Saint hyacinthe


Download 4.64 Mb.
Pdf ko'rish
bet37/38
Sana23.11.2017
Hajmi4.64 Mb.
1   ...   30   31   32   33   34   35   36   37   38

DROLET — A Châteauguay Centre, le 

15 août 1961 à l’âge de 57 ans 9 mois 

est décédée Mme Albert Drolet née 

Alberta Bissonnette. Les funérail­

les auront lieu samedi le 19 courant. 

Le convoi funèbre partira des sa­

lons J. R. Reid et Fils No 35 Boul. 

Normand à 8 hrs 45 pour se rendre 

à l'église St Jean Baptiste Vianney 

où le service sera célébré à 9 hrs 

et de là. au cimetière Chateauguay 

Centre, lieu de la sépulture. Pa-

LAFOND — A Montréal, 1e 16 août 

1961 à l’âge de 80 ans est décédée 

Mme Antoine Lafond, née Adélina 

Pouliot. La dépouille mortelle est 

exposée aux salons Georges Vande 

lac Ltée, au 4340 rue St-Denis. Avis 

des funérailles plus tard.

LAMOUREUX — Accidentellement à 

Dmmmondville. le 13 août 1961. à 

l’âge de 21 ans, est décédé Richard 

Lamoureux, étudiant au Mont-St- 

Louis et a Loyola, fils de Sylvio 

Lamoureux et de Hollande Lavoie, 

frère de Claudette Lamoureux. Les 

funérailles auront lieu vendredi le 

18 courant. Le convoi funèbre 

partira des salons A. Bazinet, No 

1922 Boul. Rosemont, pour se ren­

dre à l’église Notre Dame-de-Pont- 

main, Lavaî-des-Rapides, où le ser­

vice sera célébré, et de là au cime­

tière do la Côte-des-Neiges, lieu de 

la sépulture. Parents et amis sont 

priés d’y assister sans autre invi­

tation. 

254—3


Mm* ARMAND LABERGE

Mm, Armand Laberge (née Maria 

Villeneuve), e«t décédée mardi le 15 

août, à Montréal, à l'âge de 87 ans.l

Elle laisse dans le deuil ! «on i 

époux, M. Armand Laberge; se, en­

fanta, Arthur, ,a bru Thérèse. M. ! 

Mme Labeile (Juliette), M. et Mme; 

Vigliarolo (Antoinette), Laurette. Hé- ' 

lène, Marcel, sa bru Marie-Anne. Ro-| 

méo. M. et Mme Rousseau (Germai- ; 

ne), ainsi que ses petiis-enfants et j 

arrière-petits-enfants, ainsi que deux 

frères et belles-soeurs et quatre 

soeurs et beaux-frères. Les funérail-i 

lea auront lieu à l'église Immaculée-1 

Conception, à 9 h., le 18 août Pa- ! 

renia et amis sont priés d'y assister.

DECES

RAQUETTE — A Montréal, le 15 août 

1961, à l’âge de 86 ans 8 mois, est 

décédée Mme veuve Raoul Paquette, 

née Clémentine Dubois, demeurant 

1503 Lecaron. Les funérailles auront 

lieu vendredi le 18 courant. Le con­

voi funèbre partira des salons Urgel 

Bourgie Ltée, no 1735 rue De l’Egli­

se à hrs 45 pour se rendre à 

l’église St-Paul où le service sera 

célébré à 7 hrs et de là au cimetière. 

d'Alfred, Ont., lieu de la sépulture.! 

où un libéra sera chanté à 10 hrs.l 

riés d'y assis-;

Parents et amis sont 

p

 

ter sans autre invitation.



255—2

LANGLOIS — A Montréal, le 15 août 

1961, à l’âge de 63 ans, est décédée 

Mme Emile Langlois, née Estelle 

Dupré demeurant à 5835 rue Terre- 

bonne, mère de Mr^r Henrico Reggi 

(Jeannine). Les funérailles auront 

F*“u vendredi le 18 courant. Le c°n* ' o c 

n

 

a



 11 r* 

voi funèbre partira des salons Ur* K 

a

..»,;J? 


gel Bourgie Ltée. angle boul. Décu­

rie et Avenue Notre-Dame-de-Gràce 

à 9 hrs 45 pour s* rendre à l'église 

Notre Dame de Grâce, où le service 

sera célébré à 10 hres et de là au 

cimetière de la Côte-des-Neiges, lieu 

de la sépulture. Parents et amis 

sont priés d’y assister sans autre 

invitation. 

255—2


LARAMEE — A Montréal, le 15 août 

1961 à l’âge de 88 ans, est décédé 

Edouard Laramée, époux de feu 

Georgiana Chapdelaine, exposé à 

St-Francois-du-Lac. Les funérailles 

auront lieu samedi le 19 courant. Le 

convoi funèbre partira des salons 

Descoteaux à 9 h. 45 pour se rendre 

à l’église du même endroit où le 

service sera célébré à 10 hra et de 

là au cimetière, lieu de la sépul­

ture. Parents et amis sont priés 

d'y assister sans autre invitation.

256—2


LEBLANC — A Ste-Thérèse-*- Blaln- 

vilie le 15 août 1961, à l’âge de 

39 ans, est décédé Pierre-Paul Le­

blanc» époux de Jeannine Berge­

ron, demeurant à 748, Mvd Labeile.

Les funérailles auront lieu samedi 

le 19 courant. Le convoi funèbre 

partira des salons Armand Magnan 

Enrg., 61. rue Blainville ouest, à 

9 h. 15, pour se rendre à l’église 

Notre-Dame-de-l’Assomption où le 

service sera célébré à 9 h. 30, et 

de là au cimetière de la Côte-des- 

Neiges, lieu de la sépulture. Pa­

rents et amis sont priés d’y assis­

ter sans autre invitation.



POIRIER — A Valleyfield, le 15 août 

1961, à l’âge de 67 ans, est décédée 

Angélina Daigneault. épouse de feu 

Charles-Eucher Poirier, ex-employé 

à la maison Henry Birks à Mtl, 

mère de Mme J.-P. l’Espérance 

(Marielle), Mme Claude Marchand 

(Lise), Mme Pierre Carrignan  

demeurant à 152A chemin Larocque 

Les funérailles auront lieu samedi 

le 19 courant. Le convoi funèbre 

partira des salons J.-A, Larin & 

Fils, No 317 iue Victoria pour re 

rendre à la Cathédrale où le ser­

vice sera célébré à 11 h., et de 

là au cimetière du même endroit, 

lieu de la sépulture. Parents et 

amis sont priés d’y assister sans 

autre invitation. 

256—2


RACETTE — Accidentellement à No­

tre - Dame - du - Sacré - Coeur, le 14 

août 1961, à l’âge de 12 ans, est 

décédé Yves Racette, fils de Ray-j 

mond Racette et de Pierrette Riel 

Les funérailles auront lieu vendredi 

le 18 courant. Le convoi funèbre 

partira des salons E. Darche et Fils1 

Inc., no 200 rue St-Louis, Ville Le 

moyne, pour se rendre à l’église 

Notre-Dame-du-Sacré-Coeur ou le 

service sera célébré à 9 hrs 30 et 

de là au cimetière de St-Hubert, 

lieu de la sépulture. Parents et amis 

sont priés d’y assister sans autre 

invitation. 

255_2

Accidentellement, à St- 



Augustin, Route 8, Co des Deux- 

Montagnes, le 14 août 1961, à l’àge 

de 54 ans, est décédé Orner Re­

naud, époux de Rolande Cloutier. 

Les funérailles auront lieu vendre 

di le 18 courant. Le convoi funèbre! 

partira de sa demeure, pour se ren­

dre à l’église paroissiale où le ser­

vice sera célébré à 10 hrs et de là 

au cimetière de St-Benoit, Co. des 

I)eux-Mortagnes. lieu ae la sépul­

ture où un libera sera chanté. Pa­

rents et amis sont priés d’y assister 

sans autre invitation. 254-3



LECLERC — A Montréal, le 16 août 

1961, à l’âge de 81 ans, est décédé 

William Leclerc, époux de Aman­

da Champagne, demeurant à 1489 

Nicolet. Les funérailles auront lieu 

samedi le 19 courant. Le convoi 

funèbre partira des salons T. Sans- 

regret Ltée, 3198, rue Ontario est, 

pour se rendre à l'église Saint- 

Rédempteur où le service sera cé­

lébré à 9 h., et de là au cimetière 

de St-Joseph-de-Sorel, lieu de la sé­

pulture, où un libéra sera chanté. 

Parents et amis sont priés d’y assis­

ter sans autre invitation. 255-3

rents et amis sont priés d’y assister » enivre 

a

 

\



«ans autre invitation. 

» LEÇUYER — Accidentellement à Ville

256—2

DUGAS — A Montréal, le 15 août 1961 



à l’âge de 68 ans, 5 mois, est dé­

cédé Joseph Dugas, époux de Clara 

Leblanc, demeurant 5532 Lacordai- 

re. Les funérailles auront lieu sa­

medi le 19 courant. Le convoi funè­

bre partira des salons Bonneville et 

Gingras. No 4504 rue Ste-Catherine 

est à 8 hrs 30 pour se rendre à 

l’église Marie-Reine-des-Coeurs où le 

service sera célébré à 9 hrs et de 

là au cimetière de l’Est, lieu de la 

sépulture. Parents et amis sont priés 

d’y assister sans autre invitation.

256—2


DUR0CHER — A Lachute, le 14 août 

1981, est décédé Cyprien lYurocher, 

époux de Alphonsine Gratton, de­

meurant à 266 Princess et père de 

Albert et Clément Durocher de 

Lachute et de Mme Jean Crevier 

(Cyprtenne) demeurant à 12396 No- 

tre-Dame-des-Anges à Cartierville 

Les funérailles auront lieu vendre­

di le 18 courant. Le convoi funèbre 

partira des salons Roland Ménard, 

no 397 rue Grâce à Lachute, pour 

se rendre à l’église St-Julien où le 

service sera célébré à 10 hrs et de 

là au cimetière du même endroit, 

lieu de la sépulture. Parents et 

amis sont priés d’y assister sans LEFEBVRE 

autre invitation. 

255—2

FIL! ATRAULT — A St-Vincent-de- 

Paul, le 14 août 1961, à l’âge de 50 

an est décédée Mme Jeanne Trot- 

tier, épouse de Vianney Filiatrault, 

demeurant 1081 rue du Collège. Les 

funérailles auront lieu vendredi le 

18 courant. Le convoi funèbre par­

tira des alons J-M.-D. Cyr, no 

1039 rue Du Collège à 9 hrs 15 

pour se rendre à l’église paroissia­

le de St-Vincent-de-Paul où le ser­

vice sera célébré à 9 hrs 30 et de 

là au cimetière du même endroit, 

lieu de la sépulture. Parents et , _w_1§ , _ 

amis sont priés d’y assister sans; LEVEILLE 

autre invitation. 

255—2

Chambly, le 15 août 1961, à l’âge de 



67 ans, est décédé Urge] Leeuyer, 

époux cle Lodicia Hébert, demeu­

rant à la Petite-Rivière Les funé­

railles auront lieu samedi le 19 cou­

rant. Le convoi funèbre partira des 

salons E. Darche et Fils, No 330 rue 

Martel pour se rendre à l’église de 

Ville Chambly où le service sera 

célébré à 11 hrs 30 et de là au 

cimetière du même endroit, lieu de 

la sépulture. Parents et amis sont 

priés d’y assister sans autre invi­

tation. 

256—2


FOISY — A Verdun, le 14 août 1961, 

à l’âge de 71 ans, 7 mois, est 

décédé Joseph Foisy, époux de 

Héléna Lachance, demeurant 4708 

Wellington. Les funérailles auront 

lieu vendredi le 18 courant. Le 

convoi funèbre partira des salons 

L. Thériault, No 512, rue De 

l’Eglise, à 8 hres 40, pour se ren­

dre à l’église Notre-Dame de Lour­

des. où le service sera célébré à 

9 hres, et de là au cimetière de 

la Côte-des-Neiges, lieu de la «é- ,u,A,er>IUkJCI,we 

culture Parents et amis sont priés M?4S°!!v;EV,'1? 

d y assister aan» autre invitation.

254—3


FORGET — A Montréal, lé 15 août 

1961 à Vine de 74 ans, est décédé 

Stanislas Forget, époux en 1ères 

noces de Louise Martel, et en Sentes 

noces Arlanne Pednnud, demeurant 

à 6828 St-Denis. Les funérailles 

auront lieu vendredi le 18 courant.

Le convoi funèbre partira des sa­

lons J -S. Vallee Ltée, No 6662 rue 

St-Denis à 9 hrs 30 pour se rendre 

à l'église St-Edouard où le service 

aéra célébré à 10 hrs et dé là au 

cimetière de la C6te-dé«-Nél*es, 

lieu de la sépulture. Parents et 

ami» sont prié» d’y assister «ans 

autre invitation. SVP. pas de 

fleur». 

255—2


GUENETTK— A Ste-Anne-dès-PUines, 

le 10 août 1961. à l'âge de 66 an», 

est décédé Phillas Guénette, époux 

de Diana Pellertn Le» funérailles 

auront lieu samedi lé 19 courant.

Le convoi funèbre partira des sa­

lon! Joseph Groulx. 171. hlvd Ste- 

Anne, à 9 h. 45. pour se rendre à 

l'église paroissiale où le service 

sera célébré à 10 h., et de U au 

cimetière du même endroit, lieu de 

la sépulture Parents et amis sont 

priés d'y assister sans autre invita- w.BBeiwwr 

lion. 


256 2 

NARBONNE


LEFEBVRE — A Montréal, le 14 

août 1961, à l’âge de 68 ans, est 

décédé Lionel Lefebvre, époux de 

feu Rose Delcourt. demeurant à 

1109 est, boul. St-Joseph Les fu­

nérailles auront lieu vendredi, le 

18 courant. Le convoi funèbre par 

tira des salons Bonnier, Duclos et 

Bonnier, 3503 Papineau, à 8 h. 30, 

pour se rendre à l'église St-Sta- 

nislas-de-Kostka, oU le service sera 

célébré à 9 h,, et de là au cime­

tière de la Côtes-des-Neiges, Heu 

de la sépulture. Parents et amis 

sont prié» d’y assister sans autre 

invitation. Ralliement coin boul. 

St-Joseph et Fabre, à 8 h 45.

254—3


A Montréal, le 15 août 

1961, à l’âge de 54 ans, est décédée 

Mme veuve Horace Lefebvre, née 

Simone Durocher. demeurant au 4374 

Avenue Western. Westmount. Les 

funérailles auront lieu vendredi le 

18 courant. Le convoi funèbre par 

tira de sa demeure à 8.45 hra pour 

se rendre à l'église St-Léon de West­

mount oU le service sera célébré à 

9 hra et de là au cimetière de La 

chine, lieu de la sépulture. Pared, 

et amis sont prié* d’y asiister sans 

autre invitation. Direction : Urgel 

Bourgie Ltée. 

255-2


A Montréal, le 15 août 

1961, à l’âge de 53 ans est décédé 

Charlemagne Leveiilé, employé mu­

nicipal, époux de Marguerite Labei­

le, demeurant à 7998 Drolet. Les 

funéraillea auront lieu vendredi le 

18 courant. Le convoi funèbre prr 

tira dea salons A. Savarla Ltée, No 

8078 rue Drolet coin Jarry à 8 h. 45 

pour se rendre à l'église St-Vincent 

Kerrler où le service sera célébré 

à 9 hrs et de là au cimetière de 

St-Jérôme, lieu de la sépulture. 

Parents et amis sont priés d’y assis­

ter sans autre invitation.

A Montréal, le 

15 août 1961, à l'âge de 72 ans, 

est dérédé Raoul Maisonneuve, 

époux de feu Antoinette Deslau­

riers. demeurant A 7105 Bordeaux. 

Lea funérailles auront lieu vendre­

di. le 18 courant. Le convoi funè­

bre partira des «alons de la Société 

Coopérative de Frais Funéraires, 

2215 est, Jesn-Talon, à 8.50 hrs pour 

se rendre à l’église St-Barthelémy, 

ou le service sera célébré â 9 hrs 

et de là au cimetière de la Côte-des 

Neigea, lieu de la sépulture Parents 

et amis sont priés d'y assister «ans 

autre Invitation. 

254—3


MONNET-WAYLAND — A Montréal, 

le 14 août 1961, à l’âgé de 62 ans, 

est décédée Gertrude (dertle) Way 

land, épouse de Victor E. Monnet. 

Les funérailles auront lieu ven­

dredi le 18 courant. Le convoi funè­

bre partira de* salon» J.-R. Deslau 

rler» Ltée, no 5650 Chemin Côte 

des-Neiges, à B hr» 45, pour se ren 

dre à l'église Notre-Dame-des-Nel- 

ges où le service ser» célébré à 9 

hrs et de là au cimetière de la Côte- 

des-Neiges. lieu de la sépulture 

Parents et amis sont prié» d'v assis­

ter sans autre Invitation. 

255—2


A Montréal, le 15 août 

1961, à l’àge de 80 ans. 5 mots, estj 

décédée Mme veuve Philippe Nar 

bonne, née Rose Délima Rivard, 

demeurant à 152A Turgeon, Les 

funérailles auront lieu samedi le- 

19 courant. Le convoi funèbre 

partira des salons L. Thériault, i 

No 512. rue de l'Eglise, à 7 hres 10. 

pour «e rendre A l'église ,St Henri,! 

où le service aéra célébré à 7 hres 

30. et de là au cimetière de lai 

Côte-des-Neiges. lieu de la sépul-j 

ture. Parent* et amis *ont priés) 

d'y assister «an» autre invitation. | 

255—2


TALBOT — Subitement, à Montréal, 

le 15 août 1961, à l’âge de 67 ans,

2 mois, est décédé Joseph Talbot 

(lieutenant pompier à sa retraite, 

au poste central des lampes), époux 

de feu Eugénie Gilbert, demeurant 

A 2357 Dézéry. Les funérailles au 

ront lieu samedi le 19 courant. Le 

convoi funèbre partira des salons A. 

Dailalre Inc,, No 2590, rue Rouen, 

à 8 h. 30, pour se rendre 

à 

l'église 



Notre-Dame de l'Assomption, où le 

service sera célébré à 9 heures, et 

de là au cimetière de la Côte-des 

Neiges, lieu de la sépulture Parents 

et amis sont priés d’y assister sans 

autre invitation. 

235—3 

^

TREMBLAY — A Montréal, le 15 août' 



1961, A l'âge de 40 ans, est décédée 

Marie-Ange Deslandes, épouse de 

Joseph Tremblay, demeurant à 7344 

Chateaubriand. Les funérailles au­

ront lieu vendredi le 18 courant. 

Le convoi funèbre partira des sa 

Ions J. R. Deslauriers Ltée, No 790 

boul. Ste-Croix. St-Laurent, pour se 

rendre à l’église Notre-Dame-du 

Rosaire où le service sera célébré 

à 10 hrs et de là au cimetière de 

St-Vincent-de-Paul, lieu de la sépul­

ture. Parents et amis sont priés d’y 

assister sans autre Invitation.

255— 2

TREPANIER — A Montréal, le 16 

août 1961 à l'àge de 64 ans est dé­

cédé Wilfrid Trépanier. pensionnai­

re de la Commission de Transport 

de Montréal, époux de Fernande 

Gagnon. Les funérailles auront lieu 

samedi le 19 courant. Le convoi fu­

nèbre partira des salons J H Be­

noit. No 2102 rue Fullum à 7 hres 

10 pour se rendre à l'église St-Vin- 

cent-de-Paul où le service sera cé­

lébré à 7 hres 30 et de là au cime­

tière de la Côte-des-Neiges, lieu de 

la sépulture. Parents et amis sont 

priés d’y assister sans autre invi­

tation. 


258—2

VLEMINCKX — A Verdun, le 16 août 

1961 est décédé Léon Vleminckx, 

époux de Florida Corriveau, autre 

fois de Verdun, demeurant A 801 

rue Lamarre à Laprairie. Le» funé­

railles auront lieu samedi le 19 

courant. Le convoi funèbre partira 

des salons mortuaires L. Thériault. 

No 512 rue de l'Eglise à 10 hres 40 

pour se rendre à l'église Notre-Da- 

me-de-Ia-Paix où le service sera cé­

lébré à 11 hres et de là au cimetiè­

re de la Côte-des-Neiges, lieu de la I 

sépulture. Parents et amis sont 

priés d’y assister sans autre invita 

tion. 


256—2

REMERCIEMENTS



NORMANDIN — M et Mme Armand 

Normandin et leur fille Louise,, 

ainsi que les familles Baillargeon,1 

Sauvageau et Lamarre, remercient 

«incèrement les personnes qui ont 

bien voulu leur témoigner des mai 

ques de sympathies à l'occasion de­

là mort de Mme E C. Normandin! 

de Boucherville, soit par offrande 

de messe, de ileurs, de sympathies, 

soit par bouquet spirituel, visite ou 

assistance aux funérailles.

SERVICES ANNIVERSAIRES

LACHAPELLE — Le 18 août courant, 

à 8 


heures, 

à 

l’église St-Eusèbe de 



Verceil .sera chanté un «ervice an­

niversaire pour le repog de l’Ame 

de Mme Berthe Lachapelle recom 

manaé par son époux et ses enfants. 

Parents et amis sont priés d’y assis­

ter.


LAMONTAGNE — Le 19 août courant, 

à 

9 heures, à l'église St-Conrad, 



Ville d’Anjou, sera chanté un ser­

vice anniversaire pour le repos de 

l'âme de Robert Lamontagne dé 

cédé le 30 août 1960. Parents et 

amis aont priés d'y assister.

256- 


a

INSTITUTEUR DEMANDE

L» commis,ion scolaire d# Varennes a besoin d’un professeur pouf 

le 10e innée de garçons é Varennes, 15 mille» d* Montréal.

Bon saisira professeur diplômé e* expérimenté.

S'adresser eu : Secrétaire-Trésorier

M. JULES PHANEUF

OL 2-2525

VENDEURS, ESTIMATEURS ET COMMIS 

DE BUREAU, BILINGUES, DEMANDES

Avec expérience dans l'industrie de la fabrication 

de l'acier.

REPONSE CONFIDENTIELLE

CASE 4607, LA PRESSE

REPRESENTANTS DEMANDES

Entreprise prospère établie è Montréal recherche repré­

sentants avec connaissance de publicité et expérience 

de la vente pour Montréal et la Province de Québec. 

Pas plus de 45 ans et parfaitement bilingues. Automo­

bile requise. Travail agréable et facile — Occasion 

exceptionnelle pour personnes qualifiées.

Salaire attrayant. Commission et dépenses. Bénéfices 

sociaux. Inutile de téléphoner si vous n'avez pas les 

qualifications requises.



Pour rendez-vous, demandez M. B. GO BE ILLE à

DUpont 8-5742

ASSISTANT GERANT

CANADIAN ACCEPTANCE COMPANY



J*un* hofnm», 21*28 ans, peur bureau local. I an d'expérience dam la 

prêt personnel, requis. la candidat davra étra parfaitement bilingue. Catta 

position of fra un# excellente opportunité d'avancement, dam l'administration 

d'une compagnie an plein essor.

ion salaire ot excellente» condition» da travail.

S'ADRESSER Ai M. LAÇASSE

Tél. t WE. 7-8913

PLYWOOD5

le 

mille 

PIEDS

OLIVIER

HENRI


Montréal

7-6284


POUR MIEUX VOUS SERVIR

868-1581

DEVIENDRA NOTRE NOUVEAU NUMERO 

DE 

TELEPHONE A COMPTER DU 21 AOUT 1961



SERVICE NATIONAL DE PLACEMENT

COMMISSION D'ASSURANCE-CHOMAGE 

10 est, rue NOTRE-DAME 

MONTREAL

DIRECTEUR DE PUBLICITE



On demande un homme d’âge mûr pour diriger un servie* 

dynamique de publicité et de etimulation dea ventes. 11 

devra préparer dea campagnes de publicité originale* et 

en nuivre la réalisation, ce qui exigera une expérience 

approfondie de tou* lea aspecta de la publicité dana les 

Journaux et par catalogue, 

y

 

compris les maquettes, la 

rédaction publicitaire et la production.

Nous offrona un excellent salaire et de» possibilités 

d’une brillante carrière.

Discrétion assurée 

à 

toute» 

les 

réponsea. Entrevue 

lé 


aoir, 

si 


on le déaire. 

t

m

TELEPHONER OU ECRIRE AU I



DIRECTEUR DE LA PUBLICITE

HANDY ANDY COMPANY

8300. CHEMIN DEVONSHIRE, MONTREAL. 9 

Téléphoné I 735-1621

P

VENDEUR DE FOURRURE



Homme d'expérience, de préférence 

avec connaissance d'administration. L'ap- 

plicant doit être bilingue, avoir person­

nalité, et donner références. Position 

d'avenir. Bon salaire, assurances, etc.

Sur r»nd»s-vout seulement

JACQUES DESJARDINS 

UN. 1-8331

COMMISSION SCOLAIRE 

DE

STE-MARTINE

Institutrice demandée pour enseigner 8e année (filles), 

salaire allant jusqu’à $4,000.00 suivant convention collec­

tive. Localité à environ 15 milles de Montréal.

S’adresser 

à

COMMISSION SCOLAIRE DE STE-MARTINE



C.P. 155 — Ste-Martine, Cté Châteauguay, P.Q.

VENDEUR-GERANT



EN COUVRE-PLANCHER

Dû au programme d'expansion, nous avons besoin de personnes 

expérimentées pour les positions suivantes i

GERANT DE MAGASIN

Personne connaissant le marché à fond, avec Initiative et habileté 

nécessaire pour gérer un magasin.

VOYAGEUR-VENDEUR

Expérimenté, bilingue et possédant automobile.

COMMIS

Jeune homme avec ou sans expérience, désirant 

sa 


créer un avenir 

avec un» compagnie responsable et progressive.

Pour rendez-vous, demandez : M. G. Riopel 

MARQUEZ 


LTD., CR. 4-2571

Une opportunité pour une



REDACTRICE BILINGUE

L’un des plus grands supermarchés du Canada 

demande une jeune fille capable de créer des an­

nonces radiophoniques en français et de faire de 

la traduction. La personne en question sera aussi 

appelée à rédiger des textes en anglais.

Bon salaire 

Tous les bénéfices 



de 

compagnie

Veillez écrire 

i 

Case 4606 LA PRESSE

A LOUER

S

unoco



SiTlES

BELOEIL, L'ABORD-A-PLOUFFE, LAPRAIRIELONGUEUIL, STE-AGATHE, 

SHERBROOKE ET VILLE JACQUES-CARTIER

Une occasion unique d'opérer votre propre commerce. Le candidat devra investir 

un capital minimum, avoir des aptitudes pour la vente et de préférence bilingue.

SALAIRE PAYE DURANT LA PERIODE D'ENTRAINEMENT 



roi 

h i \i; e

:\

trf

.

vi

 

h

 

M. D. R. BERGMAME

SUN OU 

CO. LTD.


WEIlington 5-5423

PROVINCE DE QUEBEC

MINISTERE DU TRAVAIL - AVIS DE MODIFICATION

17 septembre 

1962

$2.25

$2.35

2.145

2.245

2.04

2.14

1.93

2.03

1.70

1.75

1.60

1.65

1.65

1.65

1.55

1.55

n plus élevée

Camionnage — Ile de Montréal



L’honorable René Hamel, ministre du Travail, donne avis, 

par les présentes, conformément aux dispositions de la Loi de 

la convention collective (S.R.Q., 1941, chapitre 163 et amende­

ments), que les parties contractantes à la convention collec­

tive de travail relative à l’industrie du camionnage dans l'Ile 

de Montréal, rendue obligatoire par le décret numéro 913 du 

16 juin 1948, et amendements, lui ont présenté une requête à 

l’effet de soumettre à l’appréciation et à la décision du lieute­

nant-gouverneur en conseil la modification suivante audit 

décret :

L’article VIII suivant sera ajouté ;

“Vllf, 

a) Taux de salaires et classifications 



: 1° A compter 

des dates ci-après, les taux réguliers de salaire des salariés 

des classifications ci-après énumérées seront les suivants :

Classification 

L'heure

Salariés réguliers et permanents



Assistant-caissier ..................................................... $2.25

Messager ......................................  2.145

Chauffeur, payeur  et mécanicien .......................... 2.04

Garde ..................................................................

Salarié supplémentaire



Conducteur et payeur ......................................

Garde ..................................................................

Salarié auxiliaire



Conducteur  et payeur ................................................ 165

Garde .........................................................................  1-55

V

 Tout salarié désigné à une classification plus élevée 

doit recevoir le taux horaire régulier établi pour telle classifi­

cation pour tout le temps consacré à cette classification plus 

élevée. Cependant, on ne doit pas réduire le taux horaire d’un 

salarié affecté a une classification inférieure.

b)  Heures de 



travail: 1* L’échelle de salaires ci-haut 

mentionnée s’applique aux premiers quarante <40> heures de 

travail de la semaine. Tout travail effectué en plus de ces 

quarante (40) heures dans une semaine, doit être rémunéré à 

raison de salaire et demi (lVi) par rapport aux taux réguliers 

apparaissant ci-haut.

2° On doit garantir à tout salarié régulier et permanent 

quarante-deux (42) heures de travail par semaine ou l’équiva­

lent en rémunération. L’employeur ne peut être tenu de garder 

un salarié au travail en plus du nombre d’heures garanti par 

semaine. Si des courses régulières ou spéciales doivent être 

faites après la journée régulière de travail, lesquelles requiè­

rent des salariés réguliers et permanents, l’employeur doit y 

assigner des salariés réguliers et permanents en tenant compte 

de l’ancienneté dans les classifications requises et en procé­

dant par rotation.

3° Tout salarié régulier et permanent requis de travailler 

pendant son jour de congé, doit être rémunéré au taux de 

salaire et demi (1(4) par rapport au salaire horaire régulier 

applicable à la classification dans laquelle il effectuera tout 

travail. Il doit lui être garanti un minimum de quatre (4) heures 

de travail ou l’équivalent en salaire pour chaque tel appel au 

travail. L’employeur peut, mais n’est pas astreint, de faire 

travailler les salariés réguliers et permanents pendant leur 

jour de congé.

4" S’il est nécessaire de faire travailler des salariés régu­

liers et permanents pendant leur jour de congé, on doit, procé­

der par rotation en tenant compte de l’ancienneté parmi les 

salariés réguliers et permanents disponibles.

c)  Jour de fête: 



1” Pour les fins du présent article, 

les jours suivants doivent être considérés comme jours de 

fête payés : Le Premier jour de l’An, le Vendredi Saint, 

la fête "de la Reine, le jour de la St-Jean-Baptiste, le jour 

de la Confédération, la fête du Travail, le jour d’Action de 

Grâce et le jour de Noël.

2“ Tout salarié régulier et permanent qui a travaillé un 

minimum de trois (3) jours pendant la semaine où tombe 

l’un des jours mentionnés plus haut doit recevoir un crédit 

de huit (8) heures pour tel jour de fête et. ces heures doivent 

être considérées comme heures de travail et ajoutées eux 

autres heures de travail de la semaine.

3 Tout salarié requis de travailler l’un ou l’autre des 

jours de fête ci-haut mentionnés, doit être rémunéré a raison 

de salaire et demi (114) basé sur le salaire établi pour la 

fonction qui lui est confiée ce jour-là ; on doit lui garantir 

un minimum de quatre (4) heures de travail ou de rémuné­

ration pour chaque appel au travail. Ces heures de travail 

ne doivent pas être ajoutées aux heures régulières hebdoma­

daires de travail pour la semaine en cours.

4’ Tout salarié supplémentaire qui travaille quatre (4) 

jours ou plus durant une semaine comportant l’un des jours 

de fêtes énumérés ci-haut, doit recevoir un crédit et une 

rémunération de huit (8 * heures pour tel jour de fête au 

taux établi pour la classification à laquelle appartient ce sa­

larié. Ces heures ne doivent pas être considérées comme 

heures de travail ni être ajoutées aux autres heures de travail 

de la semaine.

5’ Tout salarié requis de travailler le dimanche doit être 

rémunéré à raison du double (2) du salaire régulier de sa 

classification et on doit garantir a toi salarié un minimum 

de quatre (4) heures de travail ou l’équivalent en rémuné­

ration pour chaque tel appel au travail. La durée de tel 

travail ne doit pas être incluse dans les heures régulières 

hebdomadaires de telles semaines.

6” Le travail le dimanche et les jours de fêtes pour lequel 

des taux supérieurs sont payés, doit être confié aux salariés 

réguliers et permanents en rotation dans leur classification 

respective, par ordre d’ancienneté. Si le nombre de salariés 

réguliers et permanents disponibles pour tel travail n’est pas 

suffisant pour satisfaire aux besoins de l’employeur, on peut 



assigner des salariés non réguliers.



d) Vacances 

1" Tout salarié régulier et permanent qui a 

travaillé toute l’année de calendrier précédente, du 1er mai 

au 30 avril, à titre de salarié régulier et permanent, a droit 

à un congé payé de deux (2) semaines; un salarié qui a 

travaillé les douze (12) années complètes précédentes de 

calendrier, à titre de salarié régulier et permanent a droit 

à un congé payé de trois (3) semaines.

2’ La rémunération de vacances de tels salariés doit être 

calculée sur la base de quarante (40) heures au taux horaire 

régulier plus deux (2) heures au taux de salaire et demi 

(1%) pour chaque semaine de vacances.

3’ Si un jour de fête tombe pendant la période de vacances 

d’un salarié régulier et permanent, celui-ci a alors droit à 

une journée supplémentaire de rémunération calculée sur la 

base de huit <8) heures au taux horaire régulier.

4” La période de vacances de chaque année s'étend du 

15 avril au 15 septembre; les vacances doivent, être prises 

durant cette période à moins d’entente a ce contraire entre 

l'employeur et le salarié.

5  Les droits d'ancienneté sont reconnus chez les salariés 

des classifications de messagers, chauffeurs et gardes dans le 

choix de la période de vacances ; pendant toute période, 

l'employeur doit permettre 1 absence due aux vacances d'au 

moins trois '3» hommes dans chaque classification.

6  Le rémunération pour vacances de tout salarié qui a 

moins d'une il) année de service continu pour l'employeur, 

ou qui quitte le service de l'employeur, doit être déterminée 

selon les dispositions de l’Ordonnance numéro 3 revisée.

La rémunération pour vacances doit être basée sur le

salaire gagné par le salarié pendant la période de douza mois 

comprise entre le 1er mai et le 30 avril.

T

 Si l’emploi d’un salarié régulier prend fin, il doit 

être rémunéré pour les vacances qu’il a accumulées pendant 

la dernière année complète de calendrier et qu’il n’a pas 

prises, plus une rémunération pour vacances calculée à quatre 

pour cent (4%), ou six pour cent (6%), selon le cas, du 

salaire du salarié pendant l’année courante de calendrier.

83 Tout salarié supplémentaire qui a complété deux (2) 

années de service continu pour l’employeur au 30 avril de toute 

année et qui, en moyenne a travaillé quarante-deux (42) 

heures par semaine pendant une période d’une année (1) 

se terminant le 30 avril a droit à un congé payé de deux 

(2) semaines pendant la prochaine période de vacances. La 

rémunération pour vacances de tel salarié non régulier doit 

être calculée sur la base de quatre pour cent (4%) du salaire 

payé à te! salarié, y compris toute rémunération pour congé 

payé pendant la période d’une (1) année se terminant le ou 

avant le 30 avril avec la fin de la dernière période de paye 

complète hebdomadaire pourvu que la rémunération pour 

vacances de tout salarié non régulier ne soit pas supérieure 

à la rémunération pour quatre-vingt-dix '90' heures de travail 

au taux régulier de salaire établi pour la classification de tel 

salarié.

e)  Uniforme* s 



L’employeur doit défrayer le coût des 

uniformes ou des pièces d'uniformes suivantes : aux messagers, 

chauffeurs et gardes réguliers et permanents : une casquette, 

un veston et 2 pantalons d’été et d’hiver. Les salariés 

doivent acheter et porter des chemises du type, de la sorte 

et de la qualité prescrits par l’employeur. Telles chemises 

doivent porter l’emblème de l’employeur juste au-dessus 

d’une des poches de la chemise. L’employeur doit fournir et 

payer 2 pantalons d’été à l’assistant-caissier.

Le coût de l’emblème doit être défrayé par l’employeur. 

L'employeur doit défrayer le coût et l’entretien de tout uni­

forme ou parties d’uniformes dont il exige le port par tous 

autres employés.

f)  Définitions des classifications 



s 1” Les messagers sont 

les salariés dont le travail pour l’employeur consiste, entre 

autres, à endosser les chèques de paye, à signer les dépôts, 

à agir comme payeurs ou à encaisser les chèques de paye.

2° Les chauffeurs sont les salariés dont le travail pour 

l'employeur consiste, entre autres, à conduire les véhicules 

moteurs, à agir comme payeurs ou à encaisser les chèques 

de paye.

3" Les gardes sont les salariés dont le travail pour l'em­

ployeur consiste, entre autres, à agir comme gardes, comme 

payeurs ou à encaisser les chèques de paye.

g)  Conditions générale* d'emploi 



: 1“ Lorsque à tout endroit 

de travail, on avise les salariés que leurs services ne sont 

plus requis et qu’ils peuvent'retourner chez eux, il? ont droit 

à rémunération pour le temps de déplacement de tel endroit 

au bureau.

2’ Un tableau hebdomadaire de travail indiquant le jour 

de travail, les jours de congé, l’heure de commencement et 

les courses pour tous les salariés réguliers et permanents, 

doit être affiché le vendredi de la semaine précédente. Une 

fois affiché, on ne fera de changement à ce tableau que dans 

les cas suivants : urgences, absence, retards au travail, travail 

imprévu, correction d’erreurs évidentes. Toute vacance dans 

les assignations peut être comblée par des salariés non 

réguliers.

3" Toutes les primes de l’assurance-garantie des salariés 

doivent être payées par l'employeur.

4" I

æs

 salaires doivent, être payés chaque semaine.

5° Les salariés doivent en tout temps travailler dans le 

meilleur intérêt de leurs employeurs.

6* Tous les salariés doivent poinçonner leurs heures de 

travail sur une horloge Installée dans l’établissement de 

l’employeur.

7° Tous les salariés appelés au travail ont droit à au 

moins quatre (4) heures de travail ou l’équivalent en salaire.

8“ La garantie minimum de quatre (4) heures pour chaque 

appel au travail s’applique également lorsqu’un salarié régu­

lier et permanent est appelé pour une période incomplète de 

travail.

9’ S’il y a un excédent de quarante-deux (42) heures tra­

vaillées par un salarié à temps partiel en plus du travail régu­

lier garanti aux salariés réguliers et permanents, exception 

faite du travail qui doit être fait pour remplacer les salariés, 

absents ou en vacances, ou du travail d’urgence les dimanches 

et jours de fête, il faut alors qu’un autre salarié soit ajouté 

à la lisle des salariés réguliers et permanents.

h)  Assurance-groupe: 1" 



L’employeur accepte de prendre 

et de maintenir en vigueur une des polices d'assurance-groupe 

non contributoire et de payer les primes aux bénéfices de ses 

salariés réguliers et permanents assujettis au présent décret, 

pendant la période de leur emploi comme tel ou aux bénéfices 

de leurs dépendants éligibles. Cette ou ces polices seront du 

type et pour les montants mentionnés dans le feuillet, intitulé 

“Brink’s Incorporated Employee’s Insurance Plan Revised’’. 

Les salariés réguliers et permanents, de même que leurs dépen­

dants éligibles, ont droit aux bénéfices prévus en vertu de la 

police ou des polices auxquelles on réfère plus haut.

2° Si la Province de Québec établi un plan d'hospitalisation 

qui empêche la continuation de la ou des polices d'assurance- 

groupes ci-haut décrites ou qui impose le coût de tel plan à 

l’employeur, les parties aux présentes devront alors entrer 

immédiatement en négociation afin de prévoir, dans les limites 

permises par la loi, des bénéfices d’hospitalisation pour les 

salariés assujettis aux présentes dont le coût ne dépassera 

pas celui pour lequel l'employeur s’engage actuellement. Si 

les polices décrites ci-haut ne sont pas affectées par cette loi 

et si aucun coût additionnel n'est imposé à l'employeur par 

telle loi. lesdit.es polices demeureront alors en vigueur pendant 

toute la durée du décret.

i)  Pension : L'employeur doit s’occuper immédiatement 

d’établir et de maintenir ce système de pension non contri- 

butoire aux bénéfices de ses salariés réguliers et permanents 

régis par le présent décret. Ce système doit prévoir des 

bénéfices de pension au montant de cent dollars ($100) par 

mois, à vie, pour les salariés réguliers et permanents qui 

ont un crédit de vingt-cinq (25) ans ou plus de services à 

l'âge de soixante-cinq (65) ans. Les salariés réguliers et 

permanents éligibles, auxquels ce système de pension s'ap­

plique, doivent commencer de recevoir tels bénéfices à compter 

■du 18 septembre 1961.

j)  Durée : 

I-e présent article demeurera en vigueur jus­

qu'au 15 septembre 1963 inclusivement. Il se continuera ensuite 

d'année en année 

à 

moins que l'une ou l’autre des parties à la 



convention ne manifeste le désir de la modifier par avis écrit 

signifié au moins soixante <60> jours avant la date d’expiration 

originale ou tout anniversaire de telle date.’’

La publication du présent avis ne rend pas obligatoires 

les dispositions qui y sont contenues Seul un arrêté en conseil 

peut rendre obligatoires ces dispositions, avec ou sans amen­

dement. L'arrêté en conseil entre en vigueur à la date de sa 

publication dans la 

Gazette officielle de Québec.



Durant les trente jours à compter de la date de publication 

de cet avis dans la 

Gazette officielle de Québec, 



l'honorable 

ministre du Travail recevra les objections que les intéressés 

pourront désirer formuler.

Le *ous-mini*tre du Travail,

GERARD TREMBLAY

Ministère du Travail,

Québec, le 12 août 1961.

t


46AA PRESSE, MONTREAL, JEUDI 17 AOUT 1961

Joutes de 

baseball

AUJOURD'HUI 

Ligua Américain*

Chicago (Baumann >4) à New York 

(Stafford 9-é). 3 pm.

Baltimore (Fiaher 5-11) 

à 

Détroit i 

(FoyUck 7-7). 3:30 p.m.

Bouton (Delock 6-7) i Cleveland 

(Hawkins 6-8). 8 p.m.

Lot Angeles (Duren 5-10) k Washing­

ton (Daniels 7-6). 11:30 p.m.

(Seules joutes au programma)

Ligua National*

St Louis (Jackson 8-9) à San Fran­

cisco (McCormick 9-11). * p m. 

Philadelphie (Roberta 1-9) Mil­

waukee (Buhl 9-8), 9 p.m. 

Pittsburgh 

2-0) à Chicago (Brewer 0-5 et Hob­

ble 7-12) (3). 

p m.


(Seules joutes au programme)

Ligue Internationale

Syracuse à Columbus 

Rochester k Richmond 

Buffalo à Charleston 

Toronto 8 Jersey City

HIER

Ligua Américaine

Chicago 


000 121 000— 4 9 1

New York 

202 000 001— 5 9 0

Pierce. Kemmerer (3e). Lown (5e), 

Hacker '9e) et Carreon; Sheldon. 

Terry (6e) et Howard. O. « Terry 

(9-11). P.: Lown (8-5), Cir.i Maris 

(48e>. Landis 



(18e).


Baltimore 

103 100  113— 8  13  3

Détroit 

000  000 200— 2 

2  1

Pappas et Triandos ; Bunning, 



Bruce (8e) et Roarke. C. : Pappas 

(9-8). P.: Bunmng (14-9). Cir. : Bal­

timore. Brandt (12e). B. Robinson 

(4e), Gentile (38e).

Boston 

102  000 10O— 



8  2

Cleveland 

000 041  OU— 8 

5  1


Stallard. Fomieles (7e) et Nixon -, 

Perry (9-10) et Romano. P. : Stal­

lard (1-2). Cir. i Romano (16e),

Kanaaa City 

014 101  320—12  13  1

Minnesota 

000 200  401— 7  12  2

Bass, Fischer (7e) el Sullivan ; 

Ramos, Pleis (7e), Schroll (8e) et 

Battey. G. i Baas (7-8). P. : Kamos 

(9-14). Cir. i Johnson (5e), Bass (1er), 

KUlebrew (38e), Allison (28e).

Los Angeles 

000 001  001— 2 

4  3

Washington 



000 000  102— 3 

8  1


McBride, Donohue (9e) et Rice. 

SadowskJ (9e) ; Donovan (9-8) et 

Green, Daiey (7e). P. 1 McBride 

(9-10).


Ligue Nationale

Philadelphie 

101 090 210—  5  13  0

Chicago 


040 003 llx—  8  13  0

Short, F. Sullivan (2e), Green (3e), 

Baidschun <8e> et Dalrympie: Card- 

well et Berteli, S. Taylor (8e). G. » 

Carduell (10-10). P : Short (4-9). Cir : 

Phil. - Dalrympie (4e) s Chic. - Santo 

(14e).

Pittsburgh 



000 000 010— 

1  10  2


Milwaukee 

Oil OOO OOx—  2  4  1

Friend, Face (7e) et Leppert ; 

Spahn (13-12) et Torre. P. i Friend 

(1.2-14). Cir. i Thomae (22e).

St. Louia 

000 000 030— 

3  7  0


San Francisco  020 002 OOx—  4  8  0

Sadeckl, Miller (8e) et Sawatski. 

Schaffer (7e) ; Sanford et Orsino. 

G. : Sanford (9-6). P. : Sadeckl «10-6). 

Cir.: Stl-Muidel <12e>i SF.-Cepe- 

da (32e). F. Alou (12e).



1ère loute

Cincinnati 

402 000  000—  6  7  0

Los Angeles 

OOO (XX)  000—  0  4  2

Purkey <14-7> et Edwards L. Sher­

ry. Perranoski (3e). Williams (7e), 

Golden (f)e) et Roseboro. P. : L. 

Sherry (4-3). Cir. i Robinson <34e>.

Ligue Internationale

1ère loute

Toronto 

11 100 


0—  3  S  1

Jersey City 

001 001 

0-  2  5  2

Smith, Herain <8e) et Hannah ; 

Bridges et Izqulerdo. G. t Smith. 

Cir. : Demeter.

2* iou«e


Toronto 

000 220 000—  4  7  0

Jersey City 

000 000 020—  2  7  2

Hidzik, Scantlebury (8e), Maestri 

(9c) et Hannah ; Arias. Jiminer (6e>. 

Richards (9e) et Krartta. G.r Ridxlk. 

P. i Ariaa.

Syracuse 

000 000 OOO—  0  3  1

Richmond 

000 002 OOx—  2  5  1

Collum, Arrlgo (8e) et Dotterer t 

Carpin et Gonder. P. t  Collum.

Rochester 

304 100 OOO—  8 10  0

Columbus 

OOO 010 000—  1  8  8

Moford et Chlti ; Green. Lamabe 

(3e) et Oldls, Saul (3e). P. i Green. 

Cir. : Campbell.

Buffalo 


000 000 131—  5  11  1

Charleston 

OOO 010 50x—  8  9  2

Brown, Surkont (7e). Robinson 

(8e) et Neeman. Coker '8e) : Grego­

ry, Tlefenauer (8e), Duliba (8e), 

Woodeschick (9e) et McCarver. G. :

Gregory. P.i Brown. Cir.» War­

wick.

Ligue Américaine



New York

Détroit


Baltimore

Cleveland

Chicago

Boston


Los Angeles

Minnesota

Washington

Kansas City

Columbus

Charleston

Buffalo

Toronto


Rochester

Jersey City

Richmond

Syracuse


G P Moy. DHL

78 0 .861  ------ -

75 43 .636 

3

68 33 .502 UH 



61 

57  .517 

17

60  38 .308 



18

37  85  .467 

23

31 


67  .4.(2 27

51  «8  ,429 27 H

49 67 .422 28 

43 75 .384 35

G P Moy. Dlff.

78  48  .019 .------

68  52  .567 

7

67 58 .536 10H 



63 63 .500  15

61 


68  .480  17H

57  65  .467 

19

57  87  . 460 20



48  80  .375 31

Hamilton bat 

Toronto City

TORONTO. (PC) - Un but 

sur un tir de punition de Jim 

Smith a permi aux Steelers de 

Hamilton de triompher du To­

ronto City par 1-0, hier soir, 

dans une joute de la Ligue de 

l'Est.


Le but du demi-centre Smith 

est survenu après 55 minutes 

de jeu.

Cette victoire permet au Ha­



milton de s’approcher de la 2e 

place occupée par le Cantalia 

de Montréal.

Les deux clubs s’affronteront 

de nouveau ce soir à Hamilton.

Clatsomant dos équipes

Toronto City 

Cantalia (MtD 

Hamilton 

Italia (Tor.)

J G P N P C Pt* 

17 9 6 2 36 29 20 

17 8 6 3 38 30 19 

16 7 63 30 34 17 

16 4 10 2 28 39 10

LA CUBAINE

SUITE DE LA PAGE 35

rige le ministère du Bien-être 

social et c’est une de ses con­

soeurs, le Dr Vincentina An- 

tuna, qui est à la tête du ser­

vice des relations culturelles 

du ministère de l’Extérieur.

Femme d« ministre

De son côté, Haydee Santa- 

maria, femme du ministre de 

l'Education, M. Armando Hart, 

dirige la Maison des Améri­

ques, organisme de relations 

culturelles avec les pays d'Amé­

rique latine. Un autre éminent 

représentant du sexe faible est 

Mme Celia Sanchez, secrétaire 

du premier ministre Castro.

Le maire de la municipalité 

de Santiago de Cuba est une 

femme. Deux femmes aussi di­

rigent les écoles municipales 

de La Havane et le Musée na­

tional.

Dans le domaine des arts, les 



femmes qui ont embrassé la 

cause de la révolution comp­

tent dans leurs rangs Alicia 

Alonso, célèbre ballerine ; le 

peintre Amelia Palaez et le 

sculpteur Rita Longa.

Des milliers de femmes sont 

enrégimentées dans la milice et 

apprennent le maniement des 

armes comme un soldat cubain. 

Cela est normal chez ces fem­

mes qui, comme Vilma Espin 

Haydee Santamaria et Celia 

Sanchez, ont 





Download 4.64 Mb.

Do'stlaringiz bilan baham:
1   ...   30   31   32   33   34   35   36   37   38




Ma'lumotlar bazasi mualliflik huquqi bilan himoyalangan ©fayllar.org 2020
ma'muriyatiga murojaat qiling