Commémoration du martyre de dortan lundi 21 juillet 2014 Discours de Laurent Touvet, préfet de l'Ain


Download 19.55 Kb.

Sana01.08.2017
Hajmi19.55 Kb.

1

Commémoration du martyre de DORTAN

lundi 21 juillet 2014 

Discours de Laurent Touvet, préfet de l'Ain

Mme le maire, 

Mmes et MM. les élus, 

Mmes et MM. les représentants des associations patriotiques et de la mémoire,

Je veux d'abord saluer et remercier les élus qui m'ont confié le soin de m'adresser à vous en leur nom :

- M. le député Damien Abad,

- M. le sénateur président du conseil général Rachel Mazuir,

- M. le président du Conseil régional Jean-Jack Queyranne,

- M. le président de la Communauté de communes du Haut Bugey Jean Deguerry.

Cette confiance est un beau signe d'unité nationale et montre que le message délivré en une occasion du souvenir

transcende nos différences.

Vous êtes venus, nous sommes venus ce soir pour :

- nous souvenir des événements tragiques de Dortan

- nous réunir autour des valeurs de la République

- agir.

I – Nous souvenir



1°) nous souvenir des crimes, exactions, actes odieux commis ici :

35 victimes dans le même village, torturés puis assassinés, ou bien déportés vers les camps de concentration. 

Nous sommes indignés par la lâcheté de cette stratégie de la terre brûlée qui illustre ici la barbarie nazie.

2°) nous souvenir de la place de la Résistance à Dortan et dans le Haut Bugey

Le Haut Bugey est une terre de Résistance, une terre d'engagement, une terre de courage. Ce  tempérament n'a

pas disparu, il reste ici présent et actif.

Nous avons tous en mémoire les événements d'Oyonnax le 11 novembre 1943 et la belle commémoration de l'an

dernier.


Cette vigueur de la Résistance a déchaîné la hargne de l'occupant ici à Dortan et aussi à Nantua, Treffort, Verjon,

Evosges,   et   combien   d'autres   lieux   du   département   de   l'Ain   où   nous   nous   sommes   retrouvés   ces   dernières

semaines !

3°) nous souvenir car notre pays a une Histoire

Une histoire souvent glorieuse, parfois douloureuse. En de rares moments, honteuse.

L'Histoire est utile pour comprendre notre présent ; elle est nécessaire pour imaginer et préparer notre avenir.

Nous sommes tous les héritiers de cette Histoire.

Une Nation c'est un groupe de personnes vivant sur la même terre et qui font le choix de s'approprier une Histoire

commune, d'adopter un idéal commun, de bâtir ensemble un pays pour sa jeunesse.

4°) nous souvenir par la représentation du passé, le rendre vivant, concret

C'est ce que vous avez montré ce soir. Je félicite chaleureusement tous ceux qui à Dortan ont préparé depuis des

mois cette très belle reconstitution des événements du 21 juillet 1944. Cette représentation nous a tous frappés

par son réalisme, sa sincérité, sa vérité. Et je comprends la déception de ceux qui, ayant beaucoup travaillé, voient

que la pluie de ce soir les aura empêchés de donner à cette manifestation tout l'éclat qu’ils avaient imaginé.

II  – Nous réunir autour des valeurs de la République



2

Je m'adresse aux jeunes.

La guerre, vous en avez entendu parler par vos grands-parents, vos arrières grands-parents.

Vous qui vivez souvent dans le monde virtuel des jeux vidéos, comprenez que la guerre et la Résistance n'étaient

pas un jeu vidéo, un film ou du théâtre !

Ils étaient bien vivants ceux qui ont combattu ; ils ont eu froid, peur et faim, ils ont affronté des orages bien pires

que celui d'aujourd'hui. Mais ils ont combattu, non seulement pour libérer le pays d'une occupation étrangère, mais

aussi pour restaurer les valeurs de la République : « liberté, égalité, fraternité ».

Liberté

 

  : « Liberté, liberté chérie », dit un couplet de la Marseillaise ;



Égalité

 

  : ce n'est pas l'uniformité, mais l'égalité de droits, l’égalité des chances, chacun « selon ses vertus et ses



talents » comme le proclame la Déclaration des Droits de l'Homme de 1789.

Fraternité

 

  :   ce fut d'abord la réconciliation entre Français, aussi la réconciliation entre Français   et Allemands.



Quand on regarde les conflits qui durent au Proche Orient depuis des décennies, on imagine la force de conviction

et le courage des pères de l'Europe : Robert Schuman et le chancelier Adenauer, pour établir cette réconciliation

dans les cœurs des Français et des Allemands.

La   fraternité   fut   aussi   la   solidarité   des   habitants   de   Dortan   pour   reconstruire   leur   village ;   c'est   maintenant

l'attention portée aux plus faibles dans notre société.

Ce message de notre devise républicaine est très actuel. La guerre n'a pas disparu du monde. Les ennemis d'hier

restent présents, sous une autre forme : le terrorisme, le racisme, l'antisémitisme, l'intolérance et la haine sous

toutes leurs formes.

Mesdames Messieurs, on ne vous demande pas de partir défendre ces valeurs au péril de votre vie. Mais pensons

à ceux qui le font pour nous : nos soldats loin de nos frontières, nos policiers et nos gendarmes parfois ici

*

III -  Agir



Cette cérémonie est un appel à l'engagement, à l'action de chacun sous une forme appropriée.

Cela  ne  concerne  pas  seulement  les anciens,  fidèles aux manifestations du souvenir,   mais aussi  les jeunes

générations. On le montre avec éclat ici à Dortan : comme l'an dernier, j'ai été ému par l'appel des morts par trois

générations. Quelle belle transmission du souvenir. L'an prochain, c’est la petite Emma qui lira, elle aussi, l'appel

des morts.

Le souvenir n'est pas réservé aux cheveux blancs.

Parents, enseignants ! Parlez aux jeunes, venez avec eux aux cérémonies pour leur en faire comprendre le sens.

*

Ici à Dortan, c'est l'histoire de la commune que s'approprient les jeunes générations. Dortan est une commune qui



vit avec son histoire, qui sait aussi la dépasser, faire évoluer son cadre de vie pour le bien-être de sa population.

Les crimes du passé ont interrompu la marche de leurs victimes, mais ils n'ont pas brisé notre énergie à construire

une société libre et généreuse, riche de notre diversité.

C'est cela aussi le message du martyre de Dortan.



Document Outline

  • Mme le maire,
  • Mmes et MM. les élus,
  • Mmes et MM. les représentants des associations patriotiques et de la mémoire,
  • - M. le député Damien Abad,
  • - M. le sénateur président du conseil général Rachel Mazuir,
  • - M. le président du Conseil régional Jean-Jack Queyranne,
  • - M. le président de la Communauté de communes du Haut Bugey Jean Deguerry.


Do'stlaringiz bilan baham:


Ma'lumotlar bazasi mualliflik huquqi bilan himoyalangan ©fayllar.org 2017
ma'muriyatiga murojaat qiling