Thba pdg 2015 Ardèche, Commune d’Issanlas


Download 496 Kb.

bet5/5
Sana15.11.2017
Hajmi496 Kb.
1   2   3   4   5

observateur 

nombre de rosettes 

1998 

Monceix V. (Cren) 

NC 

1999 

Antonetti P. (Cbnmc) 

10 

1999 

Hugonnot V. (Cbnmc) 

10 

2000 

Hugonnot V. (Cbnmc) 



2001 

Antonetti P. (Cbnmc) 



2003 

Jullian  L.  et  Pierron  V. 

(Cren) 



2008 



Georget M. (Cren) 

15 


2009 

Georget M. (Cren) 

21 

2010 

Georget M. (Cren) 

23 

2011 

Georget M. (Cren) 

27 

2011 

Nicolas S. (Cbnmc) 

51 

2012 

Georget M. (CEN RA) 

33 

2013 

Georget M. (CEN RA) 

46 


48 

 



 

Synthèse des connaissances 

 

 

 



 

 

 



 

 

 



 

 

 



 

 

 



 

 

 



                                                                     

 

0 : Prospection nulle ou quasi inexistante 



1 : Prospection insuffisante 

2 : Prospection assez bonne  

3 : Bonne prospection 

 

Nombre 



d’espèces ou 

habitats 

observés 

Niveau des 

connaissances 

Pression d'échantillonnage 

Habitats 

33 


2-3 

Rapporté à la surface du site et du temps imparti pour la 

cartographie effectuée en 2012 par le CEN RA, la pression reste 

moyenne et le nombre d'habitats très certainement sous-estimé 

d'autant que les efforts de caractérisation se sont portés 

essentiellement sur les habitats humides. 

Végétaux 

supérieurs 

130 

1-2 


Des relevés phytosociologiques ont été effectués par le CBNMC mais 

seulement sur les habitats humides. De plus au regard de la zone 

d'étude, les relevés restent insuffisants. 

Végétaux 

inférieurs

5

 



83 

Etude menée par Jacques BARDAT et Vincent HUGONNOT en 2000 



Mammifères 

0-1 



Pas de prospections ou inventaires ciblés.  Observations fortuites. 

Oiseaux 


88 

Relativement bonne connaissance, sachant que la surface de la zone 



d'étude mériterait toutefois des points d'écoute supplémenetaires et 

des prospections ciblés sur les rapaces nocturnes. 

Reptiles 



Eléments dans diagnostic faune FRAPNA, 2004. Pas d'inventaires 

ciblés. Observations fortuites. 

Amphibiens 



Inventaires effectués en 2004 par la FRAPNA et recherche ciblée par 

le CEN RA en 2012. 

Poissons 



Observations fortuites par le CEN RA 

Crustacés 



Pas de recherche. 



Mollusques 



Pas de recherche. 

Libellules 

19 

2-3 


Inventaire en 2004 et 2012 par la FRAPNA, toutefois compte tenu de 

la surface de la zone d'étude, l'échantillonnage est insuffisamment 

représentatif. 

Papillons 

74 

2-3 


Inventaire en 2004 et 2012 par la FRAPNA, toutefois compte tenu de 

la surface de la zone d'étude, l'échantillonnage est insuffisamment 

représentatif. 

Orthoptères 



Pas de recherche. 



Coléoptères 



Pas de recherche. 

Autres 


insectes 



Pas de recherche. 

Autres 


Pas de recherche. 



49 

 



 

Place du site dans un ensemble de sites naturels 

 

Le CEN RA gère deux tourbières proches de celles des Geneste, des Vestides et des Narces, localisées 



sur la commune de Lanarce et d'Issanlas et appartenant également au sous bassin versant de la 

Lagougnole : 

- la tourbière de Sagne-Redonde ou tourbière dit de Beauregard, particulièrement riche en espèces, 

- la tourbière de Planchette. 

 

Notons également que la commune d'Issanlas propriétaire de l'ancienne carrière dite du Sablas située 



en tête de bassin de la Langougnole fait l'objet d'une convention tri-partite entre la Commune, l'ONf 

et  le  Service  départemental  Incendie  et  Secours  (SDIS)  depuis  septembre  2014  afin  de  protéger  des 

mares  temporaires  revêtant  un  intérêt  pour  les  amphibiens.  Ainsi,  l'accès  aux  mares  est  interdit 

pendant la période de reproduction et aucun travaux ne peut être entrepris sans accord préalable. Ces 

mares abritent notamment le crapaud accoucheur, le Crapaud calamite, le triton palmé. 

 

A noter que le CEN RA gère ou travaille également sur d’autres tourbières en Ardèche : 



- la tourbière de la Tuillière (commune du Plagnal), 

- la tourbière de la Couleyre (commune de Sagnes-et-Goudoulet) 

- les tourbières de la Verrerie, du Font de l’Aigle et de Prat sauvage (communes de 

Burzet et Usclades et Rieutord), 

- les tourbières du plateau de Montselgues (communes de Montselgues). 

 

 



 

50 

 

Patrimoine culturel et historique 

Les  tourbières  de  la  Geneste,  des  Narces  et  des  Vestides 

couvrent une vaste surface en faisant l'une des plus grandes 

tourbières du plateau ardéchois. 

L’origine  d’ISSANLAS  remonterait  au  Xème  siècle.  C’est  en 

950 que l’on trouverait trace du village sur une carte, sous le 

nom d’ICILIACIUM. 

 

Issanlas  viendrait  de  issars  (en  patois  brule  mottes.  Les 



paysans brulaient des mottes séchées durant l’été). 

 

Il est probable qu'il s'agissait de mottes de tourbes et que sa 



formation ait pu être favorisée par l'homme à une époque où 

les  boisements  étaient  beaucoup  plus  rares  et  la  population 

plus  importante.  F.Grégoire  (spécialiste  des  tourbières  du 

plateau  ardéchois)  étaie  cette  hypothèse  par  les  nombreux 

vestiges et ruines de digues à l'exutoire des principales zones 

humides qui auraient eu pour rôle le contrôle du niveau d'eau 

pour favoriser la fabrication de tourbe. 

Encore  récemment,  la  tourbe  a  été  exploitée  en  divers  endroits  de  la  montagne  ardéchoise  et  la 

commune d'Issanlas en faisait partie. La photo ci-contre, datant de 1964, illustre la mise en sac de la 

tourbe  extraite  au  niveau  des  Narces,  sous  un  hangar  prévu  à  cet  effet  qui  était  situé  le  long  de  la 

D117. 

 

La maitrise de l'eau  semble avoir existé de tout temps et a façonné le paysage d'aujourd'hui. 



Elle  a  pu  prendre  diverses  formes  sur  le  secteur  des  tourbières  de  la  Geneste,  des  Vestides  et  des 

Narces qui en présente un large panel et constitue  de ce fait un patrimoine historique remarquable. 

L'un des éléments encore nettement visible est le canal d'amenée du moulin de Bargès qui traverse la 

plaine  de  la  Geneste  sous  le  village.  Il  n'alimente  plus  le  Moulin  toujours  existant  mais  rejoint  la 

Langougnole  en  amont.  Ce  même  canal,  alimenté  principalement  par  la  Langougnole,  collectait 

également par le biais d'un réseau de drains encore visible et plus ou moins actif, une partie des eaux. 

Ces  drains  ou  rigoles  avaient  et  ont  encore  aujourd'hui  pour  principale  vocation  de  permettre 

l'utilisation des parcelles pour la fauche et le pâturage par un ressuyage des sols plus rapide. 

La dimension de ces rigoles font environ 30cm de profondeur, sur 30 cm de largeur, ne modifiant pas 

en  profondeur  le  fonctionnement  hydrologique  bien  que  cela  puisse  toutefois  avoir  un  impact 

ponctuel selon la configuration du secteur. 

Le paysage a également été modelé par un réseau de béalières qui est davantage visible sur la partie 

sud  de  la  zone  d'étude.  Ces fossés  qui  suivent  les  courbes  de 

niveaux étaient ponctués d'ouverture à

 

portes verticales mues 



par  des  manivelles  et  pignon-crémaillère,  permettant 

d'alimenter  ou  non  en  eau,  selon  les  périodes,  des  parcelles 

pour  augmenter  le  rendement  de  la  fauche  en  général.  Ces 

béalières pouvaient soit avoir une prise directe sur un ruisseau 

ou encore être alimentée par une source. Dans ce dernier cas, 

la source peut se présenter sous la forme d'une mare avec des 

murs maçonnés en pierres. 

La  plupart  des  béalières  sur  le  secteur  sont  aujourd'hui  à 

l'abandon, toutefois certaines sont toujours alimentées en eau. 

Enfin, sur notre secteur d'étude, il est encore visible un tunnel 

s'enfonçant  quasiment  à  l'horizontal  dans  le  relief, 

probablement  en  pente  douce,  afin  de  capter  à  une  époque 

les  eaux  d'une  nappe  perchée  probablement,  pour  alimenter 

une mare et un réseau de béalières. Ce tunnel n'est pas unique 

sur  la  montagne  ardéchoise  et  certains  alimentent 

directement  en  eau  potable  des  habitations.  Toutefois,  la 

période de leur réalisation et leurs diverses utilisations restent 

un  peu  mystérieuse  d'autant  plus  que l'eau  ne  semble  pas  être  une  ressource  menacée  mais  plutôt 

abondante.  Aussi,  ces  tunnels  qui  peuvent  atteindre  plusieurs  dizaines  de  mètres  de  long  sont  une 

véritable curiosité et un témoignage des pratiques locales remarquables. 

 

 

 



 

51 

 

Activités économiques 

 

L'agriculture 

L'agriculture est l'une des principales activités économiques du territoire de la montagne ardéchoise. 

Celle-ci  se  caractérise  par  des  systèmes  d'exploitation  de  taille  petite  à  moyenne,  centrés  autour  de 

l'élevage:  bovin  laitier  et/ou  viandes  principalement,  mais  également  caprins,  équins  ou  ovins  plus 

ponctuellement.  L’alimentation  pour  les  troupeaux  est  basée  sur  la  production  d’herbe  pâturée  ou 

récoltée en fourrage sec (ou humide mais plus rarement) d'où l'importance des prairies naturelles de 

fauche et de pâture dans ces systèmes.  

Globalement, nous sommes en présence de systèmes d’exploitation extensifs qui sont à l'origine de la 

grande diversité des habitats et les zones humides font partie intégrante de ces systèmes d'élevage. 

L'activité  agro-pastorale  du  secteur  est  indissociable  de  l'entretien  et  de  la  préservation  des  milieux 

naturels remarquables. 

 

Les données du Recensement général agricole de 2010-2011 nous informent des tendances suivantes 



pour la commune d'Issanlas entre 1988 et 2010: 

- Diminution du nombre de siège d'exploitations par deux pour arriver à 11. 

- Division par plus de 3 du nombre d' UTA (Unité de Travail Agricole), on passe de 36 à 11. 

- La SAU (Surface Agricole Utile) est passée de 708 à 471 ha. 

- Le Cheptel exprimé en UGB (Unité Gros Bétail toutes espèces confondues) est passé de 445 à 329. 

- Augmentation des terres labourables de 27 ha à 196 ha. 

-Diminution des Surfaces toujours en herbe en passant de 680 à 272 ha. 

- Orientation général: Bovins mixte 

 

A la lecture des tendances ci-dessus, il en ressort les points suivants: 



- La commune est marquée par une déprise agricole qui se caractérise par la baisse de la SAU et du 

nombre d'UTA. 

- Les exploitations sont moins nombreuses mais se sont agrandies. 

- Une influence non négligeable de la réforme de la PAC de 1992 qui s'est soldée par l'augmentation 

des  terres  labourables,  au  détriment  probable  des  prairies  permanentes.  Notre  secteur  d'étude  ne 

semble toutefois pas concerné par cette tendance. 

 

Les informations du RGP2013, (Registre Parcellaire Agricole) nous renseigne sur la nature des parcelles 



déclarées  à  la  PAC  et  ainsi  que  le  nombre  d'exploitants  sur  la  zone  d'étude.  Ainsi,  au  moins  16 

exploitants  peuvent  être  identifiées  sur  la  zone  ce  qui  est  important  au  regard  du  nombre 

d'exploitations  sur  la  commune.  Ceci  nous  apprend  qu'un  certain  nombre  d'exploitants  sur  la  zone 

d'étude n'ont pas leur siège sur la commune. 

Certains secteurs de notre zone d'étude ont effectivement un usage d'estive. 

Pour ce qui est de la nature des parcelles déclarées, il s'agit essentiellement de prairies permanentes et 

de pâturage. 

 

Sur  la  commune  d'Issanlas  et  plus  précisément  sur  notre  secteur  d'étude  sont  présents  de  manière 



non exhaustive: 

- un élevage bovin laitier, ainsi que des bovins venant en estive  

- un élevage caprin 

- des élevages équins 

- un élevage ovin 

Globalement, des parcelles sont pâturées à la fin de printemps et durant l'été voire jusqu'au début de 

l'automne si les conditions le permettent. 

Des parcelles ont pour vocation principale la fauche mais elles sont aussi pâturées par la suite à la fin 

de l'été. 

Le cheptel est stabulé durant la période hivernale qui peut être longue (6 mois). 

Les  difficultés  principales  pour  les  éleveurs  sont  de  réussir  à  constituer  une  réserve  de  fourrage 

suffisante pour l'hiver et d'avoir des parcelles pour le pâturage de printemps, période de transition la 

plus  délicate,  fortement  dépendante  des  conditions  climatiques:  pousse  de  l'herbe,  portance  des 

sols... Une autre des difficultés liées à la stabulation des bêtes sur une longue durée hivernale est la 

gestion et le stockage des effluents. 


52 

 

La sylviculture 

La  zone  d'étude  se  caractérise  par  environ  la  moitié  de  sa  surface  en  boisement.  Boisements 

spontanés de pins sylvestre essentiellement et plantations de résineux, notamment d'épicéas. Il s’agit 

pour la majorité d’entre elles de parcelles privées, seule une faible surface au nord de la zone d'étude 

sur le secteur des Escoussous relève du régime forestier. 

La  majorité  de  plantations  de  résineux  a  été  réalisée  à  partir  des  années  50  dans  le  cadre  des 

programmes de boisement de l'après-guerre. 

 

La cueillette 

Bien  que  nous  ne  disposions  pas  de  données  sur  le  sujet,  la  cueillette  des  champignons  est  une 

activité importante sur ce territoire et peut être une source de revenus complémentaires pour certains 

foyers. De plus, cette période, de ce fait, se caractérise par une augmentation de la fréquentation de la 

commune par des résidents secondaires ou encore des  cueilleurs venant de différents horizons. 

 

La pêche  

La Langougnole est une rivière classée en première catégorie et est sur le territoire de l’AAPPMA de 

Coucouron : "La truite du plateau". 

La pêche de la truite, Salmo trutta de souche atlantique, peut s'y exercer sur une période déterminée. 

En 2014, celle-ci était du 8 mars au 21 septembre avec une taille minimum de capture de 21 cm. 

La  Langougnole  est  pêchée sur  un  parcours  qui  s'étend globalement  de  la  route  des  Gadimelles  au 

moulin de Bargès avec une fréquentation qui semble plus importante sur la partie aval. 

Ce  cours  d'eau,  fait  l'objet  d'une  gestion  patrimoniale  d'après  le  PDPG  (Plan  Départemental  pour  la 

Protection  du  milieu  aquatique  et  la  Gestion  des  ressources  piscicoles-  2001)  compte  tenu  de  son 

classement  en  1ère  catégorie  et  la  présence  de  la  truite  fario  de  souche  atlantique  sauvage.  Cette 

gestion consiste essentiellement à ne rien déverser dans les cours d’eau permettant le maintien et la 

conservation de la faune piscicole locale et notamment la truite de souche. 

 

La chasse 

L'ACCA d'Issanlas dont le Président est M.Michel Mercier regroupe environ 60 à 70 adhérents. Sur le la 

zone d’étude  concernée se pratique la chasse à la Bécassine ou au petit gibier de manière majoritaire. 

Par  ailleurs,  sur  la  commune  se  trouve  le  domaine  de  la  Breyasse,  parc 

 

de  chasse  dont  l'activité 



principale est l'entraînement des chiens au sanglier. 

Le tourisme 

 

La commune offre de nombreux hébergements sous forme de gites ruraux: 



 Gite le Retournas, Gite du Gerlier, Gites des tranchouses, Gite de M.MOULIN André, Gite du hameau de 

Sablières, Gite les Travers, Gite d'étape le Cab'riou.  

Le  parc  du  chien  nordique  se  situe  à  proximité  de  la  zone  d'étude.  Gérald  Erik  Lavallée, 

accompagnateur moyenne montagne offre tout un panel d'activités visant à faire découvrir la richesse 

du patrimoine local et diverses activités sportives. Les activités proposées concernant la zone sont: la 

randonnée  avec  découverte  de  la  faune  et  de  la  flore,  la  cani-randonnée,  la  trottinette  avec  un 

attelage de chiens, traineau, raquette...à cela s'ajoute la visite du parc. 

 

Notons  que  le  Gite  Cab'riou  effectue  de  la  vente  directe  de  fromage  de  chèvres  et  confitures  de 



myrtille sauvage et propose également des randonnées pour la découverte de l'environnement local. 

 

Plusieurs itinéraires de randonnée passent à proximité du site: 

Le GR de pays de la montagne ardéchoise passe à proximité du site.  

Ce dernier est également inclus dans un circuit de randonnée baptisé « à la découverte d’un pays de 

tourbières et de rivières » et entretenu par le syndicat mixte de la montagne ardéchoise. Un dépliant 

de présentation de ce circuit a été édité. Il mentionne la tourbière de Sagne Redonde et son sentier de 

découverte  ex  situ  ainsi  que  la  tourbière  de  la  Geneste  remarquable  par  sa  taille  et  sa  richesse.  ce 

circuit  passe  en  périphérie  de  l'ensemble  de  la  zone  d'étude  et  du  haut  bassin  versant  de  la 

Langougnole. 


53 

 

 



 

 

Autres associations: 

 

L'association,"l'art  de  vivre  L'ardéchois  nature  et  culture".  Cette  association  dont  le  Président  est  M. 

Bruno MEJEAN organise des manifestations liées au savoir-faire local et au terroir. 

 

Fréquentation actuelle et capacité à accueillir du public 

 

La commune d'Issanlas offre un potentiel intéressant en termes de valorisation touristique du fait de 



plusieurs atouts: 

-  une  offre  d'hébergement  intéressante  au  sein  d'un  village  typique  de  la  montagne  ardéchoise  où 

perdure une agriculture de qualité. 

-  la  proximité  de  la  Nationale  102  et  du  chef  lieu  de  canton:  Coucouron,  commune  d'environ  800 

habitants qui offre tous les services de proximité: commerces, poste, banque, marché hebdomadaire, 

centre aéré, école, Office de tourisme... 

- Une mise en valeur par des circuits de randonnée 

- La proximité du parc du Chien nordique offrant de multiples activités sportives et de découverte de 

l’environnement, hiver comme été. 

-  Un  patrimoine  architectural  remarquable:  la  chapelle  Saint  Clair  sur  la  route  de  Coucouron  et  sa 

fontaine aux dons parait-il miraculeux, le four à pain du village datant du Moyen-âge, l'église d'Issanlas 

datant du XIX

ème

 siècle avec son clocher peigne à arcature caractéristique des églises de la montagne. 



-Un  patrimoine  naturel  remarquable  avec  un  complexe  de  tourbières  le  plus  vaste  de  la  montagne 

ardéchoise et une rivière de qualité, la Langougnole permettant une activité de pêche à la truite. 

- La proximité du panorama de la tourbière de Sagne-Redonde expliquant la formation des tourbières. 

-Un  paysage  remarquable  avec  une  vue  dégagée  sur  toute  la  plaine  (tourbière  de  la  Geneste) 

jusqu'aux sucs. 

 

Nous  ne  disposons  pas  de  chiffres  quant  à  la  fréquentation  sur  la  commune.  Toutefois,  cette 



fréquentation se concentre essentiellement sur la période estivale avec un tourisme de randonnée qui 

reste  fortement  dépendant  des  conditions  météorologiques,  ainsi  qu'une  augmentation  de  la 

population du fait de l'occupation des résidences secondaires. 

 

Notons  que  la  commune  a  tenté  de  mettre  en  place  une  maison  des  producteurs  avec  vente  de 



produits en 2012 qui depuis a cessé. 

 


54 

 

Projets communaux  

 



 



Un  projet  éolien  sur  le  Patus  d'Issanlas  en  tête  de  bassin  de  la 

Langougnole 

 

Les  communautés  de  communes  entre  "Loire  et  Allier"  et  "Cévennes  et  Montagne  ardéchoise"  ont 



souhaité porter un projet de développement éolien sur le territoire et ont donc pour ce faire, proposé 

une  Zone  de  développement  éolien  éclatée  en  3  secteurs,  qui  a  été  créée  par  arrêté  préfectoral  en 

2007. Les secteurs concernés étaient: Lavillatte-Lespéron, Saint Etienne de Lugdarès et le Plagnal, puis 

Lanarce et Issanlas. 

En 2009, une demande de permis de construire pour un parc éolien sur les communes de Lanarce et 

Issanlas  a été déposée par EDF EN France auprès des services de l'Etat (DREAL). 

 

En 2011, un permis a été accordé à EDF EN France sur le projet concernant les communes d'Issanlas et 



Lanarce, sur le site du Patus d'Issanlas se situant sur la crête du haut bassin de la Langougnole  pour la 

réalisation de 8 éoliennes de 2 MW d'une hauteur maximale en bout de pâle de 126m. 

 

Ce projet étant soumis à controverse, il fait l'objet depuis de recours en Cour Administrative d’Appel 



de Lyon. 

Voir carte de localisation page suivante. 

 



 



Un projet d'assainissement collectif pour le village d'Issanlas 

 

Le bourg d’Issanlas dispose à l’heure actuelle d'un collecteur unitaire qui se rejette sans traitement 

préalable directement dans le milieu naturel sous le village, soit les zones humides de la plaine de la 

Geneste. Cette situation n’étant pas conforme aux exigences réglementaires le 

S.I.V.O.M. du Canton 

de  Coucouron

,  qui  a  la  compétence  assainissement  sur  la  commune  d’Issanlas,  a  lancé  diverses 

études visant à avancer concrètement sur le dossier de construction d’une unité de traitement et d’un 

réseau d’eaux usées séparatif. Un avant-projet a été réalisé en 2013 par le bureau d'étude GEO-SIAPP. 

 

L'unité  de  traitement  proposée  a  été  dimensionnée  pour  traiter  180  EH  (Equivalent  habitant) 



correspondant à une évaluation des besoins en période de forte charge, soit lors de la période estivale 

avec l'occupation de l'ensemble des résidences secondaires. 

Il s'agirait d'une unité de traitement de type filtres plantés de roseaux qui accepte les eaux brutes sans 

traitement préalable, un simple dégrillage est nécessaire. 

Ce système d’épuration se composerait de deux étages en série, chacun étant composé de plusieurs 

filtres en parallèle (à écoulement vertical) fonctionnant en alternance : 

-  Le  premier  étage  consiste  en  un  massif  filtrant  composé  de  graviers  reposant  sur  une  couche 

drainante mise à l’air par des cheminées d’aération. Ce premier étage assure ainsi une forte rétention 

des MES et une première phase d’épuration aérobie. 

- Le second étage est composé de sables plus fins assurant une deuxième phase d’épuration aérobie 

permettant d’atteindre le niveau de rejet D4 et la nitrification de l’azote. 

Compte tenu de la charge à traiter, la surface de filtres nécessaires serait d'environ 180m². 

 

La  commune  a  fait  l'acquisition  d'une  parcelle  pour  la  réalisation  de  traitement  qui  se  situerait 



également en bas du village, parcelle C90. 

 

L'avant-projet estime le cout financier de l'unité de traitement du bourg d'Issanlas avec les travaux de 



réseaux ?

Do'stlaringiz bilan baham:
1   2   3   4   5


Ma'lumotlar bazasi mualliflik huquqi bilan himoyalangan ©fayllar.org 2017
ma'muriyatiga murojaat qiling