tine », le temps de repas en milieu 

scolaire est un temps particulier dans 

la vie de l’enfant. Cette coupure d’une  

durée d’une heure et quarante-cinq 

minutes  est  déterminante  car  sou-

vent  synonyme  de  fatigabilité  pour 

l’enfant. Si le déjeuner en lui-même 

constitue le cœur de ce moment, il 

ne  faut  pas  oublier  que  les  temps 

pré  et  post  déjeuner  participent  à 

la réussite de la pause, mais jouent 

également un rôle important sur le 

reste de la journée.

Consciente  qu’il  est  primordial 

d’offrir  aux  enfants  un  temps  où  

calme  et  convivialité  sont  au  

rendez-vous,  la  municipalité  a  sou-

haité pour cette rentrée développer 

un projet éducatif sur ce moment de 

vie sociale qui réunit près d’un écolier sur deux. 

Pour réussir ce projet ambitieux, la Ville a dé-

cidé  d’augmenter  le  taux  d’encadrement  des 

enfants sur la pause méridienne. À partir de la 

rentrée 2017, on comptera un adulte pour dix-

huit enfants en élémentaire et un adulte pour 

quatorze enfants en maternelle.



Quelques chiffres

Effectif journalier minimum : 

412 enfants 

(jour de rentrée scolaire)

Effectif journalier maximum : 

580 enfants

Effectif journalier moyen : 

575 enfants

4 sites de restauration/15 agents de service/34 

animateurs/1 référente périscolaire

Nouveau, les familles peuvent régler 

les  frais  de  restauration  scolaire,  de 

garderie  et  de  centre  de  loisirs  en  

ligne via le site internet de la Ville !



Rencontre  avec  Adriana  Fanet,  

Atsem  à  l’école  maternelle  du 

Breuil

La  rédaction  :  Qu’est-ce  qui  vous  a 

poussée à choisir cette profession ?



Adriana  Fanet  :  En  réalité,  c’est  le 

métier qui m’a choisie ! C’est un peu 

par hasard que je suis arrivée il y a 

trente  ans  à  l’école  du  Breuil.  J’ai 

aimé le métier, me suis formée et suis  

restée.  En  trente  ans,  j’ai  vu  pas-

ser sous mes yeux des  générations  

d’enfants,  et  ceux  que  j’ai  eus  en  

début  de  carrière  sont  devenus  

parents  !    C’est  leurs  enfants  que 

j’accueille  aujourd’hui.  En  trente 

ans, le métier a beaucoup évolué, et 

moi avec !

Qu’aimez-vous dans ce métier ?



A.F.  :  Évidemment  le  contact  avec 

les  enfants.  J’ai  la  chance  de  tra-

vailler  avec  les  tout-petits  comme 

avec les grands qui partiront à l’école  

élémentaire.  Ce  que  j’aime  avant 

tout,  c’est  la  diversité  des  tâches. 

Chaque journée est différente, notre 

positionnement  également.  Nous 

sommes tour à tour sollicitées pour 

prendre en charge un bobo, faire un 

câlin, animer un atelier…

Des Atsem auprès des plus jeunes

Rentrée


DOSSIER

Derrière cet acronyme qui signifie « Agent territorial spécialisé des écoles mater-

nelles » se cachent des personnes qui comptent beaucoup pour les enfants lors des 

premières années de scolarisation. Les Atsem ont en effet pour mission de secon-

der les enseignants dans les écoles maternelles, pour tout ce qui ne relève pas des 

activités  scolaires  proprement  dites.  Bien  qu’intégrés  au  sein  de  la  communauté 

éducative, les Atsem dépendent de la Commune dont ils sont les agents publics.

Parmi leur mission, citons les principaux points : 

- aide à l’enfant dans l’acquisition de l’autonomie,

- surveillance de la sécurité et de l’hygiène des enfants,

-  assistance  de  l’enseignant  dans  la  préparation  et/ou  l’animation  des  activités  

pédagogiques,

- aménagement et entretien des locaux et des matériaux destinés aux enfants,

- accueil avec l’enseignant des enfants et des parents ou substituts parentaux,

- encadrement des enfants avant, pendant et après le repas.

Cette  mission  requiert  des  compétences  variées.  Travaillant  auprès  des  

enfants, il leur appartient d’identifier les besoins des enfants à partir de deux ans.  

L’Atsem accompagne l’enfant dans ses apprentissages scolaires au quotidien et dans  

l’apprentissage de son autonomie. Bien évidemment, ces spécialistes de l’enfance 

maîtrisent parfaitement les règles d’hygiène et de sécurité, et appliquent les pro-

tocoles d’entretien. En relation avec l’enseignant, l’agent territorial spécialisé des 

écoles maternelles prépare des supports pédagogiques et est amené à participer à 

des activités sous la responsabilité de l’enseignant.

«

«



La tête et les jambes

en complément du centre de loisirs

On s’en souvient, des générations d’enfants ont fréquenté l’ancienne école 

des  sports.  La  modification  des  rythmes  scolaires  avec  l’école  le  mercredi 

matin avait marqué la fin de cette initiative. Ce temps de loisirs revient dès la 

rentrée 2017 au sein du groupe scolaire du Buisson-Rond. 

Il s’agit de proposer aux enfants deux temps d’activités, entrecoupés d’une 

petite  collation,  autour  du  sport  et  de  la  culture,  les  mercredis  matin  de  

9 h à 12 h 15. 



Des inscriptions au trimestre

Les inscriptions se feront au trimestre et 

permettront aux enfants de découvrir de 

très  nombreuses  activités  à  compter  du  

20 septembre :

pour les jambes : gymnastique, sports 

de  raquettes  (badminton,  tennis  de  

table),  sports  collectifs,  sport  adapté, 

sport  nature  (course  d’orientation,  tir 

à  l’arc,  …),  jeux  d’adresses  et  de  cible  

(sarbacane,  Vortex),  jeux  d’opposition, 

acro-sport, vélo, escalade, piscine, jeux athlétiques, …

-  et  pour  la  tête  :  théâtre,  musique,  informatique,  arts  urbains,  cirque, 

arts  culinaires,  danse/expression  corporelle,  arts  plastiques  (peinture,  …),  

biodiversité  et  énergies  renouvelables,  jardinage  (compost,  …),  les  petits 

scientifiques, couture, création d’un dessin animé, ani’nomade, …

Les enfants seront encadrés par une équipe de 

professionnels diplômés. L’activité sera déclarée 

auprès des services de la D.D.C.S.*, les familles 

pourront  ainsi  bénéficier  des  aides  aux  temps 

libres de la C.A.F. 

Afin  que  l’inscription  des  enfants  relève  d’un  

véritable  choix,  il  a  été  décidé  que  la  tarifica-

tion serait identique à celle du centre de loisirs  

Ez-Allouères.

Retrouvez  plus  d’informations  sur 

www.chevigny-saint-sauveur.fr.

Renseignements : au centre Pierre-

Perret ou au 03 80 48 92 00.

* Direction Départementale de la Cohésion Sociale


Rentrée

DOSSIER


ChevignyMAG            17

Un centre de loisirs qui accueille les 3-12 ans

«

Depuis  le  4  janvier  2016,  l'asso-



ciation  des  PEP21  organise  les  

vacances et les mercredis au centre  

Ez-Allouères  pour  le  compte  de 

la  ville  de  Chevigny-Saint-Sau-

veur.  Le  centre  de  loisirs  reçoit  les  

enfants de 3 à 12 ans, à la journée, à 

la demi-journée, avec ou sans repas, 

dans un lieu adapté à leurs besoins 

et sécurisé. 

L'équipe  pédagogique  est  compo-

sée d'une directrice, Armelle Bona-

dei,  d'un  adjoint  (été  et  animateur 

référent  tout  au  long  de  l'année) 

et  de  son  équipe  d'animateurs  les 

mercredis  et  pendant  les  vacances 

scolaires, qui veillent à encadrer les 

enfants  pendant  leur  présence  au 

centre. 


Focus sur les PEP

Les PEP considèrent que le temps ex-

trascolaire est une des composantes 

essentielles  de  l’action  éducative.  

Le  mercredi  et  les  vacances  scolai-

res,  l’Accueil  de  Loisirs  Sans  Héber-

gement (ALSH) se définit comme un 

lieu d’épanouissement personnel, de 

créativité, de socialisation, de repos, 

d’activités  physiques,  de  jeux  et  de 

plaisirs. Les activités proposées vise-

ront  l’émancipation  des  enfants  et 

des jeunes tout en compensant les 

inégalités dans l’accès à la culture et 

aux loisirs en dehors de l’école ou de 

la famille mais en liaison avec elles. 



Un  projet  partagé  avec  les  jeunes, 

les familles et les partenaires 

Les  accueils  éducatifs  et  de  loisirs 

PEP prennent en compte la diversité 

des enfants et des jeunes accueillis 

comme étant un facteur d’enrichis-

sement  pour  tous.  L’ensemble  des 

acteurs  concourt  à  la  réussite  des 

temps de loisirs, en lien étroit avec 

les usagers et les familles.

Vers  des  projets  pédagogiques  

ambitieux 

Chaque  accueil  éducatif  et  de  

loisirs  s’inscrit  dans  un  environne-

ment qu’il convient de respecter et 

valoriser.  Les  PEP  favorisent  l’édu-

cation à l’environnement au travers 

de la gestion des déchets, de l’eau,  

et favorisent l’éducation au dévelop-

pement  durable.  Les  temps  de  vie 

collective  font  partie  intégrante  du 

projet d’animation de l’équipe édu-

Si  le  temps  scolaire  prend  une  place  importante  dans  l’emploi  du  temps 

de  l’enfant,  les  mercredis  et  les  vacances  scolaires  ont  bien  souvent  une  

place tout aussi importante, en particulier pour les écoliers qui ont plaisir à se  

retrouver  dans  un  cadre  différent.  Pour  nombre  de  familles,  le  centre  de  

loisirs combine à la fois la nécessité de garde de l’enfant et sa participation à 

un projet éducatif fort.

cative car ils sont le socle sur lequel 

repose  la  réussite  d’une  journée 

d’accueil. A ce titre, ils sont pensés, 

organisés et réalisés comme de réels 

temps d’activités. 

Aucune activité ne remplit son rôle 

si elle ne s’inscrit pas dans une vo-

lonté  d’enrichissement  de  l’enfant. 

Les  activités  proposées  par  les  en-

fants ou les animateurs constituent 

des occasions d’expression, de com-

munication,  de  rencontre,  d’action 

dans ou sur le milieu... Elles permet-

tent l’initiative, la prise de responsa-

bilité, et entraînent des acquisitions 

diverses.

Un mercredi à l'accueil de loisirs !

 

Mercredi 14/06/2017



Les petites mains de l'accueil de loisirs de Chevigny-Saint-Sauveur se sont 

activées ce mercredi ! Entre la création de petites cartes pour... shut, c'est 

une surprise ! La fabrication d'une table de jardin à l'extérieur, la création 

de répulsif naturel pour les insectes, la kermesse à la maison de retraite de 

Chevigny, la création d'un jeu de plateau géant Clash Royale, le grand jeu de 

la Pass'tèque, l’entretien du jardin, le tout arrosé de jeux d'eau rigolos... 

Du plaisir pour les goûts ! 

Un avant-goût de vacances ! 



* Direction Départementale de la Cohésion Sociale

ChevignyMAG            18

Rentrée


DOSSIER

Sport et culture : la Ville aux côtés des écoliers

On  le  sait  peu,  mais  la  Ville  est  un  partenaire  éducatif  de  premier  ordre.  

Souvent associés dans l’esprit des familles à l’équipe éducative, des agents 

communaux interviennent dans l’éducation sportive et culturelle des écoliers. 

La musique à l’école ? C’est la Ville ! L’apprentissage de la natation ? C’est 

encore la Ville !  Coup de projecteurs sur ces actions !

250  accueils  de  classe  pour  l’an-

née scolaire à la médiathèque !

Bien  implantée  au  cœur  de  la  ville,  la 

médiathèque  est  ouverte  au  public  les 

après-midi et le samedi toute la journée. 

Le  matin,  les  bibliothécaires  sont  sur  le 

pont  pour  accueillir  des  groupes  d’éco-

liers ! Et là aussi les chiffres donnent le  

tournis  car  pas  moins  de  250  accueils 

sont  réalisés  par  année  scolaire  ! 

Les  enfants  scolarisés  en  maternelle  

bénéficient  de  quatre  animations  

« jeux » et de quatre animations « livres »,  

tandis  que  les  écoliers  du  primaire  sont  reçus  quatre  fois  autour  du  livre. 

Pour l’équipe de la médiathèque, c’est un véritable challenge car à chaque 

niveau scolaire correspondent des thématiques d’animations. Pour autant, 

la proposition n’est jamais figée et les enseignants ont souvent des requêtes 

en lien avec leurs projets pédagogiques ou leurs enseignements.

Deux  nouvelles  musiciennes 

intervenantes  en  milieu  sco-

laire

Deux  nouvelles  musiciennes  in-

terviendront  auprès  des  enfants 

à  la  rentrée  2017.  Il  s’agit  de  

Noémie 

Susse 


et 

d’Adélaïde  

Raimondi. Leur rôle est de conduire 

des  activités  musicales  diversifiées 

dans  la  classe,  permettant  aux  

enfants  d'acquérir  des  savoir-faire 

musicaux  (chant,  rythme,  danse,  

instrument...),  de  développer  leurs  

capacité  d'écoute  et  de  jugement  

esthétique  personnel,  de  découvrir 

le  plaisir  de  créer  et  de  vivre  des 

expériences  artistiques  en  groupe. 

Bien  que  dépendant  de  la  commu-

ne,  ces  deux  musiciennes  travaille-

ront en collaboration et en complé-

mentarité avec les enseignants pour 

mener  à  bien  ces  activités,  et  les  

intégrer dans les projets de classe.

Un  autre  aspect  important  de  leur 

travail  est  de  développer  les  liens 

entre  les  écoles  et  autres  lieux  et 

acteurs  culturels  :  rencontres  avec 

des  artistes  et  des  œuvres,  projets 

communs, ouverture vers l’école de 

musique...

Une piscine à domicile

La  commune  a  la  chance  de  pouvoir  proposer  l’apprentissage  de  la  nage 

au plus près des écoles. Les enfants sont accueillis dès la grande section de  

maternelle et jusqu’au CM2, par les trois maîtres-nageurs. Chaque semaine, 

douze classes bénéficier de l’équi-

pement nautique. 



Du sport à haute dose

Les deux éducateurs sportifs com-

munaux  sont  bien  connus  des 

enfants.  Ils  animent  tout  au  long 

de  l’année  des  cycles  sportifs  à 

destination des classes et organi-

sent  des  regroupements  sportifs 

à  l’image  du  cross  annuel.  Pour 

mener  à  bien  cette  mission,  ils 

peuvent  compter  avec  les  nom-

breuses infrastructures sportives de la Ville : gymnase Boivin, Dojo…


Bleue

SEMAINE


À tout âge, faire société !

La Semaine Bleue, ce sont 365 jours pour agir 

et 7 jours pour le dire

Le  vieillissement  de  la  population, 

fortement  médiatisé  ces  dernières  

années,  est  désormais  identi-

fié  comme  l’un  des  enjeux  ma-

jeurs  d’évolution  de  la  société. 

Si  les  personnes  de  plus  de  60 

ans 


représentent 

aujourd’hui  

20  %  de  la  population,  elles  en  re-

présenteront  plus  d’un  tiers  d’ici 

2050. 

La  Semaine  Bleue  s’est  fixée  pour 



mission de montrer que cette donnée  

démographique constitue une chan-

ce pour notre société. Ces sept jours 

annuels constituent un moment pri-

vilégié pour informer et sensibiliser 

l’opinion sur la contribution des re-

traités à la vie économique, sociale 

et culturelle, sur les préoccupations 

et  difficultés  rencontrées  par  les 

personnes âgées, sur les réalisations 

et projets des associations.

Tout au long de la semaine, des ani-

mations  permettent  de  créer  des 

liens entre générations et invitent le 

grand public à prendre conscience de 

la place et du rôle social que jouent 

les aînés dans notre société. Chevi-

gny ne fait pas exception et participe 

à cette opération nationale. 

Conférence

Vendredi 6 octobre 2017, 14 h 30, salle Jean-Froussart, entrée libre et gratuite



« Les aînés et la sécurité routière »

Pour  tous,  conduire  est  synonyme  d’autonomie.  Le  thème  «  Les  aînés  et  la 



sécurité routière » constitue un enjeu de société : concilier mobilité et sécurité 

représente en effet un défi majeur. Christian Cadouot, adjoint aux personnes 

âgées indique qu’il a souhaité l’organisation de cette conférence pour sensi-

biliser les seniors aux dangers sur les trajets quotidiens. « C’est sur les trajets 



du  quotidien  et  dans  un  rayon  de  quinze  kilomètres  du  domicile  qu’ont  lieu  

65 % des accidents mortels », précise-t-il. « Notre cerveau nous joue des tours  

pendables sans que nous nous en rendions compte. » Une mise en évidence de 

ces phénomènes par des tests surprenants vous permettra de mieux compren-

dre ce qui se passe dans la vie de tous les jours. Surprise garantie !

Spectacle

Samedi 7 octobre, 14 h 30, Polygone, entrée libre et gratuite



Follement Scarline’s !

Dans l'ambiance des plus grands cabarets, Les Scarline’s offrent des spectacles 

complets.

Du  cabaret  moderne  en  passant  par  les  thèmes  du  monde  entier,  les  styles 

classiques du charleston, boogie, tango ou encore la valse contemporaine, pro-

fitez d'un moment unique et pétillant d'énergie. 

Sans oublier les incontournables du cabaret... French Cancan endiablé et plu-

mes scintillantes à couper le souffle !



Spectacle à l’auditorium de Dijon

Comme chaque année, Dijon Métropole invite les aînés à l’auditorium pour un 

spectacle organisé dans le cadre de la Semaine Bleue. 

Au  moment  où  nous  publions  ces  lignes,  nous  ne  sommes  pas  en  

mesure de vous communiquer le programme. N’hésitez pas à prendre contact 

avec l’O.C.R. dans les premiers jours du mois de septembre !

O.C.R. 03 80 48 15 43 

Conférence-débat sur le sport-santé pour nos aînés

De nombreuses études scientifiques ont montré les bienfaits d’une activité physique 

régulière  sur  l’avancée  en  âge  :  bouger  permet  d’entretenir  son  cœur,  ses  muscles, 

ses os, son équilibre, ses capacités d’attention et même ses relations sociales. AG2R 

la Mondiale vous invite à son programme de prévention « gardons la forme », qui est 

un programme de découvertes d’activités physiques, réalisé à Chevigny en partenariat 

avec l’O.C.R.  

Pour en savoir plus, vous pouvez assister à une conférence-débat avec le Dr Gérard 

Simon le jeudi 28 septembre de 14 h à 16 h en salle Jean-Froussart. Des séances de  

découvertes  d’activités  physiques  adaptées  aux  personnes  n’en  pratiquant  pas  

d’habitude seront proposées.


médiathèque

CULTURE


ChevignyMAG            20

Dédicace

Une fois n’est pas coutume, c’est un livre composé à quatre mains 

qui  sera  présenté  à  la  médiathèque.  Et  les  deux  auteurs  sont  

chevignois !

Le  premier,  Eric  Mary,  est  photographe  animalier  et  de  

Nature.  Dans  cet  ouvrage,  il  livre  son  regard  sur  les  fleurs  de  

notre  quotidien.  Ces  fleurs  que  l’on  peut  ren-

contrer  facilement  autour  de  chez  soi  sont 

révélées  ici  sous  un  angle  un  peu  différent,  

recherchant  l’intime  dans  des  ambiances  tou-

jours naturelles. L’objectif joue avec lumière pour tenter de subli-

mer un peu plus la perfection de la Nature.

Le  deuxième,  Pascal  Montégut,  est  blogueur  et  poète  à  ses  

heures. Ses textes accompagnent les photographies et invitent à la  

rêverie. 

Un voyage dans le monde floral, coloré et tout en délicatesse…

Samedi 9 septembre - 15 h

Médiathèque - Entrée libre

Réservation : 03 80 48 15 33

Livre : Floralie de l’imaginaire

Exposition

Les  photographes  de  la  section  photo  de  l’A.S.C.  sont  habitués  à 

plancher sur un thème annuel. En 2017, le mot d’ordre est le mou-

vement, sujet bien singulier pour l’objectif dont le principe est l’ar-

rêt sur image.

Les photographes devront faire preuve d’imagination (et de tech-

nique) pour suggérer l’action et même la sublimer par différents 

types d’effet.

Vous avez été nombreux à manifester un intérêt pour l’atelier 

d’écriture proposé l’an passé à la médiathèque. Pensé afin de 

poursuivre un voyage en écriture ou pour s’essayer, s’élancer 

à son rythme dans un petit groupe, l’atelier d’écriture reprend 

en octobre !

C’est  un  espace  d’invention  et  de  liberté,  de  tranquillité  autant 

que d’émotion, d’étonnement et de pensée où peu à peu chacun  

avance  dans  sa  propre  écriture,  aidé 

par  l’animateur  et  par  la  présence  

bienveillante du groupe.



À partir d’octobre - un jeudi sur deux - 

séances au choix : 15 h 30 ou 18 h 30

Places limitées - inscriptions ouvertes à 


Katalog: sites -> default -> files -> colonneune
files -> Aqshning Xalqaro diniy erkinlik bo‘yicha komissiyasi (uscirf) Davlat Departamentidan alohida va
files -> Created by global oneness project
files -> МҲобт коди Маъмурий-ҳудудий объектнинг номи Маркази Маъмурий-ҳудудий объектнинг
files -> Last Name First Name Middle Initial Permit Number Year a-card First Issued
files -> Last Name First Name License Number
files -> Ausgabe 214 Freitag, 11. Mai 2012 37 Seiten Die Rennsaison 2012 ist wieder in vollem Gan
files -> Uchun ona tili, chet tili, tarix, jismoniy tarbiya fanlaridan yakuniy nazorat imtihon materiallari va metodik
files -> O’zbekiston respublikasi oliy va o’rta maxsus ta’lim vazirligi farg’ona politexnika instituti
files -> Sequenced by Last Name
colonneune -> Soirée piscine, printemps des poètes, Chevigny Festival Accordéon Magazine d’informations n° 8 mars/avril 2018

Download 2.74 Mb.

Do'stlaringiz bilan baham:
  1   2   3   4




Ma'lumotlar bazasi mualliflik huquqi bilan himoyalangan ©fayllar.org 2020
ma'muriyatiga murojaat qiling