Saint hyacinthe


Jean-Claude Tremblay, de Bagotville, jeune joueur de


Download 4.64 Mb.
Pdf ko'rish
bet12/38
Sana23.11.2017
Hajmi4.64 Mb.
1   ...   8   9   10   11   12   13   14   15   ...   38

Jean-Claude Tremblay, de Bagotville, jeune joueur de 

défense du Canadien de Montréal, se dit maintenant eu 

grande condition physique et croit en sa bonne étoile pour se 

tailler un poste. Son jeune frère André, qui a brillé pour le 

National de F’orl-Alfred, la saison dernière, sera suivi de 

près par la direction du Tricolore. Ray White a surpris tous 

les sportifs de la région en remportant une quatrième fois le 

grand omnium régional de golf. White, qui prend de l’âge, est 

encore le golfeur numéro un de la région pour plusieurs années 

bien que des jeunes, comme Edouard Truchon, André Harvey 

cl autres, promettent de le surclasser. Si la ligue Interparoissiale 

de baseball a connu une bonne publicité, cette année, elle 

le doit aux frères Jean-Paul, Marcel et Gaston Collard. Quant 

n la ligue Continentale jamais ou très pou de nouvelles et c’est 

malheureux, car c’est un excellent circuit.



14/ LA PRESSE, MONTREAL, JEUDI 

17

 AOUT 1961

Bureau da Chicoutimi : 339 ost, rua Racine 

TELEPHONE: U. 3-0239 

Bureau de Jonquière: 155, rue St-Dominique 

TELEPHONE: Ll. 7-9383

Bureau d'Alma : 58, rue Sacri-Coeur 

TELEPHONE: NO. 2-5241

SAGUENAY LAC

-JEAN

DISTRIBUTION : PORT-ALFRED-BAGOTVILLi: Ll. 4-1157; ARVIDA: Ll. 8-5444; ROBERVAL: TEL. 272; DOLBEAU: TEL. 1288; ST-FELICIEN: TEL. 

NOUVELLES: PORT-ALFRED-BAGOTVILLE: Ll. 4-2278; Ll. 4-4647; ARVIDA: Ll. 8-6861; Ll. 8-6327; ROBERVAL: TEL. 928.

1143

%

i

I

:|

m

■;*

FUTURS ARTISTES? — On voit ici quelques-uns 

des jeunes qui suivent les cours en arts plastiques, 

donnés durant les vacances, en collaboration avec 

la commission scolaire d’Alma et l’Oeuvre des

terrains de jeux. A droite, le professeur Claude 

Matton, qui est aussi président du comité des arts 

d’Alma.

Le dénouement est pour

 ce 

soir

Grève ou non à la 

Price Brothers...?

KENOGAMI. - La carte fi­

nale dans la partie qui oppose 

présentement 1 a compagnie 

Price à ses employés de Kéno- 

gami et de Riverbend, sera 

jouée ce soir.

Le syndicat présentera alors 

un rapport définitif sur les né­

gociations post-arbitrales qui 

ont été entreprises par les deux 

parties hier et aujourd'hui. On 

saura enfin ce soir, si une grè­

ve paralysera les moulins Pri­

ce. ou, si, le cas échéant, cette 

menace, qui plane sur la région 

depuis plusieurs mois déjà, se­

ra dissipée par un reglement 

agréé par les parties en cause.

Au cours des séances d’hier 

et d'aujourd'hui, les représen­

tants de la compagnie et du 

syndicat se sont efforcés d'en 

venir à un compromis sur les 

trois points litigieux qui les sé­

parent.


Un bref rappel de ces trois 

pierres d'achoppement.

1) Le syndicat demande à la 

compagnie d émettre une dé­

claration de principe à l’effet 

que les employés qui ont le 

plus grand nombre d'années de 

service bénéficieront d'une se­

maine de 40 heures, de préfé­

rence aux autres travailleurs. 

La compagnie, de son côté, 

voudrait, en un pareil cas 

d'opérations réduites, payer

Une Cour du 

bien-être 

au Saguenay

CHICOUTIMI, (A.F.) — 

La rumeur veut, au Palai* 

de justice de Chicoutimi, 

que la Cour du Bien-être 

soit bientôt installée dans 

la région. II *pp«rt même 

que la décision a été pri­

se, en haut lieu, de la lo­

ger 

à 

Chicoutimi.

Selon les dires de cer­

tains, la Cour du Bien-être 

serait instituée définitive­

ment dans un mois, au 

plus tard. On ne sait ce­

pendant pas qui sera nom­

mé juge de ce tribunal. 

L'on s'attend à la confir­

mation de cette nouvelle 

prochainement.

Ce n'est pas d'aujour­

d'hui que le milieu judi­

ciaire de la région désire 

obtenir une Cour du Bien- 

être Divers corps publics 

en ont démontré la néces­

sité et les cours de justice 

du Saguenay en sentent 

de plus en plus le besoin.

II semble de plus en

f

ilus certain que cette réa- 

isation tant attendue se 

concrétisera bientôt.

temps simple jusqu'à concur­

rence de 48 heures de travail 

par semaine.

2)  Les négociateurs syndi­

caux revendiquent, pour les 

hommes de métiers de la clas­

se, jusqu'ici d'accéder a cette 

demande.

3)  Les membres du syndicat 

exigent enfin l'établissement de 

la formule Rand dans les deux 

moulins de Kénogami et de 

Riverbend. On sait que cette 

formule oblige tous les tra­

vailleurs d’une usine, qu’ils 

soient syndiqués ou non, à ver­

ser une cotisation syndicale.

A ce sujet, Price accepte le 

principal, en y mettant cepen­

dant une condition pratique : 

elle fera la retenue des cotisa­

tions syndicales de tout le mon­

de, pourvu qu'elle se réserve, 

pour frais d’administration, une 

proportion de 3 pour cent des 

montants ainsi perçus.

On aurait toutefois tort de 

croire qu’aucune entente n’est 

survenue à date entre les deux 

parties. Elles ont fait des con­

cessions jusqu’ici, à telle en­

seigne que des accords ont défi­

nitivement réglé sept ou huit 

questions d’importance. Notons 

que ce rapprochement s’est ef­

fectué alors qu'elles négociaient 

sous la présidence d'un tribu­

nal d’arbitrage nouveau genre.

La compagnie, par exemple, 

a consenti à ce que les griefs 

concernant des ajustements in­

dividuels de salaires sur un 

changement dans les conditions 

de travail soient soumis a un 

ingénieur industriel. Le syndi­

cat a fait des concessions, lui 

aussi. Mentionnons ainsi son 

acceptation de laisser tomber 

ses demandes monétaires gé­

nérales à la condition que la 

compagnie agrée à scs revendi­

cations de la classe B qui ont 

trait à la sécurité syndicale et 

aux conditions de travail.

Deux assemblées seront te­

nues simultanément ce soir : 

une à Kénogami, et l'autre a 

Riverbend. Me Marins Berge­

ron et Me Jean-Paul Lalancette 

présenteront alors aux syndi­

qués des deux moulins un bilan 

complet et final des négocia­

tions avec Price Brothers. On 

saura alors si les trois derniers 

points en suspens ont été ré­

glés. Dans l’affirmative, les 

choses continueront leur cours 

normal et une convention d’un 

an entrera en vigueur quelques 

jours après. Mais, si aucun 

accord n’est survenu, il faut 

s'attendre à ce que les employés 

se mettent en grève à brève 

échéance.

A moins que les négociateurs 

syndicaux ne demandent un au­

tre délai aux travailleurs des 

deux usines. Cette dernière hy­

pothèse est peu probable, puis­

que Me Lalancette, rejoint hier 

soir, a qualifié de ‘‘final” le 

rapport qui sera soumis ce soir 

aux assemblées. Au surplus, lors 

de la dernière assemblée de 

vendredi, on a demandé une 

extension de quelques jours 

pour continuer les négociations, 

plusieurs travailleurs ont mani­

festé leur désapprobation en



A l'ouverture des cours aux cyclistes

“Promouvoir un programme 

de sécurité est un devoir"

~M. J.-E.-A. Beaulieu

PORT-ALFRED 

“Les nombreux accidents chez 

les cyclistes nous font un impé­

rieux devoir de promouvoir ce 

programme de sécurité”, a dé­

claré, hier après-midi, le maire 

J.-E.-A. Beaulieu, de Port-Al­

fred, à l'occasion de l’ouverture 

des cours de sécurité qui seront 

dispensés aux jeunes de la ré­

gion par l'école de cyclo-tou­

risme.

“Les dangers de la circulation 



augmentent de jour en jour avec 

le nombre des véhicules, a-t-il 

ajouté, les cyclistes sont aussi 

nombreux; c'est un fait. Ils ont 

leurs droits et leurs devoirs; 

aidons-les à connaître les uns et 

les autres et à les mettre en 

pratique”. Le maire Beaulieu a 

félicité le promoteur de ces 

cours, le Rév. Père Gabriel Lu- 

picn, C SS R., ainsi que les re­

présentants du ministère des 

Transports et Communication»,

Inscriptions pour les 

écoliers de Chicoutimi

CHICOUTIMI. 

- Le

directeur des études à la Com­



mission des écoles catholiques 

üe Chicoutimi, M. René Trem­

blay, nous prie de faire con­

naître à nos lecteurs certaines 

précisions importantes quant à 

l'inscription des élèves pour la 

prochaine année scolaire qui 

se fera lundi prochain, le 21 

août, de 1 heure 30 à 4 heures 

30.


D’abord, tous les élève* de 

l'année dernière doivent s'ins­

crire à l'école qu’ils fréquen­

taient alors. 1-es jeunes qui en­

trent à l'école pour la première 

fois doivent s’inscrire à l'école 

où ils se sont présentés en mai.

Et voici des précisions sup­

plémentaires pour les écoles 

récemment annexées. Les élè­

ves de l'école du rang Saint- 

Thomas (Bout Talbot), doivent 

s'inscrire à l'école Sainte-Ber- 

radette ; les garçons qui fré­

quentaient l’école Saint-Pierre 

devront t inscrira à l'école 

Saint-Antoine : les filles, à 

l'écol« baint-Coeur-de-Marle j

les élèves des écoles Saint- 

Ignace et Daniel doivent re­

tourner à ces endroits,

Afin de permettre un classe­

ment sûr et d'assurer l'engage­

ment du nombre de professeurs 

nécessaires, la commission sco­

laire prie les parents de colla­

borer dans toute la mesure du 

possible, d'abord en faisant 

inscrire leurs enfants dès le 21 

de ce mois. Qu’on veuille bien 

retenir que les enfants qui ne 

se présenteront pas au Jour of­

ficiel de l'inscription ne seront 

acceptés, à l'ouverture des 

classes, qu’après ceux qui se 

seront inscrits le 2t août et se­

ront transférés avant les au­

tres.


Les élèves qui ne fréquen­

taient pas les écoles de la ville 

de Chicoutimi l'an dernier doi­

vent produire leur certificat 

d'études, le bulletin de l'année 

et la lettre d'admission qu'ils 

ont reçue pendant les vacan­

ces. Ceux qui ont obtenu une

I

iromotion doivent produire la 



et

criant qu’ils voulaient recou­

rir à la grève sans tarder.

Quoi qu’il en soit, le dénoue­

ment est pour ce soir.

Cinéma

CHICOUTIMI

Capitol : (du 12 au 18) "Le doigt 

de l’enfant”, avec Jean Chevrier et 

René Devillers: “La mer et l'en­

fant", avec Lise Bourdin et Massi­

mo Cerrati; “Les enfants de la 

violence", avec Pierre Cressoy et 

Léa Padovam.

Cartier : (du 16 au 19) “Quand 

la terre brûle", avec Carroll Baker 

et Roger Moore : ’ Le courrier de 

l'or", avec Randolf Scott et Vir­

ginia Mayo.

Impérial ; (du 12 au 18) “C’est 

•pas une vie Jerry", avec Jerry 

Lewi* et Dean Martin; “Tueurs de 

feux à Maracaibo”, avec Corne] 

Wilde et Jean Wallace

BAGOTVILLE

Saquenav (du 15 au 18) “Un 

homme se penche sur non passé", 

avec Jacques Bergerac, Barbara 

Rutting, Pierre Dudan et Barbara 

Cruz; “Le temps de la colère”, avec 

Robert Wagner et Terry Moore.

JONQUIERE

Bellevue : (du 12 au 18) “L’arbre 

de vie", avec Montgomery Clift, 

Ell7.abeth Taylor; “La loi du vice", 

Barbara Rutting. Yvon Desney.



Centre : (du 12 au 18) “Perceur 

de coffres", avec Ray Milland, Bar­

ry Jones; “Les flammes sur rAsie", 

avec Robert Mitcbiun, Robert Wa­

gner et Richard Kgan.

KENOGAMI


Princess : (du 12 au 17) “House­

boat", avec Cary Cirant, Sophia Lo­

ren; “But For Me", avec Clark Ga­

ble, Carroll Baker, LUI Palmer et 

Lee J. Cobb.

ARVIDA

Palace : (du 15 au 18) “The Mar­

riage Go-Round", avec Suzan Hay­

ward et James Mason; “A Boy Of 

Flanders", avec David Ladd et 

Donald Crift.

ROBERVAL

Diana : (du 16 au 19) “Police In­

ternationale", avec Victor Mature, 

Anita Kkberg, Trevor Howard; “Me­

nace sur la jungle" avec Buster 

Crabbe et Gloria Dca.

ST FELICIEN

St-Féllclen : (du 16 au 19) “Opéra­

tion Amsterdam", avec Peter Finch, 

Eva Bartok et Tonv Britton; *I.e 

despote", avec Joseph Gotten et 

Viveca Lindfors

ALMA

Canadian : (du 17 au 20) “Le 2e 

homme sur la montagne", avec Mi­

chael Rennie, James MacArthur et 

James Donald; “Légion Etrangère", 

avec Viviane Romanche, Albert 

Fames et Irène Galter.



Alma ; (du 16 au 19) “Elle et 

lui", avec Cary Grant et Deborah 

Kerr; “I,es pillards du Kansas", 

avec Steve Cochran et Diana Brews­



ter.

A l'hôpital de Jonquière

Infirmières et gardes 

auxiliaires à l'arbitrage

JONQUIERE (L.B.) — Le syndicat des gar- 

i 

des auxiliaires et des infirmières en puériculture 

de l’hôpital de Jonquière vient de demander 

l’arbitrage dans le conflit qui l’oppose présente- 

f 

ment aux autorités de l’institution.

La séance de conciliation qu’a présidée, | 

vendredi, M. Gaétan Charbonneau, s’est avérée 

f 

un échec. Rejoint hier, M. Jean-Yves Tremblay, 

président du syndicat, a déclaré que le rapport 

du conciliateur provincial était défavorable aux 

employés impliqués dans le litige.

Les deux parties n’ont pas réussi encore à 

s’entendre sur la plupart des demandes syndi­

cales. En fait, les 29 gardes auxiliaires et lés 33 

infirmières en puériculture négocient là leur 

première convention collective de travail. C’est 

ainsi que les dirigeants de l’hôpital refusent 

d’accorder la formule Rand que reclame le syn­

dicat. Le désaccord est aussi complet en ce qui 

regarde les revendications syndicales en matière 

des procédures de griefs.

On demande également la semaine de 40 

heures au lieu de celle de 44 qui est actuelle­

ment en vigueur. Par ailleurs, les employés ré­

clament une augmentation de salaire ainsi que 

13 jours chômés payés par année. Au chapitre 

des vacances, les représentants syndicaux re­

vendiquent deux semaines de vacances payées 

après un an et trois semaines après quatre ans. 

Présentement, les employés bénéficient d’une 

semaine de vacances après un an, deux semai­

nes après deux ans et trois semaines après 

huit ans.

En surplus, il est exigé que les autorités de 

l’hôpital tiennent compte de l’ancienneté dans 

rengagement des gardes, ainsi que dans la dé­

termination des salaires et des promotions.

L’Hôtel - Dieu Notre-Dame-de-l’Assomption 

n’a accepté encore aucune de ces demandes. On 

sait que les employés d’un hôpital n’ont pas le 

recours à la grève. Ce qui signifie que les gardes 

auxiliaires et les infirmières en puériculture de- | 

vront se soumettre au jugement rendu par le | 

conseil d’arbitrage.

.t mm •mmm

 la Commission 

scolaire d'Alma

Les "17 mécaniciens" de

la Cape Construction

Décidément, ça boul dans la marmite...

S

1



S3

KENOGAML (T.D.) — Déci- 

dément, ça bout dans la mar­

mite ... et cette fois, c’est en­

core dans l’affaire des "17 mé­

caniciens” affiliés à la Frater­

nité unie des charpentiers et 

menuisiers d’Amérique, section 

des mécaniciens d’installation 

(Millwrights, local 2182».

Il semble, pour ces ouvriers 

spécialisés, à l'emploi de la 

Cape Construction et travaillant 

à l’installation de la machinerie 

au nouveau moulin Price Bro­

thers, qu’une mise au point 

s’impose en marge de leur ar­

rêt de travail, au début du mois.

Par l’entremise d’un de leurs 

représentants ces membres de 

la Fraternité unie, dans un 

communiqué de presse, veulent 

établir plus clairement leur 

véritable statut vis à vis le 

syndicat (CSN) qui détient pré­

sentement un contrat de travail 

avec la Cape Construction.

"Ces employés, précise-t-on, 

ont été forcés d'abandonner leur 

travail, parce que cela venait en 

contravention avec leur consti­

tution. Par le fait même, ils ne

peuvent être forcés de travail­

ler sur ce chantier (nouveau 

moulin Price) parce qu’ils 

étaient obligés d'adhérer à un 

autre syndicat que le leur, celui 

qui détient une convention de 

travail avec la compagnie E. 

G. M. Cape Construction, et 

que ce syndicat a obtenu une 

clause de retenue syndicale 

(formule Rand). Cette cotisation 

est de $1 par semaine.

Afin de ne pas démériter de 

l’opinion publique, par suite du 

geste qu’ils ont posé en quittant 

leur travail volontairement, le 

porte-parole des “17 mécani­

ciens” continue de mettre les 

points sur les "1” : "Nous 

croyons que la population peut 

comprendre qu’il est nécessaire 

pour une organisation, afin de 

maintenir ses forces économi­

ques, de ne pas adhérer en tout 

temps à un autre syndicat, c. 

a d., autre que le nôtre, soit 

celui qui groupe des membres 

du même métier que le nô­

tre. Et ceci, à notre point de 

vue, doit s'appliquer à toute 

autre organisation qui est affi-

Pour les permis de réparations

Le maire Alfred Hamel 

conseille la prudence

lettre

tion.


certifiant cette promo*

pour l’oeuvre magnifique qu’ils 

accomplissent en voulant édu­

quer les jeunes à une plus gran­

de sécurité.

En souhaitant que la campa­

gne actuelle de sécurité soit 

maintenue à l’année longue, le 

maire de Port-Alfred a dit que 

plusieurs accidents de la route 

ne sont pas toujours attribuables 

aux automobilistes, mais plutôt 

à la négligence des cyclistes qui 

ne se conforment pas aux règle­

ments de la circulation.

M. Claude Garon, un cycliste 

professionnel de Québec, a 

donné une démonstration à une 

centaine de jeunes qui se sont 

inscrits à ces côurs, qui étaient 

données sur le terrain du palais 

municipal ainsi que devant 

quelques personnalités, MM. 

Edouard Lépine et Louis Reid, 

tous deux propagandistes pro­

vincial et régional du ministère 

des Transports et Communica­

tions, M. Paul Dufour, gérant 

du palais municipal, et l'éche- 

vin Roland Bélanger, membre 

du comité de police.

Le programme de la démons­

tration comprenait la circula­

tion en ligne droite, les arrêts, 

les départs, les cercles, les dé­

tours ; enfin, toutes les difficul­

tés de la circulation qui se pré­

sentent aux cyclistes en un 

temps bien déterminé. Plu­

sieurs d’entre eux ont, d’ail­

leurs, pu prouver leur habileté 

et mériter un des douze prix 

qui ont été distribués à ceux 

qui ont obtenu le meilleur pour­

centage dans la compétition. 

M. Jean Coulombe, de Port- 

Alfred, avait offert une magni­

fique bicyclette d'une valeur 

de $70 qui fut gagnee par le 

jeune René Lajoie.

Invité à prendre la parole, le 

chef de police de Port-Alfred, 

M. Eugène Labine, a parle de 

la nécessité pour les cyclistes 

do connaître parfaitement les 

dispositions du code de la rou­

te ; car l'ignorance de ces lois 

est parfois la cause de regret- 

tables accidents qui ne sont pas 

la faute des automobilistes. En 

terminant, le chef Labrie a in­

vité les jeunes qui le désiraient 

à passer à son bureau, afin 

d'obtenir tous les renseigne­

ments désirés.

CKRS — TV (12)

AUJOURD'HUI

4:30—Mlr» 

1,000 cycle»

5:30—Parade

5.30—La Jardinière



Download 4.64 Mb.

Do'stlaringiz bilan baham:
1   ...   8   9   10   11   12   13   14   15   ...   38




Ma'lumotlar bazasi mualliflik huquqi bilan himoyalangan ©fayllar.org 2020
ma'muriyatiga murojaat qiling