Saint hyacinthe


Download 4.64 Mb.

bet8/38
Sana23.11.2017
Hajmi4.64 Mb.
1   ...   4   5   6   7   8   9   10   11   ...   38

Assignation des risques

La majeure partie de la con­

férence de M. Piper a cepen­

dant été consacrée a une expli-



Dernière section du 

bout. Pis IX à élargir

Le conseil municipal de Mont­

réal sera invité, a sa prochai­

ne assemblée, à voter un cré­

dit de $674,200 pour la recons­

truction et ['élargissement du 

pavage du boul. Pie IX, entre 

les rues Boyce et Notre- 

Dame. Un crédit de $69.000 

sera également nécessaire pour 

la construction de nouveaux 

trottoirs, dans ce secteur.

L’élargissement se fera 

mè ne le terre-plein central.



Cé sera le parachèvement de 

l'él»rgissement du boul. Pie IX 

J— toute sa longueur, à

........ détaillée des avantages

offerts par le nouveau plan d as­

signation de risques-automo­

biles.

La 

solvabilité

Comme on le sait, la nouvelle 

loi routière oblige tout automo­

biliste impliqué dans un acci­

dent à fournir la preuve de sa 

solvabilité. S'il ne peut le faire, 

son permis de conduire ainsi 

que ses plaques d’immatricula­

tion sont confisqués jusqu’au 

moment où il aura satisfait 

toutes les réclamations et don­

ne la preuve de sa solvabilité.

Ceci peut se faire de deux fa­

çons ; en déposant entre les 

mains du directeur du Service 

des véhicules-automobiles un 

bon de garantie ou un montant 

de $25,000, ou encore en possé­

dant une police d’assurance- 

responsabilité de ce montant. 

Cette dernière façon est évidem­

ment la plus courante.

Or, il arrive que beaucoup 

d’automobilistes ne peuvent se 

procurer une telle police d’assu­

rance, pour un tas de raisons.

C’est précisément pour cette 

raison que le plan d’assigna­

tion de risques-automobiles a 

été institué. Ceux qui ne peu­

vent obtenir une assurance res­

ponsabilité d’une façon norma­

le pourront tout de même être 

assurés.


Le plan fonctionne de la fa­

çon suivante: lorsqu’un automo­

biliste voit sa demande refusée 

par une compagnie d’assurance, 

il s'adresse au bureau du plan 

d’assignation. A moins que le 

cas soit particulièrement mau­

vais, l’automobiliste est alors 

“confié” à un assureur, qui ne 

pourra refuser de l’assurer. Si, 

au cours d'une certaine pério­

de de temps, le conducteur 

s'améliore, il pourra quitter le 

plan et s’assurer normalement.

Les personnes qui sont ainsi 

assurées par l’intermédiaire du 

plan sont réparties entre les 

différentes compagnies, à tour 

de rôle, proportionnellement au 

volume d’affaires de chaque as­

sureur.

Evidemment, le coût d'une



Terrain nettoyé aux 

frais du propriétaire j

La ville de Montréal nettoie­

ra, aux frais du propriétaire ! 

concerné, un terrain vacant de 

la rue St-Firmin, dans le nord I 

de la ville, terrain laissé dans 

un état de malpropreté et qui ; 

a fait l’objet de plaintes.

Ce sera la première fois que ! 

la ville applique son règlement 

no 2642, adopté en juin dernier; ; 

“mais ce ne sera pas la der- j 

niere”, de dire le président du 

comité exécutif, M. Lucien I 



Saulnier.

Le comité a en effet décidé \ 

hier de donner suite a une re- ; 

commandation à cette fin de | 

l'adjoint du directeur du ser- 

vice de Santé, M. Jean Marier, ; 



Ing. P., M. Sc.

Un inspecteur sanitaire 



a 

examiné le terrain en ques­

tion, et il y a trouvé toutes 

sortes de débris accumulés : 

bois, briques, blocs de ciment, 

pièces d’autos, sièges à res­

sorts, cartons, papier, etc.

Le terrain est la propriété de 

M. Salvatore Arcarese, domi­

cilié au 2034 boul. St-Laurent, 

selon l'estimateur de la ville

Le service de Santé a tenté 

en vain de rejoindre le proprié­

taire à l’adresse mentionnée, 

pour l'enjoindre officiellement 

de nettoyer son terrain. Des 

recherches dans le Lovell’s, 

auprès de la compagnie de té­

léphone Bell, à la liste électo­

rale, 


à l’impôt foncier, au 

bureau des mutations de pro­

priétés, et auprès de l’occu­

pant du 2034 boul, St-Laurent 

se sont avérées également 

infructueuses.

Un avis en ces termes a 

alors été affiché sur le terrain 

le 4 août dernier ; “A moins 

que vous ne procédiez au net­

toyage de ce terrain dans les 

24 heures qui suivent l’afficha­

ge du présent avis, les travaux 

requis seront effectués à vos 

frais par la Cité.”

Le terrain est aujourd'hui 

dans le même état qu'il était 

alors.


EATON

OUVERT CE SOIR JEUDI 

ET DEMAIN SOIR JUSQU'À

telle assurance s'en ressentira. 

La prime pourra être haussée de 

25, 50 ou même 100% selon le 

dossier de l'assuré. Quoi qu'il , 

en soit, l'automobiliste qué­

bécois ne pourra plus affirmer, 

s’il est pris en défaut sans qu’il 

soit solvable, que “personne a 

voulu l’assurer”.



Importations françaises 

en double tricot-jersey

Exclusivité Eaton 



SPECIAL VENDREDI

28.00

Une collection charmante de tri­

cots de jersey dénotant le savoir- 

faire français pour marier l’élé­

gance de la ligne à la beauté des 

tissus. Ce costume type Chanel, 

souligné de soutache, est un 

des cinq modèles de la collection.

Tissu 60% laine et 40% rayonne 

dans les tons de: brun/vert, brun/ 

rouge vinée et bleu, uni ou à mo­

tifs Jacquard. Tailles : 12 à 18.



COMPOSEZ VI. 2-9211

RAYON 644, AU TROISIEME

Le fourreau | 

qui a du chic !

29.95

Un superbe tissu mixte, composé 

de laine, angora et nylon, de 

France ! Un modèle aussi prati­

que qu'élégant ! Empiècement 

nervuré, encolure relevée d'un 

noeud, boutons de même ton 

jusqu’à l’ourlet. Poches aux han­

ches et ceinture en pareil. Jupe 

entièrement doublée. Bleu ou 

beige. Tailles : 14U

j

 à 22Vi.



COMPOSEZ VI. 2-9211

RAYON 541, AU TROISIEME

Bon


vinaigre..":

vfèhM,

OilÔAivwA!

Seul, le plus pur vinaigre 

fait ressortir la pleine sa­

veur de vos recettes de 

marinades préférées.

Employez le vinaigre 

Canada, garanti pour sa 

pureté, ss pleine farce et 

sa fine saveur vieillie! Et 

il coûte moins cher parce 

qu’il est fabriqué dans 

votre province!

CHAPEAUX! SOLDE!

Surplu* et fin» de séries de Jolis chapeaux d'été; modèles 

•t couleur* variés. Pailles ou tissus d’ete. 

AA

SPECIAL VENDREDI à 4 h. *77 

CHAPEAUX, AU TROISIEME

CULOTTES REG. 3.99

«0 SEULS MENT | 

D’un fabricant 

reconnu 


en 

nylon, 


model* 

Jambe évasée, blanc seulement. Taille : petite 



a An

SPECIAL VENDREDI 

é 4 h. la?9 



LINGERIE, AU QUATRIEMI

BAS NYLON

IMPARFAITS 

Nylons habillé» 

pour dames. 400 aiguilles. 15 de- 

niers. Couleurs divergea. Pointures : 8M» - 



9

 - 9 W 


4

seulement. 



SPECIAL VENDREDI 

iéh. 3 paire* pour **wV 



AU REZ-DE-CHAUSSEE

POUFS RONDS

S0 SEULEMENT I 

Rembourrés 

sous pression, solides, recouverts, 

de plastique épais, ivoire à garniture rouge, verte ou 

moka 


Environ 

14” 

diamètre, 10” hauteur. 



AA

SPECIAL VENDREDI è 4 

h. 


£«77 

ARTICLES DE FANTAISIE, AU QUATRIEME

STEREOS VIKING

REG. 


149.fS 

1

 s 



aeulement 

— 

then 



EATON ! Radio stéréo 

phonoa 


combiné 

modèle 


452. 

Echantillons 

et démonstrateurs, ^4 ft AB 

tons variés. SPECIAL VENDREDI é é h. CHACUN «.AàVaTJS



18 PIECES ALUMINIUM

Pour campeurs, ensemble comprenant 3 casseroles, 7‘* à 0’* dis ,



2 poêlons. 6 assiettes. 6 gobelets. 1 récipient k bec, couvercle et 

•nse, 1 anse. 2 manches à poêlons. 



M AA

SPECIAL VENDREDI 



à 4 

h. L'ENSEMBLE 



*#«77 

USTENSIBLES, AU QUATRIEME



SUPPORTS POUR AUTO

Rég. 1.50 — 12 Prix ! S’ajuste k l'endroit où se trouve 1* crochet 

d’auto. Pliant, en métal “Carry More”, supporte 3 ou 4 "T CL

cintres. 

SPECIAL VENDREDI 4 4 h «/7

ACCESSOIRES D'AUTOMOBILES, AU CINQUIEME



SACS A MAIN 

1/2


 PRIX

REG. S.00 | 

Deux modèle» élégants. Cabas ouvert à poignée double, 

havane seulement ou sac habillé, plastique rouge +% PA 

Imitation lézard. 

SPECIAL VENDREDI è é h, 



SACS A MAIN, AU REZ OE-CHAUSSEI 

AU MAGASIN DU SOUS-SOL

PANTOUFLES

Solde de fin de série ! Pour dames, JolJos pantoufles bien faites, 

en tissu» et modèles varies. Pointures 4 k 9, largeur moyenne 

seulement dans le lot. 

« /f O

SPECIAL VENDREDI à 4 h. JL»4#7 



AU MAGASIN DU SOUS SOL

JUPES D'ETE

Economie de fin de saison î Modèles varié» ample ou fourreau. 

Imprimés et quadrillés de teintes diverses. Tailles: 10 à 18 dan» 

le lot. 


AQ « ÛÛ

SPECIAL VENDREDI 



à 

h. 



«77 

et 


JL*77 

MAGASIN DU SOUS-SOL, VETEMENTS SPORT



Superbes modèles! 4 fourrures au choix!

A.  CASTOR NATUREL — Riches peaux ayant l'apparence du rasé ras comme les 

manteaux plus chers. Nouveaux modèles de la saison se caractérisant par 

d'immenses cols et une silhouette dégagée.

B.  MOUTON DE PERSE GRIS NATUREL - Par leur teinte et leurs bouclettes, vous 

vous rendrez compte immédiatement de la qualité supérieure de la fourrure. 

Les modèles nouveaux et élégants sont relevés de VISON SAPHIR.

,\on reproduits

CHAT SAUVAGE RASE - Naturel ou teinté

RAT MUSQUE, PEAUX DESCENDUES - Teinte vison

, A ce BAS PRIX 

EXCEPTIONNEL 

de la VENTE d'AOUT

12.10 

PAR MOIS (24 mensualités)

C'est MAINTENANT le moment d'acheter ses fourrures I

LE CHOIX EST ETONNANT CHEZ EATON ! Des achats spéciaux

effectués des mois avant la vente afin de pouvoir vous offrir un 

vaste choix de modèles, de fourrures et de tailles.

LES PRIX SONT MODIQUES CHEZ EATON !

Vous obtenez davantage pour votre argent en 



11

 moment, en août I



Acheté* de confiance

 — 


La Garantie Eaton : 

“Argent remis si la marchandise ne satisfait pas

Choisi,aai vo, fourrurt, é l'ai*o ot agréablamant au 



MAGASIN DU SOUS-SOL CLIMATISE cha. EATON 

BOUTIQUE DE LA EOURRURE (RAYON 941)

Una aubaine do la Vont, I

ETOLES DE ViSON

PRIX de la VENTE D'AOUT



159»°

Blanc


Cidre de pomme 

Malt


Gaines par “Reduce-Eze”

en 8 grandeurs

Une ligne jeune ! A prix modique I

Gain* et gaine-cuiotte soulignant le soutien 

diagonal et panneaux ' Reduce-Eze'' en tissu 

recouvert de caoutchouc. Panneau en tulle 

de rayonne élastique er dentelle. Semi-four* 

reau, glissière 9”. Bande à U taille pour 

l'empécher de rouler.

Choisissez votre grandeur et

COMPOSEZ VI. 2-9211

PRIX DU 

MAGASIN 

DU

SOUS-SOL

Grand *


Fitite

moyenne


qrande

for»r


71 76

Î7 78


74 30

31-37


Hanche»

34.36


37-34

39-49


414!

Grand


forte 2x

forte 3*


forte 4j»

forte 5«


Tailles

33 34


35-34

37 3«


39 4?

Hanche*


43-44

| 4546


47 41

«19-50


Nouveaux feutres

Pour la rentrée des classes

Seulement 3 modèles illustrés d'une nouvelle collection de 

chapeaux offerts è prix d'aubaine Attrayants, en feutre 

souple, en brillantes teintes automnal**.

Vert, blsu mariné, brun, rougs cerna, 

jaune doré, pourpre, beige ou noir.



SPECIAL VENDREDI, la paire

COMPOSEZ

VI. 2- 

9211

Service des 

commandes 

téléphoniques





l69

4b# paires JL



029

paires

Bas micro-mailles de bel­

le qualité, 400 aiguilles, 

15 deniers. Pointures : 



Vi

 à 11. Profitez de cet­

te offre pour vous en fai­

re une provision. « Vi­

son • anthracite • gris 

clair 

e

 

cacao • brun fon­

cé • beige brillant.

(901)


SPECIAL

VENDREDI

SPECIAL VENDREDI

Pas de commandes téléphoniques ou postales sur 

eet article, s v p.



Offre intéressants

Souliers pour hommes e:t il modèles

En cuir souple, semelle synthétique, talon de caout­

chouc. Pointures 

: 6 à

 11, demi-pointures comprises. 

Largeur moyenne. En achetant 2 paires, vous écono­

misez davantage !

Mocassin 



à 

empeigne piquée — Noir ou olive brûlé*

B Mocassin - Noir ou brun foncé 

C. Elastifié — Noir seulement.



(937)

COMPOSEZ VI 2-9211,

Service des commandes téléphoniques.

«'T.FATO N C



or 

MON? M L A 



t

1 SB rw *i «T©1 ' B

1 Achat spécial Eaton! I 

1 Bas nylon diaphanes 1



7 nouvelles teintes d'automne 

■La

’■>* 


^ ^ 


^ ^ -%. -%. -V 

-V "V -v. ”V .-X, -V. V^'

v

’V

t



V'.X

s

X -V.



mm

ïm

GENEVER GIN

TaSïBT'


'♦VVWM.WWVV

+*m» mm mk» ^ 

a

;



Flexalum

Flexalum Panora 

ma Modèle hori­

zontal


Flexalum Méri­

dien. Modèle ver­

tical.

iJO


ap

41^


' -

twfwmwwidEc

PS

- T.-tx


'

a$S§g|


•:

mÊÊÊÊÊ

gœm

mm

A

mm

mg«m.

ésüÈm

mm

i* • • *«*

#

un puwns

x 5Vi env,



12’ x 9’ x 7

-1 1


pHtUMM'ÛUÜ

2 BRUUURS

2 TABOURETS



SPECIAL VENDREDI

les 10 articles



Pas de versement comptant sur achats 

par plan budgétaire

9.80 par 



mois 

(18 


mensualités)

10/LA PRESSE, MONTREAL, JEUDI 17 AOUT 196T



A la Yellow Sample

Le patron reprend 

les ouvriers qu'il 

avait congédiés



La compagnie Yellow Sam­

ple Shoe Stqres Ltd. repris 

les 19 employés qu’elle avait 

congédiés ou suspendus a la 

suite de leur organisation en 

syndicat Cette démarche fait 

suite à l’intervention du direc­

teur du service de conciliation 

du ministère du Travail, M. 

Cyprien Miron.

La réaction syndicale au con­

gédiement massif survenu chez 



Yellow 

Sample Shoe Stores 

Ltd. étant connue, les 6 em­

ployés que la compagnie n'avait 

pas encore repris l’ont été 

hier après-midi. Le Syndicat 

des employés du commerce de 

détail, appuyé par la Confédé­

ration des syndicats nationaux 

a laquelle il est affilié, avait en 

effet pris toutes les dispositions 

légales voulues pour lancer une 

offensive judiciaire en règle 

contre la compagnie et son 

principal dirigeant, M. Ernest 

Avrith.


"Les choses étant au moins 

temporairement rentrées dans 

l’ordre, le syndicat et la CSN 

veilleront a ce qu'elles y res­

tent", a déclaré un porte-pa­

role syndical à la fin de 

l'après-midi d'hier. “Il est sûr 

que nous ne tolérerons absolu­

ment aucune intimidation de 

quelque nature qu’elle soit. Les 

employés se souviendront qu'ils 

sont soutenus par les 110,000 

syndiqués de la CSN et par les 

lois."


Les requêtes en reconnais­

sance du syndicat actuellement 

pendantes devant la Commis­

sion de relations ouvrières de­

vraient recevoir l'attention de 

cette dernière prochainement.

».

Le syndicat, poursuivant son 



travail, s'inquiète cependant 

des sommes investies par les 

employés dans l'association de 

boutique dont ceux-ci ont en­

trepris de se libérer. Déjà, des 

mesures ont été prises pour 

protéger les employés à cet 

égard car $13,000 appartenant 

à ladite association auraient 

été empruntés il y a quelques 

mois. Comme il s'agit d’une 

somme importante, les mem­

bres veulent protéger leurs in­

térêts advenant la dissolution 

de celte société.

Cacher à la vue les 

réservoirs d'huile

La ville de Montréal a l'in­

tention de modifier un de ses 

règlements pour cacher a la 

vue l’aspect déplaisant des ré­

servoirs à l'huile, devant com­

me a l'arrière des maisons.

Voici les amendements que 

le comité exécutif recomman­

dera au conseil municipal 

d’apporter au règlement exis­

tant.


Si ces amendements sont ap­

prouvés, il sera désormais 

interdit :

1— d installer un réservoir 

d'huile à chauffage sur la fa­

çade principale d’un bâtiment;

2— de poser, dans l’espace 

compris entre une façade prin­

cipale, latérale ou postérieure 

d'un bâtiment et l'alignement 

d’une voie publique ou d’une 

ruelle, un réservoir d’huile à 

chauffage non enfoui;

3— Dans les cas non prévus 

par les deux paragraphes pré­

cédents, le réservoir devra être 

dissimulé derrière une cloison, 

et il devra être installé sur 

des supports non combustibles 

qui eux-mêmes reposent sur 

une sorte de balcon construit 

pour ces fins et supporté par 

une prolongation à l’extérieur 

des solives du plancher de 

l'étage concerné.

Ces dispositions ne s’appli­

queront pas aux constructions 

industrielles dans des zones 

d'industries.

ACELF

SUITE DE LA PAGE $

vers aspects des problèmes 

abordés dans chacune des con­

férences et c'est le Père Henri 

Légaré, o m.i., recteur de l'Uni­

versité d'Ottawa, qui présente­

ra la synthèse des travaux du 

congrès, vendredi matin, juste 

avant, la présentation des voeux 

du congrès.

Cette année, les dirigeants de 

l’ACELF ont décidé que l'as­

semblée générale, tenue à l’oc­

casion du congrès, sera divisée 

en trois séances. La secrétaire 

de l'ACELF est Mlle Céline 

Rouleau.

Passant par Chambly 

Racontant merveilles 

Un de mes amis 

Me dit à l'oreille..*

BOLS! BOLS! BOLS!*

Fabriqué d’après un» 

recette hollandaise exclu­

sive, le Bols est légèrement 

ombré. C’est un produit 

supérieur composé des 

meilleur* grains cana* 

jdiens.


j“prononcez !'bôlze'1

iimSemm

EATON

OUVERT CE SOIR jusqu’à 9 H.

UIMM VtWtttÜl SOiR JÜSOU'A 9 H.

Heures d'affaires : 9 h. 30 à 6 h., le* lundis, mardis, 

mercredis ef samedis 

9 h. 30 à 9 h. les jeudis et vendredis

Venez voir la fournaise "Furnette" au gaz

Murale — Compacte 

Réglage 65,000 ou 85,000 BTU

33995

16.50 

par mois (24 mensualités)

3

MURALE—Pour les maisons, édifices, res­



taurants, bureaux, boutiques. S’ajuste con­

tre le mur ou s’encastre dans le mur. 



INSTALLATION PAS CHERE ! 

COMPACTE—A toujours l’apparence d’étre 

a même la maison mais se transporte fa­

cilement quand vous déménagez. Environ 

69’’ hauteur x 24” largeur x 8” profondeur. 

CHALEUR DE COTES—Avant, arrière, 

gauche et droite. Réglage 65000 ou 85000 

BTU — Peut fonctionner à 65,000 BTU 

durant les jours doux ; 85,000 BTU durant 

les jours froids. Confortable, économique, 

automatique.

S'il vous est impossible de venir en per­

sonne, composez VI. 2-9331, Local 818 et 

un représentant qualifié EATON viendra 

chez vous pour répondre 

à 

vos questions.

RAYON 454, AU CINQUIEME

Auvents d'alumînium "Flexalum

Protégez-vous de la pluie ou du soleil (

Flexalum vous offre maintenant toute la protection 

que vous rechercherez dans les mois a venir. .. 

protection contre la pluie, le vent, la neige, sur la 

véranda, le patio et a vos fenêtres. Ftexalum est 

l'auvent d'aluminium supérieur qui protège toute 

l’année et durant des années. Nos spécialistes se­

ront heureux d’en discuter avec vous.

•  Panneaux aluminium souple trempé qui ne se 

déforment pas. Résistent a la rouille.

•  Fini émail recuit résistant aux intempéries, 2 

couches d’émail ne se fendillant pas.

•  Plus de 100 couleurs au choix.

•  L’intérieur étant blanc, tamise le soleil sans obs­

curcir les pièces.

Les auvents Flexalum sont faits sur commande. 

Le prix comprend leur installation.

Si vous ne pouvez venir au Magasin, nous vous 

enverrons un de nos représentants spécialisés qui 

vous établira un devis, sans frais, ni obligation 

pour vous. COMPOSEZ VI. 2-9331, local 731 ou 867.

Conditions du Plan Budgétaire, si désiré/ (sur achats da 

15 00 et plus). PAS DE VERSEMENT COMPTANT. Taxe de 

vente payable è l'achat.

Aurora 

Modèle horizontal



Flexalum Horizon. 

Modèle vertical.

AUVENTS (RAYON 569., AU SIXIEMI

Vous pouvez les

Offre remarquable de la veate ! 

10 articles pour camper...

une véritable aubaine à ce bas prix

•  Tente de vacances 12' x 9' 

• 2 sacs de couchage en nylon

•  2 lits pliants 

• 2 matelas pneumatiques

•  2 tabourets 

* 1 réchaud

Composez VI. 2-9211 — Service des commandes téléphoniques. 

Clients de fa banlieue : utilisez les lignes directes Eaton.

Clients de l'extérieur : écrivez au Service d'achat Eaton, Montréal. 

COIN DU SPORT, AU CINQUIEME, CHEZ EATON

MATELAS PNEUMATIQUES 



- environ 

65” x 21” x 3” gonflés. Caoutchouc jaune 

d’un côté, vert de l'autre. Oreiller incorporé.

Spécial vendredi 

£*

 O T

chacun 

waî? £

2 SACS DE COUCHAGE — une fermeture 

éclair peut les réunir. Recouvert de nylon, 

rembourrés de “Celafil”. Environ 32” x*70". 

Bleu et rouge. 

4 A QÇ


2 pour 20.95 chacun

1 RECHAUD 

à 

2 brûleurs, fonctionne à l'es­



sence sans plomb ou au naphte. Acier émaillé 

vert. Environ 17” x 11” y ■* /\ 

aq

 

4Vz", plié. Spécial vendredi A



wr

ÎJO

acheter séparémeat!

89.98


GRANDE TENTE DE VACANCES - Envi­

ron 12’ x 9’ x 7*2’ x 5V. Toiture et parquet 

en coutil traité ; porte et fenêtres à auvents, 

moustiquaires de nylon. Bleu. Mâts métal, 

cordages et piquets compris.

Spécial vendredi 

TABOURETS — pliants : pieds de bois, 

sièges de canevas rayé. Environ 18” de terre; 



siège 12” x 12”. Spécial vendredi fta

chacun *22© 

LITS 


PLIANTS — s’adaptent à 4 positions. 

Cadre d'acier tubulaire, coutil de coton vert ou 

bleu. Environ 72” x 24” x llMi” de hauteur, ou­

vert et env. 27” x 25” x 4” fer- <4 /\ QQ 



mé. Spécial vendredi, chacun Awiî/O

VENTE SEMESTRIELLE E ATO N ■QKLSiSr

Accessoires de cheminée à bas prix exceptionnels!



Achat spécial à l'occasion de la Vente Semestrielle Eaton.

A. PARE-ETINCELLES

Cuivre massif à broche noi­

re Environ 36" de largeur 

x 28" ou 31" de hauteur.



Prix de la Vente J 

095

Semestrielle

Semestrielle 

Î.JI p.r moi. <♦ mensualité.)



Composez VI. 2-9211

B. GRILS EN FONTE

Pour le bois et le charbon. 

Fonte de fer, côtés amovi­

bles. Environ 18” de lar­

geur.

Prix de la Vente 

895

C. PANIER A BOIS

Cuivre massif. Environ 

ÎBV de longueur x 11%” 

de largeur.



Prix de la Vente ^95

D. 5 ACCESSOIRES

Support, pinces, brosses, 

pelle, tisonnier. Cuivre mas­

sif. Environ 28” de hau­

teur.

Prix de la Vente 0/4 95 

Semestrielle « ■

2.70 Pâr moi* (10 mensualités)



Semtstrielle

CLIENTS DE L'EXTERIEUR : écrivez au Service d'Achat Eaton, Montréal. 

RAYON 370,, AU SEPTIEME.

En vente vendredi matin à 9 h. 30

Spécial! 56 mobiliers 

Sofa-et-fauteuil

EN VEDETTE VENDREDI

En vente vendredi matin à 9 h. 30

Carpettes de broadloom 

600 seulement!

EN VEDETTE VENDREDI

Sofa 

Fauteuil 

_

119°°  4995 

199 et 3"

chacune

7.50 par MOIS 

(18 mensualités) 

y compris frais 

d’administration

5 35 par MOIS 

(10 mensualités) 

y compris fraia 

d'administration

Miroirs glace polie



Dimensions totales, environ 20” x 14

Pour mettre sur la coiffeuse (avec dos chevalet) 

ou au mur (il est prêt à accrocher). Cadre 

“Durwood” (bois pressé) en "Lus- 

tergold" (vieil or) ou blanc décoré 

de jaune doré.

Prix de la Vente Semestrielle

COMPOSEZ VI. 2-9211

RAYON 274, AU CINQUIEME

Machines à coudre à solder !



Modèles droits, zig-zag et automatiques I

Le groupe comprend des machines portatives, console et pupitre. Ce sont 

pour la plupart des machines qui ont servi pour fins de démonstration, les 

coffrages sont légèrement égratignés. Toutes ont été soigneusement examinées 

et portent la Garantie de .Service Eaton pour 5 ans sur la machine, et 1 an 

sur le moteur.

6 Stitchmaster zig-zag 

qq

 r» 



15 modèles

portatives 

07.JU 

console


12 modèle* âj ÇA 1 QQ 

aa

 6 modèles 



portatifs 

à I07.VU pupitre



Pai da commandes téléphoniques ni postales, s.v.p.

RAYON 570. AU DEUXIEME

59.50  à

99.50  t

169.00

189.00

De style Scandinave, ces sofas et fauteuils 

de ligne profilée se prêtent bien aux décors 

modernes et contemporains. Cadres de me­

risier massif ; bras de frêne ; siège en 

caoutchouc à double sangle. Coussins à fer­

meture glissière, rembourrés de “Polyure- 

thene”. Recouverts de “Nylo-puff”, rayé 

d’un côté, uni de l’autre. Turquoise/prune, 

mandarine/brun, vert/brun ou brun/pain 

grillé.

Offertes à prix très réduits pour solder ! 

Ces carpettes ont été confectionnées de 

coupons de broadloom, dans les ateliers 

Eaton. Bouts unis et quelques-uns à fran­

ges. Environ 27” x 36” à 36” x 60”. Tout 

laine ou laine mélangée de fibres synthé­

tiques. Coloris variés. Pratiques pour la 

maison, la voiture, le chalet, etc. Ne man­

quez pas de profiter d’une pareille aubai­

ne !

15 MOBILIERS SOFA ET FAUTEUILS 

tels que ci-dessus, réservés pour les clients 

de 6 heures.

200 de ces CARPETTES DE BROADLOOM 

sont réservées pour les clients de 6 heures. 

RAYON 272, AU SIXIEME 

L'immuable garantie EATON:

"ARGENT REMIS SI LA MARCHANDISE NE SATISFAIT PAS"

RAYON 470, AU SEPTIEME

T. EATON C?

OF MONTREAL

LIMITEE

HOLLANDAIS OC NAISSANCE*

CANADI6H.PUR6 LAINE.

PAS DE VERSEMENT COMPTANT

sur achats par Plan budgétaire

Taxe de vente payable au moment de l'achat

r

WÊXfi

c—

roofing

; >>:•">-• 
Ofc

(No0 ^v1


Y>a* A'0*'

loguette^



.’ • r >*

a

COMPAREZ

LES AVANTAGES

LES BAS PRIX

GENERAL


ELECTRIC

Lessiveuses automatiques FILTER-FLO

ggSSffig*

GENERAL


ELECTRIC

n 18..


3 nouvel*

lessiveuse

CGt »vet

filter f'°

ib



 ,u ;

Plusieurs \.a plup»" 

lessiveuses ieïSiveuses

« ¥ » . 


<1956 à 1(

5 »ns ou plu» 

 _

Modèle



74 Wll

COMPMttR

le SERVICE de 

» &N GERVAIS

Allocation

SPECIAL JEAN GERVAIS

CONDITIONS FACILES 

DE PAIEMENT

OUVERT le VENDREDI SOIR 

JUSQU'A 10 HEURES 

et le SAMEDI 

JUSQU'A S HEURES

5270 HENRI-JULIEN

(ANGLE SOUCHE»)

CR. 7-4103

1145 est, MONT-ROYAL

LA. 4-6817

PRIS DI IA RUI DSIAROCHE

.t**-

n$m**•♦£**?'

¥******': EM-àk*-

•may*

JEAN GERVAIS



PAGES

MAÜRICIE 

CANTONS DE L’EST

11-24


SITUEE A 6525, rue ST-HUBERT, près BEAUBIEN

DEMAIN VENDREDI LE 18 AOUT 1961 

DE LA 3ème ET PLUS NOUVELLE 

SUCCURSALE DES MAGASINS DE BAS

CAHIER

N© 2


QUEBEC

SAGUENAY - LAC - ST - JEAN

77e ANNEE - No 256

Le logement

 à Québec 



(2)

N.-D.-de-la-Pitié, une

Pour célébrer cet événement, des 

roses seront offertes aux



500

PREMIERES

CLIENTES

qui


visiteront ce nouveau 

magasin


Les enfants 

accompagnés 

d'adultes recevront 

aussi un cadeau

zone à industrialiser

QUEBEC. (G.P.) — La commission d’enquête 

sur le logement à Québec est d’opinion que la 

solution la plus logique pour la paroisse Notre- 

Dame-de-la-Pitié serait de la remettre en entier 

à l’activité industrielle.



Cette solution comporte toutefois des in­

convénients majeurs : A — Le voisinage entre les 

rues des Ardennes et de l’Armée n’a pas besoin 

d’être réaménagé B — L’église presque neuve 

et l’école qui n’est pas encore vieille constituent 

un investissement important pour une popula­

tion économiquement faible.

La commission estime que la localisation 

fort peu judicieuse d’habitations dans cette par­

tie de la ville par la “Wartime Housing Corpo­

ration’’ est à l’origine des problèmes extrême­

ment complexes qu’il faut maintenant résoudre.

Aussi, la commission est-elle d’avis que la 

solution la plus satisfaisante appartient à la So­

ciété centrale d’hypothèques et de logement, 

héritière de la “Wartime Housing Corporation”.

La commission estime que la société devrait 

être appelée à assumer, en premier rôle, de dé­

dommager les citoyens habitant les maisons de 

la Wartime Housing pour leur propriété indivi­

duelle de même que les propriétaires des édifi­

ces communautaires, tels qu’eglise, école, etc., et 

assumer le fardeau du réaménagement du ter­

ritoire.

LE CIMETIERE



Doit-on ajouter que le problème n’est en rien 

simplifié par la présence des cimetières St-Sau- 

veur et St-Charles; le premier se situe entre deux 

territoires domiciliaires et le second — qui n’est 

pas dans la cité de Québec — en bordure de la 

rivière, peut poser un réel problème d’hygiène 

publique, en plus, lui aussi, de se trouver trop 

près des habitations.

A ce propos, la commission croit que la lo­

calisation des cimetières, surtout dans les limi­

tes ou à proximité d’agglomérations importantes, 

constitue un problème majeur qui ne doit pas 

être négligé dans un programme d’urbanisme 

et même dans un programme de réaménagement.

La population totale du territoire envisagé 

ici : entre le cimetière St-Sauveur, la rue St-Val- 

lier et la voie ferrée; puis aussi le territoire s’é-

Veir LE LOGEMENT A QUEBEC en page 12



A la polite des liqueurs

Rendez-vous de bonne heure

Des "irrégularités",



Remarquez bien l'adresse

LIMITEE

Nous vous invitons à visiter ce 

nouveau magasin ultra moder­

ne et spacieux. Vous y trouve­

rez le plus complet assortiment 

de bas pour hommes, dames et 

enfants au Canada. Vous y 

trouverez aussi un accueil cor­

dial en musique, de bons siè­

ges pour votre confort dans un 

décor tout à fait nouveau et 

moderne.


6525, rue ST-HüBERT 

A

 Tél. : CR. 9-6387



LA PRESSE et la 

publicité locale

LA PRESSE tient A informer le public que 

personne n'est autorisé à faire, en son nom, 

auprès de qui que ce soit, de la sollicitation 

publicitaire pour ses pages régionales.

Blouin est donc parti

ON RECHERCHE DES INDICES — Des experts en 

balistique du laboratoire de médecine légale de 

Montréal ont examiné, à St-Pierre-de-Montmagny, 

tous les coins et recoins de la remise où était ga­

rée la jeep de M. Charles-Eugène Baillargeon, dans

"Intervention marginale" à la 

Commission des relations ouvrières

le but de découvrir des indices qui permettraient à 

la sûreté d’appréhender l’auteur d’un attentat à 

la bombe qui a coûté la vie à M. Baillargeon, mar­

di matin.

Nie

 F. Guertin: mépris de cour que 

cette déclaration de Roger Provost

QUEBEC, (par Evelyn Ga­

gnon) — Me Fernand Guertin, 

procureur de l’Association des 

travailleurs de Murdochville, 

s’est élevé contre la déclara­

tion du président de la FTQ, 

M. Roger Provost, relativement 

à l’intervention du député Clau­

de Jourdain dans le conflit 

ouvrier à Murdochville, décla­

ration que Me Guertin a qua­

lifiée de “mépris de cour".

Intervenant hier matin avant 

la reprise de l’audition de la 

Commission des relations ou­

vrières, Me Guertin a soutenu 

que la prise de position de la 

FTQ, rapportée dans les jour­

naux d’hier, était une tactique 

contraire à la justice, destinée 

à nuire à la CRO dans l’exer­

cice de ses fonctions.

Si la FTQ voulait condam­

ner l’attitude du député de 

Gaspé-Nord, poursuivit Me 

Guertin, elle aurait dû le faire

immédiatement après la dis­

tribution de la lettre de Me 

Jourdain, le 19 juillet. Mais 

elle a cru bon attendre le 

deuxième jour des auditions de 

la CRO sur le conflit de Mur­

dochville, au moment même où 

cette question de lettre se débat­

tait devant un tribunal.

Le procureur de l’Association 

des travailleurs de Murdochvil­

le a mis les commissaires en 

garde contre les conséquences 

de la déclaration de la FTQ 

et s'est réservé le droit de 

prendre les recours nécessaires 

au moment opportun.

Le juge J.-M. Houle, qui pré­

side la commission dans cette 

audition, a souligné que l’inter­

vention de Me Guertin devrait 

être considérée comme margi­

nale à l’enquête en cours et il 

a ordonné que les propos du 

procureur n'apparaissent pas

au compte rendu sténographié 

de la séance.

De son côté Me Marc La- 

pointe, procureur du syndicat 

local 6086 des métallurgistes- 

unis d’Amérique, a déclaré 

que la déclaration de la FTQ le 

prenait autant par surprise que 

Me Guertin, et s'est dit prêt à 

prouver devant la commission 

que son client était complète­

ment étranger a ladite déclara­

tion.

Cet incident s’est produit au 



début de la deuxieme journée 

de l'audition de la CRO rela­

tivement à la requête en recon­

naissance syndicale des Métal­

los, qui désirent être reconnus 

comme agent négociateur des

employés de la Gaspe Copper 

Mines à Murdochville.



41 cas de maladies 

contagieuses à Québec

QUEBEC. 'G. P.> - Le ser­

vice municipal de la santé de 

Québec rapporte qu'en juillet 

41 cas de maladies contagieu­

ses se sont déclarés dans la 

Vieille Capitale.

La division s'établit comme 

suit: scarlatine, 10; rougeole, 

cinq ; coqueluche, 19 ; oreil­

lons, un ; varicelle, trois ; ru­

béole, deux; méningite asepti­

que, un.

QUEBEC, «par JLL) - Un 

ancien comptable de la Police 

des liqueurs de Québec, M. 

Jacques Blouin, a déclaré de­

vant le tribunal qu’il avait dé­

missionné de ce poste en dé­

cembre 1956, “parce que je 

trouvais que ce qui se passait 

là était irrégulier et que je ne 

voulais pas être incriminé.”

A l’enquête préliminaire de 

Dell-Ray Laforest, M. Hubert 

Doré, celui qui a succédé à 

M. Blouin au poste de compta­

ble, a signalé pour sa part 

n’avoir pas signé un seul comp­

te de dépenses après janvier 

1957, à cause des mêmes irré­

gularités.

Fait troublant, M. Doré au­

rait été convoqué chez le comp­

table en chef du département 

du procureur général, M. An­

dré Houde, pour s’expliquer de 

son refus de signer les comptes.

“Après ma convocation au 

bureau du comptable en chef, 

a précisé le témoin, j’ai cessé 

complètement de recomman­

der ces comptes de dépenses ; 

à compter du premier janvier 

1957, en dépit du fait que c’était 

sous mon entière responsabili­

té, j'ai refusé ma signature 

pour tous ces comptes de dé­

penses.”

M. Blouin a révélé par ail­

leurs que dans le cas de Dell- 

Ray Laforest, il croyait que ses 

comptes de dépenses entraient 

dans la catégorie des comptes 

fictifs.

“Voir quelqu'un dans le pas­

sage. a-t-il expliqué, et consta­

ter la semaine suivante qu’il 

devait être en voyage le même 

jour, ça nous laissait présumer 

que c’étaient des comptes fic­

tifs. Ce n’étaient pas des purs 

esprits...”

Quelques curieux

M Maurice Arcand, commis 

à la Sûreté provinciale, qui a 

été chargé de vérifier les comp­

tes de dépenses et les chèques 

correspondants à la Police des 

liqueurs, a présenté plusieurs 

documents tendant à prouver

que Dell-Ray Laforest touchait 

des chèques pour des dépenses 

de voyages fictifs.

C’est ainsi que le témoin a 

exhibé un chèque daté du 19 

mars, fait à l’ordre de Laforest 

et échangé le 20 mars 1956 à la 

succursale de la rue Ste-Julie 

de la Banque d’économie de 

Québec, et ne portant que l'en­

dossement du bénéficiaire.

Or, selon les comptes de dé­

penses, le prévenu aurait dû se 

trouver dans le Bas-du-Fleuve, 

entre Rivière-du-Loup et Ste- 

Anne-des-Monts, pendant toute 

la période du 17 au 23 mars.

Après avoir ainsi déposé un 

certain nombre de chèques et 

de comptes de dépenses, M. 

Arcand a conclu “que les 

comptes de dépenses de M. La­

forest étaient fictifs, puisque ce 

dernier ne pouvait être en 

voyage et échanger ses chè­

ques à Québec.

M. Lucien Paquet, ancien 

agent de la police des liqueurs, 

a reconnu qu’il servait parfois 

de messager à M. Rosario Le­

mire, ex-directeur de ce corps 

de police, et à son adjoint, feu 

Willie Coté. Il a déclaré qu'il 

lui est arrivé plusieurs fois 

d’aller porter de petites enve­

loppes au domicile de Laforest, 

“vers le 15 et le 30 de chaque 

mois”.

Un autre agent de la Police 



des liqueurs, M. Jean-Paul 

Guérard, a témoigné n’avoir 

jamais vu Laforest travailler 

à ce corps de police. “Il venait 

deux ou trois fois par mois 

pour cinq ou dix minutes,” a- 

t-il affirmé.

M Henri Caseault, chef-ad­

joint du personnel aux Che­

mins de fer nationaux pour 

l’est de la province, a déclaré 

que Laforest avait été a l’em­

ploi intermittent du C.M.R., 

comme serre-freins, entre* 

29 

janvier 1951 et le 24 février 



1959, alors qu'il fut mis à pied 

par suite du manque de tra­

vail.

M. André Roy, comptable à 



la compagnie Smith-Transport, 

a révélé par ailleurs que La­

forest était à l'emploi de cette 

entreprise, comme agent des 

réclamations, depuis le 27 mars 

1959. Il travaille d'une façon 

permanente, de 8 h. H le matin 

à 5 h. de l’après-midi.



Broyé 

à mort

QUEBEC. — M. Philippe 

Ferlend, 26 en*, du 46 St-Onge, 

*

 Courville, a été broyé 



à mort, 

hier après-midi, alors qu’il était 



à 

son travail, dans la carriéra 

Lagacé, é Beauport.

M. Ferland faisait du déblaie- 

ment au moyen d'un tracteur 

muni d'une pelle hydraulique. 

A un certain moment, il sortit 

du véhicule mais il aurait ac­

cidentellement actionné la le­

vier de la pelle ; cette derniè­

re s'abaissa aussitôt sur la vic­

time.


A l'arrivée des ambulanciers 

de la maison Gérard Moisan, 

la victime avait déjà rendu le 

dernier soupir. L'enquéto du 

coroner eut lieu hier soir 

à 

la 


morgue do la Sûreté provin­

ciale et le Dr J.-E. Raymond 

ajourna après identification de 

la victime.

Loi trop large !

BUFFALO, N. Y. (PA) — 

Dans l’Etat de New York, ou 

les jeunes peuvent faire usage 

de boissons alcooliques des 

qu’ils ont atteint l’âge de 18 

ans, l'opinion populaire voudrait 

que l'autorisation soit accordée 

seulement aux personnes qui 

ont 21 ans ou plus. C'est du 

moins ce qu'un ministre pres­

bytérien, le Rév. Paul Hagen, 

a déclaré devant une commis­

sion d’enquête de l’Etat.



/

|2/tA PRESSE, MONTREAL, JEUDI 17 AOUT 1961

•.'.♦.•.

vav


.

v

.



w

.

wa



».»

aw

,«.».*.*.*.».



w

.«.*.*.*• v.v/w... w••.*«• «

wwmmw

,*•••".••.••• • •• «•,*.<





___ 

V



■ ••.V»* *.• ••.y** • v.y •

MMMIMMimgMW



LA REGION DE QUEBEC ET LA RIVE SUD

REDACTION: 1026, rue ST-JEAN (QUEBEC) TEL.: 52-2-7027

,.M.W • •.• • • 

wav

.

v



 w •* • • •AV.*.*.v\*AVA^*.w^vv^.y.*«*.vyy.y 

-.

va



*.* vy.-. y.y.yvy - 

a

:



■:v>Xy!vX;!v.v ,'vMvXv.v Xv;-''!v!v!,:vX'X'!v',X,.,/',|

-. 


-y |

■ >-i |

ABONNEMENTS: 720, rue ST-JEAN (QUEBEC) TEL.: 52-9-8487 _

9MI


Le 

club de golf de St-Georges-est

Ce quil faut juger: 

non pas les travaux, 

mais bien le procédé

JR

î\





Do'stlaringiz bilan baham:
1   ...   4   5   6   7   8   9   10   11   ...   38


Ma'lumotlar bazasi mualliflik huquqi bilan himoyalangan ©fayllar.org 2017
ma'muriyatiga murojaat qiling