Nuit blanche Glénat : Les petites maisons deviendront grandes Jean Obélix Lefebvre Spécial bd


Download 19.03 Kb.
Pdf ko'rish
Sana03.10.2017
Hajmi19.03 Kb.

Nuit blanche

Document generated on 10/03/2017 7 a.m. 



Nuit blanche

Glénat : Les petites maisons deviendront grandes

Jean Obélix Lefebvre 

Spécial BD « La crise »

Numéro 16, Décembre 1984, Janvier 1985

URI: 

id.erudit.org/iderudit/23087ac



See table of contents 

Publisher(s)

Nuit blanche, le magazine du livre

ISSN   0823-2490 (print)

1923-3191 (digital)

Explore this journal 

Cite this article

Jean Obélix Lefebvre "Glénat : Les petites maisons deviendront

grandes." Nuit blanche 16 (1984): 59–59. 

 

 



This document is protected by copyright law. Use of the services of Érudit (including

reproduction) is subject to its terms and conditions, which can be viewed online. [

https://apropos.erudit.org/en/users/policy-on-use/

This article is disseminated and preserved by Érudit.



Érudit is a non-profit inter-university consortium of the Université de Montréal,

Université Laval, and the Université du Québec à Montréal. Its mission is to promote

and disseminate research. 

www.erudit.org

 

Tous droits réservés © Nuit blanche, le magazine du



livre, 1984

*«ô£ 

Glénat 


Les petites maisons deviendront grandes 

ÊW Awe prime abord, lorsqu'on vous invite à 

m S L W rencontrer un responsable de la mise en 

mwmmr marché d'une maison d'édition, vous 

vous attendez à rencontrer un monsieur plein de 

morgue, la quarantaine bien avancée, et obsédé de 

vous pousser tous ses invendus dans les bras en 

vous faisant le coup du «best-seller» européen. 

Didier Vrac, rencontré au printemps au Salon 

International du Livre de Québec, a à peine franchi 

le cap de la trentaine (il a33 ans et son p.d.g..Jac-

ques Glénat, en a 32), il se marre tout le temps et, de 

plus, il étale toutes ses cartes. À croire qu'il n'a rien 

à nous vendre... 

Ce qu'il vend pourtant, c'est un produit 

de pointe. C'est Circus Cahier de la B.D. et c'est 

Gomme (qu'il ne nous vendra bientôt plus puisque 

la revue est déjà disparue du marché français) et 

c'est surtout les Éditions Glénat. Mais on n'est pas 

trop anxieux des résultats puisque la maison Glénat 

a un chiffre d'affaires de 43 millions de francs en 

1983 et qu'elle connaît, depuis 3 ans, une croissance 

du chiffre d'affaires de 30% par an. Ça signifie que 

la B.D. est une bonne affaire et que 46 personnes y 

trouvent leur gagne-pain... directement: 12 person-

nes à la distribution, 15 représentants, un chargé 

d'édition et un attaché de presse, tous deux à Paris, 

et le reste à Grenoble, les 17 autres, affectés à la 

fabrication ou à l'administration. Et on ne compte 

pas là un nombre grandissant de dessinateurs et scé-

naristes qui font affaire avec le siège social parisien. 

On se bouscule au portillon. Car Jacques Glénat a 

su investir (longtemps à l'avance. Il y a eu quelques 

années dures à rassembler et former des dessina-

teurs.) sur le long terme. Didier Vrac, qui travaillait 

chez Hachette auparavant, a su rationnaliser l'ef-

fort créateur et, par sa formation de juriste, balan-

cer les contrats. 

Cette rencontre nous a permis de con-

naître aussi les tarifs en vigueur en France pour le 

paiement des planches en pré-publication et aussi 

les pourcentages touchés par les auteurs sur les 

albums. Cela risque d'en intéresser quelques-uns, 

ici, si l'effort de rattrapage de la B.D. européenne 

se poursuit (Gaboury et Fournier sont en tête du 

peloton, mais il y a encore quelques efforts à four-

nir). Un auteur touche donc pour une planche (scé-

nario, dessin, mise en couleurs) entre 1,000 et 1,200 

francs et touchera sur l'album, d'abord tiré à 

35,000 exemplaires, 8% sur les 15 premiers mille et 

10% au-delà. Encore faudra-t-il qu'il soit sélec-

tionné par monsieur Philippini,*qui dirige la revue 

Circus et assume, dans la Maison Glénat, le rôle 

d'ancêtre encyclopédique. 

Les prochains efforts de la Maison Glé-

nat iront bien entendu vers la prospection de nou-

veaux albums, de nouvelles séries (notamment une 

nouvelle série de Hermann - Comanche, Jeremiah 

— qui se déroulera au Moyen-Âge), vers l'anima-

tion sur vidéo et sur la production de «basing», 

badges et décalques des héros de la B.D., à com-

mencer par Mafalda et les siens. S'il y a du renou-

veau dans la B.D., n'en doutez-pas, les jeunes 

loups des Éditions Glénat seront dans le coup. 

Une suggestion à nos Affaires culturel-

les: pourquoi ne pas présenter Nadia et Daniel 

Thalman du projet MIRA de l'université de Mon-

tréal à Didier Vrac? 

Jean Obélix Lefebvre 

Tranchand et Corteggiani 

* Depuis octobre 84 c'est Stan Barets, naguère des Humanos, 

qui est à la barre des destinées de Circus. La jeune génération 



pousse l'autre! 

59 


Download 19.03 Kb.

Do'stlaringiz bilan baham:




Ma'lumotlar bazasi mualliflik huquqi bilan himoyalangan ©fayllar.org 2020
ma'muriyatiga murojaat qiling