Présents ayant voix délibérative


Download 179.28 Kb.

Sana28.09.2017
Hajmi179.28 Kb.

 

 



 

Présents ayant voix délibérative : Jean-Jacques LAURENT, Bernard PRIN (CHAVANNES/SURAN), , Jean-Louis GOYET, (CORVEISSIAT), 

Mireille MORNAY, Michel GAILLARD (COURMANGOUX), Yves GUILLEMOT (DROM), Benjamin RAQUIN (GRAND-CORENT) Alain BINARD 

(GERMAGNAT), Jean Paul NEVEU, Claude BREVET, Nelly PLANTIN Jean-Claude CHORRIER-COLLET (MEILLONNAS), Jean-Pierre REVEL 

(POUILLAT)  Jean-Louis  REVEL  (PRESSIAT)  Alain  CHAPUIS,  Sophie  SERVIGNAT,  Claude  BERARDAN,  Chrystèle  VANGREVELYNGHE, 

Sylvie ADAM, (ST ETIENNE DU BOIS), Nicolas RENARD (SIMANDRE S/SURAN), Monique WIEL, Robert MARECHAL, Jean-Luc LEBOEUF-

BOURDON, Katinka SUTTER, Géraldine RAMAKERS, Philippe ROBIN (TREFFORT-CUISIAT). 

 

Sans voix délibérative : Olivier BISVAL (GRAND-CORENT), Jean-Paul ROCHON (GERMAGNAT), 

 

Excusés :  Brigitte  MORELLET  (pouvoir  donné  à  Jean-Louis  GOYET),  Denis  PERRON  (pouvoir  donné  à  Monique  WIEL)  Christophe 

AUGOYARD (pouvoir donné à Sophie SERVIGNAT), Guy CHAPUIS, Marc PECHOUX.

 

 



Assistaient également : Thierry ROLLET, Sylvie DEFOORT.  

 

Secrétaire de séance: Alain BINARD



 

 

Présentation du projet de territoire du Synd CAP3B par Adeline BRUNET, directrice de Cap3B  



 

1) 

Compte-rendu réunion précédente. 

M.  Wiel  apporte  une  précision  pour  le  point  n°

7  de  cette  réunion,  recrutement  d’un  agent  d’accueil  à 

l’office de tourisme. La non reconduction de ce poste saisonnier, lors de la décision de recrutement d’un 

chargé  de  développement  tourisme-

culture,  n’apparait  pas  dans  les  compte

-rendus  de  réunion  de 

bureau et de conseil de communauté. Néanmoins cette éventualité, qui a pu être émise lors de certains 

débats

, n’a pas été reprise dans la suite de la réflexion relative au poste de chargé de mission tourisme



-

culture. 

 



 Le compte-rendu,  moins 2 abstentions 



d’élus absents,

 est adopté. 

 

2) 



Renouvellement de délégations. 

 

M.  Wiel  indique  que  ce  conseil  est  maintenant  composé  de  30  élus.  Les  communes  de  Chavannes, 



Corveissiat  et  Simandre  ne  disposent  maintenant  que  de  2  délégués.  Elle  accueille  Nicolas  Renard, 

nouveau  maire  de  Simandre,  ainsi  que  Michel  Gaillard,  nouveau  conseiller  de  la  commune  de 

Courmangoux.  

 

 



Syndicat mixte Bourg Bresse Revermont : 

Suite  à  la  démission  de  Jean  Michel  PERDRIX,  le  conseil  communautaire  doit  nommer  un  nouveau 

délégué représentant Simandre sur Suran au syndicat mixte Bourg Bresse Revermont, en charge de la 

gestion du Schéma de Cohérence Territoriale (SCOT). La candidature de  Marc  Péchoux est  proposée 

au titre de la commune de Simandre sur Suran. 

 

D’autre part, Robert MARECHAL est démissionnaire de sa 



fonction de conseiller syndical, représentant 

la commune de Treffort-Cuisiat au syndicat mixte Bourg Bresse Revermont.  

Monique WIEL se propose de le remplacer. 

 



 Le Conseil, moins 1 abstention, valide ces propositions. 

 

CAP 3 B : 

Jean  Michel  PERDRIX  était  suppléant  de  Jean  Paul  Neveu  au  conseil  syndical  de  CAP  3  B.  Jean-

Jacques LAURENT est candidat pour le remplacer. 

 

Comité d’agrément LEADER

 : 

Compte-rendu du conseil de communauté du 

02/07/2015 

à Germagnat  



Jean  Michel  PERDRIX  était  représentant  titulaire  de  la  CCTER  au  comité  d’agrément  LEADER. 

JP 

NEVEU est candidat pour le remplacer. 



 



 Le Conseil valide ces candidatures, 

 

3) 

Composition du bureau de la CCTER 

 

Le bureau de la communauté comprend le Président, un ou plusieurs Vice-Présidents et éventuellement 



d’autres membres, dans la limite d’un total de 14 membres. Aujourd’hui celui

-ci comprend 13 membres. 

 

Nicolas RENARD, maire de Simandre sur Suran serait membre du bureau mais peut-être pas conseiller 



communautaire. Afin de garantir le lien entre les débats du bureau et ceux du conseil communautaire, 

Madame la Présidente propose d’intégrer 

Olivier Bavoux, de Simandre sur Suran, au bureau. 

 



 Le Conseil approuve cette proposition. 

 

4) 



Taxe de séjour 

 

La mise en place de la taxe séjour est en cours de réflexion à CAP 3B. L’objectif est que celle



-ci  soit 

instaurée  sur  l’ensemble  du  bassin  de  vie  de  Bourg  en  Bresse. 

Cette  taxe  est  instaurée  à  Bourg  en 

Bresse Agglo et la CC de Montrevel prévoit de l’instaurer pour janvier 2016.

 

 

M.  Wiel  expose  les  éléments  de  cette  taxe  payée  par  les  personnes  qui  séjourneraient  sur  notre 



territoire.  Cette  taxe  est  destinée  à  financer  les  actions  de  tourisme,  son  instauration  a  été  envisagée 

lors de la création du poste de chargé de développement tourisme-culture. La recette estimée serait de 

l’ordre de 22

 

000€/an. 



 

CAP3B  bénéficierait  d’une  partie  de  cette  taxe  pour  le  poste  de  chargé 

de  mission  tourisme 

évènementiel. 

Les élus s’interrogent sur les retombées de ce poste sur notre territoire. JP Neveu souligne que cette 

participation lui semble un engrenage, qu’un retour en arrière ne serait pas possible.

 

A Chapuis s’interroge sur le dou



blon que pourrait poser ce poste vis-à-

vis d’Ain tourisme. M Wiel indique 

que  les  missions  sont  différentes,  le  poste  CAP3B  effectue  des  démarchages  auprès  de groupements 

tels que les comités d’entreprises.

 

Elle souhaite que cette présentation soit une première approche et que cette question soit soumise au 



vote lors d’un prochain conseil.

 

 



5) 

Environnement : 

 

Déchets : reconduction marchés 



Les nouveaux marchés de collecte/traitement des déchets sont à renouveler : 

1-  Collecte ordures ménagères 

2-  Collecte / 

traitement des déchets recyclables en points d’apport volontaire

 

3-  Collecte / traitement des déchets de déchèteries 



4-  Collecte / traitement des déchets ménager

s spéciaux (huile, engrais …)

 

5-  Gestion des déchèteries 



 

Ces marchés ont été conclus pour une période de 1 an (à partir du 01.01.2015) reconductible trois fois. 

Le  conseil  doit  se  prononcer  sur  la  reconduction  des  marchés  au  minimum  4  mois  avant  la  date 

anniversaire. 

Madame la présidente propose la reconduction d

es marchés pour l’année 2016. 

 

 



 Le Conseil approuve cette proposition. 

 

Demande de subvention travaux des déchèteries 



Les travaux concernant la sécurisation des déchèteries de la CCTER (reprise des grillages, changement 

du portail, mise en place d’alarme …) auront lieu durant la fin du 

mois de juin / début juillet. Le montant 

de l’opération est de 29 979 €

TTC. 

Madame  la  Présidente  propose  de  solliciter  une  subvention  auprès  du  conseil  départemental.  Cette 



subvention peut atteindre jusqu’à 20 % de la somme 

HT soit 4 996 

€.

  




 



 Le Conseil approuve cette proposition. 

 

JP Neveu souligne le problème de chinage constaté en déchèteries et le besoin d’une meilleure 



réorientation vers la ressourcerie. Une rencontre avec le personnel de gardiennage est souhaitée.  

 

Dépôt de déchets inertes à Treffort-Cuisiat  



Dès  le  mois  de  juillet  le  dépôt  sera  accessible  uniquement  aux  services  techniques  de  certaines 

communes  voisines,  aux  entreprises  de  terrassement  réalisant  un  chantier  pour  le  compte  de  ces 

mêmes communes ainsi 

qu’au prestataire pour le transport des déchets inertes des déchèteries.

 

 

Un règlement, élaboré par la commission, 



précisera les modalités d’accès au site.

 

A Chapuis évoque le souhait que les services techniques de St Etienne du Bois y aient un accès. 



 

Exonération TEOM 

La  liste  actuelle  des  entreprises  exonérées  de  TEOM  a  été  distribuée  aux  élus  participants  à  la 

commission environnement du 2 juin. Ces derniers ont mis à jour cette liste. Les entreprises présentes 

sur cette liste

, qui ne produisent pas d’O

M, 

ne payeront pas de TEOM pour l’année 2016.



 

 



 

Le Conseil valide cette liste d’exonérations.

 

 

SPANC : 



Convention  pour  la  facturation,  l’encaissement  et  le  reversement  des  redevances 

d’assainissement non collectif.

 

La  convention  actuelle  pour  la 



facturation,  l’encaissement  et  le  reversement  des  redevances 

d’assainissement non collectif avec la SOGEDO, fermier du service de l’eau potable pour les communes 

de Saint Etienne du Bois et Courmangoux est arrivée à échéance le 31 mars 2015. 

La SOGEDO propose donc de signer une nouvelle convention. 

 

Par cette convention, la SOGEDO assurera : 



-

 

La facturation, une fois par an, sur la facture de l’eau potable établie en octobre, du montant de la 



redevance d’assainissement non collectif

 

-



 

Le  recouvrement  des  sommes  dues  en  effectuant,  si  nécessaire,  la  relance  des  usagers 

retardataires, dans le cadre du processus qui lui est habituel pour la facturation de l’eau

 

-



 

Le reversement des montants encaissés le 15 janvier de l’année N (pour la période du 1

er

 janvier 



au 31 décembre N-1) 

(Les  usagers  non  raccordés  au  réseau  public  de  distribution  d’eau  potable  seront  facturés  par  la 

CCTER.) 

 

A  titre  de  rémunération  pour  l’exécution  des  missions  qui  lui  sont  confiées,  la  CCTER  versera  à  la 



SOGEDO la rémunération suivante : 

1.00€ HT par facture émise 

(prix révisable annuellement avec les 

valeurs connues au 1

er

 



janvier N pour les factures émises au cours de l’année N).

 

 



La convention précédente (signée en 2005) prévoyait une rémunération de 0.75€ HT par facture émise 

(prix ré


visé à 0.90€ HT en 2014)

 

Cette  nouvelle  convention  prendra  fin  dès  l’achèvement  du  contrat  d’affermage  du  service  de  l’eau 



potable, signé entre SOGEDO et le SIE Bresse Revermont, soit le 31/03/2025. 

 

B Raquin souligne l’augmentation de 10% du prix de cette



 prestation. M. Wiel précise que la discussion 

a démarré à un coût de 1.50 

 /facture. 



 



 Le Conseil, moins 2 votes : 1 contre et 1 abstention, autorise la signature de cette convention. 

 

 

6) 



Action sociale : renouvellement marché animation jeunes. 

 

Le  marché  actuel  d’animation de  l’espace jeunes se termine  au  31  ao



ût  2015.  Une  consultation  a  été 

lancée au mois de mai afin de renouveler ce marché. 

 

Les offres de la fédération Léo LAGRANGE et de l’ADSEA de l’Ain sont parvenues à la CCTER.



 

 

La durée du 



marché est d’un an. Il est renouvelable 2 fois par reconduction expresse.

 

 



Les notes attribuées concernant le critère prix (pondérées à 40 %) sont les suivantes : 

 

Entreprise 



Montant TTC pour un an 

Note /10 



Note pondérée à 40% 

Fédération Léo 

LAGRANGE 

74 819 


10,00 

4,00 

ADSEA 01 

94 292 

7,93 


3,17 

 

Les notes attribuées sur la valeur technique des offres (pondérées à 60 %) sont les suivantes : 



Candidat 

Contenu éducatif : 

en adéquation 

avec les objectifs 

politiques de la 

CCTER /45 

Moyens mis en 

œuvre pour 

professionnalisatio

n des personnels 

/10 

Mode de 


fonctionnement 

et organisation 

/30 

Evaluation 



de la 

prestation 

/15 

Total 


/100 

Note 


sur 10 

Note 

pondérée 

à 60% 

Fédération 

Léo 

LAGRANGE 



27,50 

7,00 


24,00 

14,00 


72,50 

7,25 


4,35 

ADSEA 01 

29,50 

6,00 


21,00 

14,00 


70,50 

7,05 


4,23 

 

 



Le classement final des offres est le suivant : 

Candidat 

Note pondérée 

critère prix 

Note pondérée critère 

valeur technique 

Note finale 

Classement 



Fédération Léo 

LAGRANGE 

4,00 

4,35 

8,35 

ADSEA 01 

3,17 

4,23 


7,40 

 



La  commission 

d’appel  d’offres  a  retenue  l’offre  de  la  fédération  Léo  LAGRANGE  pour  un  montant 

annuel de 74 

819 €


, correspondant 

à la présence d’un animateur à temps plein et un second animateur 

à mi temps. 

Les temps d’ouverture de l’espace jeunes 

sont le mardi soir, le mercredi après-midi, le vendredi soir et le 

samedi  en  période  scolaire. 

Les  temps  d’ouverture  sont  de  10  jours  durant  les  petites  vacances 

scolaires et 29 jours durant les grandes vacances scolaires.  

 



 Le Conseil autorise la présidente à signer le marché avec la Fédération Léo LAGRANGE. 



 

 

7) 



Finances 

 

Rectifications stocks lotissements 

Les lotissements sont soumis à des écritures de stock. Chaque budget lotissement de la CCTER a été 

revu et le trésor nous demande de rectifier les écritures. 

 

L’exemple 



ci-

dessous montre le principe d’une opération de lotissement

 : 

Cet  exemple est  basé sur  une opération de lotissement de 200 m²  de terrains  commercialisables (220 



m² ont pu être acquis, 20m² servant aux réseaux de voirie). 

Le montant des dépenses (acquisition et 

travaux d’aménagement

s’élève à 300€ au total, la collectivité 



a bénéficié d’une subvention de 50€.

 

Elle commercialise les terrains à 1.25€/m² (300€ 



50€/200 m²). 

 

 

 



 

La première année 

: 200€ d’achat de terrains + travaux, vente de 50m² de terrains

Ceci se traduit de la façon suivante : 



 

 

Dépenses 



Recettes 

Résultat    

Achat terrain + travaux 

200.00 


 

 

 



Vente de 50m² de terrains à 1.25€

 

 



62.50 

 

 



Stock final 

 

150.00 



 

Prix de revient du terrain : 

200€/200m² = 1€/m². Il reste 

150m² qui valent 1€/m²

 : stock 

final = 150 

Total section de fonctionnement 

200.00 

212.50 

+ 12.50 

 

Stock final 

150.00 

 

 



 

 

 



 

 

Avance du BG à prévoir lors du 



BP : 150 

Total section investissement 



150.00 

0.00 

-150.00 

 

La seconde année, les travaux se poursuivent, la subvention est encaissée et les 150m² restants sont 

vendus. 


Ceci se traduit de la façon suivante : 

 

Dépense



Recettes 

Résultat    

Achat terrain + travaux 

100.00 

 

 



 

Vente de 150m² de terrains à 1.25€

 

 

187.50 



 

 

Subvention 



 

50.00 


 

 

Résultat n-1 



 

12.50 


 

 

Stock initial (n-1) 



150.00 

 

 



 

Stock final 

 

0.00 


 

Il n’y a plus de terrains à vendre

 

Total section de fonctionnement 



250.00 

250.00 

0.00 

 

Résultat n-1 

150.00 

 

 



 

Stock initial (n-1) 

 

150.00 


 

 

Total section investissement 



150.00 

150.00 

0.00 

 

 

En  fin 



d’exercice

,  on  constate  un  stock  en  section  de  fonctionnement,  qui  est  transféré  en  section 

d’investissement. L’année suivante, on annule le stock de l’année précédente pour constater celui de fin 

d’exercice.

 

 

Les opérations de stock comptabilisent la valeur des terrains aménagés à commercialiser. Ce stock est 



diminué au fur et à mesures des ventes en prenant en compte la valeur du terrain cédé (prix de revient 

au m² x surface vendue).  

Le  prix  de  revient  peut  varier 

au  cours  du  temps.  Dans  cet  exemple  il  est  à  1€/m²

 

(200€/200m²)



  la 

première année, alors que globalement il est de 1.50 

€/m²(300€/200m²), 

 

Le prix de revient est différent du prix de vente, fixé à 1.25€/m², qui équilibre l’opération, compte tenu de 



la subvention reçue. 

Les subventions reçues restent en section de fonctionnement et n’entrent pas dans 

le calcul du prix de revient. 

 

Pour les différents budgets de la CCTER les modifications suivantes sont à apporter : 



 

MAVAUVRES 

 

 



Début travaux : 2010 

 

 



 

  

Cte 



Intitulé 

Dépenses 

Recettes 

 

F



on

c

ti



o

nn



608 

Impôts fonciers 

2 500.00    

 

002 



Solde précédent 

  

113 966.63 



 

7133 


Variations de stocks 

363 395.00 

367 133.23 

 

TOTAL Fct 



365 895.00 

481 099.86 

115 204.86 

Inv

es

ti



s

s

 



001 

Solde précédent 

363 395.63    

 

16874 



Avance BG 

  

251 929.00 



 

3555 


Variations de stocks  

367 133.23 

363 395.00 

 

Total Invest    



730 528.86 

615 324.00 

-115 204.86 

 

TOTAL 


  

1 096 423.86  1 096 423.86 

0.00 


 

 



 

 

 



Bergaderie 1 

 

Début travaux : 2003 



 

 

  



Cte 

Intitulé 

Dépenses 

Recettes 

F

on

c



ti

o

nn



604 


Achat terrain + travaux  

120 006.00    

7015 

Vente terrains (10 400 x 13€)



    

135 200.00 

7015 

Achat terrain par BA AR5 



  

31 119.00 

7078 

Rembt frais 



  

16 000 


7552 

avance BG 

  

13 885.67 



002 

Solde précédent 

  

109 740.39 



7133 

Variations de stocks 

222 745.00 

36 806.00 



TOTAL Fct 

342 751.00 

342 751.06 

Inv


es

ti

s



s

 

001 



Solde précédent 

222 746.00    

16874 

Avance BG 



  

36 806.00 

3555 

Variations de stocks  



36 806.00 

222 745.00 



Total Invest    

259 552.00 

259 551.00 

  

TOTAL  



  

602 303.00 

602 302.06 

 

 



avance totale BG : 

 

50 691.67 

 

Pas de terrain en stock au 31.12.2014. 



 

Valeur du terrain vendu : 120 006€/ 15 000m² = 8€/m²

 

 

Stock initial 



222 745  constaté n-1 

 

Stock final 



36 806 

dépenses 2015 - valeur 

du terrain vendu 

 

 



Bergaderie 2 

 

 



Début travaux : 2007 

 

 



 

  

Cte 



Intitulé 

Dépenses 

Recettes 

 

F



on

c

ti



o

nn



604 

Solde travaux giratoire 

131 703.00    

 

6045 



Réserve incendie 

52 000.00    

 

608 


Impôts fonciers 

3 000.00    

 

608 


Entretien terrain 

1 000.00    

 

658 


Reverst loyers maison  

14 464.00    

 

7015 


Vente terrains (26€ x 31 850m²)

 

  



   

7015 


Rachat Maison par BG 

  

259 381.06 



 

002 


Solde précédent 

  

69 999.43 



 

7133 


Variations de stocks 

877 766.69 

969 632.52 

 

TOTAL Fct 



1 079 933.69 

1 299 013.01 

219 079.32 

Inv

es

ti



s

s

 



001 

Solde précédent 

876 866.69    

 

165 



Caution maison 

900.00    

 

1641 


Emprunt 

 

219 079.00 



 

16874 


avance BG 

  

750 553.52 



 

3555 


variations de stocks  

969 632.52 

877 766.69 

 

Total Invest 



  

1 847 399.21 

1 847 399.21 

 

 



TOTAL  

  

2 927 332.90 

3 146 412.22 

219 079.32 

 

sortie maison bergaderie 



 

 

 



 

Stock de terrain de 74 934 m². 

coût de revient du terrain vendu : 969 632.52 (dépenses 2009-

2015) €/ 74 934 m² = 12.93€/m²

 

 

Stock initial : 



877 767  constaté n-1 

 

 



 

Stock final : 

557 812  dépenses cumulées 2009 à 2015 - valeur du terrain vendu 

 

 



 

 

total dépenses : 364 633.23 €, 15 200 m² à commercialiser



 

 

 



Stock initial 



363 395  constaté n-1 

 

 



 

Stock final : 

367 133  stock au 31.12.2014 + dépenses 2015  

 

 



 

LUCINGE 

 

 



Début travaux : 2006 

 

 



 

  

Cte 



Intitulé 

Dépenses 

Recettes 

 

F



on

c

ti



o

nn



608 

Impôts fonciers 

160.00    

 

002 



Solde précédent 

  

33 101.91 



 

7028 


Loyer terrain 

  

185.00 



 

7133 


Variations de stocks 

191 257.63 

187 295.11 

 

TOTAL Fct 



191 417.63 

220 582.02 

29 164.39 

Inv

es

ti



s

s

 



001 

Solde précédent 

191 257.63    

 

1641 



Emprunt prévu 

  

29 164.00 



 

16874 


Avance BG 

  

158 131.11 



 

3555 


Variations de stocks  

187 295.11 

191 257.63 

 

Total Invest 



  

378 552.74 

378 552.74 

 

 



TOTAL  

  

569 970.37 

599 134.76 

29 164.39 

 

 

avance  BG 



 

158 131.11 

 

 



Stock de terrain : 18 472 m² 

 

 



Stock initial : 

191 258  constaté n-1 

 

 



 

Stock final : 

187 295  stock au 31.12.2014 (187 135.11)+ dépenses 2015 (160) 

 

Valeur du bassin de rétention, réalisé en 2006, intégré dans l'actif de la CCTER : 



123 397.93 € 

 

 



Les décisions modificatives suivantes en découlent pour les autres budgets : 

 

BA Atelier-relais 2005 : 

 

 

Dépenses 



Recettes 

Section de fonctionnement 

 

 



Entr batiments 

-

 



15 402 

 

Virt section investissement 



15 402 

 

Total fonctionnement 



Section investissement 



 

 

Virt de fonctionnement 



 

15 402 


2115 

31 120 


 

2313 


-15 718 

 

Total investissement 



15 402 

15 402 

 

Budget Général : 

 

 

Dépenses 



Recettes 

Section de fonctionnement 

 

 



Avance BA (Berg 1) 

13 890 


 

Loyers précédents maison Bergaderie 

 

14 646 


Dépenses imprévues 

756 


 

Total fonctionnement 

14 646 

14 646 

Section investissement 

 

 



Caution maison Bergaderie 

900 


900 

21 Complément achat maison (BP : 246K) 

13 400 

 

Intégration bassin rétention 



123 400 

123 400 


Dépenses imprévues 

-

 



13 400 

 

Total investissement 



124 300 

124 300 

 

Fonds de concours terrain multisports à Courmangoux 

 

Courmangoux : 



La commune de Courmangoux projette la réalisation d’un terrain mul

tisports au hameau de Chevignat et 

sollicite un fonds de concours de la CCTER pour la réalisation conformément au règlement intérieur de 

la CCTER.  

Le montant des dépenses éligibles, réparti selon le tableau suivant, s’élève à

 : 58 


758,30 € HT

 

 



 

 


 

Montant HT 



TTC 

Création de la plateforme 

20 623,40 

24 748,08 

Terrain multisports 

38 134,90 

45 761,88 

Total 


58 758,30 

70 509,96 

 

Madame  la  Présidente  propose  de  verser  un  fonds  de  concours  de  14 



689,58  €  à  la  commune

correspondant à 25 % des dépenses éligibles, conformément au règlement intérieur de la CCTER. 



 



 



Le Conseil autorise l’attribution du fonds de concours.

 

 

Treffort-Cuisiat  



La  commune  de  Treffort  Cuisiat  projette  de  réaliser  l’éclairage  d’un  terrain  d’entrainement  pour  le 

football. 

Le montant des dépenses éligibles est de 9 

953 € HT.

 

Monsieur le vice-président en charge des finances propose de verser un fonds de concours de 2 



488 € à 

la commune, correspondant à 25 % des dépenses éligibles, conformément au règlement intérieur de la 

CCTER. 

 



 

Le Conseil autorise l’attribution du fonds de concours. N

éanmoins après vérification, le projet 

n’atteint le montant minimum d’action aidée (20€/ hab.)

. Cette demande est donc rejetée. 

 

Subventions écoles de musique. 

  

Les aides de la CCTER aux écoles de musique sont calculées, d’une part, à partir des critères 



de bases 

suivants : 

- un enseignement validé par un diplôme de fin de cycle, 

La mise en œuvre de partenariat avec les acteurs locaux du territoire.



 

Le respect de ces critères génère une aide de 60 € par heure élève

 

 

D’autre part, un bonus est accordé à p



artir des critères complémentaires suivants : 

- Liens avec les musiciens intervenants

- Action sur le territoire, 

Rapprochement entre les structures d’enseignement musical du territoire.



 

La mise en œuvre de chacun de ces critères génère une aide supplémentaire de 5 € par heure élève.

 

Cette aide concerne les élèves mineurs issus de la CCTER. 



 

Ecole de musique Am Stram Gammes de Saint Etienne du Bois.  

 

Il  s’avère  que  les  actions  permettant  de  répondre  aux  critères  complémentaires  tels  que  la  mise  en 



œuvre

 

d’actions  sur  le  territoire  et  le  rapprochement  entre  les  structures  d’enseignement  musical  du 



territoire  n’ont  pas  été  menées.  L’établissement  de  liens  avec  les  musiciens  intervenants  sont  peu 

fréquents 

Madame  la  présidente  propose  de  retenir  5  €  de 

bonification  par  heure  élève  sur  le  critère  de 

l’établissement de liens avec les musiciens intervenants.

 

D’autre part,  l’école de  musique  comptabilise des  heures  de  concerts qui  n’entrent  pas  dans le  calcul 



des heures élève. 

 

Le calcul de la subvention serait le suivant : 



313,75 h de cours / 20 élèves, soit (15,69 

h X 60 € 

) + (15,69 

h X 5 € 


) de bonification = 1 020 

 



 

Ecole de musique Musikar de Corveissiat. 

 

Le calcul de la subvention serait le suivant : 



1515 h de cours / 35 élèves, soit (

43,29h X 60 €

) + (

43,29 h X 15 €



) de bonification = 3 247 



 

B Raquin, qui a participé à l’élaboration de ces règles, rappelle que ces critères privilégient le volume 

d’enseignement dispensé.

 

 





 Le Conseil décide le versement des subventions tel que présenté. 

 




8) 

Vente atelier de Menuiserie 

 

Madame la présidente rappelle que l’entreprise GROS Frères est actuellement locataire de l’immobilier 



d’entreprise, propriété de la CCTER au pôle d’activités de la Bergaderie.

 

 



Jacques OVIGUE, gérant de l’entreprise, a sollicité la C

CTER en 2013 pour acquérir ce bâtiment. 

L’estimation  du  service  d

es  domaines  concernant  le  local  est  de  380 

000  €  HT.  Après  négociation

,  le 


prix de vente a été arrêté d’un commun accord à 340

 

000 € HT en juin 2014.



 

Mme S Servignat, intéressée à l’affaire, 

ne prend pas part au vote. 

 



 Le Conseil autorise la présidente à vendre ce bâtiment au prix de 340 

000€HT

 



9) 

Agenda d’Accessibilité Programmé

 

La  CCTER  transmettra  prochainement  auprès  de  la  DDT  un  dossier  d’Agenda  d’Accessibilité 



Programmé 

pour l’Auberge du Mont Myon

 



 Le Conseil autorise Madame la Présidente à déposer ce dossier

 

M. Wiel rappelle que l



a commission intercommunale d’accessibilité est chargée de veiller à la cohérence 

des documents communaux : elle est destinataire des 

Agenda d’Accessibilité Programmée

 réalisés sur 

l’ensemble  du  territoire,  recense  l’offre  de  logements  accessibles

,  propose  des  actions  de  nature  à 

améliorer l’accessibilité (déchetterie, PAV, …)

, présente un rapport annuel.  

 

10) 

Intercommunalité : prospective territoriale. 

 

La  communauté  de  Bourg  en  Bresse  Agglomération  ainsi  que  les  communautés  de  communes  de 



Treffort  en  Revermont,  de  La  Vallière,  du  canton  de  Coligny,  de  Bresse  Dombes  Sud  Revermont,  de 

Montrevel en Bresse et de Saint Trivier de Courtes sont concernées car elles partagent le même bassin 

de vie.  

 

M. Wiel rend compte du comité de pilotage 



qui s’est tenu

 le 2 juillet. Elle rappelle qu

’un

e étude a débuté 



en 2011. Elle réunit Bourg en Bresse Agglomération (BBA), la CC de la Vallière (CCLV), la CC de Bourg 

Sud  Revermont  (BDSR),  la  CC  Montrevel 

et  la  CC  de  Treffort  en  Revermont  (CCTER).  L’objectif  de 

départ était une hypothèse de développement de BBA et la façon de coopérer entre intercommunalités. 

 

Un cabinet d’étude a été missionné pour effectuer une analyse 



comparative des ressources des 

collectivités (fiscalité, dotations) et des compétences exercées. 

 

En  matière  de  compétences,  celles  qui  sont  obligatoires  (économie,  aménagement  territoire)  doivent 



être harmonisées, les compétences optionnelles (voirie, action sociale, environnement tourisme, action 

culturelle, équipements sportifs,…) pourront perdurer sur le territoire d’origine. 

 

La  loi  Notre,  en  cours  de  vote,  retiendrait  comme  obligatoires  les  compétences  assainissement  et 



tourisme. 

L’Assemblée Nationale retient le seuil de 20

 000 hab. pour les intercommunalités. 

 

Les élus ont retenu le principe de non découpage des intercommunalités actuelles. 



Le préfet arrête le schéma de coopération intercommunale de 31.12.2015. 

 

Plusieurs hypothèses de regroupement ont été émises : 



-

 

1 : BBA+ CCLV+BDSR + CC Montrevel, 



-

 

2 : BBA + CC Montrevel et en parrallèle le regroupement de CCLV + BDSR + CCTER, 



-

 

3 : BBA+ CCLV+BDSR,  



-

 

4 : Fusion des 5 intercommunalités. 



 

L’étude  réalisée 

penche  pour  la  mise  en  oeuvre 

d’une  des  deux  dernières  hypothèses

  (3  ou  4). 

L’hypothèse 

3  ne  nous  donne  peu  de  choix :  la  fusion  avec  la  CC  Canton  Coligny  et  CC  St  Trivier  de 

Courtes, pour atteindre 20 000 hab. ce choix ne reçoit pas 

l’adhésion des élus

C’est  la  dernière  hypothèse 



(4)  qui  pourrait  être  retenue,  sauf  si  une  autre  alternative  associant  les 

intercommunalités du revermont se renforce. 



10 

 

 



Le comité de pilotage a décidé : 

-

 



De présenter au Préfet le travail de prospective territoriale, 

-

 



De programmer de nouvelles rencontres afin d’élaborer un projet politique,

 

-



 

D’intégrer dans la réflexion les CC du Canton Coligny et de St Trivier de Courtes,

 

-

 



De ne pas rétrocéder de compétences aux communes

-

 



De figer les dotations de solidarité redistribuées aux communes. 

 

L’hypothèse de la fusion des 5 intercommunalités pose la question de la représentativité des communes



 

et du mode de gouvernance. Un conseil de 96 personnes serait élu. 

 

Le bureau de la CCTER étudiera ce document lors du prochain bureau du 21 juillet 2015. 



 

La procédure à venir serait : 

-

 

Délibération des conseils communautaires ou des conseils municipaux, 



-

 

Arrêté préfectoral de projet de périmètre, 



-

 

Consultation pour accord des communes et pour avis des EPCI



-

 

Saisine de la CDCI pour avis, 



-

 

Arrêté de fusion, 



-

 

Installation nouveau conseil issu de la fusion. 



 

 

Le bassin de vie de Bourg en Bresse : 



 

 

 



 

 

11 

11)  Adhésion de la communauté de Communes du Canton de Coligny à CAP 3 B 

 

Lors de sa séance en date du 11 juin 2015, le Syndicat Mixte Cap 3B a décidé de modifier ses statuts en 



vue de l'intégration de la Communauté de Communes du Canton de Coligny.  

 

Cela  nécessite d’une part la modification de l'article 1 des statuts comme 



suit : 

-Intégration  de  la  Communauté  de  Communes  du  Canton  de  Coligny  dans  la  liste  des  membres  du 

syndicat mixte. 

 

D’autre  part,  cette  intégration  a  une  incidence  sur  la  répartition  des  sièges, 



qui  sont  actuellement  au 

nombre de 29. 

Afin  de  respecter  le  principe  posé  lors  de  la  constitution  du  Syndicat  Mixte  qui  souhaite  équilibrer  la 

répartition des sièges au prorata du nombre d'habitants de chaque Communauté de Communes, il était 

convenu  que  Bourg-en-Bresse  Agglomération,  qui  représente  plus  de  la  moitié  de  la  population  du 

bassin ait ainsi 50 % des sièges. 

 

Le nombre de délégués étant de 29, dont 15 délégués pour les EPCI membres, autres que BBA. II est 



proposé  d'augmenter  le  nombre  de  délégués  pour  BBA  et  de  le  porter  à  15.  Ainsi  la  répartition  au 

prorata de la population est bien respectée. 

 

En conséquence, ces éléments nécessitent la modification de l'article 6 des statuts comme suit :  



- Le nombre de délégués pour Bourg-en-Bresse Agglomération est porté à 15, au lieu de 14. 

 



 Le Conseil approuve la modification des articles 1 et 6 des statuts du syndicat mixte CAP3 B

 

12)  Demande de subvention au titre du CDDRA 

 

Madame la Présidente rappelle le projet de balisage d’itinéraires de VTT sur le territoire de la CCTER.



 

Le montant de l’opération actualisé 

est de 9 

646, 52 € HT.

 

Une première subvention a été sollicitée auprès de l’Etat au titre de la DETR.



 

Madame  la  Présidente  propose  de  présenter  une  demande  de  subvention  à  CAP  3  B  au  titre  du 

CDDRA. 

 

Le plan de financement de l’opération est le suivant



 : 

  

Montant HT 



Base d'activité de randonnée VTT 

9 646,52 €

 

100.00 



Participation sollicitée CDDRA Base VTT 

3 000,00 €

 

31,10 


Participation sollicitée DETR (estimée) 

1 929,30 €

 

20,00 


Part CCTER 

4 717,22 €

 

48,90 


 



 Le Conseil autorise le dépôt de la demande de subvention. 

 

13) 

Questions diverses. 

 

Réunion ambroisie. 

La réunion du 30 juin dernier a rassemblé trop peu de référents, une nouvelle réunion est programmée 

le 15 juillet. 

 

Tourisme. 

La  présidente  diffuse  le 

programme  estival  élaboré  par  l’Office  de  Tourisme  ainsi  que  le  guide 

touristique. 

 

 

Prochaines réunions : 

Bureau : mardi 21 juillet à 18h 

Conseil communautaire : 17 septembre 2015  

Le 15 septembre 2015 à 21 h : 

date programmée à l’issue du bureau



 de juillet. 


Do'stlaringiz bilan baham:


Ma'lumotlar bazasi mualliflik huquqi bilan himoyalangan ©fayllar.org 2017
ma'muriyatiga murojaat qiling