Un hameau remarquable par ses structures paysagères


Download 0.88 Mb.
Pdf ko'rish
Sana10.06.2019
Hajmi0.88 Mb.

253

SOMME

Un hameau remarquable par ses structures paysagères

Le hameau de Digeon fait partie de la commune de Morvillers-Saint-Saturnin. Il bénéficie 

d’un patrimoine paysager remarquable. Les vergers alentour sont nombreux. Plusieurs 

routes d’accès au hameau sont bordées de haies bocagères taillées et entretenues. La 

silhouette même du village, vue de la plaine peut se résumer à un bouquet de feuillus d’où 

émergent les conifères du parc du château. 

L’élément le plus intéressant du hameau est sa place centrale, superbe espace boisé de 

six hectares, où s’élevait l’arbre classé, aujourd’hui disparu.



Un arbre disparu

L’orme de Digeon n’existe plus. Il en a longtemps subsisté une souche calcinée, de trois 

mètres cinquante de hauteur, entre l’église et le calvaire. En 1934, Maurice Crampon 

indiquait que l’orme « encore très vigoureux « comportait « quatre grosses branches se 



détachant du fût à quatre mètres du sol et que le tronc était dégagé du fait de branches in-

férieures cassées «. Citant M. Beaurain, il rappelait que « l’intérêt du sujet, outre sa beauté 

exceptionnelle, résidait dans le fait qu’un orme remarquable était déjà cité au 

xviii

e

 siècle 

à Digeon. L’arbre actuel a peut-être remplacé le ou les précédents pour en conserver le 

repère.» L’église qui date de 1844 semble avoir été construite délibérément près de l’orme 

qui devait alors déjà être de belle taille. En 1964, il atteignait 5,60 m de circonférence.

En 1974, l’architecte des Bâtiments de France constatait l’arrachement d’une partie du tronc 

par plusieurs branches tombées au pied de l’arbre. En 1978, la graphiose a atteint le vieil 

orme.  Devant le danger de chute des énormes branches mortes, l’abattage de l’arbre est 

autorisé en décembre 1978. Plus tard, suite à une intervention des pompiers sur un nid 

de frelons, la souche sera malencontreusement incendiée. La souche du vieil orme s’est 

décomposé progressivement. Un arbre d’essence similaire a été planté à l’emplacement.

MORVILLERS-SAINT-SATURNIN 

Orme sur la place publique du hameau de Digeon

SITE CLASSÉ

Arrêté du 19 février 1934.

C

ritère

 : 

Pittoresque



t

ypologie

 : 

Monument naturel



M

otivation

 

de

 

proteCtion

« Sur la proposition de M. 



Pierre Dubois, la Commis-

sion propose l’inscription 

sur la liste des monuments 

naturels et des sites (...) :

- Commune de Morvillers-

St-Saturnin - « L’orme de 

Digeon » situé à Digeon, 

annexe de Morvillers-St-

Saturnin. Bel orme de 

4m80 de circonférence ».

Rapport de la Commission 

Départementale des Sites, 

séance du 22 juillet 1933



d

éliMitation

-

superfiCie

Emprise de l’arbre (0,01 ha)



p

ropriété

  p

ublique

 

(Commune de Morvillers-

Saint-Saturnin) 

a

utres

 

proteCtions

 : 

Néant.


A droite : le nouvel arbre 

planté près de la chapelle

Ci-dessous :

l’Orme devant la chapelle 

(document Diren)

80-30


D r e a l   d e   P i c a r d i e ,   5 6 ,   r u e   J u l e s   B a r n i   -   8 0 0 4 0   A m i e n s   C e d e x   1 ,   T é l .   :   0 3   2 2   8 2   2 5   0 0 

R é a l i s a t i o n   d e   l ’ é t u d e   :   A t e l i e r   T r a v e r s e s ,   1   r u e   D u m é r i l - 7 5   0 1 3   P a r i s

Nouvel arbre à l’emplacement 

de l’orme classé disparu

La qualité du site 

L’arbre se trouvait sur la place du village. Ce grand espace triangulaire présente une échelle 

et une ambiance inattendues. L’ensemble couvre six hectares, superbement engazonnés et 

boisés. Le pourtour est bordé de routes, le long desquelles s’alignent des rangées de mai-

sons basses et de granges entretenues. Le centre regroupe au milieu des grands arbres, la 

petite église en briques, un calvaire entouré de tilleuls, une mare, un ancien mail de jeu de 

paume et la salle polyvalente.

Des textes de 1663 relatent la transaction établie entre le seigneur de Digeon et les habitants 

du village pour fixer le montant des rentes à verser en échange de cette pâture communale, « 

représentant 16 jours d’herbages « au lieu-dit «le frayer». Un relevé de la place, datant du 

xix


e

 

montre que la plupart des alignements étaient alors en place. Pendant la dernière guerre, la 



suppression de l’alignement central a permis d’agrandir le terrain de jeu. 

L’analyse des tracés montre les usages et les géométries qui sous-tendent cette composi-

tion d’apparence anglo-saxonne : les voies sont accompagnées d’alignements de grands 

frênes. la voirie courbe est plantée de petits pommiers. L’espace du jeu de paume est enca-

dré d’un alignement de tilleuls. L’entrée de la petite église, au centre de la place est marquée 

par une ligne de robiniers et bordée d’un mail de tilleuls, d’un côté et d’un mail de peupliers 

de l’autre. Le calvaire (une grande croix en bois dont le christ a disparu) est entouré d’un 

traditionnel bouquet de vieux tilleuls; ceux-ci ont grandi par manque d’élagage. La «mare 

de la forge « au nord-est est entourée de saules et de plantes aquatiques, et alimentée par 

des rigoles engazonnées. Enfin, deux bosquets de persistants accompagnent le puits, et le 

monument aux morts. Un troisième bosquet à proximité est planté d’arbustes divers (cornus, 

noisetiers...).



M

orvillers

-

s

aint

-s

aturnin

 

394 h.


(Insee RGP 2010)

f

réquentation

 

du

 

site

 

. place publique

. salle polyvalente 

aMénageMent



entretien

 

. Replantation de la place 

vers 1980 avec la DDA (abat-

tage de peupliers existant)

. Arbre replanté à l’emplace-

ment de l’ancien



s

ignalétique

 

:

 Aucune



M

utations

 

:

Etat du site : arbre disparu



Pressions  et mutations se-

condaires :  inexistantes



e

njeux

-

préConisations

- Assurer l’entretien régulier 

des arbres de la place, pré-

voir le renouvellement à long 

terme.- Veiller à l’utilisation 

des terrains limitrophes. 



p

our

 

en

 

savoir

 

plus

 : 

. CRAMPON  M.,  Le culte de 



l’arbre et de la forêt en Picar-

die, ..., Amiens : Mémoire de 

la Société des Antiquaires de 

Picardie, 1936 vol 46, t. XLVI

b



eAurAin

 G., Le canton de 



Poix, Amiens, 1916

Ci-dessous : la souche en 



1998

254

SOMME

D r e a l   d e   P i c a r d i e ,   5 6 ,   r u e   J u l e s   B a r n i   -   8 0 0 4 0   A m i e n s   C e d e x   1 ,   T é l .   :   0 3   2 2   8 2   2 5   0 0 

R é a l i s a t i o n   d e   l ’ é t u d e   :   A t e l i e r   T r a v e r s e s ,   1   r u e   D u m é r i l - 7 5   0 1 3   P a r i s

E n   h a u t   à   d r o i t e   :   l a   r u e   l o n g e a n t   l a   p l a c e   a u   n o r d

-   E n   b a s ,   à   d r o i t e   :   l a   p l a c e   v e r s   l ’ é g l i s e

Scan25® © IGN


Download 0.88 Mb.

Do'stlaringiz bilan baham:




Ma'lumotlar bazasi mualliflik huquqi bilan himoyalangan ©fayllar.org 2020
ma'muriyatiga murojaat qiling