Le transport local specifique


Download 158.26 Kb.

Sana21.06.2017
Hajmi158.26 Kb.



 

 

 



 

 

 



LE TRANSPORT LOCAL SPECIFIQUE 

 

Horaires d’hiver du 16 octobre au 16 avril 



 

 

 



 

Un service de transport spécifique est mis en place sur la commune de Les Salelles, chaque samedi matin, de 

Montselgues à 7 h 30, toute l’année,  juillet et août inclus,  y  compris les jours fériés.  Arrivée sur Les Salelles à 

Seyras, puis sur Chambonas pour une arrivée au marché de Les Vans vers 9 h 00. 

 

1)

 



Les arrêts sur la commune de Les Salelles : 

08h55 


Arrivée sur Seyras (arrêt-bus) 

08h57 



La Beaume 



09h00 

Carrefour Luminière (près du local poubelles) 



09h03 

Carrefour La Brugère 



09h06 

Carrefour Bas Montachard 



09h10 

Carrefour Les Champels 



09h13 

Les Moriers 



09h16 

La Barbière (local poubelles) 



09h18 

Beauregard (cabine téléphonique) 



09h21 

Le Cellier (borne incendie) 



09h23 

L’Eglise (borne incendie) 



09h26 

Embranchement Le Dujal 



09h30 

Le Nassier/Basse Rivière 



 

 

Puis traversée du Nassier vers Marvignes, Chambonas puis Les Vans. 



 

 

2)



 

Les points d’arrêts à l’arrivée de Les Vans : 

Arrivée sur le parking devant la poste vers 09 h 45, puis le parking de La Clairette / Carrefour-Market 

vers 09 h 50. 

 

 

3)



 

Retour : les points de depart de Les Vans : 

11 h 45 : parking La Clairette / Carrefour-Market, puis 11 h 50 devant le garage Renault Gourdon. 

 

 



4)

 

Le circuit retour sur Les Salelles : les mêmes arrêts qu’à l’aller. 



 

 

5)



 

Les frais de transport : 

1 € pour un aller ou un retour simple. 

2 € pour un aller-retour Les Salelles – Les Vans. 

Réduction de tarifs pour les enfants de moins de 3 ans. 

Chiens acceptés (transportés dans un panier ou non), accompagnateurs de personnes handicapées. 

 

 

Pour plus de détails, s’adresser à la Mairie. 



 

 

 



 

 



 

 

La navette Montselgues-Les Vans menacée ? 



  

 

Réunion entre les élus des 3 communes et le Conseil Général    / Arrivée de la navette à Les Vans 



Le  transport  local  spécifique  (TLS)  organisé  par  les  3  communes  Montselgues,  Les  Salelles  et 

Chambonas, avec le soutien financier du Conseil Général risque d’être remis en cause pour baisse 

de participants. En effet, les chiffres sont significatifs : 640 allers-retours en 2010-2011, 430 en 2011-

2012,  soit  quand  même  30%  de  baisse  de  fréquentation :  18  utilisateurs/mois  en  2012,  contre 

27/mois en 2011. Pourtant, quand on interroge les utilisateurs, ceux de Montselgues, les plus assidus, 

restent  persuadés  de  la  nécessité  de  ce  transport.  Ceux  de  Les  Salelles  sont  en  baisse,  ceux  de 

Chambonas inexistants. Les Mairies rappellent que ce transport du samedi matin pour le marché 

de  Les  Vans  a  été  plébiscité  par  les  habitants  eux-mêmes.  Ce  jeudi  11  octobre  se  tenait  à 

Les Salelles, une réunion entre les trois Maires et Fabrice Arrigoni, représentant du Conseil Général. 

Il a été décidé d’informer les habitants des trois communes sur l’importance d’utiliser ce service le 

plus souvent possible, si on veut qu’il continue à exister. On rappelle qu’il faut réserver son voyage 

en téléphonant à sa Mairie les vendredis avant midi. Pour Les Salelles : 04.75.94.92.97.   

 

Le point sur l’état d’avancement du P

.L.U. 

                                

 

 

Depuis  le  lancement  du  projet  de  P.L.U.  (Plan  Local  d’Urbanisme)  sur  la  commune,  le 



29 septembre  2011,  de  nombreuses  réunions  ont  eu  lieu  entre  le  Conseil  Municipal,  soit  avec 

l’architecte Frédéric PERNON, soit avec les services techniques de l’Etat le 07 février 2012, soit en 

réunion  publique  le  29  février  2012,  où  a  été  présenté  le  projet  d’aménagement  et  de 

développement  durable,  appelé  P.A.D.D.  Depuis,  le  Conseil,  en  accord  avec  Frédéric  PERNON, 

travaille sur le zonage prévisionnel, qui sera présenté aux services de l’Etat dans environ deux mois, 

puis, en enquête publique, aux habitants de la commune. Les différents projets envisagés : ferme 

photovoltaïque,  logements  intermédiaires,  maison  de  retraite  etc...  ne  seront  étudiés  qu’après 

approbation du projet de zonage, par les services de l’Etat et les habitants de la commune. 

 

 




 

 

06 Octobre 2012 : « L’hiver sous la table » au théâtre à Les Salelles 



       

 

La compagnie A.R.T. d’Andrée St André et Jean-Luc Violet, de Les Vans, est venue jouer une pièce 



de  théâtre  dans  la  salle  des  fêtes  de  la  commune,  le  samedi  06  octobre  à  20h30,  devant  une 

centaine de spectateurs. Il s’agit d’une comédie en 14 tableaux de Roland Topor, pleine d’humour, 

interprétée de façon magistrale par Olivier Fort, Nathalie Santiago, Maurice Chignier, Marie Niel 

et  Yvan  Ritzo.  « L’hiver  sous  la  table »  est  l’histoire  d’une  rencontre  étonnante  entre  une 

traductrice  aux  revenus  modestes,  Florence  Michalon,  et  un  cordonnier  d’Europe  Centrale, 

Dragomir.  Tout  l’univers  à  l’esprit  doucement  subversif  de  Roland  Topor,  s’exprime  dans  cette 

fable, optimiste, tendre et fantaisiste, qui traite en filigrane de thèmes d’actualités : l’immigration, 

le logement, la solitude...Cette fable a été récompensée par 6 Molières en 2004. 

 

 

 



 

 

 



Les déchets verts ménagers et assimilés visés par l’arrêté préfectoral sont issus de la tonte de pelouses, de 

la  taille  de  haies  et  d’arbustes,  d’élagages,  de  débroussaillement,  d’autres  pratiques  similaires,  produits 

par des particuliers ou par des collectivités. 

En  application  de  l’article  84,  6

ème

  alinéa,  du  règlement  sanitaire  départemental  et  des  dispositions 



prévues  à  l’article  3  de  l’arrêté  préfectoral  du  12  avril  2012,  le  brûlage  à  l’air  libre  des  déchets  verts 

ménagers  et  assimilés  est  autorisé  provisoirement  sur  le  territoire  de  notre  commune  jusqu’au 

31 décembre 2014. 

 

Dans tous les cas, le brûlage doit se faire en tas ou en incinérateur domestique et uniquement s’il n’existe 



pas de solution alternative à l’emploi eu feu. Il est nécessaire, en outre, de respecter les règles de sécurités 

(arrêté « emploi du feu » disponible en Mairie ou sur le site de la Préfecture) et de s’assurer le jour prévu 

que  l’on  n’est  pas  soumis  à  une  interdiction  générale  du  faut,  soit  d’une  « alerte  pollution »,  soit  d’un 

« risque incendie de forêt majeur ». 

 

La déclaration d’écobuage demeure donc OBLIGATOIRE, du 1



er

 octobre au 30 juin. Vous devez la faire 

enregistrer en Mairie (valable deux mois  maximum et renouvelable). Le non-respect des dispositions  de 

l’arrêté préfectoral « emploi du feu » fait encourir une amende. Et n’omettez pas d’appeler les pompiers 

au 04 75 66 36 18 avant chaque mise à feu. Merci ! 

 

 

INCINERATION DES VEGETAUX : DEROGATION A L’INTERDICTION 

D’INCINERER 

Par Arrêté Préfectoral n° 2012-103-0003 du 12 avril 2012 

 




 

 

 



 

 

 



Pour devenir électeur, il faut : 

 

* être âgé d'au moins 18 ans à la veille du 1er mars de l'année du scrutin concerné, 



* être de nationalité française (les citoyens européens résidant en France peuvent s'inscrire sur les listes 

complémentaires mais seulement pour participer aux élections municipales et/ou européennes), 

* jouir de ses droits civils et politiques. 

 

Les électeurs déjà inscrits et n’ayant pas changé de domicile ou de résidence avant le 31 décembre n’ont 



aucune formalité à accomplir. Ils restent inscrits d’office. 

 

- Si avez déménagé depuis votre dernière inscription : 



vous  devez  vous  réinscrire  sur  les  listes  électorales  de  votre  nouveau  domicile  (même  si  vous  avez 

déménagé dans le même arrondissement). 

 

- Si vous avez ou aurez 18 ans avant les élections : 



l’inscription sur les listes électorales est automatique dès lors que l’on atteint l’âge de 18 ans. Néanmoins, 

il est important de vérifier, auprès de votre Mairie, avant le 31 décembre, que votre inscription a bien 

été prise en compte. 

  

  



Quels sont les documents à fournir ? 

 

Pour s'inscrire sur les listes électorales, il est nécessaire de présenter : 



 

- une pièce d’identité en cours de validité (de préférence la carte nationale d’identité), 

- un justificatif de domicile récent : daté de moins de trois mois à la date du dépôt. 

  Ces  justificatifs  doivent  préciser  les  noms  et  prénoms  en  entier  et  l'adresse. 

 

Si vous êtes hébergé, vous devez présenter également : 



 

*  une attestation des parents  ou de l'hébergeant (sur papier libre), certifiant qu'il habite chez eux, 

*  un justificatif de domicile des parents ou  de l'hébergeant, 

*  la copie de la pièce d'identité de l'hébergeant ou de l'un des parents, 

*  une preuve d'attache, c'est à dire un justificatif personnel de sa présence chez l'hébergeant (relevé de 

sécurité sociale, quittance de toute sorte, courrier officiel, relevé bancaire...), 

*  les jeunes qui habitent chez leurs parents doivent fournir également le livret de famille (photocopié). 

 

Comment s'inscrire ? 



 

*  Soit par Internet

 en remplissant le formulaire de demande d’inscription et en joignant les justificatifs 

nécessaires, 

*  soit en se rendant dans votre Mairie avec les justificatifs nécessaires. 

  Si  vous ne  pouvez  pas  vous  déplacer,  il  suffit  de  remettre  une  procuration  sur  papier  libre  à  la 

personne de votre choix  ainsi que votre carte d’identité afin qu’elle dépose le dossier à votre place ! 

*  Soit par courrier en envoyant à la Mairie le 

formulaire d'inscription Cerfa

 ou sur papier libre avec les 

justificatifs nécessaires. 

 

Une permanence se tiendra le lundi 31 décembre 2012 en Mairie, de 16h à 18h. 



 

 

 

INSCRIPTION SUR LES LISTES ELECTORALES



 

L'inscription  sur  les  listes  électorales  est  indispensable  pour  pouvoir  voter  :  cette 

année,  vous  pouvez  vous  inscrire  jusqu'au  31  décembre  2012.  Après,  il  sera  trop 

tard !


 



 

 

 



 

 

 



 

 

 



 

 

 



Le texte prévoit l’élection de deux conseillers départementaux par canton au scrutin majoritaire à 

deux  tours.  Les  candidats  se  présenteront  en  binôme  constitué  obligatoirement  d’un  homme  et 

d’une femme. Le  projet de loi prévoit également  le remodelage des cantons  selon trois  critères : 

continuité  du  territoire,  inclusion  de  toute  commune  de  moins  de  3 500  habitants  dans  un  seul 

canton, écart de 20  % maximum entre  la population du canton avec celle  moyenne des autres 

cantons du département. 

 

Ce  texte  prévoit  par  ailleurs,  les  modalités  d’élection  des  délégués  communautaires.  Comme 



prévu, ces délégués seront élus dans le cadre de l’élection municipale. Les candidats au mandat de 

délégué  communautaire  et  de  conseiller  municipal  devront  ainsi  figurer  sur  une  seule  et  même 

liste,  les  premiers  de  la  liste  ayant  vocation  à  siéger  au  conseil  municipal  et  au  conseil 

communautaire.  Comme  le  ministre de  l’Intérieur  l’avait annoncé  lors  du Congrès des Maires,  le 

texte prévoir d’abaisser le seuil du scrutin de liste à 1 000 habitants au lieu de 3 500 aujourd’hui. 

 

Le projet de loi prévoit enfin la modification du calendrier électoral. En 2014 auront lieu, comme 



prévu, les élections municipales et donc, celles également des délégués de l’intercommunalité, les 

élections européennes et les élections sénatoriales. Les élections départementales et régionales sont 

fixées en 2015, de même que la première élection des collectivités territoriales de Guyanne et de 

Martinique. 

Le second texte, le projet de loi organique, modifie, quant à lui, le code électoral afin de rendre 

applicables  les  modifications  prévues  par  le  projet  de  loi  concernant  l’élection  des  conseillers 

départementaux au scrutin binominal majoritaire et le droit électoral. 

 

 

Communauté de Communes « Le Pays des Vans » 

Bilan des activités 2012 

 

 



 

Le conseil communautaire se sera réuni 9 fois dans le courant de l’année 2012 ; voici les principales 

délibérations et décisions prises par le conseil communautaire : 

 

En janvier 



 

 

Préparation de la semaine intercommunale d’hiver, 



 

Bilan des activités du SPANC pour l’année 2011, 

Compte rendu de la visite du Président de la République à la maison médicale fin 2011, 

Décision  d’adhérer  au  site  de  proximité  AMESUD,  organisme  qui  vient  en  appui  aux 

projets professionnels. 

 

 



 

REFORME ELECTORALE : 

LES DEUX PROJETS DE LOI PRESENTES 

EN CONSEIL DES MINISTRES 



 

Le  Ministre  de  l’Intérieur,  Manuel  Valls,  a  présenté  en  Conseil  des 

Ministres, deux projets de loi (ordinaire et organique) visant à organiser 

la  prochaine  élection  des  délégués  communautaires  au  suffrage 

universel direct et celle des futurs conseillers départementaux, à la suite 

de l’abrogation du Conseiller Territorial créé par la loi de Réforme des 

collectivités territoriales (R.C.T.) du 16 décembre 2010. 

Le  projet  de  loi  ordinaire  relatif  à  l’élection  des  conseillers 

départementaux,  des  conseillers  municipaux  et  des  délégués 

communautaires,  et  modifiant  le  calendrier  électoral,  abroge  les 

dispositions  de  la  loi  R.C.T.  créant  le  conseiller  territorial  et  définit  un 

nouveau  mode  de  scrutin  pour  les  conseillers  généraux,  désormais 

conseillers départementaux.

 

 

 




 

 

En mars 



Décision de participer aux frais d’études complémentaires pour un projet de réalisation 

de  Scènes  dédiées  aux  musiques  actuelles  en  Sud  Ardèche ;  suite  à  la  défection  de 

certaines communautés de communes, le projet tel qu’envisagé a été abandonné. 

 

En avril 



 

Accord pour  le  versement d’un fonds  de concours  à  la commune de  Chambonas  pour 

réaliser une voirie devant desservir le futur hôpital, 

 

Décision d’adhérer à  la  compétence optionnelle « Gestion de  la pépinière d’entreprises 



l’Espélidou  à  Lachapelle  Sous  Aubenas  et  à  celle  située  sur  la  zone  d’activités  Rhône-

Helvie au Teil », 

Décision de supprimer les quelques points restants de collecte des ordures ménagères en 

porte en porte.  

 

En mai 


 

Modification des statuts pour intégrer les compétences suivantes : 

- Participation à la gestion d’outils immobiliers d’entreprises (pépinières d’entreprises), 

- PLH : « Plan Local d’Habitation», 

- SCoT : « Schéma de Cohérence Territoriale », 

- Soutien à l’association REVIVRE pour la gestion d’un centre social

- Voirie d’intérêt communautaire, 

- Soutien à l’association REVIVRE pour la gestion du Centre Social. 

 

 

Demande  de  dérogation  à  l’interdiction  d’incinérer  les  déchets  verts  sur  nos 



6 communes : accord obtenu jusqu’à fin 2014. 

 

Aménagement d’une 5



e

 chambre à la crèche Les Poussins.  

 

Décision  de  recruter  un  chargé  de  mission  pour  la  mise  en  place  d’une  redevance 



spéciale  pour  les  professionnels  dont  l’activité  est  génératrice  de  déchets  (obligation 

légale). 

 

En juillet 



 

Décision  de  contribuer  à  la  gestion  de  l’aérodrome  d’Aubenas-Ardèche  Méridionale 

(Lanas), 

 

Appel à candidature pour le recrutement d’une directrice de crèche suite à la demande 



d’un détachement de la directrice actuelle. 

 

En octobre 



 

 

 



Bilan des semaines intercommunales d’été et d’hiver.  

 

En novembre 



 

Délibérations  sur  le  projet  de  périmètre  d’une  nouvelle  communauté  de  communes 

composée des communes suivantes : Banne, Beaulieu, Berrias-et-Casteljau, Chambonas, 

Gravières,  Les  Assions,  Les  Salelles,  Les  Vans,  Malarce  Sur  La  Thines,  Malboasc, 

Montselgues, Saint André de Cruzières, Saint Paul Le  Jeune,  Saint  Pierre-Saint Jean et 

Sainte Marguerite Lafigère. 

 

En dehors de l’activité du conseil communautaire, poursuite des travaux des commissions mises en 



place afin de préparer les statuts et les compétences de la future communauté de communes. 

 

Il est à noter également que notre communauté de communes participe à la mise en œuvre d’une 



Opération Collective de Modernisation en Milieu Rural (OCMMR), cette opération est pilotée par 

le  Syndicat  Mixte  du  Pays  de  l’Ardèche  Méridionale  assistée  d’un  bureau  d’études  « Cibles  et 

Stratégies ».  Ce  bureau  a  été  chargé  de  l’étude  préalable  dont  le  but  est  de  cerner  l’offre  et  la 

demande commerciale et artisanale. Suite à la synthèse, une réflexion intercommunale a été faite 

sur la priorisation des enjeux commerciaux et artisanaux à retenir afin de déterminer les moyens à 

adapter et le programme d’actions possibles pour une mise en œuvre effective de cette opération.  

 

 




 

La Communauté de Communes a validé la démarche d’un diagnostic territorial à l’échelle de la 

nouvelle  communauté  de  communes  portant  sur  la  population  et  axé  particulièrement  en 

direction de la petite enfance-enfance-jeunesse. Cette étude menée en partenariat avec la CAF 

permettra  d’identifier  les  besoins  des  familles,  des  enfants  et  des  jeunes  pour  aider  dans  les 

orientations spécifiques à la politique enfance-famille. 



 

Les brèves du SICTOBA 



 

 

Le SICTOBA sur internet ! 

Retrouvez toutes les infos sur le tri  et le traitement des 

déchets ménagers sur 

www.sictoba.fr

 : 


-

 

les horaires des déchetteries, 



-

 

comment bien trier ses déchets, 



-

 

signaler un conteneur qui déborde,  



-

 

composter ses déchets organiques, 



-

 

des astuces pour réduire sa quantité de déchets. 



  Le compostage, ça marche ! 

Composter  ses  déchets  organiques    (épluchures,  restes  de  repas, 

serviettes  en  papier…)  permet de  réduire  ses  déchets  de  40 

kg/habitant/an  mais  aussi  de  produire  un  amendement  de 

qualité pour ses plantations. 

Aujourd’hui plus de 3000 foyers du SICTOBA sont équipés d’un 

composteur. 

Vous n’êtes pas encore équipés !

 

Vous  pouvez  retirer  un  pack  compostage  au  bureau  du 



SICTOBA à BEAULIEU - Quartier La Gare - tel : 04.75.39.06.99, 

tous les lundis de 9h a 12h et de 14h a 17h. 

Le pack compostage, au tarif de 18€50, comprend 1 composteur de 420 litres, 1 bio seau de 10 litres 

et un guide du compostage. 

Trop de publicité dans votre boite aux lettres ; STOP PUB ! 

Mettre  un  Stop  Pub  sur  sa  boîte  aux  lettres  est  un  geste  simple.  Il  permet  non 

seulement de ne plus recevoir de prospectus indésirables mais surtout de réduire ses 

déchets de 15 kg par personne et par an.  

Des autocollants STOP PUB sont à votre disposition en Mairie. 

 

 



Calendrier de collecte basse saison sur la commune 

Tous les jeudis, entre 4 h et 12 h. 

 

 

 





 

 

 



 

        Le projet de contrat de rivière du Chassezac 

Le contrat de rivière est un engagement entre les collectivités et des partenaires financiers (Agence 

de l’Eau, Régions, Conseils généraux, Europe…) pour la mise en œuvre d’actions concrètes, visant 

une gestion durable et équilibrée des ressources en eau et des milieux aquatiques. 

Il doit permettre de répondre à la fois aux exigences réglementaires et aux problématiques locales 

identifiées. 

Un contrat de rivière fonctionne en deux temps : un temps  de rédaction du contrat (diagnostic, 

définition des actions à mener, validation par les différents acteurs concernés) et un temps de mise 

en œuvre (réalisation des actions prévues dans le contrat). 

L’échelle  de  travail  est  celle  du  bassin  versant,  c'est-à-dire  le  territoire  sur  lequel  l’ensemble  des 

eaux  ruissellent  vers  un  exutoire  commun.  Celui  du  Chassezac  s’étend  sur  plus  de  35  communes 

depuis  les  sources  en  Lozère,  jusqu’à  la  confluence  avec  l’Ardèche  en  passant  par  le  Gard  au 

niveau de la commune de Malons-et-Elze. Conscientes de la richesse patrimoniale du Chassezac et 

de ses affluents, mais aussi de leur fragilité, les communes se sont associées autour de ce projet. 

En novembre 2011, un dossier sommaire de candidature a été approuvé, lançant officiellement la 

phase de rédaction du contrat de rivière. Celui-ci devrait comprendre 5 axes de travail : 

-

 

amélioration de la gestion quantitative des ressources en eau, 



-

 

programme d’amélioration de la qualité des eaux, 



-

 

plan de gestion et de restauration physique des cours d’eau et des zones humides, 



-

 

amélioration  de  la  gestion  du  risque  inondation,  notamment  par  un  entretien  adapté  des 



cours d’eau, 

-

 



organisation des activités de loisirs liées à l’eau. 

 

Rappels sur le Syndicat du Chassezac : 



Il  regroupe  35  communes  concernées  par  le  Chassezac  ou  ses  affluents  autour  d’un  projet  de 

contrat de rivière. Le contrat de rivière est un outil permettant la mise en place d’actions visant le 

bon état des milieux aquatiques et la satisfaction des différents usages de l’eau. Il permet d’agir 

dans  des  domaines  aussi  variés  que  la  gestion  des  quantités  d’eau,  le  suivi  et  le  maintien  d’une 

bonne  qualité  des  eaux  ou  encore  la  préservation  et  la  restauration  des  milieux  aquatiques.  Ce 

projet est pour l’instant dans une phase d’études et de diagnostics. Les premières actions concrètes 

devraient se mettre en œuvre à partir de 2014 après l’approbation du contrat de rivière.  

 

La campagne de terrain 2012 : 



Les riverains du Chassezac et de ses principaux affluents ont pu observer pendant le printemps et 

l’été 2012 les agents du Syndicat (Technicienne de rivière et Chargée de mission contrat de rivière), 

parcourir  les  cours  d’eau  avec  d’étranges  équipements  (cuissardes,  GPS…).  Il  s’agissait  de 

diagnostiquer  l’état des lits et des berges  en vue d’évaluer  les besoins  en  matière d’entretien de 

cours d’eau. 

L’entretien des cours  d’eau pourra par la suite faire partie des actions  menées  dans  le cadre du 

contrat de rivière avec pour principaux objectifs : 

-

 



réduire le risque inondation par la gestion des embâcles qui pourraient obstruer les ponts par 

exemple, 

-

 

de  favoriser  le  bon  état  écologique  des  cours  d’eau  en  offrant  des  lieux  de  vie  accueillants 



pour  la  faune  aquatique ou en  luttant contre  les espèces envahissantes qui ont tendance  à 

banaliser les milieux, 

 

-

 



de  favoriser  un  fonctionnement  plus  naturel  des  cours  d’eau  et  une  végétation  des  berges 

équilibrée, ce qui contribue largement à l’attrait de nos cours d’eau et à la préservation de la 



 

Syndicat du Chassezac : une large campagne de terrain 

pour évaluer les besoins en entretien de cours d’eau

 




 

qualité des eaux. En effet, plus le fonctionnement est naturel, plus le cours d’eau est capable 

de  traiter  lui-même  une  partie  des  apports  polluants  qu’il  peut  recevoir.  Des  écoulements 

diversifiés (zones de rapides et eaux plus calmes), des milieux variés (îles, bras secondaires), la 

présence  de  graviers  et  galets  dans  le  fond  du  lit  et  d’une  végétation  des  berges  équilibrée 

assurent une certaine filtration naturelle qu’on appelle la capacité d’autoépuration du cours 

d’eau. 

 

Quelques éléments sur la réglementation dans le domaine de l’entretien des cours : 



L’entretien sur des cours d’eau du domaine privé incombe normalement au propriétaire riverain. 

Le  code  de  l’environnement  (art  L215-14)  précise  que  l’entretien  régulier  par  le  propriétaire 

riverain  a  pour  objet  de  maintenir  le  cours  d'eau  dans  son  profil  d'équilibre,  de  permettre 

l'écoulement  naturel  des  eaux  et  de  contribuer  à  son  bon  état  écologique,  notamment  par 

enlèvement  des  embâcles  […],  par  élagage  ou  recépage  de  la  végétation  des  rives.  Par  une 

procédure  de  déclaration  d’intérêt  général,  la  collectivité  peut  se  substituer  au  propriétaire 

riverain et réaliser les travaux nécessaires. C’est la procédure qui devrait être utilisée dans le cadre 

du contrat de rivière. Les propriétaires concernés seront informés et consultés afin de donner leur 

accord avant le début des travaux en 2014.  

Pour plus d’information ou des conseils en matière de travaux en rivière, contactez le Syndicat du 

Chassezac. 

Syndicat du Chassezac 

8 rue du Temple 

07140 Les Vans 

04 75 88 10 65 

syndicat.chassezac@orange.fr

 

 

 



Fin du chantier du barrage de Malarce 

Le 11 décembre, Georgette DESCHANELS et Bertrand REMI, conseillers municipaux de Les Salelles, 

se sont rendus à la Mairie de Malarce, sur invitation d’E.D.F., qui présentait la fin des travaux du 

barrage  de  Malarce.  Après  un  diaporama  puis  deux  vidéos  sur  le  déroulement  des  12  mois  de 

travaux d’un évacuateur de crue complémentaire, les élus du canton se sont rendus sur place pour 

la visite du site. E.D.F. a investi 4 millions € dans ce dispositif « en touches de piano » qui permet 

d’augmenter la capacité d’évacuation des crues du barrage de Malarce de près de 600 m

3

 d’eau 



par  seconde,  soit  de  4000  m3  à  4600  m

3

/seconde,  afin  de  pouvoir  évacuer  une  crue  dite 



« millénale »,  même  si  la  crue  la  plus  importante  connue  le  21  septembre  1980  avait  atteint  un 

débit de 2700 m

3

/seconde 



 

 

                    



                

Georgette DESCHANELS a représenté Le Maire Alain FAUCUIT      L’évacuateur de crues du barrage de Malarce 

 

 

 



10 

 

Virginie a repeint le presbytère aux couleurs de la création artistique  

(par Claire Biton)

 

Immanquablement, si vous avez pris le chemin de l’église de Les Salelles, votre regard a été attiré 

par  une  chose  étrange,  un  roi  mage  accroupi,  une  sorte  de  monstre  richement  vêtu  d’étoffes 

luxueuses de strass et de paillettes qui pointe vers vous ses moignons multiples portant des miroirs 

de sorcières... Cette vénérable racine de pin parasol  est devenue une « installation »,  l’œuvre de 

Virginie  Chomette,  le  résultat  d’un  long,  lent  et  patient  travail  commencé  l’hiver  dernier  et 

terminé à la fin de l’été. 

Avec Zoé et Jules, ses enfants et le chien Babouche, Virginie habite le presbytère depuis l’automne 

2010. Venue de  Haute-Loire, prise dans les turbulences de la vie, elle avait besoin d’un logement 

rural dans le sud de l’Ardèche, une région où elle a des souvenirs de vacances heureuses.   C’est là 

qu’elle a jeté l’ancre, à la Cure de Les Salelles, parce que c’était à louer, par hasard. Mais le hasard 

fait souvent bien les choses, et c’est peu dire que ce lieu hors norme et poétique était celui qu’elle 

attendait,  le  « cocon »,  dit-elle,  où  peut  s’épanouir  sa  créativité  féconde  de  plasticienne  et  qui 

stimule son énergie. Et puis, généreux et avisé,  le Conseil Municipal a mis à sa disposition le local 

du rez-de-chaussée ; équipé de fenêtres, il est devenu son « atelier-boutique » où elle travaille et 

expose une partie de ses œuvres.   

Si on demande à Virginie d’où vient sa vocation, elle répond que petite fille elle voulait toujours 

« utiliser  ses  doigts »  et  qu’elle  s’est  orientée  vers  l’art  par  instinct,  aidée  en  cela  par  la 

compréhension de parents eux-mêmes impliqués dans l’art. A l’issue de 6 ans d’études à St Etienne 

puis à Clermont- Ferrand, Virginie a obtenu un diplôme des Beaux-arts. Après une brève et peu 

satisfaisante expérience de galeriste, un petit séjour dans l’île de la Réunion où elle a travaillé avec 

bonheur en compagnie d’artistes locaux, la jeune diplômée est devenue professeur d’art plastique. 

Elle  a  bien  aimé  enseigner  dans  des  collèges  ruraux,    mais  ce  sont  les  9  années  d’art  thérapie  

passées auprès  d’enfants  autistes  qui  lui ont  laissé les souvenirs  les plus forts, une aventure riche, 

génératrice  de  réflexions  sur  la  grande  valeur  éducative  du  support  artistique,  une  étape 

importante  de  sa  vie  d’artiste.  Parallèlement,  Virginie  a  poursuivi  sa  création,  dans  les  petits 

créneaux de disponibilité qui lui restaient. Depuis 2010 et son installation à Les Salelles,  elle aspire 

à avoir du temps et la tête libre pour se consacrer pleinement à son art, « c’était le moment !» dit-

elle. 

Virginie se définit elle-même comme intuitive, persévérante et obsessionnelle : « j’ouvre toujours les 



mêmes tiroirs dans ma tête ». La matière est une source d’inspiration, elle utilise de plus en plus des 

textiles,  des  objets  récupérés  qui  revivent  sous  une  autre  forme :  « c’est  une  histoire  de 

millefeuilles » mais ne rejette rien de ce qu’elle a fait avant : « mon travail est comme un collier de 

perles »,  chaque  production  est  autonome.  Cependant,  torsadés,  des  fils  rouges  assemblent  les 

perles, en particulier la recherche d’une forme de dépouillement : « mon fantasme : créer sans la 

pollution  des  connaissances »,  et,  surtout,  la  quête  permanente  du  sens  caché  des  choses :  «  la 

masse immergée de l’iceberg ».  

Crées rapidement, dans un état proche de la frénésie,  les œuvres de Virginie, toiles et objets,  sont 

grandes  le  plus  souvent,  colorées,  joyeuses,  poétiques,  ironiques  et  baroques,  originales  toujours, 

rugueuses parfois.  Il n’est pas toujours aisé de les aborder, mais on peut aussi être séduit tout de 

suite,  s’enthousiasmer  et  réagir,  c’est  alors  que  l’artiste  pense  avoir  atteint  son  but  principal : 

« réveiller la curiosité et la sensibilité » de ceux  qui prennent le temps de s’arrêter auprès de ses 

réalisations singulières. 

 

 



11 

 

Les choses se mettent en place. Les galeristes de la région s’intéressent à son travail, des expositions sont 

prévues en Ardèche et bien plus loin, en Allemagne et Italie... Le Festival des Arts Singuliers de Banne lui a 

permis d’élargir son public, de commencer à vivre de son art... un aspect important mais, visiblement, pas 

l’essentiel pour Virginie, pour celle qui va, dans un rituel quotidien, vers la Pontière, au bord du Chassezac 

réaliser  d’éphémères  empilements  de  cailloux,  celle  qui  habille  laborieusement  les  racines  pour 

« dénaturer leur grande beauté naturelle et montrer que c’est dessous que se trouve le plus important », 

celle qui pense que c’est seulement  ici, dans  ce  lieu  « où  il y a tous  les  jours un sujet d’enchantement » 

qu’elle peut trouver l’inspiration, créer ses œuvres et vivre en harmonie, celle qui a si bien su donner une 

âme à notre vieux presbytère 

   

    


 

L’atelier du presbytère est ouvert tous les jours, les visiteurs sont les bienvenus, il est cependant préférable 

de téléphoner au préalable au 06 21 69 55 53 pour s’assurer de la présence de l’artiste. Son site Internet : 

http://luz-art.fr

.          Son adresse de messagerie : 

virginie.chomette07@orange.fr

 

 

Fin du commerce ambulant sur la commune 

 

 

 



 

 

 



COMPTEURS D’EAU : L’HIVER EST LA

 ! 

Pour éviter le gel de votre compteur, l’inondation de la maison et une facture d’eau « salée » : 

 

 

  fermez votre compteur, 



  isolez votre compteur avec une isolation adéquate, 

  vidangez toutes les canalisations qui desservent votre maison. 



 

 

 

On n’a pas tous les jours 100 ans ! 



Malheureusement,  le  commerce  ambulant  de  Pascaline  CLEON, 

faute de clientèle sur la commune, mais aussi sur d’autres communes 

qu’elle  visitait,  a  été  contraint  d’arrêter  ses  tournées.  Le  conseil 

municipal  la  remercie  pour  son  courage  même  si  l’essai  de 

commerce  ambulant  n’a  pas  pu  fonctionner  et  on  le  regrette 

beaucoup. 



 

 

12 

 

C’est pourtant le jour exact de ses 100 ans qu’une cinquantaine de ses amis et parents ont entonné ce 

chant spécialement composé pour l’anniversaire  de Joseph Marc, né un 18 décembre 1912 à Gravières. 

C’est à l’hôpital de Les  Vans que le centenaire a soufflé ses bougies, après  les discours traditionnels de 

félicitations  des  maires  de  Gravières,  André  Rieu  et  de  Les  Salelles,  Alain  Faucuit,  des  anciens 

combattants,  d’Aurélie Masson-Gallean, directrice de l’hôpital et de ses parents ou amis très proches, et 

la remise de nombreux cadeaux.  

                        



 

 

 

  

 

Joseph MARC, entouré de sa famille. 

 

Covoiturage Drôme-Ardèche : 



lancement du site internet par le Conseil Général 

http://www.ecovoiturage0726.fr 

Joseph  Marc  a  été  marié  avec 

Marguerite  Broche,  puis  après  son 

décès,  avec  Georgette  Almeras,  elle-

même décédée, dont  il  a adopté  le fils 

Roland, qui a deux enfants Séverine et 

Vincent.    Papy  Jo,  depuis  2  ans  à 

l’hôpital, a pourtant bon pied  bon œil, 

lisant  le  journal  et  s’informant  des 

informations  télévisées.  Et  comme  le 

veut  la  tradition,  les  bûches  et  les 

coupes  ont  agréablement  ravi  les 

papilles des invités. 

 


13 

 

 

Comment ça marche ? 



 

Pour utiliser le service, vous devez 

ouvrir un compte.

 

Une fois votre compte ouvert vous pouvez : 



 

 



consulter les annonces de trajets, 

 



répondre aux annonces de trajets, 

 



déposer une annonce de trajet. 

 

Quand vous déposez une annonce : 



 

 



l'ensemble des utilisateurs effectuant  le  même trajet  que  vous  est averti  par  mail. Ils  reçoivent 

votre prénom, votre adresse de courrier électronique et le détail de votre trajet. 

 

Vous recevez dans votre boite mail les coordonnées des conducteurs ou des passagers quand il y 



en a qui ont déposé une annonce sur le même trajet que vous. 

  Vos  nom,  adresse  postale  et  numéro  de  téléphone  ne  sont  ni  transmis  aux  autres  usagers,  ni 

affichés sur le site. 

  Lorsque votre compte aura été créé, vous pourrez 

consulter en ligne les annonces

 et obtenir les 

coordonnées des covoitureurs et passagers.  

 

La Mairie : Etat civil 



  

- 12 octobre 2012 : 

  décès de MERLE Huguette, Lucienne - née le 13/09/1934 à Les Salelles - décédée le 12/10/2012 à 

Saint-Quentin-Fallavier (Isère). 

 

- 18 octobre 2012 : 



  décès  de  CHARAIX  Cyprienne,  Eugénie,  Esther,  née  le  22/11/1924  à  Saint-Pierre-Saint-Jean 

(Ardèche), veuve de BROCHE Julien, fille de CHARAIX Virgile, Félix, Joseph et de TOUREL Marie, 

Angélic -décédée le 18/10/2012 à 05 heures à Les Salelles (Ardèche). 

 

 



Site Internet de la commune 

        


 

 

 



 

 

 



 

 

 



 

 

 

 



 

 

Info Trésorerie Les Vans : 



Au  20  décembre  2012,  le  solde  de  trésorerie  de  la  commune  de 

LES SALELLES s’élève à 53.181,45 Euros. 

 

 

 



 

 

 



 

 

 



 

    

15 décembre 2012 

 

Après  avoir  passé  le  cap  des  20.000  visites  (soit  38  visites/jour  env.)  le 



30 septembre  2011,  nous  sommes  à  38725  visites  à  mi-décembre  (soit  39 

visites /jour et près de 1000/mois) depuis l’ouverture du site en octobre 2009, ce 

qui est remarquable. 

Les rubriques les plus visitées depuis le début (octobre 2009) :  

- Derniers évènements festifs  : 19,5 % 

- Vivre à LES SALELLES 

: 14,0 % 

- La Mairie 

: 11,3 % 

- Les travaux 

: 10,1 % 

Nous mettons le site à jour régulièrement. N’hésitez pas à écrire à la Mairie, si vous 

souhaitez laisser un message, une publicité, une annonce etc.… 

 

  



 

 

14 

 

LA VIE ASSOCIATIVE 

 

Alain Faucuit, Président du centre social REVIVRE de Les Vans et de la Fédération Ardéchoise des 



Centres Sociaux (F.A.C.S.), fait le point sur son association. 

 

  



        Alain FAUCUIT 

  Président de REVIVRE 

 

Quels en sont les axes principaux pour les années à venir ? 

Parmi les nombreux objectifs pour les années à venir, on peut citer : le renforcement du Centre de Loisirs 

en lien avec son territoire, l'implication des parents dans le Centre de loisirs ou l'accompagnement à la 

scolarité,  le  développement  de  propositions  pour  les  adolescents,  la  lutte  contre  les  précarités  et  les 

exclusions ou l'accès pour tous à une alimentation de qualité. 

Dans  les actions à venir prochainement : le 1er décembre, de 14h à 17h, en partenariat avec le  Centre 

Médico  Social  et  Pôlenergie :  « Economiser  300  €  /  an  sur  les  factures  d'eau  et  d'électricité,  c'est 

possible! »,  avec  des  ateliers,  un  film,  une  exposition,  et  une  permanence  « Info  énergie »  dans  nos 

locaux.  

 

Propos recueillis pas Marc PLOSSARD 



 

 

10 Novembre 2012 : la castagnade du Comité des fêtes 



Organisée comme à l’habitude par Olivier, Katherine et le Comité des fêtes, la castagnade du village 

s’est  déroulée  samedi  en  fin  d’après-midi.  Malgré  une  météo  calamiteuse,  elle  a  rassemblé  200 

personnes environ à la salle de la Mairie. Au menu, d’excellentes sardounes, grillées au feu de bois par 

des bénévoles, accompagnées de l’exceptionnel gamay primeur de la cave « Les vignerons du Pays des 

Vans ». On pouvait également se faire servir des crêpes, des pâtisseries, et du vin chaud. Tout le village 

était là, ou presque, jeunes et moins jeunes, autour de son maire, Alain Faucuit, et des élus.  

 

   


     

 

 



   

    


 

 

Article et photos de Marc PLOSSARD 



 

Quoi de neuf à Revivre ? 

Le Centre Social Revivre vient de renouveler son projet. Cela s'est conclu 

par la présentation aux partenaires du projet pour les années 2013 - 2016. 

La  C.A.F.,  le  Conseil  Général  et  l'Unité  territoriale,  la  Communauté  de 

Communes  et  la  Fédération  Ardéchoise  des  Centres  Sociaux  y 

participaient. Le projet a reçu un accueil très favorable et nous attendons 

maintenant  la  réponse  formelle  de  la  C.A.F.  pour  l'agrément  de  Centre 

Social. 

 

Comment s’est opéré ce renouvellement ? 



Pour  renouveler  ce  projet,  un  groupe  d'habitants  est  allé  regarder  les 

actions menées par le Centre Social depuis 2010 pour en faire le bilan. Sur 

cette  base,  ils  ont  défini  les  axes  prioritaires  pour  les  années  à  venir.  Ce 

travail a été présenté aux adhérents de l'association lors d'une assemblée 

générale extraordinaire qui a rassemblé une cinquantaine de personnes. 

Certains objectifs ont alors pu être précisés ou rajoutés. 



 

15 

 

 

09 Décembre 2012 : Le CCAS a fêté Noël 



 

Ce dimanche, le CCAS de la commune a organisé l’arbre de Noël traditionnel des enfants. L’organisatrice 

Josette Moutet  a présenté le spectacle « Monsieur Musique », qui  joue  d’une vingtaine d’instruments les 

plus farfelus de la compagnie « Courants d’air » de Jeff Piccardi et Nathalie Nowicki. La participation des 

enfants et des adultes au tour de chant a enchanté l’ensemble des spectateurs. Le public n’a pas boudé 

son plaisir et est reparti ravi après la visite du père Noël et la distribution des cadeaux aux enfants et des 

boîtes  de  chocolat  aux  aînés  de  la  commune.  Un  après-midi  de  plaisir  et  de  bonheur  d’être  ensemble 

pour partager un bon moment dans une salle des fêtes bondée. 

 

           



       

                     

                    

    


   

 

 



 

  

 



 

 

DIMANCHE 27 JANVIER 2013 



DE 15 H A 21 H 

 

Le  Comité  des  Fêtes  vous  convie  à  ses  « Vœux  Dansants » :  galette,  vin,  cidre,  café,  thé,  le  tout  en 



musique !  Avis  aux  amateurs  de  danse !!!!!!    Une  invitation  avec  participation  sera  distribuée  début 

janvier 2013 dans les boîtes aux lettres. A bientôt ! 



 


Do'stlaringiz bilan baham:


Ma'lumotlar bazasi mualliflik huquqi bilan himoyalangan ©fayllar.org 2017
ma'muriyatiga murojaat qiling