Thba pdg 2015 Ardèche, Commune d’Issanlas


Bilan  de  l'Objectif  n°3:  Restaurer  et  entretenir  les  habitats


Download 496 Kb.
Pdf ko'rish
bet2/5
Sana15.11.2017
Hajmi496 Kb.
1   2   3   4   5

Bilan  de  l'Objectif  n°3:  Restaurer  et  entretenir  les  habitats 

aquatiques types ruisseaux et ruisselets 

 



Problématique 

Il n'y a pas eu de problématique identifiée sur les 8 hectares de la notice de gestion. 

 

Bilan des actions 



Pas d'actions prévues 

 

Bilan de l'Objectif n°4: Sensibilisation 

 

Problématique 



Il n'y a pas eu de problématique spécifique identifiée sur les 8 hectares de la notice de gestion. 

19 

 

15%



22%

2%

2%



24%

35%


A: Bilan faunistique en vue de la 

réalisation du PDG 

B: Maîtrise foncière et d'usage

D: Entretien courant des sites: parcs

C: Bucheronnage

F: Suivi du pâturage et de l'azuré-

Synthèse

G: Fonctionnement: administratif, 

concertation, frais

 



Bilan des actions 

Il n’y a pas eu d'actions spécifiques de proposer sur les 8 hectares de la notice de gestion mise à part la 

poursuite de la maitrise d'usage. 

Les contacts pris avec les différents propriétaires ont permis l'acquisition de la parcelle voisine C951 en 

2007, ainsi que les parcelles C1109, 233 et 1101 sur un périmètre plus large. 

En 2012, le CEN a organisé une réunion publique qui a réuni près d'une trentaine de participants afin 

de faire un point sur l'action du conservatoire puis présenter la démarche d'élaboration d'un plan de 

gestion pouvant concernée une zone plus vaste si les propriétaires et exploitants y étaient favorables. 

Cette réunion co-organisé par la Commune et le CEN  a reçu un accueil favorable et la décision a été 

prise  d'entreprendre  un  plan  de  gestion  ambitieux  sur  l'ensemble  des  tourbières  de la  Geneste,  des 

Vestides et des Narces. 

 

Bilan des relations avec les partenaires locaux et financiers 

 

La concertation locale 



Celle-ci    s'est  déroulée  tout  au  long  de  la  mise  en  œuvre  de  la  notice  de  gestion  et  a  pris  la  forme 

d'échanges techniques et informels avec les partenaires concernés directement par les parcelles: soit 

la commune, les propriétaires et exploitants, ainsi que de la réunion publique menée en 2012. 

 



Les partenaires financiers 

La Région Rhône-Alpes, l’Agence de l’eau Loire Bretagne et l’Etat ont été les trois 

partenaires financiers du programme de gestion pour la période 2006 - 2012. 

 

Le site s'est inscrit dans le cadre: 



-  d’un contrat biodiversité de la Région Rhône-Alpes pour la période 2010 --- 2013. 

- d’un contrat de restauration et entretien de l’Agence de l’Eau Loire Bretagne pour la période 2009-

2013 

- de Natura 2000 pour l’état 



Ces  trois  contrats  ont  concerné  également  les  tourbières  de  la  Verrerie  (Burzet)  et  la  tourbière  de 

Sagne-Redonde (Lanarce). 

 

Les  dépenses  réalisées  pour  la  période  de  2006  à  2012  s'élèvent  à  61  620  €,  soit  une  moyenne  de 



dépense annuelle d'environ 8800 €. 

 

Ces dépenses se répartissent comme suit: 



 

Il est à noter que la maitrise foncière ne s'est pas limité aux 8 hectares du vallon de la Geneste mais à 

concerné l'ensemble du site des tourbières de la Geneste, des Vestides et des Narces. 

 

Notons par ailleurs que le site a été labellisé au titre du Plan Loire Grandeur Nature 2007-2013 



 

 

Jan.

Fév.

Mar.

Température (°C)

-1,3


-0,8

1,7


Precipitations (mm)

81,93


65,85

69,72


ETP corrigée (mm)

7,8


5,5

12,7


Déficit hydrique

0,0


0,0

0,0


ETR (mm)

7,8


5,5

12,7


P-ETR

74,183 60,402 57,035



Indice Martonne

69,7

Coefficient Emberger

252,9

Plan de gestion des tourbières

 

Environnement et patrimoine naturel



Le climat 

Température et précipitations 

 

 

 



Données climatiques du bassin versant, avec «

et réelle calculées selon Thornthwaite (1944).

 

L’amplitude thermique annuelle est assez faible (16°C), ce qui dénote des influences maritimes. L’hiver 



est froid et long (novembre à mars), l’été frais et court (juillet, août). 

 

Les  précipitations  annuelles  sont  de  l'ordre  de  1130  mm  ce  qui  est  élevé.



abondantes à l’automne (septembre, octobre, novembre) et au printemps (mai).

La  quantité  d’eau  perdue  par  évapotranspiration  sur  l’année,  soit  5

quantités d’eau apportées par les précipitations.

Le  rapport  P-ETR  mensuel  montre  que  seulement  pendant  les  mois  de  juillet  et  août, 

l’évapotranspiration réelle est supérieure aux précipitations. C’est donc pendant ces 

est puisée dans la réserve. Avec une réserve théorique de 50

au mois d’août qu’il y a un réel déficit hydrique où l’ETR est inférieur à l’ETP, car la réserve est épuisée. 

Même  sans  connaissances  des  variations  de  stockage,  les  quantités  d’eau  apportées  par  les 

précipitations  sont  telleme

excédentaire favorable au développement de tourbières.

 

Diagramme ombrothermique

Le diagramme ombrothermqiue ci

pluies abondantes et de faibles températures.  

 

Rose des vents (données moyennes de 1994 à 1998 à Mazan l'Abbaye)

Avr.

Mai

Jui.

Jui.

Aou.

Sep.

Oct.

4,1


8,5

12,0


14,7

14,4


11,3

7,5


95,63 115,51

90,33


64,13

80,27 119,27 138,53

30,2

62,5


85,9

103,0


93,4

65,9


42,2

0,0


0,0

0,0


0,0

-2,0


0,0

0,0


30,2

62,5


85,9

103,0


91,4

65,9


42,2

65,471 52,979 4,4298

-38,83

-11,17 53,413 96,338



Plan de gestion des tourbières 2015-20

Environnement et patrimoine naturel 

et précipitations (moyennes mensuelles de 1952/2007

Données climatiques du bassin versant, avec « P » pour les précipitations, « ETP » et « ETR 

et réelle calculées selon Thornthwaite (1944). 

L’amplitude thermique annuelle est assez faible (16°C), ce qui dénote des influences maritimes. L’hiver 

est froid et long (novembre à mars), l’été frais et court (juillet, août).  

Les  précipitations  annuelles  sont  de  l'ordre  de  1130  mm  ce  qui  est  élevé.

à l’automne (septembre, octobre, novembre) et au printemps (mai).

La  quantité  d’eau  perdue  par  évapotranspiration  sur  l’année,  soit  5

quantités d’eau apportées par les précipitations. 

ETR  mensuel  montre  que  seulement  pendant  les  mois  de  juillet  et  août, 

l’évapotranspiration réelle est supérieure aux précipitations. C’est donc pendant ces 

est puisée dans la réserve. Avec une réserve théorique de 50 mm au mois

au mois d’août qu’il y a un réel déficit hydrique où l’ETR est inférieur à l’ETP, car la réserve est épuisée. 

Même  sans  connaissances  des  variations  de  stockage,  les  quantités  d’eau  apportées  par  les 

précipitations  sont  tellement  importantes  qu’elles  participent  au  maintien  d’un  bilan  hydrique 

excédentaire favorable au développement de tourbières. 



ombrothermique 

Le diagramme ombrothermqiue ci-dessus illustre les caractéristiques climatiques du secteu

pluies abondantes et de faibles températures.   

onnées moyennes de 1994 à 1998 à Mazan l'Abbaye)

20 


Nov.

Déc. moyenne total

7,5


2,3

-0,2


6,20

138,53 114,90

93,54

94,1

1129,6

42,2


13,0

1,4


43,6

523,3

0,0


0,0

0,0


-0,2

-2,0

42,2


13,0

1,4


43,4

521,3

96,338 101,92

92,13

50,6918


2020 

/2007 à Meyzérac, Issanlas) 

 » pour l’évapotranspiration potentielle 

L’amplitude thermique annuelle est assez faible (16°C), ce qui dénote des influences maritimes. L’hiver 

Les  précipitations  annuelles  sont  de  l'ordre  de  1130  mm  ce  qui  est  élevé.  Elles  sont  les  plus 

à l’automne (septembre, octobre, novembre) et au printemps (mai). 

La  quantité  d’eau  perdue  par  évapotranspiration  sur  l’année,  soit  523 mm,  est  moindre  que  les 

ETR  mensuel  montre  que  seulement  pendant  les  mois  de  juillet  et  août, 

l’évapotranspiration réelle est supérieure aux précipitations. C’est donc pendant ces 2mois que l’eau 

mm au mois de janvier, c’est seulement 

au mois d’août qu’il y a un réel déficit hydrique où l’ETR est inférieur à l’ETP, car la réserve est épuisée. 

Même  sans  connaissances  des  variations  de  stockage,  les  quantités  d’eau  apportées  par  les 

nt  importantes  qu’elles  participent  au  maintien  d’un  bilan  hydrique 

 

 

 



 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

dessus illustre les caractéristiques climatiques du secteur avec des 



onnées moyennes de 1994 à 1998 à Mazan l'Abbaye) 

21 

 

Les vents dominants sont du nord-ouest dans plus de 40% des cas et en grande majorité vent faible 



(< 8 m/s). Dans plus de 20% des cas (en grande majorité vent faible - < 8 m/s), les vents sont du sud-

est. Plus de 20% des jours sont sans vent (< 2 m/s) 

 

Neige (données moyennes de 1952 à 1998 à Issanlas) 

Il neige en moyenne 65 jours par an, dont plus de 60 entre octobre et avril 

 

 

Le climat est montagnard à influence maritime atlantique (à été tempéré court et à hiver très 



froid)  avec  des  précipitations  abondantes.  Les  conditions  sont  idéales  pour  la  formation  de 

tourbières. 

 

Caractéristiques  du  bassin  versant  et  de  son  réseau 

hydrographique 

 



La géologie 

Issanlas est situé sur la bordure Sud du vaste dôme granitique du Velay qui remonte jusqu’à la région 

lyonnaise.  Le  haut  du  bassin  est  constitué  des  terrains  cristallins,  d'amont  en  aval,  ils  se  présentent 

sous forme de gneiss oeillés puis de migmatites et granites. Les tourbières et zones humides se situent 

dans les vallons. Ceux-ci sont remblayés par des colluvions, formations hétérogènes à blocs et matrice 

fine  limono-argileuse.  Ces  formations  proviennent  de  la  remobilisation  par  l’action  répétée  du  gel-

dégel de roches altérées héritées lors du dernier maximum wurmien (il y a environ 50 000 ans). 

Ce  substratum  présente  un  caractère  imperméable  empêchant  l'infiltration  des  eaux  d'où  un 

développement d'un réseau hydrographique et de zones humides denses. 

 

 



22 

 

 



 

Bassin versant 



23 

 

 



 

 



Le bassin versant de la Langougnole  

 

La zone d'étude d'une surface de 440 ha correspond à la partie aval du bassin de la Langougnole dont 



la surface  totale est de 995 ha. 

La pente moyenne du bassin versant est de 6.61%. 

 

 

Courbe hypsométrique du bassin versant de la Langougnole 



 

Ce bassin versant a une altitude qui varie de 1186  à 1370 mètres. La majeure partie de sa surface se 

situe dans une fourchette altitudinale de 1200 à 1300 m.  

 

Le  bassin  versant  ainsi  que  ses  sous  bassins  ont  été  déterminés  d’un  point  de  vue  topographique  à 



partir  des  cartes  IGN  de  la  BD  TOPO  et  du  MNT  (précision  10 m)  du  CEN  RA,  puis  affiné  par  les 

prospections sur le terrain. 

Les  sous-bassins  versants  de  notre  zone  d'étude  qui  correspondent  aux  principaux  affluents  de  la 

partie aval du bassin sont donc  les suivants: 

- le sous-bassin versant des Vestides 

- le sous-bassin versant des Narces 

- le sous-bassin versant de Rougier 

 

 



1185

1205


1225

1245


1265

1285


1305

1325


1345

1365


0

10

20



30

40

50



60

70

80



90

100


A

lt

it

u

d

e

 e

n

 m

Surface cumulée en %

Total bassin 

versant de la 

Langougnole

SBV des 

Vestides

SBV des 

Narces

SBV de 

Rougier

Surface (ha)

995


64

57

133



Pente moyenne (%)

3,03


3,62

1,04


1,47

Longueur cours d'eau principal 

(Km)

6,06


1,05

1,06


2,92

Coef.de Gravelius

1,27


1,03

1,19


0,99

Densité de drainage (km/km²)

3,8


7,29

2,79


3,57

Altitude Max (m)

1370


1237

1209


1232

Altitude Min (m)

1186


1199

1198


1189

24 

 

 



 

 

 



 

 

 



 

 

 



 

 

 



 

 

 



 

 

 



 

 

 



 

 

 



 

 

 



 

 

 



 

 

SBV 



Rougier

 


25 

 

1160



1180

1200


1220

1240


1260

1280


1300

1320


1340

1360


0

1000


2000

3000


4000

5000


6000

A

lt

it

u

d

e

 (

m

)

Distance  (m)

Profil longitudinal de la Langougnole et représentation des principaux aff luents

Moulin de Bargès

D117- route de

Saint Cirgues

Route des 

Gadimelles

Pâtus d'Issanlas

Ruisseau de 

Rougier +/- 3km

Ruisseau des 

Narces ≈ 1 Km

Ruisseau des 

Péreyres

Ruisseau des 

Vestides ≈ 1 Km

Ruisseau de 

Combefère≈2,5Km

Ruisseau des 

Pâles≈ 1Km

La Langougnole≈ 6 Km



Zone d'étude

Les principales caractéristiques du bassin versant de la Langougnole et des sous-bassins versants de la 

zone d'étude nous renseignent sur leur fonctionnement hydrologique, soit leur comportement face à 

un épisode pluvieux. 

Ainsi,  plus  le  coefficient  de  Gravelius  est  élevé,  plus  le  bassin  a  une  forme  allongée  et  donc  une 

réponse différée lors d'un épisode pluvieux. A l'inverse plus ce coefficient se rapproche de 1, plus sa 

forme est compacte, et plus sa réponse à un évènement pluvieux sera rapide, c'est-à-dire que le débit 

augmentera  et  baissera  rapidement.  Ainsi,  le  sous  bassin  versant  de  Rougier  est  celui  qui  est 

susceptible de réagir le plus rapidement face à un épisode pluvieux. 

On peut également remarquer que la densité de drainage du sous bassin versant des Vestides est plus 

élevée,  cela  signifie  que  ce  bassin  présente  un  réseau  hydrographique  plus  ramifié  que  les  autres 

bassins.  

Toutefois, notons que ces données seraient à affiner car les écoulements sur un bassin de ce type où 

les surfaces en tourbières et zones humides sont importantes sont très souvent sous-estimés en raison 

de la difficulté de cartographier l'ensemble des écoulements qui peuvent être diffus. 

 



 

Le réseau hydrographique 

La Langougnole  qui constitue le cours d'eau principal a un linéaire d'environ  6, 1 km. 

L'ensemble  des  écoulements  permanents  et  temporaires,  probablement  largement  sous-estimé,  est 

de 37.8 km 

On peut distinguer les principaux affluents suivants (bleu=rivedroite et vert= rive gauche), d'aval en 

amont: 

-

 



Ruisseau de Rougier : 2.92 Km 

-

 



Ruisseau des Narces : 1.06 Km 

-

 



Ruisseau des Vestides : 1.05 Km 

-

 



Ruisseau de Combefere : 2.45 Km 

-

 



Ruisseau des Pales : 1.04 Km 

 

 



 

 

 



 

 

 



 

 

 



 

 

 



 

 

 



 

 


26 

 

1195



1205

1215


1225

1235


1245

0

200



400

600


800

1000


A

lt

it

u

d

e

 (

m

)

Distance  (m)

Profil longitudinal du Ruisseau des Vestides

Secteur de tourbière 

boisée, tremblants et 

bas-marais, Les Vestides

1185

1190


1195

1200


1205

1210


1215

1220


1225

1230


1235

0

500



1000

1500


2000

2500


A

lt

it

u

d

e

 (

m

)

Distance  (m)

Profil longitudinal du Ruisseau de Rougier

Secteur de tourbière à 

buttes, tremblants et 

bas-marais, Rougier

Secteur de bas-marais, 

prairies humides et 

nardaie humide, plaine 

de la Geneste

 

1195


1205

1215


1225

1235


1245

0

100



200

300


400

500


600

700


800

A

lt

it

u

d

e

 (

m

)

Distance  (m)

Profil longitudinal du Ruisseau des Narces

Secteur de tourbière à 

buttes, tremblants et 

bas-marais, Les Narces



27 

 

 



 

Nature de l'écoulement

Cours d'eau-Ruisseaux

Annexes hydrauliques (anciens bras du cours d'eau)

Ancien canal d'amenée du Moulin de Barges

Béalières (fonctionnelle ou pas)

Rigoles


Drains

Fossés


Total général (Km)

1,08

3%

12

38%

 

 



 

 

Les  écoulements  peuvent  être  caractérisés  de  différentes  manières,  le  tableau 



données recueillies sur le terrain, celles

le temps.  

 

 

Une partie des écoulements de type cours d'eau et ruisseaux ont été appréciés à partir de différents 



critères permettant de juger de leur bon état. Cet état a été apprécié en prenant en compte la qualité 

physique:  état  des  berges,  intégrité  morphologique,

plantes aquatiques observé

La  moitié  du  linéaire  du  rése

dégradé et qualifié de moyen à mauvais. L'état le plus mauvais correspond en général à des

de  cours  d'eau  ou  ruisseaux  dont  la  morphologie  a  été 

comme le recalibrage d'une portion de cours d'eau voir le détournement de celui

 



Les données hydrologiques et physico

Des prises de débit à l'étiage ont été 

une première idée des apports des différents émissaires.

Ils ont été réalisés le 19 octobre 2013 à la période des plus basses eaux de 

Ceci nous donne un premier aperçu et

Des mesures de conductivité, pH et température ont également été effe

Sans surprise, la conductivité  est faible avec des valeurs <à 80

qui atteint des valeurs d'environ 400

à  ce  rejet  d'eaux  usées.  Notons  que  celui

rejettent  également.)  Le  pH  indique  des  eaux  plutôt  acid

sondes de température seront installées et permettront d'avoir une idée plus précise de la variabilité 

saisonnière. 

 

 

 



Diffus

Inconnu

Nul

Permanent

Temporaire

0,73


2,2

19,43


Annexes hydrauliques (anciens bras du cours d'eau)

0,29


0,81

0,05


2,46

0,25



Download 496 Kb.

Do'stlaringiz bilan baham:
1   2   3   4   5




Ma'lumotlar bazasi mualliflik huquqi bilan himoyalangan ©fayllar.org 2020
ma'muriyatiga murojaat qiling