Republique francaise


Download 42.46 Kb.
Pdf ko'rish
Sana12.06.2019
Hajmi42.46 Kb.

 

 

 



 

 

 



 

 

Commune de Saint Jean des Baisants 

(département de la Manche) 

050 023 492 

Centre des finances publiques  

de Torigni Tessy 

 

Exercice 2006 



Jugement n° 2010-0012 

Audience publique du 9 décembre 2010 

Lecture publique du 16 décembre 2010 

 

JUGEMENT 

 

REPUBLIQUE FRANCAISE 

AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS 

 

LA CHAMBRE 



 

Vu les comptes de l’exercice 2006 de la commune de Saint Jean des Baisants ; 

 

Vu les pièces justificatives produites à l’appui des comptes ou recueillies au cours de l’instruction ; 



 

Vu le code des juridictions financières ; 

 

Vu le code général des collectivités territoriales ;  



 

Vu l’article 60 de la loi de finances n° 63-156 du 23 février 1963 modifié ; 

 

Vu le décret n° 62-1587 du 29 décembre 1962 modifié, portant règlement général sur la comptabilité 



publique ; 

 

Vu les lois et règlements relatifs à la comptabilité des collectivités territoriales et de leurs établissements 



publics 

 

Vu les deux arrêtés de charges provisoires pris le 7 juin 2010 par le directeur départemental des finances 



publiques de la Manche à l’encontre de M. X..., comptable de la commune de Saint Jean des Baisants, au 

titre de l’exercice 2006, transmis à la chambre le 1

er

 juillet 2010 ; 



 

Vu le réquisitoire n° 2010-14 du 8 juillet 2010 du procureur financier, enregistré au greffe le  

8 juillet 2010 ;  

 

Vu la décision du président du 9 août 2010, désignant Mme Laurence Goutard-Chamoux, conseiller, en 



qualité de rapporteur de l’instance ouverte par le réquisitoire ;  

 

Vu la lettre du 23 août 2010 par laquelle le réquisitoire a été notifié à M. Y..., maire de la commune de 



Saint Jean des Baisants, en sa qualité d’ordonnateur, et les lettres du 23 août et 16 septembre 2010 

notifiant le réquisitoire à M. X..., comptable concerné ;  

 

Vu l’accusé de réception de la notification du réquisitoire par le comptable, en date du 17 septembre 



2010; 

 

Vu la lettre de M. X... en date du 30 septembre 2010, enregistrée au greffe le 1



er

 octobre 2010 ; 

 


2/4

 

Vu le rapport n° 2010-0075 à fin de décision juridictionnelle, enregistré au greffe le 22 octobre 2010, 



et les conclusions du procureur financier du 29 octobre 2010 ; 

 

Vu les lettres du 8 novembre 2010 informant les parties de la clôture de l’instruction ;  



 

Vu l’avis d’audience envoyé avec avis de réception aux parties intéressées le 8 novembre 2010 ;  

 

Vu le mémoire en réplique adressé par M. X... le 2 décembre 2010, enregistré au greffe le 2 décembre 



2010 ; 

 

Vu les lettres du 2 décembre 2010 informant les parties du versement au dossier d’instruction d’une 



nouvelle pièce produite par M. X... ; 

 

Entendu en audience publique du 9 décembre 2010 :  



 

-

 



Mme Laurence Goutard-Chamoux, en son rapport

-

 



le procureur financier, en ses conclusions ; 

-

 



M. X..., comptable, en ses observations orales, la parole lui ayant été donnée en dernier. 

 

Délibéré le 9 décembre 2010 hors la présence du rapporteur et du procureur financier ; 



 

Lu en audience publique le 16 décembre 2010 ;  

 

 

 



 

 

ORDONNE CE QUI SUIT 

 

1 - En ce qui concerne la présomption de charge énoncée au réquisitoire susvisé du 8 juillet 2010 



(avantage en nature-nourriture, exercice 2006) :  

 

Attendu que par le réquisitoire susvisé du 8 juillet 2010, la Chambre a été saisie de 



présomptions de charges à l’encontre de M. X..., concernant le versement d’un avantage en 

nature-nourriture pour un montant total de 513.75 € ; qu’en effet, cet avantage qui peut 

s’assimiler à une rémunération accessoire n’a pas fait l’objet d’une décision de l’assemblée 

délibérante ; 

 

Attendu qu’en réponse, ce comptable public présente à la fois des arguments de 



forme, à savoir la non notification des arrêtés de charges provisoires du directeur départemental 

des finances publiques de la Manche, et de fond en ce qui concerne l’absence de manquant en 

deniers et d’un fait générateur antérieur à sa gestion, étant par ailleurs précisé que cet avantage 

en nature existait préalablement à la reprise en gestion de la cantine par la commune en 

septembre 1995 ; 

 

Attendu que sans qu’il soit besoin d’examiner ces arguments, l’examen des fiches de 



paye montre qu’il ne peut s’agir d’un remboursement opéré au titre des avantages en nature tel 

que prévu par la rubrique 2112 annexée à l’article D. 1617-19 du code général des collectivités 

territoriales, mais d’un prélèvement opéré à l’encontre de cet agent, prélèvement visant à 

minorer son traitement pour tenir compte de cet avantage ; 

 

Attendu que dans ces conditions, la responsabilité du comptable public ne saurait 



être retenue faute de manquement en monnaie ; 

 

 



 

 

 


3/4

 

2 - En ce qui concerne la présomption de charge énoncée au réquisitoire susvisé du 8 juillet 2010 



(salaires de mars et avril, Mme Z..., exercice 2006) :  

 

 

Attendu que par le réquisitoire susvisé du 8 juillet 2010, la Chambre a été saisie de 

présomptions de charges à l’encontre de M. X..., concernant le paiement des salaires des mois 

de mars et avril 2006 à Mme Z... employée en qualité d’agent contractuel, pour un montant total 

de 353.09 € ; qu’en effet, aucune pièce n’était jointe à l’appui de ces paiements permettant d’en 

vérifier la validité ; 

 

Attendu qu’en réponse, ce comptable public présente à la fois des arguments de 



forme, à savoir la non notification des arrêtés de charges provisoires du directeur départemental 

des finances publiques de la Manche, et de fond en fournissant le contrat de travail de cet agent 

et la délibération prise par la collectivité, en précisant que cette dernière n’a pas été sollicitée 

lors du paiement, la simple référence à cette dernière suffisant ; qu’au surplus, M. X... fait 

valoir les conditions particulières de fonctionnement du poste comptable au cours de cette 

période ; 

 

Attendu cependant qu’en l’état actuel de la réglementation, la responsabilité du 



comptable s’apprécie objectivement au regard des seuls manquements constatés dans sa 

comptabilité, les éléments extérieurs au compte n’étant pas soumis à l’appréciation du juge des 

comptes ; qu’ainsi, aucun des éléments ayant trait à la nature du poste ou aux conditions de son 

exercice, à les supposer établis, ne sont de nature à l’exonérer des contrôles qui lui incombaient 

au regard des textes applicables ; 

 

Attendu, par ailleurs, que les procédures internes en vigueur au sein de la direction 



générale des finances publiques sont sans effet sur le principe du respect d’une procédure 

contradictoire telle que prévue par le code des juridictions financières ; qu’au cas d’espèce, le 

comptable public n’a pas contesté la procédure conduite devant la chambre régionale des 

comptes seule habilitée à mettre en jeu sa responsabilité personnelle et pécuniaire ; 

 

Attendu qu’en application de l’article 13 du décret n° 62-1587 du 29 décembre 1962 



portant règlement général sur la comptabilité publique, les comptables sont tenus d’exercer, en 

matière de dépenses, le contrôle de la validité de la créance, lequel porte notamment sur 

l’exactitude des calculs de liquidation, l’intervention préalable des contrôles réglementaires et 

la production des justifications ;  

 

Attendu qu’au cas d’espèce, le comptable public disposait, selon ses dires, du contrat 



de travail de Mme Z… (fourni lors de l’instruction et qui aurait dû être joint au premier 

paiement) et d’une fiche de paye établie au nom de l’intéressée, ce qui aurait dû l’amener à 

constater les divergences entre ces deux documents ; qu’en effet, alors que le contrat de travail 

du 6 mars 2006 (pour une période d’emploi allant du 6 mars au 25 avril 2006) mentionnait un 

indice brut 245, majoré 263, la paye de cet agent pour les mois de mars et avril 2006 a été 

établie sur l’indice majoré 275 ; qu’au surplus, la première paye de cet agent faisait mention 

« d’heures complémentaires » non prévues au contrat ; 

 

Attendu que dans ces conditions, il appartenait au comptable public devant deux 



pièces contradictoires de suspendre le paiement en application de l’article 37 du décret du 29 

décembre 1962 susvisé ; qu’en ne mettant pas en œuvre ces dispositions, ce dernier a engagé sa 

responsabilité pécuniaire prévue à l’article I de la loi n° 63-156 du 23 février 1963 ; 

 

 



 

 

 


4/4

 

 



 

 

PAR CES MOTIFS, 

 

 



 

M. X... est déclaré débiteur de la somme de trois cent cinquante trois  euros et neuf 

centimes (353.09 €) envers la caisse de la commune de Saint Jean des Baisants, majorée des 

intérêts de droit à compter du 17 septembre 2010, date de réception par lui du réquisitoire du 

procureur financier. 

 

En conséquence, il est sursis à la décharge de M. X...  pour sa gestion du 1



er

 Janvier 

2006 au 31 décembre 2006. 

 

 



 

 

 



Fait et jugé en audience publique le 9 décembre 2010, et lu en audience publique à la chambre régionale 

des comptes de Basse-Normandie le 16 décembre 2010 par M. Advielle, président, président de séance, 

M. Phelouzat, président de section et M. Bernard, conseiller.  

 

 



 

 

La greffière, 



 

 

 



 

 

 



Le président, 

 

Véronique Lefaivre 



Frédéric Advielle 

 

 



La République Française mande et ordonne à tous huissiers de justice, sur ce requis, de mettre ledit 

jugement à exécution, aux procureurs généraux et aux procureurs de la République près les tribunaux de 

grande instance d’y tenir la main, à tous les commandants et officiers de la force publique de prêter main 

forte lorsqu’ils en seront légalement requis.  

 

 



 

 

 



 

CONDITIONS D'APPEL :

 

 



 

Code des juridictions financières – article R. 243-1 et suivants : « Les jugements rendus par 

les Chambres régionales des comptes peuvent être attaqués dans leurs dispositions définitives par 

la voie de l'appel devant la Cour des comptes » (…) « L’appel doit être formé dans le délai de 

deux mois à compter de la notification du jugement. » 

 

 



 

 

 



Document Outline

  • La greffière,


Download 42.46 Kb.

Do'stlaringiz bilan baham:




Ma'lumotlar bazasi mualliflik huquqi bilan himoyalangan ©fayllar.org 2020
ma'muriyatiga murojaat qiling